Souffrance et médecine
180 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Souffrance et médecine , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
180 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

S'appuyant sur les témoignages de plusieurs personnes dont certaines sont atteintes de cancer en phase palliative alors que d'autres les soignent, ce livre a pour objet de mieux comprendre la souffrance des malades ainsi que d'identifier les obstacles au soulagement de la souffrance dans nos systèmes de santé.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 avril 2011
Nombre de lectures 3
EAN13 9782760521711
Langue Français
Poids de l'ouvrage 13 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0700€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

DANS LA MÊME COLLECTION
Surdité et société Perspectives psychosociale, didactique et linguistique Sous la direction de Daniel Daigle, AnneMarie Parisot 2006, 224 pages, ISBN 2760514072 La santé s’affiche au Québec Plus de 100 ans d’histoire Lise Renaud 2005, 264 pages, ISBN 2760513440 Histoire des orthophonistes et des audiologistes au Québec: 19402005 Pratiques cliniques, aspirations professionnelles et politiques de la santé Julien Prud’Homme Préface de Louis Beaulieu 2005, 166 pages, ISBN 2760513785 Les traitements antirétroviraux Expériences et défis Sous la direction de Joseph Josy Lévy, Janine Pierret, Germain Trottier 2004, 252 pages, ISBN 2760512762 Enjeux psychosociaux de la santé Sous la direction de Joseph Josy Lévy, Danielle Maisonneuve, Henriette Bilodeauet al.2003, 352 pages, ISBN 2760512339
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450 Québec (Québec) G1V 2M2 TéléphoneTélécopieur: (418) 6574399 : (418) 6572096 Courriel: puq@puq.uquebec.ca Internet: www.puq.ca
Diffusion / Distribution : CANADA et autres pays Distribution de livres Univers s.e.n.c. 845, rue MarieVictorin, SaintNicolas (Québec) G7A 3S8 Téléphone : (418) 8317474 / 18008597474  Télécopieur : (418) 8314021
FRANCE AFPUDiffusion Sodis
BELGIQUE Patrimoine SPRL 168, rue du Noyer 1030 Bruxelles Belgique
SUISSE Servidis SA 5, rue des Chaudronniers, CH1211 Genève 3 Suisse
LaLoi sur le droit d’auteurinterdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le «photocopillage» – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant cicontre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du «photocopillage».
Serge DANEAULT Avec la collaboration de Véronique LUSSIERet deSuzanne MONGEAU
Préface de r D Eric J. CASSELL
2006
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bur. 450 Québec (Québec) Canada G1V 2M2
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Daneault, Serge
Souffrance et médecine
(Collection Santé et société)
ISBN 2760514528
 1. Douleur. 2. Souffrance. 3. Douleur – Traitement. 4. Santé, Services de. I. Lussier, Véronique, 1957 . II. Mongeau, Suzanne, 1954 . III. Titre. IV. Collection.
RB127.D36 2006
616'.0472
C20069411360
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
La publication de cet ouvrage a été rendue possible avec l’aide financière de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).
Mise en pages :Info 1000 mots inc.
Couverture :Richard Hodgson
19 8 7 6 5PUQ 2006 2 3 4 5 6 7 8 9 43 21
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2006 Presses de l’Université du Québec e Dépôt légal – 3 trimestre 2006 Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
Préface
Ce livre révélateur est le résultat de recherches empiriques rigoureuses sur la souffrance qu’éprouvent des personnes en phase terminale de leur maladie à issue fatale. L’un des aspects remarquables de cet ouvrage est qu’il est le premier de ce genre à avoir été écrit, en présentant l’une des rares entreprises de recherche sur la souffrance jamais menée par des méde cins. La reconnaissance de la souffrance remonte à l’Antiquité ; à travers le monde, et quelle que soit sa forme, la médecine existe en raison de la reconnaissance universelle de la terrible souffrance causée par la maladie. Comment se faitil, alors, que jusqu’à ce jour il n’y ait pas eu un tel livre de recherche empirique sur la souffrance ? Comment se peutil, ainsi que les auteurs le démontrent, qu’une si grande part de la souffrance des malades soitcauséepar les actions des soignants ? Les auteurs nous font également constater que les soignants euxmêmes sont souvent accablés par leur incapacité à prendre en compte la souffrance de leurs patients, parce qu’ils manquent de temps, de ressources, les lits doivent être libérés pour d’autres aussitôt (ou plus tôt) que possible, et les patients malades et souffrants sont renvoyés chez eux, sans les soins ni l’information dont ils auraient besoin, pour rejoindre leurs familles souvent démunies.
Dans ce livre, nous apprenons de la bouche des patients euxmêmes qu’ils se sentent souvent traités non pas comme des personnes, mais comme de simples objets, des porteurs de maladie, par des soignants qui ne semblent même pas les voir. Cela fait penser à la description de la souffrance du Psaume 22, « mais moi je suis un ver et non point un homme/ l’opprobre des
VIII
Souffrance et médecine
hommes et le méprisé du peuple/ tous ceux qui me voient se rient de moi/ tous ils ricanent, font la moue, secouent la tête ». On pourrait croire qu’il s’agit d’une exagération, jusqu’à ce qu’on lise dans les pages qui suivent ce que les patients euxmêmes ont à dire.
Le problème n’est pas que la souffrance en ellemême soit un mystère. Nous savons que les gens ne souffrent pas seulement en raison de ce que les choses sont – la maladie, la douleur, ou d’autres symptômes – mais bien plutôt en raison de ce qu’elles signifient à leurs yeux. En raison aussi de la crainte de ce que l’avenir réserve – sans avenir il n’y a pas de souffrance. Les corps n’attribuent pas de sens, seules les personnes le font ; et les corps n’ont pas la notion de l’avenir, seules les personnes l’ont. Les corps ne souffrent pas, ce sont lespersonnessouffrent. Il qui est manifeste également que la souffrance est individuelle. Une personne peut souffrir d’une chose, tandis qu’une autre personne aux prises avec le même problème pourra, elle, ne pas en souffrir (en gardant à l’esprit que la souffrance ne relève pas seulement de sources physiques, mais aussi de sources émotionnelles, de pertes, de pertes spirituelles et autres). La souf france est marquée par la perte de but et le conflit intérieur. La souffrance, pardessus tout, c’est êtreesseulé. Les gens souffrent parce qu’ils sentent, en étant confrontés à une insurmontable adversité, que leur intégrité en tant que personnes est menacée ou détruite. Cette interprétation de la souffrance, 1 soumise il y a plus de vingt ans , trouve un appui solide dans les travaux que rapporte ce livre.
De savoir que la souffrance est personnelle – ni physique, ni sociale, ni psychologique (bien que les trois soient habituellement tous concernés) – nous permet de comprendre pourquoi les soignants semblent négliger la souffrance de leurs patients. Étonnamment, il existe encore une dicho tomie, en apparence irréductible, entre les maladies et les personnes qui en e sont affligées. Cela évoque la dualité corpsesprit héritée du XVII siècle de René Descartes, et qu’on aurait pu croire aujourd’hui universellement répudiée. La médecine scientifique occidentale reste pourtant centrée sur la maladie en tant qu’anomalie de structure ou de fonction corporelle, séparée de la personne qui la porte. Comment cela estil possible ? La maladie et la personne sont indissolublement liées. Les séparer ne peut être qu’un artefact de la pensée, qu’une abstraction. Il estimpossible de soigner une maladie sans soigner la personne. On serait enclin à penser que
1.
E.J. Cassel, « The nature of suffering and the goals of medicine »,N Engl J Med, 1982, 306 (11), p. 639645.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents