Prévention des infections en milieu hospitalier
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Prévention des infections en milieu hospitalier , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

«?Le présent guide pratique est le fruit d'un minutieux travail de terrain. Il s'inspire des pratiques et techniques qui ont contribué à endiguer l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Au cœur de ces pratiques, des mesures d'hygiène à la fois simples et efficaces telles que se laver systématiquement les mains, nettoyer, laver les draps et les couvertures ; prendre certaines précautions lors de l'utilisation et du rangement des objets tranchants ; manipuler le matériel médical à usage unique ; limiter la transmission de germes en recommandant le port des gants et des masques chirurgicaux, les pratiques exemplaires de stérilisation ainsi que la vaccination, le cas échéant, du personnel prestataire de soins.?» Bien que le contrôle des infections ait connu une évolution encourageante au cours des dernières années, les problèmes sanitaires dans les milieux hospitaliers en Afrique subsaharienne restent préoccupants. Pour Serge Blaise Emaleu, il est nécessaire de repenser les mesures de prévention dans les hôpitaux et cliniques afin d'éviter la propagation de maladies liées à la prestation de soins, aussi bien chez les patients que dans les rangs du personnel. Il revient sur les bons gestes à adopter pour prévenir des infections et dispense des conseils pratiques. Un manuel médical pédagogique à l'approche rigoureuse, réaliste et universelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juin 2017
Nombre de lectures 27
EAN13 9782342153163
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Prévention des infections en milieux hospitaliers
Dr Serge Blaise Emaleu
Société des écrivains

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.


Société des écrivains
175, boulevard Anatole France
Bâtiment A, 1er étage
93200 Saint-Denis
Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24
Prévention des infections en milieux hospitaliers

Toutes les recherches ont été entreprises afin d’identifier les ayants droit. Les erreurs ou omissions éventuelles signalées à l’éditeur seront rectifiées lors des prochaines éditions.
 
Retrouvez l’auteur sur son site Internet :
http://serge-blaise-emaleu.societedesecrivains.com
 
 
 
 
 

« Au lieu de s’ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire ? »
(Pasteur, 1878)
 
 
 
La transmission des germes à l’hôpital se fait principalement par les mains du personnel soignant. Elles doivent donc être lavées avant et après chaque soin.
 
Remerciements
Je tiens à exprimer ma profonde gratitude et ma reconnaissance aux experts, consultants et autres spécialistes dont les noms suivent, qui ont bien voulu assurer la revue générale, faites des suggestions pertinentes, des corrections et enfin la relecture critique de cet ouvrage :
Dr Laurent.A. Assogba (Epidémiologue, Directeur Général Adjoint de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé)
Dr Donald P. Francis, Global Solutions for Infectious Diseases (GSID), South San Francisco California. USA
Mme Regina Bash-Taqi (Institute for Development – Sierra Leone)
Pr David Katzenstein (Stanford University, California, USA)
Pr Dennis Israelski (Stanford University, California, USA)
Pr Alain A. Ndedi (University Honolulu, Hawaii, USA)
Pr Blaise Nkegoum (Pathologie/Cancerologue, CHU. Cameroun)
Pr Leroy Nguifo (Chirurgien, CHU Yaoundé Cameroun)
Pr Osée Kamga (Laurentian University, Sudbury, Canada)
Dr Romuald. S. Ebeng (Consultant-Brazzaville/Congo)
Dr Amone Jackson (Ministry of Public Health Uganda)
Dr Jide Coker (Expert – Consultant, Abuja Nigeria)
Dr A. Pekezou (Organization Internationale des Migrations)
Dr Jonas Nsenda Nkongolo (Infectionniste/CPI, Kinshasa, RDC)
Dr Lokossou Virgil (Organisation Ouest Africaine de la Santé)
Mme Feua Fréchette Rocca (Camassistance Yaoundé/Cameroun)
M. Alain Roger Maben a Bidias MAP – E.A.O. (Conseil des Écoles Catholiques de langue française Ottawa-Canada)
Mme Fatimata Ouilma Sinare Juriste (Conseillère en Genre et développement – Ouagadougou – Burkina Faso)
Mme Evelyne M. Keimbou (Université de Strasbourg-France)
Mme Ekoumkang Eyinga Jacqueline Sylvie (Auxiliaire de soins de santé, Assistante de vie dépendante Paris – France)
 
Je voudrais ici rendre un vibrant hommage à mes feus parents T. Dieudonné, et S. Téclaire, pour avoir pu cimenter ma vie dans un douillet cocon familial, fait d’amour, de bravoure et de force au travail. Qu’ils en soient ici remerciés !
 
 
 
Guide Pratique pour la prévention et le Contrôle des Infections Nosocomiales (Infections Associées aux Soins)
 
 
Première édition
 
 
Auteur :
Dr Serge Blaise Emaleu M.D.
 
 
Préface
Le développement socio-économique de notre région et l’intégration régionale prônée par les Pères fondateurs de la CEDEAO reposent en grande partie sur un pilier essentiel à savoir : une population en bonne santé. Cette santé dépend pour une large part du niveau de fonctionnement de nos systèmes de santé qui doivent bénéficier d’une attention toute particulière pour être capables de prévenir les maladies, restaurer la santé et participer à la promotion des conditions favorables pour atteindre un état de bien-être complet pour tous les citoyens de la CEDEAO. C’est pour contribuer à l’atteinte de cet objectif que l’OOAS a été créée par les chefs d’États et de gouvernement.
 
En mars 2014, l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) qui s’est déclarée en Afrique de l’Ouest a fait 28 646 cas dont
11323 décès, parmi lesquels un nombre important de professionnels de la santé. Cette maladie a été considérée comme la plus grande urgence sanitaire de ces derniers temps.
 
Les leçons tirées de la lutte contre le virus Ebola lors de cette épidémie ont mis en évidence la nécessité de repenser les mesures de prévention et de contrôle des infections dans l’environnement hospitalier en Afrique subsaharienne afin de réduire le risque d’infections nosocomiales et de limiter la propagation des maladies liées à la prestation de soins. En effet, le problème d’infection en milieu hospitalier dans la région est réel et très préoccupant. On estime entre 35 et 60 % la prévalence des infections nosocomiales, aussi bien chez les patients que chez le personnel hospitalier. Parmi les principaux facteurs de risque, on compte notamment l’état de salubrité de l’environnement hospitalier et les pratiques médicales peu recommandables. Il est donc impératif de mettre à la disposition des prestataires des soins des directives claires et adéquates qui justifie l’élaboration d’un guide de poche sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales.
 
Le présent guide pratique est le fruit d’un minutieux travail de terrain. Il s’inspire des pratiques et techniques qui ont contribué à endiguer l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Au cœur de ces pratiques, des mesures d’hygiène à la fois simples et efficaces telles que se laver systématiquement les mains, nettoyer, laver les draps et les couvertures ; prendre certaines précautions lors de l’utilisation et du rangement des objets tranchants ; manipuler le matériel médical à usage unique ; limiter la transmission de germes en recommandant le port des gants et des masques chirurgicaux, les pratiques exemplaires de stérilisation ainsi que la vaccination, le cas échéant, du personnel prestataire de soins.
 
C’est un guide pratique qui propose des mesures faciles à implémenter et encourage l’émergence d’une culture d’organisation axée sur la prévention dans les milieux hospitaliers pour éviter la propagation des maladies nosocomiales, ou du moins minimiser le risque de déclenchement d’épidémies du type Ebola qui ont fait des victimes aussi bien chez les patients que dans les rangs du personnel hospitalier. L’approche que le guide préconise est réaliste par les ressources qu’elle nécessite, universelle par sa capacité d’adaptation non seulement à toute unité de l’environnement hospitalier, mais aussi aux différentes institutions de soins de santé en Afrique subsaharienne et au-delà.
Convaincu que ce guide contribuera à la réduction des infections nosocomiales dans la sous-région, j’exhorte l’ensemble des prestataires des soins de la santé de l’espace CEDEAO à se l’approprier et à promouvoir son utilisation. De nombreuses vies pourraient ainsi être sauvées.
Au terme du processus ayant abouti à l’élaboration de ce guide, c’est le lieu de remercier toutes celles et tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à ce travail.
Dr Xavier CRESPIN,
Directeur Général de l’OOAS
(Organisation Ouest-Africaine de la Santé)

Cellules rouges avec virus

Illustration de plusieurs types de bactéries
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Introduction
Les infections nosocomiales sont les infections contractées dans un établissement de santé. Une infection est dite nosocomiale ou hospitalière, si elle est absente lors de l’admission du patient à l’hôpital et qu’elle se développe 48 heures au moins après l’admission. Ce délai permet de distinguer une infection d’acquisition communautaire d’une infection nosocomiale. Ce critère ne doit pas être appliqué sans réflexion et il est recommandé d’apprécier, dans les cas douteux, la plausibilité du lien causal entre hospitalisation et infection. Le délai de 48h s’allonge jusqu’à 30 jours dans le cas d’infections de site opératoire, et jusqu’à un an s’il y a mise en place de matériel prothétique. Autrement dit, toute infection survenant sur une cicatrice chirurgicale dans l’année suivant l’opération, même si le patient est sorti de l’hôpital, peut être considérée comme nosocomiale.
 
L’hôpital et la clinique abritent de nombreuses sources de germes (virus, bactéries) : le patient et le personnel, le matériel et les surfaces, l’environnement. Le patient et le personnel constituent la plus importante source de germes. C’est normal, car tout être humain est porteur d’un grand nombre de germes, dont certains sont bénéfiques pour la santé (par exemple, les bactéries présentes dans l’intestin aident à la digestion). Le matériel de soins et les surfaces sont recouverts naturellement de nombreux microbes, et aussi peuvent également être contaminés par les germes apportés par les personnes, présents sur les mains, dans la bouche, etc. L’environnement représente aussi une source de germes, mais ceux-ci sont moins fréquemment en cause. L’air, l’eau, l’alimentation contiennent des germes qui ne sont pas dangereux dans les conditions normales, mais peuvent provoquer des infections chez les patients fragiles, ou bien lorsque ces germes sont introduits directement à l’intérieur du corps (par exemple lors d’une opération chirurgicale).
Le contrôle des infections est un aspect fascinant et enrichissant du domaine des soins de santé délivrés aux patients. Cet aspect a connu une évolution au cours des dix dernières années. Il est captivant en raison des progrès en cours dans la médecine, ainsi que des découvertes qui ont contribué à l’éradication ou au contrôle de maladies, qui, récemment encore, entraînaient inévitablement la mort. Il est enrichissant parce que, grâce à une gestion prudente des antibiotiques, une pratique cohérente de l’hygiène des mains et une gestion judici

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents