Fraternité Matin du 29-11-2023
36 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin du 29-11-2023 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
36 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Informations

Publié par
Date de parution 29 novembre 2023
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Extrait

Retour et réinsertion des migrants Les experts à P. 6la recherche de Mercredi 29 novembre 2023 / N°17 676 www.fratmat.infoPrix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALESsolutions durables Espace Uemoa /Abdoulaye Diop: (président de la Commission)
‘‘ La reprise économique est portée
par la Côte d’Ivoire ’’ P. 5 Yopougon /Occupation anarchique Le carrefour Siporex de nouveau PHOTOS : POeRO DnAGvNOGaOhi P. 4 Audiovisuel, liberté d’expression et démocratie Pp. 2-3 Ce que le Japon propose au monde Dossier
2
D ossier
Mercredi 29 novembre 2023
Audiovisuel, liberté d’expression et démocratie Ce que le Japon propose... au monde
Du 9 au 25 novembre 2023, au centre international de la Jica à Tokyo, au Japon, 15 femmes et hommes des médias venus de huit pays d’Afrique, Europe et d’Asie étaient en immersion pour s’imprégner des innovations dans l’exercice de leur métier et dans la construction de la démocratie. ne coopération accrue radiodiffuseurs publics in-avec les autres pays ternationaux (Public Broad-du monde. C’est lacasters international, PBI, esUla diffusion incombent à unt inscrit dans sa Charte de nouvelle approche du en anglais). Selon lui, la Japon, comme cela régulation et le contrôle de coopération au développe- système composé de la Nhk ment publiée en février 2015,et des 206 membres de l’as-en ces termes : « Dans sa sociation des radiodiffuseurscoopération au développe-commerciaux qui s’autorégu-ment, le Japon a maintenu lent pour protéger la liberté l’esprit de créer conjoin- d’expression et des droits tement des choses qui humains fondamentaux des conviennent aux pays par- téléspectateurs/auditeurs et tenaires tout en respectant pour éviter une future cen-les propriétés, les intentions sure des autorités. et les caractéristiques intrin- De plus, le Pr Ogaki Atsushi, sèques du pays concerné ». dans sa communication por-Cette approche de terrain, à tant sur la loi sur la radiodif-travers le dialogue et la col- fusion et la démocratie, fait laboration, ne peut se mettreallusion à l’objet de l’article en œuvre sans les médias 1 de cette loi concernant la dont le rôle est indéniableliberté de parole et d’expres-Les participants et les encadreurs après la remise des certiîcats de în de formation.(PHOTOS : DR) dans la construction et laa pour objet de ré-sion qui consolidation de la démocra- glementer la radiodiffusion de issus de huit pays d’Afrique,10 au 24 novembre 2023. Lel’environnement de l’audio-le monde entier les dernières tie dans les pays partenaires. manière à se conformer aux d’Europe et d’Asie. Avec l’ap- format : des échanges d’ex- visuel, l’éducation aux mé-informations sur le Japon et D’où l’initiative de l’agencenormes du bien-être public pui de la Fondation NHK, ce périences à partir des expo- dias, la démocratie, la libertél’Asie à la télévision, la radio internationale de coopération et faciliter le développement cours qui s’est tenu en pré-sés des experts mandatésd’expression... ponctuées deet en ligne. A Tokyo, studios du Japon (JICA) de renforcer sain de la radiodiffusion ». sentiel au centre de la Jica, par les organisateurs autour visites de terrain. radio et télévision, émetteurs les capacités de quinze jour-Ce, conformément aux prin-à Tokyo, au Japon, a duré du des thématiques évoquant Comment garantir la liberté et de nombreux autres ser-nalistes et communicants cipes suivants : « Garantir d’expression, l’un des droitsvices avec des équipements que les émissions touchent humains fondamentaux et de pointe occupent un grand le