Tumeurs cutanées orientant vers une prédisposition aux cancers et syndromes paranéoplasiques cutanés
3 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Tumeurs cutanées orientant vers une prédisposition aux cancers et syndromes paranéoplasiques cutanés , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’examen attentif de la peau permet de repérer des signes indicateurs de cancers viscéraux. Il s’agit, d’une part, de syndromes paranéoplasiques et, d’autre part, de tumeurs cutanées permettant le diagnostic de syndromes génétiques prédisposant aux cancers viscéraux. En effet, certaines tumeurs cutanées bénignes ou malignes sont le marqueur cliniquement visible de maladies génétiquement déterminées, qui confèrent un risque significatif de cancers viscéraux [3]. Ainsi, par exemple, les trichilemmomes multiples, des tumeurs cutanées d’origine pilaire, bénignes, sont-ils le marqueur du syndrome de Cowden, lié à une mutation du gène PTEN. Les sujets atteints de ce syndrome ont un risque important de développer un cancer du sein ou de la thyroïde. Certaines tumeurs sébacées, comme l’adénome sébacé et/ou le carcinome sébacé, sont un autre exemple. Ils sont très significativement associés au syndrome de Muir-Torre, la « variante dermatologique » du syndrome de Lynch (cancers coliques familiaux héréditaires non associés à une polypose), lié à un défaut des enzymes réparant les mauvais appariements de l’ADN (mismatch repair), notamment MLH1, MSH2, MSH6. Il est donc important de connaître les tumeurs qui s’intègrent dans le cadre de syndrome prédisposant aux cancers, car si ces tumeurs sont pour la plupart bénignes et que leur prise en charge ne pose pas de problème particulier, elles imposent néanmoins une enquête personnelle, familiale et génétique, ainsi que le dépistage des cancers par des investigations spécialisées, appropriées selon le syndrome. Les principales tumeurs et leur signification sont illustrées dans le Tableau S19-P02-C08-I.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 4
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

S19P02C08  Tumeurs cutanées orientant vers une prédisposet syndromes paranéoplasiques cutanésca ncers ition aux
Chapitre S19-P02-C08 Tumeurs cutanées orientant vers une prédisposition aux cancers et syndromes paranéoplasiques cutanés
D L AN IPSKER
9-P02-C08 S1
08 C 02 P 19 S
L’examen attentif de la peau permet de repérer des signes indicateurs de cancers viscéraux. Il s’agit, d’une part, de syndromes paranéopla-siques et, d’autre part, de tumeurs cutanées permettant le diagnostic de syndromes génétiques prédisposant aux cancers viscéraux. En effet, certaines tumeurs cutanées bénignes ou malignes sont le marqueur cli-niquement visible de maladies génétiquement déterminées, qui confèrent un risque significatif de cancers viscéraux [3]. Ainsi, par exemple, les trichilemmomes multiples, des tumeurs cutanées d’ori-gine pilaire, bénignes, sont-ils le marqueur du syndrome de Cowden, lié à une mutation du gènePTEN. Les sujets atteints de ce syndrome ont un risque important de développer un cancer du sein ou de la thy-roïde. Certaines tumeurs sébacées, comme l’adénome sébacé et/ou le
carcinome sébacé, sont un autre exemple. Ils sont très significative-ment associés au syndrome de Muir-Torre, la « variante dermatolo-gique » du syndrome de Lynch (cancers coliques familiaux héréditaires non associés à une polypose), lié à un défaut des enzymes réparant les mauvais appariements de l’ADN (mismatch repair), notamment MLH1, MSH2, MSH6. Il est donc important de connaître les tumeurs qui s’intègrent dans le cadre de syndrome prédisposant aux cancers, car si ces tumeurs sont pour la plupart bénignes et que leur prise en charge ne pose pas de problème particulier, elles imposent néanmoins une enquête personnelle, familiale et génétique, ainsi que le dépistage des cancers par des investigations spécialisées, appropriées selon le syndrome. Les principales tumeurs et leur signification sont illustrées dans le tableau S19-P02-C08-I. La peau est l’organe qui est plus souvent atteint dans les syndromes paranéoplasiques [2]. Il en existe de nombreux ; seuls les plus fréquent et/ou les plus caractéristiques sont rappelés dans le tableau S19-P02-C08-II. Ainsi l’acrokératose paranéoplasique doit-elle être suspectée chez le sujet alcoolo-tabagique de la cinquantaine en cas de « psoriasis » acral touchant les pulpes, les ongles, puis les mains, les oreilles et le nez (Figure S19-P02-C08-1). Ce sont des cancers de la sphère ORL qui lui sont volontiers associés. L’acanthosis nigricans se manifeste par un épaississement rugueux et pigmenté de la peau des grands plis axillaires et inguinaux. Il témoigne habituellement d’une insulinorésistance. Lorsqu’il est de survenue brutale et qu’il touche des régions inhabi-
Tableau S19P02C08IExemples de tumeurs cutanées qui sont le marqueur de syndromes génétiques associés à des cancers viscéraux. Tumeur(s) Syndrome associé Anomalie génétique Risque, tumeurs/cancers associés Adénome, carcinome sébacé Syndrome de Muir-Torre MutationsMLH1,MSH2,MSH6Cancer du côlon, de l’endomètre, de l’ovaire, urothélial haut, du cerveau, de l’estomac, du grêle, hépatobiliaire Trichilemmomes multiples Syndrome de Cowden MutationPTENTumeur bénigne et cancer du sein Syndrome de Bannayan-Riley- et de la thyroïde (folliculaire surtout, Ruvalcaba parfois papillaire ; thyroïdite lymphocytaire avec nodules adénomateux, hyperplasie des cellules C suggestive), cancer de l’endomètre, mélanome Fibrofolliculomes multiples Syndrome de Birt-Hogg-Dubé MutationFLCNCancer du rein (souvent bilatéral et multifocal, histologie variable : hybride oncocytique, chromophobe, à cellules claires, oncocytome, papillaire) Léiomyomes multiples Syndrome de Reed Mutation fumarate hydratase Myome utérin, cancer du rein (papillaire) Angiofibromes multiples Sclérose tubéreuse de Bourneville Mutation tubérine ou hamartine Angiomyolipomes rénaux, lymphangioléiomyomes pulmonaires Kyste épidermoïde à différenciation Syndrome de Gardner MutationFAPCancer du côlon pilomatricielle Pilomatricomes multiples Syndrome MYH MutationMYHCancer du côlon (1) Lentigines multiples Nombreux : syndromes cardio-cutanés, Différent selon la pathologie causale : Myxomes cardiaques, tumeurs syndrome de Peutz-Jeghers beaucoup implique la voie germinales, cancer du sein, de signalisation Ras-MAP kinase et de l’endomètre, du col, du pancréas, mTOR :LKB1/STK11,PRKAR1Atractus digestif, du PTPN11 (1) Il ne s’agit pas à proprement de tumeurs, mais davantage d’une hyperplasie mélanocytaire non tumorale. Pour des raisons didactiques et conceptuelles, ce marqueur cutané a ici toute sa place.
S19P02C08
1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents