40 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fraternité Matin du 29/04/2024 , magazine presse

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
40 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2024
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Extrait

L’éditorialAdama KONÉ d’ Performance et effet Can a dernière Coupe d’Afrique des nations (Can) n’a pas îni de donner des leçons aux Ivoiriens. Politiciens, autorités gouvernementales, cadres de l’administration publique et privée, agents, eLn Côte d’Ivoire sont tous unanimes sur le bienfait travailleurs, élèves et étudiants, citoyens vivant que l’organisation et surtout la victoire, au soir du 11 février, ont apporté au pays. En fait, deux mois et demi . Lundi 29 avril 2024 / N°17 800 www.fratmat.infoPrix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € après le sacre, la réalité va au-delà de la nostalgiePREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES Suite page 5 Hommage au Président Ouattara MobilisationPp. 4-5exceptionnelle à Songon Financement du développement
Entre déchirure et rupture
La galaxie Gbagbo en lambeaux ? Dossier Pp. 2-3
e Beugré Mambé à la 21 P. 10 réunion de l’Ida au Kenya
Ébony 2023 /Presse écrite
Faustin Ehouman,
le meilleur PH : COULIBALY ABDOULAYE Pp. 8-9 Hadj 2024Fraternité Matin Le vol inaugural conirme sa place le 27 mai P. 7de leader PH : HONORÉ BOSSON
2 Option
Une partie mal partie ?
réé en octobre 2021, il y a à peine trois ans, C le Ppa-CI est déjà parcouru par des murmures. La ligue des femmes en congrès en décembre 2023 à Ouragahio s’est séparée en queue de poisson. La candidate battue contestant sa ri-vale élue. Il aura fallu un comité dédié à la crise, pour couper court à la bataille rangée. Toujours en décembre 2023, plutôt qu’un congrès, la jeune forma-tion politique ivoirienne, qui se veut pourtant démocratique, s’est vue imposer, d’autorité, à la tête des jeunes, une tête qui n’est plus tout à fait jeune. Dans sa fonction de secrétaire national par intérim, Arthur Dalli est aidé par un bataillon de 47 jeunes. « Le Président Gbagbo m’a nommé pour as-surer un intérim et pré-
BENOIT HILI
parer le congrès pour qu’il y ait justement un président élu. J’ai une mission bien précise avec une feuille de route bien claire », se défend le nommé. Le Ppa-CI ? C’est un peu le paradoxe du nouveau-né aux dents d’adulte. Du caractère peu orthodoxe du nou-veau parti, ce sont les militants qui en parlent le mieux. « Le PPA-CI est un an-cien parti dans un nou-veau corps. Il faut tout refaire. C’est comme réhabiliter une maison. Et pour réhabiliter une maison, parfois ça prend plus de temps et ça de-mande plus de moyens qu’en construire une nouvelle. C’est un peu la difficulté que nous avons. Mais il y a bon espoir et les choses avancent bien », justi-fie-t-on. D’aucuns diraient : tout nouveau, tout vieux. La partie est-elle un peu mal partie ? Toujours est-il que le vieux lutteur Laurent Gbagbo qui a dirigé le pays une décennie du-rant, de 2000 à 2011, annonce ses prétentions présidentielles, alors qu’il est inéligible du fait de son casier judiciaire.
D ossier
Lundi 29 avril 2024
Entre déchirure et rupture La galaxie Gbagbo en lambeaux ?
Le temple de la gauche ivoirienne a éclaté en différentes chapelles. Chacune a son guide qui prêche les mêmes idéaux et s’adresse aux mêmes fidèles.
ier, c’était la galaxie. Elle brillait de mille feux. Aujourd’hui, la milHle politique de l’ancien galaxie a perdu ses étoiles. Dans la fa-Président de la République Laurent Gbagbo qui dirigea longtemps le Front populaire ivoirien (Fpi), c’est la déroute ou presque. De gros calibres parmi ses proches compagnons ont pris leur route, donc changé de route. L’idéologie est à la croisée des chemins. Les fidèles aussi. Du moins, chacun prend son chemin. Un militant du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (Ppa-CI), formation créée en 2021 par Laurent Gbagbo, avait eu cette bou-tade à la fête de la renais-sance d’Agboville les 5 et 6 avril : « ceux qui veulent partir, qu’ils partent » ! Gba-gbo, chez nombre de ses partisans, notamment les Gor (Gbagbo ou rien), est toujours le leader historique, la figure emblématique, tel Lumumba ou Mandela. Et c’est tout à l’avantage de l’ancien Chef d’État ivoirien sur ses rivaux qui, eux, de-vront se faire un nom et des fidèles. Au Ppa-CI, la fête de la renaissance commé-more la sortie de prison de l’ex-Président ivoirien le 31 mars 2019. Célébrée dans quelques jours par ses ex-amis, la fête de la liberté, elle, com-mémore le 30 avril 1990, date du retour du multipar-
L’ancien Président Laurent Gbagbo a mobilisé ses partisans, les 5 et 6 avril, à Agboville, pour commémorer sa sortie de prison. (PHOTO : SÉBASTIEN KOUASSI)
tisme dans le pays. Ce fut donc une victoire collective. Sauf que cette célébration vient souligner désormais une cassure. Les anciens compagnons d’aventure de la gauche ivoirienne la célé-breront en rangs dispersés. Le président de l’actuel Fpi aura sa fête de la liberté, les 5 et 6 mai, à Abidjan. Quand l’on parle du Fpi, il faut par-ler plutôt de ce qu’il en reste, après la grande hémorragie marquée par le départ du parti d’illustres camarades. Qualifié « d’enveloppe vide » par Laurent Gbagbo, ce Fpi dirigé par l’ancien Premier
L’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, président du Fpi.(PH : DR)
ministre du même Laurent Gbagbo va, cette année, innover : en lieu et place de défilés ou de parades, les militants devraient avoir droit à des séminaires de ré-exion. A la tête du Mouvement des générations capables (Mgc) qu’elle a fondé, l’ex-Pre-mière dame, Simone Ehivet Gbagbo, en sera à sa deu-xième édition de la fête des libertés du 3 au 5 mai à Bon-doukou, dans la région du Gontougo. « Ce sera un moment de convivialité, de fraternité, de promotion des cultures et
de célébration des libertés acquises, mais également une belle opportunité pour la Côte d’Ivoire », selon le vice-président du Mgc, Akoï Kacou Innocent. L’éclatement de la même famille sur le même sujet confirme malheureusement le divorce politique. En effet, cette fête des li-bertés qui tente d’immor-taliser le 30 avril 1990 se définit comme une victoire commune, le début de la démocratie, aux yeux de la gauche ivoirienne. « C’est à partir de ce jour qu’il y a eu plusieurs partis
L’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo, a créé son parti, le Mgc.(PH : DR)
en Côte d’Ivoire. C’est à par-tir de ce jour qu’on a pu avoir une presse plurielle en Côte d’Ivoire. C’est à partir de ce jour qu’à l’Assemblée natio-nale, on a pu avoir plusieurs groupes parlementaires. Vous voyez ce que ce jour a provoqué comme transfor-mation dans la vie de la na-tion », analyse Simone Gba-gbo, pionnière de la gauche, membre fondateur du Fpi. Fruit d’un effort conjugué des intelligences politiques dans l’union, le 30 avril 1990 est commémoré de manière individuelle.
BENOIT HILI
Charles Blé Goudé dirige son propre parti dénommé le Cojep.(PH : DR)
3
Les Ivoiriens se demandent si les ténors de la gauche pourront retrouver leur union d’antan .
La gauche s’est « éclatée »
D ossier
La réconciliation est-elle encore possible ?
question. C’est mon père. Je ne veux pas le mettre mal à l’aise », s’était quasiment agacé le concerné face à un confrère de la télévision.
