Promesses et réalités des énergies renouvelables
152 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Promesses et réalités des énergies renouvelables , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
152 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La victoire de l'économie de marché sur l'économie planifiée, à la suite de l'effondrement du communisme soviétique en 1989, nous condamne à nous développer économiquement pour progresser socialement. Ce développement suppose la disponibilité de ressources énergétiques en quantité suffisante.

Or, nous avons pris récemment conscience de l'existence de deux contraintes dont nous devons impérativement tenir compte :
- la Terre est un espace restreint aux ressources limitées ;
- l'activité de l'Homme peut provoquer un désastre climatique.

Il est alors apparu que le seul développement qui soit acceptable est " durable", c'est-à-dire un développement "qui réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ".

En se focalisant sur la production électrique, l'ouvrage se propose d'analyser les énergies renouvelables - éolien, solaire, hydraulique, biomasse, géothermique - en tant que parties intégrantes du développement durable, et de clarifier leur rôle au sein du mix énergétique.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2013
Nombre de lectures 3
EAN13 9782759810536
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,2650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

© EDP Sciences 2013
ISBN : 978-2-7598-1053-6
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo
Couverture
Titre
Copyright
Avant-propos
Introduction : L’électricité, une énergie singulière
Trois niveaux d’énergies
Spécificités de l’électricité
Transport et distribution de l’électricité
Modes de production de l’électricité
Partie 1 - L’énergie hydraulique
Chapitre 1 - Les aménagements hydroélectriques actuels
Les différents types d’aménagements
Aménagement de type « centrale de lac »
Avantages de l’énergie hydraulique
Hydraulique et environnement
Chapitre 2 - L’énergie hydroélectrique en Europe
La grande hydraulique française en chiffres
La petite hydraulique en Europe
Chapitre 3 - Projets d’énergies renouvelables marines à moyen et long termes (au-delà de 2020)
L’énergie du vent
L’énergie des courants de marées
L’énergie des courants marins
L’énergie de la houle
L’énergie thermique des mers
L’énergie osmotique du gradient de salinité
Conclusion
Partie 2 - L’éolien
Chapitre 4 - D’où vient le vent ?
Définition
Direction du vent
Vitesse du vent
Qu’est-ce qu’un cyclone ?
La carte des vents et le potentiel éolien
Chapitre 5 - Démarrage de l’éolien
Des débuts difficiles
Extension à l’océan
Problème de l’intermittence
Les petites éoliennes
L’éolien et ses détracteurs
Chapitre 6 - Comment fonctionne une éolienne ?
Composantes d’une éolienne à axe horizontal
Puissance produite par une éolienne
Systèmes de régulation dynamique
Production d’énergie électrique
Les fabricants d’éoliennes
Synthèse des avantages et des inconvénients de l’éolien
Stockage de l’énergie d’une éolienne
Le potentiel éolien
Chapitre 7 - État des lieux en Europe
Bilan technique
Bilan socio-économique
Les éoliennes dans le monde
Partie 3 - L’énergie solaire
Chapitre 8 - Soleil et énergie
Distribution du rayonnement solaire sur la Terre
Conversion de l’énergie solaire en énergie électrique
Chapitre 9 - L’électricité solaire photovoltaïque
La conversion photovoltaïque
Principe de la photopile
Fonctionnement de la photopile
Les différentes filières photovoltaïques
L’énergie photovoltaïque en Europe
Les fabricants de cellules photovoltaïques
Perspectives 2020 dans l’Union Européenne
Chapitre 10 - Les centrales thermiques solaires
La centrale à capteurs cylindro-paraboliques
La centrale à tour
La centrale solaire à capteurs paraboliques
La centrale solaire à effet de cheminée
La centrale à réflecteurs de Fresnel
Bilan
Partie 4 - Les autres énergies renouvelables
Chapitre 11 - La biomasse
Les végétaux
Les déchets organiques
Chapitre 12 - La géothermie
Origine de la chaleur terrestre
La production d’électricité par la géothermie
Les sites géothermiques
Conclusions pour la France
Partie 5 - Les énergies renouvelables dans le contexte actuel
Chapitre 13 - Les énergies renouvelables et le développement durable
Le développement durable
Chapitre 14 - Les autres énergies primaires : l’énergie fossile et l’énergie nucléaire
Énergie fossile
L’énergie nucléaire
Conclusion
L’hydraulique
La biomasse et la géothermie
L’éolien et le solaire
Glossaire
Sigles et symboles
Collection
La nécessité nous délivre de l’embarras du choix.
Le marquis de Vauvenargues

À l’origine, l’Homme n’avait à sa disposition en termes d’énergie que le feu (maîtrisé 400 000 ans avant J.-C.) et sa propre force physique, puis celle de l’animal lorsqu’il se sédentarisa au Néolithique. Ensuite, et jusqu’à une période très récente, il y ajouta des énergies que l’on appelle aujourd’hui « renouvelables », pour l’aider dans ses activités quotidiennes (le vent pour se déplacer sur les mers (embarcation à voile) ou pour moudre le grain (moulin à vent), le soleil, par exemple pour chauffer une habitation ou pour sécher les vêtements une fois lavés, l’eau dans la conception de pilons et de soufflets de forges hydrauliques…).
Les magnifiques enluminures du livre des Très Riches Heures du duc de Berry (début du XV e siècle), représentant chaque mois de l’année par une scène caractéristique, sont une parfaite illustration du mode de vie moyenâgeux et de sa lente évolution temporelle. On y observe notamment le remplacement dans les campagnes du bœuf par le cheval de trait afin d’augmenter les performances agricoles.
La révolution industrielle vint bouleverser cet ordre établi il y a un peu plus de deux siècles dans les pays d’Europe occidentale. On commença à utiliser des énergies commerciales pour substituer la machine à la force animale ou humaine. Ce fut également la révolution énergétique qui vit l’éclosion de trois différentes énergies en l’espace de seulement 150 ans afin de répondre à des besoins sans cesse renouvelés. Ces énergies furent d’abord le charbon, puis les hydrocarbures et enfin le nucléaire. Il en résulta une élévation de la qualité de la vie, notamment dans les secteurs du transport et du confort domestique. Cette transformation économique profonde fut longtemps limitée à l’Europe occidentale (elle naquit en Angleterre au siècle des Lumières), puis à l’Amérique du Nord et au Japon au XX e siècle, avant de se propager dans les pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine).
On peut décliner la chronologie d’apparition de ces énergies en trois étapes :
l’invention de la machine à vapeur fut déterminante dans l’exploitation minière du charbon qui, au siècle des Lumières, fut la seule énergie susceptible de fournir la chaleur nécessaire à la production de vapeur ;
un siècle plus tard, les premiers puits de pétrole exploités par la Standard Oil Company, fondée par W. Rockefeller en 1870 virent le jour et marquèrent le début du développement des industries utilisant les produits obtenus par distillation du pétrole : goudrons, lubrifiants, naphta, solvants et essences ;
enfin, au sortir de la deuxième guerre mondiale naquit l’industrie nucléaire civile qui avait l’avantage d’extraire de la matière une énorme quantité d’énergie, mais l’inconvénient de produire des substances radioactives.
Pour de nombreux pays, dont la France, c’est véritablement la première crise pétrolière de 1973, au cours de laquelle le prix du baril de pétrole quadrupla subitement, qui marqua une accélération significative des programmes nucléaires, afin de sortir de la dépendance énergétique aux pays exportateurs de pétrole.
On chercha également à économiser l’énergie et à développer les énergies renouvelables qui faisaient figures de solutions alternatives.
Aujourd’hui, l’ensemble des énergies dont nous disposons - le charbon, les hydrocarbures (pétrole et gaz), le nucléaire et les énergies renouvelables (hydraulique, éolien, solaire, géothermique et biomasse) - constituent les composantes du mix énergétique dont la composition varie d’un pays à l’autre.
En effet, chaque pays a sa politique énergétique propre, en fonction de ses ressources internes, mais également de ses sensibilités politiques : l’Allemagne et la Chine sont charbonnières, la Norvège et la Suède sont hydrauliques, la France et la Finlande sont nucléaires…
En 1997, 159 pays se réunirent à Kyoto afin d’adopter un protocole international dont l’objectif était de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.
Les exigences très contraignantes de ce protocole en matière d’émission de gaz à effet de serre justifièrent des mesures drastiques visant à limiter le recours aux énergies fossiles.
En outre, des organisations hostiles au nucléaire sensibilisèrent l’opinion publique aux risques inhérents à cette industrie, notamment à la suite de l’accident de Fukushima en 2011.
En conséquence, en se focalisant sur la production d’électricité, carrefour de toutes les énergies, la question est de savoir quel rôle on doit allouer aux énergies renouvelables au sein du mix énergétique, afin de satisfaire la demande d’électricité tout en garantissant un prix de revient raisonnable dans des conditions de fiabilité et de sécurité acceptables.
L’objectif principal de cet ouvrage est de tenter de répondre à cette question.
Le système énergétique est l’ensemble des opérations effectuées sur l’énergie, depuis sa source d’approvisionnement jusqu’à son utilisation par l’Homme.
Il s’est complexifié avec le développement technologique et, en partant de la source, il convient de distinguer trois niveaux d’énergies : les énergies primaires, les énergies secondaires et les énergies finales.

Trois niveaux d’énergies

Énergies primaires
C’est le premier niveau du système énergétique, qui se compose de toutes les sources disponibles dans la nature. On en distingue deux catégories, les énergies primaires non renouvelables et les énergies primaires renouvelables :
les énergies primaires non renouvelables sont les combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) et le combustible nucléaire (uranium et thorium pour la fission, deutérium et tritium pour la fusion) ;
les énergies primaires renouvelables sont l’hydraulique, l’éolien, le solaire, la biomasse et la géothermie.
L’énergie non renouvelable se présente sous la forme d’une énergie stockée (c’est-à-dire comparable, en mécanique, à l’énergie potentielle), chimique pour les combustibles fossiles et nucléaire pour le combustible fissile.
Les énergies renouvelables peuvent être de forme libre (c’est-à-dire comparable, en mécanique, à l’énergie cinétique) ou stockée :
énergie libre : l’éolien a pour origine des mouvements météorologiques provoqués par le rayonnement solaire. L’énergie solaire provient, à l’évidence, du rayonnement solaire ayant pour origine la fusion nucléaire dans le soleil. Enfin, l’énergie marémotrice, d’origine hydraulique, est une énergie mécanique qui émane de la force d’attraction gravitationnelle de la lune (et du soleil dans une moindre mesure) ;
énergie stockée : hydraulique (énergie potentielle qui stocke le rayonnement solaire), géothermie (énergie d’origine nucléaire puisque découlant principaleme

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents