Les grands auteurs en finance
310 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les grands auteurs en finance , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
310 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

UNE DEUXIEME EDITION EST PARUE EN 2017.


La finance a connu au cours des dernières décennies un flux d'innovations sans précédent avec l'apparition de nouveaux marchés et produits financiers.
Parallèlement, des progrès considérables ont été réalisés dans la connaissance des mécanismes financiers des organisations et du fonctionnement des marchés financiers. Comme dans toute discipline scientifique ces progrès ont pour origine des grands auteurs, dont un nombre significatif ont obtenu le prix Nobel. Cet ouvrage coordonné par Michel ALBOUY a pour objectif de présenter un condensé des apports des auteurs qui ont publié dans le domaine de la finance moderne et ont très fortement marqué l'évolution de cette discipline. Rédigés par une équipe de professeurs de finance ayant également de nombreuses publications à leur actif, ces onze chapitres consacrés chacun à un auteur, permettent de comprendre l'avancement des connaissances en : finance d'entreprise, marchés financiers, gestion de portefeuille, théorie financière...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 140
EAN13 9782847692679
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les grands auteurs en finance

Michel Albouy
Le logo qui figure sur la couverture de ce livre mérite une explication. Son objet est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit, tout particulièrement dans le domaine du droit, d’économie et de gestion, le développement massif du photocopillage. Le Code de la propriété intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit en effet expressément la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s’est généralisée dans les établissements d’enseignement supérieur, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilité même pour les auteurs de créer des œuvres nouvelles et de les faire éditer correctement est aujourd’hui menacée.
© Éditions EMS, 2003
Nous rappelons donc qu’il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement sur quelque support que ce soit le présent ouvrage sans autorisation de l’auteur, de son éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), 3, rue Hautefeuille, 75006 Paris (Code de la propriété intellectuelle, articles L. 122-4, L. 122-5 et L. 335-2).
9782912647801
Sommaire
Page de titre Page de Copyright Introduction I - Harry Markowitz ou la fondation de la finance moderne II - William Sharpe et la gestion de portefeuille III - Merton H. Miller : sa contribution à la finance d’entreprise IV - Eugene Fama et l’efficience des marchés financiers V - Michael C. Jensen : le pionnier de la finance organisationnelle VI - Myron Scholes : allocution prononcée à l’occasion de la remise du Doctorat Honoris Causa de l’Université Paris Dauphine VII - Fisher Black : sa contribution à l’évaluation des actifs conditionnels VIII - Robert C. Merton : L’apport de la modélisation en temps continu à la théorie financière moderne IX - Stewart C. Myers : une autre approche du financement des entreprises X - Stephen A. Ross et le modèle d’évaluation par arbitrage XI - Richard Roll : chronique d’un vrai – faux voyage Les auteurs Chez le même éditeur
Introduction
La finance a connu au cours des dernières décennies un flux très important d’innovations. Parallèlement, des progrès considérables ont été réalisés dans la connaissance des mécanismes financiers des organisations et du fonctionnement des marchés financiers. Comme dans toute discipline scientifique ces progrès ont pour origine des grands auteurs, dont un nombre significatif ont obtenu le prix Nobel.
Cet ouvrage a pour objectif de présenter un condensé des principaux apports des principaux auteurs ayant publié dans le domaine de la finance moderne. Rédigés par une équipe de professeurs de finance ayant à leur actif de nombreuses publications, les articles consacrés à chaque Grand auteur permettent de comprendre leur contribution à l’avancement des connaissances en finance d’entreprises et des marchés.
Présenter en dix ou douze chapitres les principaux apports de ceux qui ont contribué le plus à c’est que devenu la finance aujourd’hui était l’objet de la demande de nos collègues Gérard Charreaux, Patrick Joffre et Gérard Koening. Naturellement, choisir une dizaine d’auteurs parmi tous ceux, très nombreux, qui ont contribué au développement des connaissances en finance n’est pas une tâche aisée et exempte de critiques. Après un tour de table et plusieurs allers-retours entre les collègues sollicités pour rédiger une contribution, onze noms ont finalement émergé. Ces onze lauréats, si l’on peut dire compte tenu de leurs titres (six sont Prix Nobel), sont dans l’ordre de présentation 1 suivant :
– Harry Markowitz,
– William Sharpe,
– Merton Miller,
– Eugene Fama,
– Michael Jensen,
– Myron Scholes,
– Fisher Black,
– Robert Merton,
– Stewart Myers,
– Richard Roll,
– Stephen Ross.
Tous ces auteurs présentent la particularité d’avoir très fortement marqué l’évolution de la finance et d’avoir fait des contributions éminentes. En général, ces Grands auteurs sont connus pour avoir associé leur nom à une théorie ou une contribution majeure bien précise et il est tentant de vouloir les classer en fonction de leur champ théorique principal. Néanmoins comme le lecteur s’en rendra compte, la plupart de ces auteurs se sont intéressés autant à la finance d’entreprise que celle des marchés. Ils se sont aussi parfois intéressé à des questions plus larges que la finance.
Les présentations sont indépendantes et le lecteur pourra sans difficulté passer d’un auteur à l’autre dans l’ordre qu’il lui conviendra. La forme et le style des articles rédigés sur chaque Grand auteur varient fortement. De fait, on est loin de fiches de lectures standardisées dans le style mémento . Certains pourront le regretter et accuser le coordinateur de ce projet d’avoir failli à sa mission d’harmonisation. Mais s’agissant de parler de nos auteurs préférés en finance, nous avons préféré donner libre cours à nos collègues. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de plan type imposé et que chacun a pu s’exprimer à sa façon. Grâce à cette diversité d’exposés nous espérons maintenir en haleine le lecteur et restituer un peu de vivant dans cette matière un peu aride qu’est la finance.
Harry Markowitz, comme l’écrit Georges Gallais-Hamonno, a contribué à révolutionner la manière d’appréhender les questions financières à partir d’une idée force : tout actif financier peut être assimilé à une variable aléatoire. Il s’en suit que « le risque » d’un actif peut-être mesuré par l’écart-type des taux de rentabilité et qu’il devient possible de construire des portefeuilles optimaux appelés portefeuilles « efficients ». Les travaux d’Harry Markowitz ont servi de fondations pour la construction du célèbre modèle d’équilibre des actifs financiers (MEDAF) développé par la suite par Sharpe, Lintner et Mossin.
William Sharpe dont les travaux sont présentés par Gérard Hirigoyen est l’auteur associé à la mesure des performances des portefeuilles et un pionnier dans l’élaboration du modèle d’équilibre des actifs financiers. Sharpe a essentiellement élargi les travaux de Markowitz afin de déterminer de façon simplifiée la frontière efficiente en utilisant un modèle « diagonal ». Son nom reste associé au célèbre « ratio de Sharpe » encore utilisé pour classer la performance des fonds d’investissement.
Merton Miller dont j’ai l’honneur de présenter les travaux dans cet ouvrage est considéré comme l’un des pères de la finance moderne. On lui doit avec Franco Modigliani deux théorèmes célèbres en matière de structure de financement et de politique de dividende des firmes cotées. Ils ont été les premiers à appliquer les théories économiques aux entreprises et le célèbre raisonnement d’arbitrage pour démontrer leurs propositions qui ont révolutionné la vision de la finance d’entreprise.
Eugène Fama, comme le rappelle Jacques Hamon est fondamentalement associé à la théorie de l’efficience informationnelle des marchés financiers. En fait les travaux de Fama couvrent toutes les décisions financières en plaçant le marché au centre de l’analyse. Comme le lecteur pourra le découvrir, il se dégage des travaux de Fama une grande cohérence et l’idée que le marché est une interface très efficace pour faciliter les prises de décisions financières. Pour Fama, les cours de bourse ont un sens ; ils sont le reflet et l’expression de l’activité économique.
Michael Jensen, comme le souligne Gérard Charreaux, occupe une place à part parmi les grands auteurs en finance. Non pas par l’importance de sa seule contribution scientifique, mais en raison de la nature de ses travaux qui le positionne de façon hétérodoxe, en raison de son engagement idéologique libéral. Ainsi la diffusion du critère de la valeur actionnariale comme objectif de gestion trouve en partie son origine dans les écrits normatifs de Jensen.
C’est à travers l’allocution prononcée par Bertrand Jacquillat à l’occasion de la remise du Doctorat Honoris Causa de l’Université Paris IX Dauphine à Myron Scholes que le lecteur découvrira l’œuvre de cet auteur incontournable pour tous ceux qui sR

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents