418 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'optique non linéaire et ses matériaux , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
418 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

On sait, depuis l'avènement du laser, que l'intensité de la lumière est susceptible de modifier les propriétés optiques des matériaux. Cette optique « non linéaire » autorise l'interaction entre faisceaux lumineux par l'intermédiaire des milieux qu'ils traversent. Du fondamental à l'appliqué, cet ouvrage aborde la diversité de ces aspects « matériaux » et « fonctions ».


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 janvier 2001
Nombre de lectures 1
EAN13 9782759801947
Langue Français
Poids de l'ouvrage 23 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,7100€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ÉCOLE THÉMATIQUE
L’optique non linéaire et ses matériaux
Agelonde - Complexe résidentiel de France Télécom
La Londe les Maures (Var)
du 29 juin au 11 juillet 1998
Société Française d’Optique
Centre National de la Recherche Scientifique
El SCIENCES
7 avenue du Hoggar, PA de Courtabœuf, B.P. 112,91944 Les Ulis cedex A, France
First pages of all issues in the series are available at:
http:ilwww.edpsciences.org Collection de la Société Française d’optique
placée sous la direction de Pierre Chavel
assisté de Jean-Claude Saget
Volumes précédents parus à EDP Sciences
1 Optoélectronique (Vol. I) P. Chavel
2 Optoélectronique. Composants de l’électronique logique (Vol. 11) F. Devos
3 Systèmes optiques G. Roblin
4 Les lasers et leurs applications scientifiques et médicales C. Fabre et J.P. Pocholle
5 Optique instrumentale P. Bouchareine
À paraître
Élaboration et caractérisation des cristaux massifs et en couches minces pour
l’optique (École du 23 au 27 avril 2001)
B. Boulanger
ISBN : 2-86883-507-4
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957
n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les “copies ou reproductions strictement réservées à
l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective”, et d’autre part, que les analyses et les courtes citations
dans un but d’exemple et d’illustration, “toute représentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou
de ses ayants droit ou ayants cause est illicite’’ (alinéa ler de l’article 40). Cette representation ou reproduction, par quelque
procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.
O EDP Sciences 2000 COMITÉ DE PROGRAMME ET D’ORGANISATION
Laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’optique Jean-Michel Jonathan
Orsay
Roland Lévy IPCMS-GONLO
Strasbourg
Laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’optique Pierre Chavel
Orsay
Jean-Claude Saget Laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’optique
Orsay
L’école a bénéficié du soutien des organismes suivants :
Centre National de la Recherche Scientifique
Ministère de l’Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie
GDR << Matériaux pour l’optique non linéaire n PRÉFACE
Avec l’avènement du laser, des effets optiques nouveaux, dépendant de l‘intensité de la
lumière, ont été mis en évidence. On les regroupe sous le terme d’« optique non linéaire ».
Parce qu’ils autorisent l’interaction entre faisceaux lumineux par l’intermédiaire des milieux
qu’ils traversent, ils permettent d‘imaginer l’opération tout optique de dispositifs, en particulier
dans le domaine des télécommunications et du traitement du signal. Les effets paramétriques
permettent par exemple de concevoir des amplificateurs sans bruit. Des besoins tels que la
protection laser ou le contrôle non destructif amènent à rechercher des effets nouveaux ou à
adapter ceux existants.
Les matériaux pour l’optique non linéaire sont de natures très différentes.
Les semi-conducteurs sont parmi les plus étudiés. Le confinement électronique par
réduction de dimensionnalité est utilisé pour renforcer leurs non-linéarités optiques. Les
matériaux (( bidimensionnels D sont représentés par les structures à puits quantiques et les
super-réseaux. Les matériaux à c zéro dimension D (ou boîtes) sont pour l’essentiel réalisés,
dans des matrices transparentes, sous forme d’inclusions nanocristallines, essentiellement
constituées de semi-conducteurs II-VI ou d’agrégats métalliques.
Les cristaux photoréfiactifs inorganiques restent la référence pour les matériaux non
linéaires fonctionnant à faible illumination. Ils sont disponibles dans une gamme de longueurs
d’onde s’étendant du proche ultraviolet au proche infrarouge. La diversité de leurs
caractéristiques et leur robustesse en font des acteurs essentiels dans le développement actuel
des fonctions de l’optique non linéaire.
Les composants organiques occupent une place croissante. Les polymères peuvent
constituer, à faible coût, des matériaux photoréfiactifs performants, permettant d’obtenir de
fortes efficacités de diffraction et de forts couplages entre faisceaux lumineux, dans des
dispositifs d’holographie dynamique. Solides organiques, mais aussi cristaux et verres
organiques, cristaux liquides, etc. sont d’autres exemples de nouveaux matériaux étudiés.
Le champ d’application potentiel de l’optique non linéaire est lui-même très vaste.
Les fonctions de l’optique non linéaire s’étendent du mélange de fréquences et à ses
applications dans les lasers et les oscillateurs optiques paramétriques, au traitement de
l’information par manipulation de faisceaux et d’images, en passant par toutes les applications
de l’interférométrie et de l’holographie dynamique. Elles Concerneront aussi bien les
applications en propagation guidée, qu’en propagation libre.
C’est dans cet esprit, que le GDR G Matériaux de l’optique non linéaire D a contribué à la
mise en place de l’école thématique (( L’Optique Non Linéaire et ses Matériaux )) organisée VI
par la Société Française d’optique et la Formation Permanente du CNRS - Ile de France -
Sud.
Cette école s’est tenue à La Londe Les Maures (Var) du 29 juin au 11 juillet 1998. Elle y
a réuni près de 25 stagiaires autour des formateurs et organisateurs. Outre des sessions
scientifiques animées pour lesquelles nous remercions ici tous les participants, chacun a
apprécié la qualité et la convivialité des échanges. Que tous les intervenants soient ici
remerciés pour la qualité de leurs exposés et tout particulièrement ceux qui ont pu mener à
terme le long travail de rédaction des chapitres qui constituent ce volume.
Cette école a été tout particulièrement marquée par une personnalité hors du commun qui
nous manque aujourd’hui. Richard Plane1 avait accepté la tâche redoutable d’initier des non-
spécialistes à la compréhension des propriétés optiques linéaires et non linéaires des
hétérostructures de semi-conducteurs. I1 a préparé ce cours avec l’acharnement que nous lui
connaissions dans toutes ses actions. Malgré les souffrances qu’il endurait déjà, il nous a
donné à tous une leçon de courage et de passion, oubliant sa douleur au fur et à mesure qu’il
se laissait prendre par son exposé. Nous lui dédions ce recueil. Cette école d’été a, sans
conteste, été la sienne.
Roland Lévy
Jean-Michel Jonathan SOMMAIRE
Cours
Propriétés optiques des semi-conducteurs et de leurs hétérostructures
R. Plane1 .............................................................................................................................. 3
Les nanocristaux semi-conducteurs ou boîtes quantiques
D. Ricard ............................................................................................................................. 73
Méthodes expérimentales de l’optique non linéaire
B. Honerlage ....................................................................................................................... 89
Effets non linéaires en optique guidée
G. Vitrant ............................................................................................................................ 157
Effets non linéaires et fluctuations quantiques
É. Giacobino 185
Quasi-accord de phase et interactions non linéaires en optique intégrée
M. De Micheli ..................................................................................................................... 203
L’effet photoréfractif
G. Pauliat et G. Roosen ....................................................................................................... 235
Holographie spectro-temporelle
J.-L. Le Gouët 333
Correction dynamique des distorsions de faisceaux laser par interactions non linéaires
A. Brignon .......................................................................................................................... 351
Exposés de stagiaires
Couches minces fabriquées par sol-gel pour des applications en optique non linéaire
J. Fick, A. Martucci et M. Guglielmi .................................................................................. 393
Influence de la saturation des niveaux d’impuretés sur la dynamique de la luminescence
de couches épitaxiées de nitrure de gallium
H. Haag, B. Honerlage, P. Gilliot et R. Lévy ..................................................................... 397
Index des auteurs .................................................................................................. 40 1
403 Liste des participants
Liste des cours et des exposés de stagiaires ...................................................... 407 COURS L’optique non linéaire et ses matériaux
Propriétés optiques des semi-conducteurs
et de leurs hétérostructures
R. Plane1
Laboratoire de Microstructures et de Microélectronique (LZM), UPR-CNRS, BP. 107,
92225 Bagneur cedex, France
Résumé : Je pense, dans ce chapitre, présenter l’essentiel de ce qu’un opticien doit savoir pour utiliser
à bon escient les << matériaux n semi-conducteurs, avant d’approfondir son propre sujet. I1 est donc
d’abord question des propriétés optiques linéaires, secondairement de diverses causes possibles de
non-linéarités. Enfin, je n’oublie pas qu’aujourd’hui, chacun doit avoir présent à l’esprit la possibilité
de réaliser, souvent à la demande, des hétérostructures de basse dimensionnalité. Les plus courantes
aujourd’hui restent les structures bidimensionnelles, que je présente plus en détail. Beaucoup sont
facilement réalisables ; de plus elles représentent encore l’optimum de ce qu’il est possible de faire en
matière de << génie des hétérostructures ». Les structures à zéro dimension font l’objet, sur un exemple
particulier, d’un chapitre différent dans ce livre.
1. INTRODUCTION
Les semi-conducteurs ne sont pas avant tout des matériaux pour l’optique. On les définit
d

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text