plus grand public possible maintenir un pays démo-immeuble qui s’impose au et que les bénéces tirés des cratique solide ? Quels sont centre de la métropole. Un diffusions soient pleinement Susciter l’intérêt des jeunes pour les médias les rapports entre le service personnel accueillant et dé-exploités » ; « Garantir la li-public de la radiodiffusion voué à la tâche, dirigé par berté d’expression dans l’au-Et en abordant le même su-avec l’État et les popula-M. Katsuto Momii, rassure diovisuel en assurant l’impar-jet avec d’autres membres detions ? Telles sont les pro- le visiteur sous le regard dis-tialité, la vérité et l’autonomie leur génération, ils se rendentcret des agents des forcesblématiques soumises aux ». Le troisième principe vise compte qu’il existe une diver-15 femmes et hommes desde l’ordre qui veillent à la à permettre à la radiodiffu-sité d’opinions et d’environ-sécurité. Le groupe NHK semédias venus de huit pays sion de contribuer au déve-nements. Les étudiants font d’Afrique, Europe et d’Asie,chiffre en 54 stations ser-loppement de conditions de des présentations devant la du 9 au 25 novembre 2023, vant de relais sur le territoire vie saines et de démocratie caméra et font également au centre international de lajaponais. C’est le cas, par en clariant les responsa-l’expérience d’être des com-Jica à Tokyo, au Japon, à exemple de celle visitée par bilités des personnes impli-municants exprimant leurs travers des communications les participants, la station de quées dans la diffusion ». Ce propres opinions aux autres et débats. L’objectif principalMaebashi city, dans la pré-qui conrme, à en croire M. », explique le Directeur gé-de la Jica étant de soutenir la fecture de Gumma, à environ Sato Toshiyuki de PBI, qu’au néral exécutif de la Fonda-création de diffuseurs « vrai- 2h 30 de route deTokyo, qui Japon, comme pour tout sys-tion NHK. Selon lui, cette dé-ment dignes de conance »,est le prototype de la radio-tème d’institutions démocra-marche presque ludique mais des diffuseurs d’informationsdiffusion locale et régionale. tiques, ces valeurs doivent éducative vise à faire com-« justes, exactes et neutres, L’on note aussi 31 bureaux à prendre les caractéristiquesêtre constamment réafr-accessibles à tous les habi-l’étranger, 10 000 collabora-des médias (collecte, traite-mées et renforcées par la tants ». teurs permanents, 6 000 col-ment, diffusion et récepteurpolitique, la pratique et la loi. laborateurs dans ses liales, Les enfants en situation de communication devant une d’informations) aux élèves et« Il est nécessaire de relancer NHK, la tour de contrôlepour un budget total annuel caméra. les amener à s’intéresser auxl’engagement public et pri-de l’audiovisuel japonaisde 6,5 milliards de dollars. médias.vé en faveur de ces normes n Côte d’Ivoire, laDans le cadre de sa respon-de service publicPour renforcer et accroître sa Une approche qui pourraitfondamentales. Donc les ef-presse écrite connaîtsabilité sociétale, la Fonda- responsabilité sociétale, les être implémentée en Côteforts constants de toutes les une décadence du faittion NHK a fait un focus sur L’exemple japonais, en ladirigeants de ce groupe ont d’Ivoire en fournissant desparties concernées pour les duE fait que les jeunes quisont connectées en ligne, non seulement de sonl’éducation aux médias en matière, vient de la « com-créé une fondation, la ‘’NHK opportunités d’apprentissagefaire fonctionner sont essen-contenu, mais surtoutchoisissant quatre écoles qui pagnie de diffusion du Japonfoundation’’. sur la technologie de l’écrituretiels », plaide-t-il. » (Nippon Hoso Kyokai-Ra-journalistique et la produc-pour susciter l’intérêt desLe porte-parole des parti-constituent la grande ma-diodiffuseur japonais- NHK),Des efforts pour garantir tion des articles d’actualité. élèves à travers des projec-cipants, Emmanuel Turay jorité de la population ac-l’entreprise publique quila « liberté d’expression » Des articles concernant les tions d’images suivies deAbubakarr Benoni de Sier-cordent peu d’intérêt aux gère les stations de radio et jeunes et des tournées/évé-commentaires et d’échangesra-Leone, s’est félicité de la journaux papiers. Ils s’inté-de télévision de service pu- Au Japon, la politique de ra-nements dans les établisse-entre les élèves et l’animateurbonne organisation de ce ressent peu à la lecture des blic japonais. C’est l’uniquediodiffusion est faite de telle ments scolaires, des forums de la NHK.cours. Avant de prendre l’en-journaux. Ils sont plus accro-groupe audiovisuel publicsorte qu’il y a un contact et des masterclass destinés L’animateur de la NHK joue legagement, au nom de tous, chés aux sensationnels des du Japon qui a commencéquotidien entre l’adminis-aux enfants et aux jeunes, rôle d’animateur plutôt qu’und’implémenter les acquis de réseaux sociaux, donc aux à émettre depuis 1925 sur le tration et les médias, par les mettre en situation de enseignant qui dispensecette formation. Il a exprimé nouveaux médias.modèle de la compagnie de exemple entre le gouverne-réexion sur les problèmes des règles et des formules.sa gratitude à la direction de L’expérience japonaise, à tra-radio BBC avant de créer sa ment métropolitain de Tokyo sociaux qui les concernent Il encourage ou complètela Jica, à tous les respon-vers une communication sur propre chaîne de télévision et les médias. Les médias leur permettant d’apprécier les idées des enfants. « La sables de la Fondation NHK l’éducation aux médias dans en 1953. Il est constitué deet les autorités conjuguent les médias et les encourager classe n’est pas un lieu de et à toute l’équipe qui les a les établissements scolaires, plusieurs départements dont donc leurs efforts pour le présentée par M. Kei Matsui,. à continuer à avoir un intérêt transmission unilatérale de encadrés connaissances, les élèves. la NHK World, le service in-respect de l’éthique, à en pour ces médias Directeur général exécutif de ternational de la NHK, un croire M. Sato Toshiyuki, se-échangent des idées avec GERMAINE BONI, la Fondation NHK, est très groupe multimédia de ser- crétaire général de G. BONI des élèves d’autres écoles. ENVOYÉE SPÉCIALE À TOKYO inspirante. vice public qui diffuse dansl’organisation regroupant les
Mercredi 29 novembre 2023
D ossier
3
• Jica-média, un ‘‘ partenariat éternel ’’ ous nous disons au revoir, mais ce n’est que le début de notre N partenariat éternel. Vous êtes tous invités à rejoindre une association d’anciens élèves ou anciens participants des programmes de la JICA. Restons en contact en tant que membres de la famille JICA... De plus, je crois que vous avez tous apprécié la belle culture et les tendances les plus en vogue au Japon grâce à une excursion à Gunma et une promenade à Tokyo. J’es-père que vous êtes devenus de grands fans du Japon et que vous reviendrez dans un avenir proche. ». Tels sont les vœux de la directrice générale adjointe de la Jca, Mme Morita, qui a présidé la cérémonie de clôture de La Dga de la JICA, Mme Morita, les coordinateurs et formateurs ont félicité les participants au programme.(PHOTOS : DR) la session de formation des médias portant sur « le rôle avoir terminé avec succès le pectifs. Ce, à travers le par- participants est véritable- doivent être protégés pourvoudrais proter de cette oc-des médias dans la démo-programme de cette année. tage des connaissances et ment dans ce processustoujours, pour tous, à toutcasion pour exprimer ma plus cratie ». Session qui s’est Vous êtes hautement félici- idées de démocratisation. Car, acquises avec les col- moment et en tout lieu. »profonde gratitude à Kuni-san tenue du 10 au 24 novembre tés car chacun a participélègues au pays. « J’ai l’es-ajoute-t-elle : « Récemment,Le succès de ce programme et Rumiko-san. Sans leurs 2023, à Tokyo, au Japon. activement à l’ensemble dupoir que vous utiliserez ce la démocratie semble êtreconseils et leur soutien cor-organisé par la Jica en col- Aux 15 journalistes et com-programme et nous a mon- que vous avez appris, pour confrontée à un recul par-laboration avec la Fondationdiaux, nous n’aurions pas pu municants issus de 8 pays tré la grande performance avancer dans vos responsa- tout dans le monde. Certainsmener à bien ce programme.NHK incombe aussi au pro- ayant assidument et active-de son travail », a-t-elle bilités, promouvoir et stabili-d’entre vous ressentiraientfessionnalisme de tous les Je voudrais adresser un grand ment pris part à cette for-précisé. Sur cette base, elle ser la démocratie dans votre une sorte de limitation de dif-experts et encadreurs, quimerci aux coordinateurs, Fuji-mation, la Dga de la Jica a reste conante que les ac- pays. », a-t-elle dit.fusion d’informations à votreont su jouer chacun dans sonmoto-san et Mizu-san pour dit toute sa erté pour les quis de cette session de for-C’est à juste titre la Dga deposte actuel. Cependant, lesdomaine leur partition pour leur soutien chaleureux aux . résultats obtenus. « Je vou-participants. »mation pourraient bien aider la Jica rappelle la situation éléments importants de larendre agréable le séjour drais adresser mes sincères les participants à continuer de la démocratie dans le démocratie, comme la liber-des participants. La Dga ne félicitations à tous les par-pouvait s’empêcher de leurGERMAINE BONI à contribuer à l’améliorationmonde pour montrer à quelté d’expression et l’accès à ticipants ici présents pour exprimer sa gratitude: « Je des dés de leurs pays resdes informations correctes,la responsabilité des - point
La gestion des archives audiovisuelles, une des réussites japonaises
Les cassettes, bandes et enregistreurs d’une certaine époque (devenus pièce de muséee) présentés par les archivistes.
eader de l’espace audiovisuel de ser-vice public au Japon, L le groupe NHK se donne les moyens de développer plusieurs activités ou liales qui font école et qui lui per-mettent d’accroître ses ressources nancières. C’est, entre autres, le cas des archives de Kawa-guchi. En effet, dans la
petite cité de Kawaguchi, située à environ 2 km de Tokyo, le groupe NHK s’est encore imposé dans l’archivage des données audiovisuelles du Japon. Là, dans un grand bâti-ment, se trouve reconsti-tuée l’histoire du Japon et du monde. En liaison avec la sta-tion-mère de Tokyo, toutes les productions
diffusées sont automa-tiquement captées par les archivistes pour les stocker. Les anciennes productions sur les diffé-rents types de supports se retrouvent dans ce centre qui essaie de les numériser. Des données audiovisuelles qui recons-tituent l’histoire d’hier à aujourd’hui du Japon et même du monde. Tous
les grands ou petits évé-nements passés, mal-heureux ou heureux (les faits de société, les ca-tastrophes naturelles, les élections...) qui ont mar-qué la société japonaise s’y trouvent et sont acces-sibles par un seul clic de la souris de l’ordinateur. C’est dire que tout le pro-cessus d’archivage est digitalisé. La preuve, la
Ici, la récupération des anciennes données audio-visuelles.
consultation de ces don-nées se fait dans une salle multimédia dédiée, donc dans une salle sa-vamment équipée d’ordi-nateurs de dernière gé-nération, d’écouteurs et de haut-parleurs. Le client est installé par les agents devant l’ordinateur avec les références des don-nées qu’il recherche. De sorte que tout ce que
l’on voit aujourd’hui dans ce centre comme équi-pements de productions audiovisuelles (cassettes Vsh, caméras, disques, lms, CD, tables de mixage d’une certaine époque sont des pièces de musée que les japo-nais sont ers de montrer à leurs visiteurs.
G. BONI
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents