40 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Zepros Distributeurs RHD du 29/04/2024 , magazine presse

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2024
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Extrait

ALIMENTAIRE Les grossistes avancent en équilibre Les grossistes ont connu une année 2023 en croissance, malgré un deuxième semestre poussif, d’après le baromètre Xerfi pour la Confédération des Grossistes de France (CGF).P. 6
LABEL La FNB relève son niveau d’exigence Le nouveau label RSE de la Fédération Nationale des Boissons attire les distributeurs candidats. Il ambitionne de leur mettre le pied à l’étrier et de les aider à progresser.P. 10
1 4 2 0 2 exe m p l a i re s
Mise en distribution certifiée Numéro 19 | Mai 2024
nSourcing, logistique, emballage, équipement, écoconception, recrutement…
SPÉCIAL RSE Le foodservice prépare l’avenir
8-10,ruedesBlés-Bât.M/36-93210LaPlaine-Saint-Denis-Tél.:0149985845-Fax:0149985847-e-mail:contact-resto@zepros.fr-Internet:resto.zepros.fr•Directeurdelapublication:PhilippePaulic-Tél.:0662730602-p.paulic@zepros.fr RÉDACTION•Directeurdelarédaction:.léT0:66622116-6.sjcamchJae-nhCraelsSchamberger-rez@ebgr.srfpeor•Rédactrice:ChloéLabiche-Tél.:0669739787-c.labiche@zepros.fr•Secrétairederédaction:AnitaMorin-a.morin@zepros.fr Chef de studio :Marc Le Texier - maquette@zepros.fr• Maquettistes :Isabelle Cerf, Thierry Pouillieute• Ont participé à ce numéro :Olivier Bitoun, Thierry Goussin •Crédit photos et illustrations :droits réservés sauf mention contraire -Photo de couverture :AdobeStock• MARKETING-DIFFUSIONMariama Diop - m.diop@zepros.fr, Larissa Rabearivazaha - l.rabearivazaha@zepros.fr• PUBLICITÉ• Directrice commerciale :Nathalie Richard-Mathieu - Tél. : 06 69 65 93 83-n.richard-mathieu@zepros.fr•Directricedepublicté:AnneMorel Fèvre-Tél. : 0666769627-a.fevre@zepros.fr•Chef depublicité:ChloéMarguerat-Tél. : 0660765784-c.marguerat@zepros.fr•ADMINISTRATION•Responsable: Moufid Barkallah - compta@zepros.fr• Comptable :David Vallès –d.valles@zepros.fr• IMPRESSIONL’imprimerie - 79, route de Roissy - 93290Tremblay-en-France • Dépôt légal à parution • ISSN2495-926X• OJD: mise en distribution certifiée 2023 : 14202ex. ACPM/OJDde janv. 2023 à déc. 2023 • ZEPROS est une publication de la société Groupe Gratuit Pros, SARL au capital de 108 000 € • RCS Bobigny B483806 717
Procédé d’impression sans eau waterless - Origine du papier : France (Chapelle Darblay) - Taux de fibres recyclées : 100 %- Eutrophisation : PTot = 0,009 kg/tonne.
Solutions – La cyclologistique séduit avant les JOP
«On sent un réel élan en faveur du réemploi dans la filière boissons actuellement et nous étions à la recherche dʼun dispositif nous permettant de réutiliser nos contenants.»
STANISLAS LEMOR, P-DG du Groupe Stef
P. 22
DAMIEN GAULT, directeur général de Sarthe & Anjou Boissons
SERGE EUDES, directeur logistique adjoint des Cafés Richard
Ressources humaines – La CGF et France Travail attendent beaucoup l’un de l’autre
LAURE BOMY, directrice générale de la Fédération Nationale des Boissons
Stratégie – Stef se dote d’un directeur de la RSE
SOMMAIRE 04 Panorama – Des perspectives positives
38
22
P. 8
12
P. 18
«La cyclologistique représente un coût supplémentaire que nous acceptons de financer. Cela fait partie dʼune démarche volontariste motivée par des préoccupations environnementales et dʼefficacité opérationnelle.»
«Bon nombre dʼentreprises nous disent quʼelles ne sauraient plus conduire leur politique RSE aujourdʼhui sans le label car lʼaudit annuel est très structurant de ce point de vue.»
P. 12
DISTRIB. RHD 3
Ils parlent de RSE…
NATHALIE FUSSLER, directrice environnement de la Confédération des Grossistes de France
«Sʼagissant de la restauration, il y a bien évidemment une attention toute particulière au réemploi des contenants cette année.»
ZEPROS S’ENGAGE POUR LA PLANÈTE !
CAMILLE DELETTREZ, directrice marketing et communication de C10
CYNTHIA MÉROPE, directrice offre et marketing de Metro France
«Nous faisions des choses assez formidables en matière de RSE. Nous allons continuer et même accélérer. Et nous allons essayer aussi dʼy associer un peu mieux nos clients.»
«En termes de mise en avant, nous privilégierons, auprès de nos adhérents, les fournisseurs qui partagent nos valeurs.»
Zepros 19 | Mai 2024
Le constat est clair : chez de nombreux acteurs, la RSE avance à grands pas et on ne compte plus les initiatives me-nées dans divers domaines. Depuis des investissements qui ne faiblissent pas jusqu’aux nominations de responsables RSE, en passant par les chartes, conven-tions et contractualisations signées avec la production agricole, les fournisseurs questionnés sur leurs pratiques écores-ponsables et leurs avancées en la ma-tière, un souci toujours plus prononcé pour l’écoconception, le recyclage et les énergies renouvelables…
Responsabilité proactive Du sommet à la base des entre-prises, la RSE oc-cupe les grossistes © Jean-Paul Loyer distributeurs et les logisticiens du foodservice. Lesquels entraînent de plus en plus Jean-Charlesdans leur dyna-Schamberger mique sillage leur Directeur de la rédaction amont et bous-culent parfois les relations avec leur aval. Bon gré mal gré pour certains, car les réglementations européennes et nationales sont aussi là pour rappeler qu’il faut avancer et ne pas se contenter de faire du sur-place. C’est le cas, par exemple, de la REP emballages restaura-tion, récemment entrée en vigueur, cela le sera prochainement de la REP des EIC ou encore, un peu plus tard, de la géné-ralisation du rapport extrafinancier.
Ce numéro Spécial RSE deZeprosDis-tributeurs RHD fourmille d’exemples de stratégies et de solutions qui illustrent ce nouveau regard porté sur la RSE. Témoi-gnage d’une responsabilité proactive, il se veut aussi source d’inspiration. Une édition dans laquelle on ne pouvait évi-demment pas manquer d’évoquer la lo-gistique des JOP de Paris 2024. S’il reste moins de cent jours pour se préparer le mieux possible à cet événement histo-rique, on ne peut que souhaiter que les expériences et les enseignements qui en seront tirés (on appelle cela «l’héritage») soient autant de pistes durables pour les l années futures.
P. 34
P. 16
«Lʼobjectif de ce partenariat est de créer un cadre avec des prix négociés, afin de garantir une rémunération plus juste et transparente aux éleveurs et de leur simplifier la vie sur le plan administratif.»
P. 10
DISTRIB. RHD 4
PANORAMA|BAROMÈTRE FSV
CONJONCTURE Des perspectives positives
Dans saRevue stratégique de mars 2024, Food Service Vision revient sur la trajectoire de la restauration en 2023, analyse les premières données du début de 2024 et envisage la suite…
’année 2023 s’est ache-vée sur une note posi-L tive avec une hausse de 9 % du chire d’aaires de la consommation hors domicile (CHD) par rapport à l’année pré-cédente, même si le rythme de croissance s’est singulièrement ralenti au cours de l’année. Tel est le constat que dresse Food Service Vision dans saRevue stratégiquemars 2024. de Ainsi, les performances de la restauration commerciale ont suivi la même tendance, passant d’une croissance à deux chires au premier trimestre 2023 à 3 % en décembre, en retrait par rapport à la restauration collective (10 %). La restaura-tion commerciale aura tout de même aché une croissance de son chire d’aaires de 9 % en 2023, due essentiellement à la hausse du ticket moyen (+ 7 %) et, dans une moindre mesure, grâce à la fréquentation (+ 2 %). À partir du troisième trimestre, la fréquentation n’a plus progressé. Les deux premiers mois de 2024 se révèlent dans la li-gnée de la croissance de 2023, mais de manière plus modérée, en raison des arbitrages des consommateurs. Pour les mois de janvier et février, la croissance
du chire d’aaires de la CHD a atteint 3 %, confirmant ainsi la tendance au ralentissement ob-servée dans les derniers mois de 2023. La hausse du chire d’af-faires de la restauration com-merciale se stabilise à 2 % en valeur (3 % pour la restauration collective, + 5 % pour les com-merces de proximité).« Pour-tant, la fin décembre 2023 et les deux premiers mois de 2024 ont profité de la dynamique des vacances d’hiver, portée par les touristes français et les visiteurs étrangers »,observe Food Ser-vice Vision. Sur le plan économique, la si-tuation s’est plutôt stabilisée. L’inflation atteint son plus bas niveau depuis deux ans, avec une hausse des prix de l’ali-mentation de 5,7 % sur un an en janvier et de 3,6 % en février, contre 7,2 % en décembre (et 15,9 %en mars 2023). Quant au pouvoir d’achat du revenu dis-ponible, il est reparti à la hausse au quatrième trimestre 2023 à + 0,7 % selon l’Insee. Selon Food Service Vision, cette conjoncture en demi-teinte s’explique, d’une part, par le fait que« le marché se resserre sur les gros consommateurs »: au mois de février 2023, les convives qui se sont rendus plus de cinq fois au restaurant constituent désormais 36 % de la population et représentent 73 % des occasions de repas. Par ailleurs, au cours des trois derniers mois, les clients ont maintenu leur fréquence mais ont arbitré sur le contenu de leurs repas : 56 % d’entre eux
78 % des indépendants sont confiants ou très confiants dans leur activité au premier semestre.