gc, Ppa-CI, Cojep, Fpi... L’entourage de l’ancien Président enMpleine dispersion, perdi-Laurent Gbagbo est tion. C’est presque l’ironie du sort. Baptisé galaxie, le groupement politique de la gauche ivoirienne donne l’image de sombrer dans les ténèbres de la division. Les piliers de la fondation sont comme désormais en bataille plutôt que de me-ner la même bataille. Ça bataille pour soi. Et les rè-glements de compte, en fin de compte, passent par-là, parfois sur fond de considé-rations intimes. Comme récemment entre Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo, à propos de leur séjour à la CPI. «J’ai fait huit ans à la prison de Schevenening et deux ans à Bruxelles. Des gens disent partout que c’est moi qui préparais pour Gbagbo, c’est moi qui préparais pour Gbagbo. Mais il ne vous dit pas où il enlevait l’argent », avait tancé l’ex-Chef de l’État devant ses partisans réunis à Agboville, le 6 mai dernier. Une façon de ba-layer du revers de la main
L’ancien couple présidentiel vit des moments de rupture depuis plusieurs années.(PHOTOS : DR)
ans ce contexte de quasi dérive marqué par des initiatives daDns leurs perspectives, une éparses, les Ivoiriens pourraient-ils intégrer, gauche à nouveau unie ? Peut-être que oui. Peut-être que non. « Il n’y a jamais de rupture définitive en politique (...) Je suis très optimiste à ce sujet. Quand nous allons soulever les vrais débats, nous allons nous retrouver et vous allez voir. A ce niveau, je n’ai au-cune inquiétude. Les Ivoiriens seront informés. Ils verront », répond Simone Gbagbo qui affiche l’image de la modérée dans cette guerre de tran-chées. L’histoire de la démocratie en Côte d’Ivoire montre que la gauche été de tout temps portée par le FPI. Désormais, elle sera portée par plusieurs formations politiques rivales. L’histoire montre aussi que le porte-ambeau de cette gauche politique n’a jamais été quelqu’un d’autre que l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Dans 18 mois, l’élection présidentielle devait ou pourrait bien en-registrer plusieurs candida-
t-il les inégalités sociales et l’exploitation de l’homme par l’homme et défend le progrès social. Ainsi, la gauche est syno-nyme d’égalité, de progres-sisme, d’insoumission, de
les déclarations de son an-cien ministre Blé Goudé. Ce dernier ayant déclaré qu’il était « l’homme à tout faire » de l’ex-Président ivoirien à
tures issues de cette gauche devenue plurielle. Gbagbo a annoncé sa candidature. Au COJEP, on envisage d’aligner Blé Goudé sur la ligne de dé-part. Simone Gbagbo n’exclut pas d’être au rendez-vous
pour mesurer son audience auprès des Ivoiriens. Affi N’guesan est déjà un habitué de ces joutes depuis 1995. La gauche, rappelons-le, re-pose sur le socialisme qui, lui-
la CPI. Comment cette bou-tade du « père » Gbagbo a-t-elle été ressentie par le « fils » Blé Goudé ? « Ne me posez plus cette
mai à Yamoussoukro, il fera plutôt une rentrée politique. Entre l’ancien Président de la République et lui, c’est cependant clairement la dé-chirure, voire la rupture. Et comme pour montrer qu’il est adulte, Blé Goudé, sur-nommé le génie du Kpô, a créé son propre parti qu’il di-rige, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP). « En ce moment-ci, la gauche est éclatée. Il est important qu’elle réussisse à se remettre ensemble pour travailler ensemble », concède Simone Gbagbo, pionnière de cette valeu-reuse gauche ivoirienne et membre fondateur du FPI.L’ancienne première dame regarde ces crises de nerfs Blé-Gbagbo avec un cer-tain dédain. Elle parle de « détails ». Mais alors, la galaxie de la gauche ivoi-rienne retrouvera-t-elle son éclat d’antan ? Ses acteurs se remettront-ils un jour à nouveau ensemble pour marcher du même pied, quand on sait que l’union fait la force ? Force est de constater, pour le moment, le divorce. BENOIT HILI
B. HILI
fraternité, de tolérance, de solidarité, de protection de l’environnement, de justice sociale, de travail, de liberté réelle. Vu de la sorte, elle s’oppose au libéralisme porté par la droite. Une idéologie qui prône les valeurs de liberté, de libé-ralisme économique (liberté d’entreprendre), de propriété privée, d’identité nationale, d’ordre, de sécurité, d’auto-rité, de justice (pénale) ou de non-intervention de l’État dans l’économie. En Côte d’Ivoire, la scène politique depuis 1994 repose sur un trépied. D’un côté, la gauche avec le Fpi, créé dans la clandestinité en 1982, constitué en parti politique en 1988 et reconnu officiellement en 1990. De l’autre, la droite avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), for-mation septuagénaire, ancien parti unique. Le centre, in-carné par le Rassemblement Des Républicains (RDR), fon-dé en 1994 et transformé au-jourd’hui en Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).
Blé Goudé, fils spirituel de Laurent Gbagbo, longtemps réputé être son bras sécu-lier ne fêtera pas la liberté comme les autres. Le 12
Lundi 29 avril 2024
même, est issu d’une philoso-phie de l’histoire occidentale proclamant l’idée de progrès, c’est-à-dire, de la transforma-tion du monde dans un sens positif : dans son acception la plus large. Aussi, condamne-
4
P olitique
Lundi 29 avril 2024
Hommage des Atchan et Akyé au Président Ouattara Songon réussit une mobilisation exceptionnelle ! Les peuples Atchan et Akyé du District d’Abidjan, ainsi que leurs alliés, se sont unis pour célébrer les actions de développement du Chef de l’État. cérémonie excep-quelques chiffres. «Ce sontsance et de gratitude. En tionnelle, mobilisationeffet, le peuple Atchan a, àplus de 250 bâches qui ont exceptionnelle. L’hom- été dressées», affirme-t-il, ses côtés, les peuples frères À mage que les peuplestout joyeux. Inutile de dire que Adjoukrou, Akyé, Abouré et Ébrié et Akyé du Dis-Gwa, liés par l’histoire et lac’est en très grand nombre trict d’Abidjan ont rendu au que les populations ont effec- culture ». Mieux, il fera savoir Chef de l’État, Alassanetué le déplacement à Songon.qu’au-delà, les populations Ouattara, dans la communesont venues de toutes lesÀ vue d’œil, on le perçoit ai- de Songon, a tenu toutessément. Les bâches sont contrées de la Côte d’Ivoire. ses promesses. Surtout en pleines à craquer. En plus, dePar ailleurs, Laurent Tchag-termes de mobilisation. En ef-nombreuses personnes sontba fera remarquer que le 27 fet, Samedi 27 avril, la placeassises par terre, au centreavril, choisi pour tenir cette publique de Songon-Dagbé,rencontre, est loin d’être for-de la scène. Ne voulant, qui a accueilli cet événement,sans doute, rien rater destuit. «C’est hautement spi-était bondée, dès les pre-temps forts de ce meeting rituel», note-t-il. Avant de mières heures de la matinée.préciser que, selon les us etgéant. Elles sont aussi nom- Cet espace est situé à 200breuses, les personnes quicoutumes en pays Atchan, mètres du carrefour de Jac- se trouvent en arrière-plan, samedi « est un jour de re-queville. À ce croisement derrière les bâches. Pis, sans pos ». Cependant, ajoute-t-il, des voies, on notait déjà, le siège ! Leur chance, plusieurs ce jour perd ici ce caractère matin, une forte présenceécrans géants sont installéstraditionnel, pour revêtir une des forces de sécurité. Pour leur permettant de suivre, mi-dimension particulière, car « régler la circulation, à cause nute après minute, le déroulél’occasion nous est donnée La place publique du village de Songon-Dagbet (commune de Songon) a été prise d’assaut par les d’un bouchon causé par la de l’événement. Fort de tout de célébrer le Président de la populations venues du District d’Abidjan et de tout le pays.(PHOTOS : COULIBALY ABDOULAYE) forte présence de cars et bien cela, pour le chef du gouver- République ». saut. Ici, il y a aussi un bou-d’autres véhicules affrétés prises d’assaut, transformées au grain, en filtrant les diffé-nement, ce sont au bas mot Également, cette cérémonie chon. Mais, cette fois-ci, pas pour le transport des partici- exceptionnellement en par- rentes entrées...25 000 personnes qui sonta enregistré la présence des pants.en termes de voiture. Maiskings. Il a fallu aux forces de présentes à cette manifesta- plus hauts cadres du parti plutôt, entre militants, sympa-De ce fait, tout autour du lieusécurité beaucoup de tact,Plus de 250 bâchestion.des Houphouétistes. À savoir du meeting, des espacesde sang-froid et d’ingéniosité thisants et populations venus Mais, cette foule d’où vient-le président du directoire, la avaient été réservés pour ser-exprimer leur reconnaissancepour permettre une circula- Au pupitre, émerveillé par laprésidente du Sénat, Kandia elle ? Voici ce qu’en dit le à Alassane Ouattara. La po-vir de parking. Mais, très vite, tion uide à ce carrefour.présence du grand nombreprésident du comité d’orga-Kamara et plusieurs ministres compte tenu de l’afuence,Sur le lieu du meeting à Son- étaient présents à Songon–pulation présente est si nom- de personnes présentes, nisation, le ministre Laurent ces lieux de stationnementle Premier ministre Robertbreuse que la mobilité s’avère gon-Dagbé, c’est un monde Dagbé. Tchagba : «La communauté fou qui est au rendez-vous. très difficile. Présents en très ont été dépassés. Au pointBeugré peut alors se réjouir Atchan n’a jamais été seule, MARCEL APPENA Très tôt le matin, c’est pargrande nombre, les agents que les bordures de la route de cette mobilisation «si ex-lorsqu’il s’est agi de poser un menant à Jacqueville ont été milliers qu’ ils l’ont pris d’as- de la police nationale veillentceptionnelle». Il donne alors acte majeur de reconnais-
Kafana Koné :« Vous démontrez qu’avec le Président Ouattara, vous êtes collés et serrés » sans risque de me tromper, sont collés et serrés...», s’est réjoui le représentant du Rhdp. La raison essentielle, à en croire Gilbert Kafana, c’est que le Président est un homme de parole, un homme d’actions, qui aime profondé-ment son pays. « Il n’est pas de ces acteurs politiques qui passent le plus clair de leur temps à parler, quand ils sont au pouvoir et quand ils n’y sont plus. Alors qu’ils ont bien eu l’occasion d’agir », a-t-il déploré. Tout en précisant que, l’objectif actuel du Chef Le président du directoire du Rhdp, Kafana Koné (en chemise de l’État consiste à travailler, blanche) et le Premier ministre ont fait un tour d’honneur pour en vue de la transformation saluer les populations qui se sont massivement mobilisées. structurelle de son pays. Tant de belles choses ont ne vraie démonstration« Quelle mobilisation excep-été faites. « le travail est loin de force, en termes detionnelle ! Quelle belle image d’être terminé. Il doit se pour-soutien au Président vous donnez du peuple suivre et se consolider davan-dirUectoire du Rhdp, Gilbert de votre attention, votre atta-bataille pour maintenir la Côte Alassane Ouattara.Atchan. Merci pour ce soutien tage. Le Rhdp est en ordre de Selon le président du extraordinaire qui témoigne d’Ivoire sur la voix du déve-Kafana Koné, par ailleurs, chement, votre engagement loppement », a-t-il souligné. Haut représentant du Chef de indéfectible à notre leader, Pour terminer, il a pris le l’État, cette forte mobilisationUneAlassane Ouattara. ferme engagement de raffer-rime clairement avec l’atta- fois de plus, vous démontrez mir la paix et la réconciliation, chement du peuple Atchan.que les Atchan et leurs frères moteur du développement Mieux, celui de toute la nation Akyé, Gwa, Abey, Adjoukrou, durable. ivoirienne, à Alassane Ouatta- Aladjan, Abouré... et le Pré-ra, ce grand bâtisseur.sident Alassane Ouattara,M. APPENA
Derrière Alassane Ouattara hier, aujourd’hui et demain ratitude, mais surtout des décisions qui sonnent comme des G professions de foi. Au nom des peuples Atchan, Akyé et au nom de leurs alliés, c’est le chef Abouo Faustin du village d’Akéikoi (commune d’Abo-bo) qui a pris la parole. «Les Atchan, les Akyé et leurs al-liés étaient, hier, avec le Pré-sident Ouattara. Les Atchan, les Akyé et leurs alliés sont aujourd’hui avec lui. Demain, ils seront toujours avec lui », a-t-il promis, en qualité de porte-parole des chefs des Les peuples Atchan et Akyé du District d’Abidjan et leurs alliés villages du District d’Abidjan se sont engagés à faire bloc derrière le Président Ouattara. et de leurs populations. Pour étayer ses propos, lemais plutôt une solution»ne cessent de se multiplier, chef Abouo a su utiliser les pour un développement har-en permanence, sur toute mots justes. « Quand vousmonieux de toute la nationl’étendue du territoire ivoi-marchez derrière un élé- ivoirienne. Mieux, «le Pré-rien. Mais aussi, grâce à phant, vous n’avez plus desident Alassane Ouattara,ces choix judicieux des per-raison de craindre la rosée », comme on le constate à tra-sonnes . a-t-il précisé, en s’appuyant vers le travail d’Hercule qu’ilC’est le cas, selon lui, sur la sagesse africaine.abat, est un don du ciel pouravec la nomination d’un fils «Notre Éléphant gagnant, le la Côte d’Ivoire », a ajoutéAtchan en qualité de Pre-Chef de l’État, est toujours la tête couronnée, citant lesmier ministre et chef du gou-devant. Tous, nous sommesSaintes écritures. Notam-vernement. Selon lui, cette alignés derrière lui, sans au-ment Jean 3, 27.distinction, en fin de compte, cune crainte », a-t-il ajouté.Quoi de plus normal derejaillit positivement sur l’en-Pour l’ensemble de la cheffe-traduire au Chef de l’Étatsemble des communautés rie, dont il est le porte-paroleivoirien toute leur recon- du District d’Abidjan.à ce meeting, «le Présidentnaissance. Surtout, pour M. APPENA ADO n’est plus une option,ces «travaux d’Hercule» qui
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text