111 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Mémoires d'un quartier, tome 11 : Bernadette, la suite , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
111 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les médias parlent sans arrêt des activités d'un nouveau mouvement, le FLQ. Le Québec s'apprête à vivre des événements historiques qui marqueront son histoire. Nous sommes en 1970 et chez les Lacaille, c'est une autre révolution qui se prépare. Voici BERNADETTE, LA SUITE, le onzième tome de la captivante série de Louise Tremblay-D'Essiambre, MÉMOIRES D'UN QUARTIER._x000D_
Comme pour faire écho aux troubles qui agitent la population, Bernadette est, elle aussi, préoccupée. Si l'initiative de Laura de spécialiser l'épicerie semble la rendre plus populaire, l'état de santé de Marcel, lui, ne s'améliore pas. Il y a aussi le comportement de son petit dernier, Charles, qui s'éclipse de la maison aussitôt que l'occasion se présente, Laura qui lui rend visite de moins en moins souvent à cause du refus obstiné de sa grand-mère de côtoyer Bébert Gariépy et son petit Antoine, bien grand maintenant, qui s'est envolé à l'autre bout des États-Unis, en Californie..._x000D_
Bernadette commence à en avoir assez de cette situation familiale. Il faudra bien faire entendre raison à Évangéline à propos du jeune Gariépy. Même Marcel, finalement, devra peut-être s'en mêler...

Informations

Publié par
Date de parution 04 juillet 2012
Nombre de lectures 5
EAN13 9782894554845
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0750€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Du même auteur chez le même éditeur :


Mémoires d’un quartier, tome 11 : Bernadette, la suite, 2012
Mémoires d’un quartier, tome 10 : Évangéline, la suite, 2011
Mémoires d’un quartier, tome 9 : Antoine, la suite, 2011
Mémoires d’un quartier, tome 8 : Laura, la suite, 2011
Mémoires d’un quartier, tome 7 : Marcel, 2010
Mémoires d’un quartier, tome 6 : Francine, 2010
Mémoires d’un quartier, tome 5 : Adrien, 2010
Mémoires d’un quartier, tome 4 : Bernadette, 2009
Mémoires d’un quartier, tome 3 : Évangéline, 2009
Mémoires d’un quartier, tome 2 : Antoine, 2008
Mémoires d’un quartier, tome 1 : Laura, 2008
La dernière saison, tome 1 : Jeanne, 2006
La dernière saison, tome 2 : Thomas, 2007
Les sœurs Deblois, tome 1 : Charlotte, 2003
Les sœurs Deblois, tome 2 : Émilie, 2004
Les sœurs Deblois, tome 3 : Anne, 2005
Les sœurs Deblois, tome 4 : Le demi-frère, 2005
Les années du silence, tome 1 : La Tourmente, 1995
Les années du silence, tome 2 : La Délivrance, 1995
Les années du silence, tome 3 : La Sérénité, 1998
Les années du silence, tome 4 : La Destinée, 2000
Les années du silence, tome 5 : Les Bourrasques, 2001
Les années du silence, tome 6 : L’Oasis, 2002
Les demoiselles du quartier , nouvelles, 2003
De l’autre côté du mur, récit-témoignage, 2001
Au-delà des mots, roman autobiographique, 1999
Boomerang , roman en collaboration avec Loui Sansfaçon, 1998
«  Queen Size  », 1997
L’infiltrateur, roman basé sur des faits vécus, 1996
La fille de Joseph, roman, 1994, 2006 (réédition du Tournesol, 1984)
Entre l’eau douce et la mer, 1994

Visitez le site Web de l’auteure :
www.louisetremblaydessiambre.com

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Tremblay-D’Essiambre, Louise, 1953-
Mémoires d’un quartier
Comprend des réf. bibliogr.
Sommaire : t. 11. Bernadette, la suite, 1970-1972.
ISBN 978-2-89 455-483-8 (v. 11)
I. Titre. II. Titre : Bernadette, la suite, 1970-1972.
PS8589.R476M45 2008  C843’.54  C2008-940607-9
PS9589.R476M45 2008
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) ainsi que celle de la SODEC pour nos activités d’édition. Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l’aide accordée à notre programme de publication.

Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC

© Guy Saint-Jean Éditeur inc. 2012
Conception graphique : Christiane Séguin
Révision : Lysanne Audy
Page couverture : Toile de Louise Tremblay-D’Essiambre, « Lendemain de tempête sur Montréal ».

Dépôt légal — Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Bibliothèque et Archives Canada, 2012
ISBN : 978-2-89 455-483-8
ISBN ePub : 978-2-89 455-484-5
ISBN PDF : 978-2-89 455-485-2

Distribution et diffusion
Amérique : Prologue
Belgique : La Caravelle S.A.
Suisse : Transat S.A.

Tous droits de traduction et d’adaptation réservés. Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopie ou microfilm, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

Guy Saint-Jean Éditeur inc.
3440, boul. Industriel, Laval (Québec) Canada. H7L 4R9. 450 663-1777
Courriel : info@saint-jeanediteur.com • Web : www.saint-jeanediteur.com
À ma grande petite-fille Claudine,
une femme que j’admire et que j’aime tendrement.
NOTE DE L’AUTEUR
On ne peut tout contrôler dans la vie. À commencer par certains impondérables qui nous échapperont toujours, aussi banals soient-ils que la température… ou l’envie irrépressible de manger un gros morceau de gâteau au chocolat à minuit le soir ! Non, on ne peut pas tout contrôler et c’est très bien qu’il en soit ainsi. Ça laisse de la place aux surprises, au hasard, aux imprévus, aux coups de chance.
Il faudrait bien qu’Évangéline finisse par le comprendre.
Les Gariépy seront toujours les Gariépy, elle n’y pourra rien changer, et ce n’est pas la faute de l’un d’entre eux qui contamine automatiquement tout le reste de la famille. Voilà ce qu’elle devrait comprendre et accepter, notre chère vieille dame. La rancune ne sera jamais une attitude garante de bonheur, pour elle comme pour les autres, et si Évangéline est trop bornée pour l’admettre, il faudrait peut-être que Bernadette ouvre les yeux et prenne certaines décisions à sa place, surtout celles concernant ses enfants. Mais que voulez-vous, pour l’instant, la pauvre Bernadette ne voit qu’une seule et unique chose : l’épicerie ! À la voir aller, se démenant à droite, s’égosillant à gauche, on pourrait facilement imaginer que c’est un cas de vie ou de mort pour elle !
Pauvre Bernadette !
Je me répète, je le sais, mais c’est exactement ce qui me vient en tête quand je la rencontre : pauvre Bernadette ! Et ils ne datent pas d’hier, ces quelques mots qui s’imposent spontanément quand je pense à elle. Dès les premiers instants où nous nous sommes croisées, elle et moi, au printemps 1954, j’ai eu de la difficulté à entrer en communication avec elle. Pourtant, toutes les deux, nous aimons notre famille, nous faisons notre possible pour mener notre barque à bon port, nous espérons semer un peu de bonheur autour de nous. Alors ? Pourquoi sommes-nous aussi distantes l’une envers l’autre ? Je ne le sais pas. Si au début de la série je la trouvais trop molle, trop conciliante, elle a beaucoup changé au fil des pages et des années. Ce travers ne devrait donc plus m’agacer. Non, c’est autre chose que je n’arrive pas à saisir et qui fait en sorte que je ne me sens pas attirée vers elle. Pourtant, Dieu m’est témoin que je l’ai admirée quand elle s’est taillé une place avec ses produits Avon et elle m’a bien fait rire quand elle a décidé de s’ouvrir un compte à la banque.
Peut-être tout simplement le manque de temps de part et d’autre a-t-il contribué au fait que nous n’ayons jamais vraiment essayé de nous parler ?
On n’avait pas le temps ! Quelle belle excuse, n’est-ce pas ?
Je vais donc profiter de ce livre pour être à l’écoute comme jamais je ne l’ai été auparavant pour l’un de mes personnages. Je vais m’obliger à faire les quelques pas qui nous séparent, ceux qui me permettraient de mieux comprendre cette femme qui carbure aux bonnes intentions ! Il le faut, car sa vie est dense, rem plie de générosité, d’ambition, d’amour, et j’ai envie de partager tout cela avec vous. Dans un certain sens, à travers les épreuves, les secrets, les réussites, c’est peut-être Bernadette qui a le plus évolué depuis le début de cette série.
Et c’est peut-être sa vie à elle, tant intérieure que quotidienne, qui est la plus riche.
Si je peux arriver à la faire asseoir durant un court moment, devant un café-filtre, tiens, de ceux qu’elle prépare maintenant dans sa belle cafetière en porcelaine blanche offerte par Évangéline, je suis persuadée qu’on devrait trouver assez facilement un sujet de conversation qui nous touche l’une et l’autre.
Les enfants, la carrière, les amours…
À partir de là, le reste devrait couler de source. Après tout, elle comme moi, nous savons que l’essentiel de notre vie se joue autour de la famille. Ça va suffire pour arriver à créer des liens, j’en suis persuadée. J’ai envie de discuter avec elle de Laura et d’Antoine, deux jeunes adultes à la croisée des chemins, comme certains de mes enfants. J’aimerais aussi avoir l’occasion de la mettre en garde devant la société qui évolue vite, trop vite, ce qui pourrait amener son fils Charles à prendre de fâc

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text