Zepros 19 | Mai 2024
Food Service Vision prévoit une hausse de chire d’aaires de la restauration pour 2024.
ont sacrifié au moins une composante (en majorité les entrées). Mais, aussi, l’arbi-trage des dépenses se fait au profit des vacances : 36 % des Français se sont fait plus plaisir en février 2024 pendant leurs vacances, soit 14 points de plus qu’en 2023. En dehors des périodes de vacances, les dépenses des consommateurs restent sous contrôle. Autre constat de laRevue tri-mestrielle de Food Service Vi-sion: la détente sur les prix des matières premières se traduit sur les cartes. Ainsi, après un dernier trimestre 2023 quasi sans hausse de prix, l’inflation des tarifs des distributeurs s’est limitée à 1,2 % au cours du pre-mier trimestre de cette année. Sur un an, la hausse moyenne s’est établie à 5,7 % sur l’en-semble des familles de produits. Ce ralentissement de l’inflation se traduit sur les cartes de res-taurants dont l’augmentation est quasi-nulle (+ 0,2 %) sur le dernier trimestre, chaînés comme indépendants. Égale-ment: la restauration rapide et la restauration à table achent en janvier et février 2024 une croissance modeste de leur chiffre d’affaires (respective-ment + 1 % et + 2 %), traduisant une baisse de fréquentation des consommateurs. Les chaînes de restauration à table sont plus à la peine que les chaînes de
restauration rapide, avec des croissances négatives sur les deux premiers mois de l’année 2024.« On observe une grande dispersion dans la performance des opérateurs de la restauration au sein d’un même segment de restauration, les écarts de perfor-mance se creusent, pour chaînés comme indépendants », pointe Food Service Vision.
Le calendrier favorable au tourisme Concernant les prochains mois, les perspectives sont assez largement positives estime la société d’intelligence écono-mique. En eet, le calendrier est particulièrement favorable au tourisme: quatre jours fériés au mois de mai, jeudi de l’As-cension tombant le 9 mai, soit le lendemain du 8-Mai férié, écoles fermées les 10 et 11 mai. Par ailleurs, le calendrier des grands salons internationaux en France est riche pour la période à venir (Vivatech, Japan Expo…)
et n’est pas altéré par la tenue des JOP Paris 2024. En outre, même si la phase finale de l’Euro 2024 se déroule en Allemagne (14 juin-14 juillet), il est probable que l’événement sera célébré dans les bars et restaurants par les fans de football français.« Au total, les restaurateurs sont plu-tôt optimistes: 78 % des indé-pendants sont confiants ou très confiants dans leur activité au premier semestre, soit 15 points de plus par rapport au trimestre précédent », résume la société. Food Service Vision prévoit donc une hausse de chire d’aaires de la restauration pour 2024, portée par une bonne dyna-mique de fréquentation liée à une forte activité touristique et un maintien des flux profession-nels ainsi qu’une inflation des cartes modérée voire stabilisée. Les arbitrages consommateurs devraient se maintenir, mais davantage sur la réduction du nombre de composantes que sur la fréquence. l
TOP 5 Les baisses de prix des produits destinés à la restauration er (1 trimestre 2024): • Volailles: - 1,7 % • Viennoiseries: - 1,9 % • Produits de la mer: - 2,1 % • Bœuf haché: - 2,5 % • Huile de tournesol: - 4,3 % Source: Food Service Vision
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text