Pathologie infectieuse cutanée courante
19 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Pathologie infectieuse cutanée courante , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
19 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Parasitoses cutanéesGaleLa gale est une ectoparasitose liée à Sarcoptes scabiei ; la contamination est strictement interhumaine, la durée de vie du parasite en dehors de l’homme est de 24 à 48 heures [4]. La gale nécessite des contacts répétés et est classée dans les infections sexuellement transmissibles (IST) dites mineures, au même titre que les poux pubiens ou les molluscums contagiosums de localisation périgénitale. Il y a très peu de sarcoptes adultes femelles sur un patient, entre 5 et 10. Ce nombre est beaucoup plus élevé, jusqu’à 1 000, dans les gales hyperkératosiques chez les patients immunodéprimés. La transmission à l’homme de gales animales est possible, responsable d’une éruption prurigineuse, le plus souvent réversible spontanément. L’incubation est de 3 semaines en cas de primo-infestation et plus courte (1 à 2 jours) en cas de ré-infestation. Le symptôme cardinal de la gale est le prurit, et l’on considère que tout prurit est une gale jusqu’à preuve du contraire. Le diagnostic est clinique, et l’on distingue deux types de lésions élémentaires, le sillon (Figure S19-P3-C11-1) et la vésicule perlée. La topographie des lésions et du prurit est plutôt antérieure et les localisations évocatrices sont les espaces interdigitaux, les faces antérieures des poignets, les coudes, les emmanchures axillaires antérieures, les mamelons, l’ombilic, le sommet des courbures des fesses, les faces internes des cuisses, les organes génitaux externes, avec notamment une grande fréquence à ce niveau de chancres scabieux. Les chancres scabieux sont des lésions papuleuses ou papulonodulaires dépassant rarement 1 cm, de couleur brune ou violine. Chez les gens propres, il y a peu de lésions spécifiques. La gale hyperkératosique correspond à une forme érythrodermique (Figure S19-P3-C11-2), le prurit est minime et les sarcoptes innombrables. Chez le nourrisson, les lésions sont volontiers vésiculopustuleuses et palmoplantaires, avec présence de nodules dans les grands plis. Le diagnostic repose sur la mise en évidence de l’acarien dans le sillon grâce au prélèvement parasitologique qui n’est cependant pas obligatoire pour instaurer le traitement. L’examen au dermatoscope permet également de mettre en évidence, avec une sensibilité proche de l’examen parasitologique, le sarcopte, qui apparaît en forme d’aile de deltaplane à l’une des extrémités du sillon.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 0
Langue Français
Poids de l'ouvrage 14 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

1
Dermatologie
Chapitre S19-P03-C11
Pathologie infectieuse cutanée courante
N D ICOLAS UPIN
Gale
Parasitoses cutanées
0 1 01 0
11 -C 3 P0 - 9 S1
La gale est une ectoparasitose liée àSarcoptes scabiei; la contami-nation est strictement interhumaine, la durée de vie du parasite en dehors de l’homme est de 24 à 48 heures [4]. La gale nécessite des contacts répétés et est classée dans les infections sexuellement trans-missibles (IST) dites mineures, au même titre que les poux pubiens ou les molluscums contagiosums de localisation périgénitale. Il y a très peu de sarcoptes adultes femelles sur un patient, entre 5 et 10. Ce nombre est beaucoup plus élevé, jusqu’à 1 000, dans les gales hyperkératosiques chez les patients immunodéprimés. La transmis-sion à l’homme de gales animales est possible, responsable d’une éruption prurigineuse, le plus souvent réversible spontanément. L’incubation est de 3 semaines en cas de primo-infestation et plus courte (1 à 2 jours) en cas de ré-infestation. Le symptôme cardinal de la gale est le prurit, et l’on considère que tout prurit est une gale jusqu’à preuve du contraire. Le diagnostic est clinique, et l’on dis-tingue deux types de lésions élémentaires, le sillon (Figure S19-P03-C11-1) et la vésicule perlée. La topographie des lésions et du prurit est plutôt antérieure et les localisations évocatrices sont les espaces interdigitaux, les faces antérieures des poignets, les coudes, les emmanchures axillaires antérieures, les mamelons, l’ombilic, le som-met des courbures des fesses, les faces internes des cuisses, les organes
Figure S19-P03-C11-1
S19P03C11
Gale. Sillon de gale à la face antérieure du poignet.
génitaux externes, avec notamment une grande fréquence à ce niveau de chancres scabieux. Les chancres scabieux sont des lésions papu-leuses ou papulonodulaires dépassant rarement 1 cm, de couleur brune ou violine. Chez les gens propres, il y a peu de lésions spéci-fiques. La gale hyperkératosique correspond à une forme érythroder-mique (Figure S19-P03-C11-2), le prurit est minime et les sarcoptes innombrables. Chez le nourrisson, les lésions sont volontiers vésicu-lopustuleuses et palmoplantaires, avec présence de nodules dans les grands plis. Le diagnostic repose sur la mise en évidence de l’acarien dans le sillon grâce au prélèvement parasitologique qui n’est cepen-dant pas obligatoire pour instaurer le traitement. L’examen au dermatoscope permet également de mettre en évidence, avec une sensibilité proche de l’examen parasitologique, le sarcopte, qui appa-raît en forme d’aile de deltaplane à l’une des extrémités du sillon.
Traitement
Grands principes[1] L’explication du traitement au patient est essentielle pour sa bonne observance (idéalement, document écrit remis au patient). Il com-prend les points suivants : – le patient atteint et tous les sujets contacts doivent être traités simultanément, qu’il y ait ou non des symptômes ; – la décontamination du linge et de la literie est très importante, et se fait au lavage en machine à 60 °C (le sarcopte meurt rapide-ment à des températures supérieures à 55 °C). Le linge qui ne peut être lavé à 60 °C doit être soit traité par un produit antiscabieux en poudre ou en lotion, soit laissé enfermé dans un sac hermétique pen-dant plusieurs jours (le sarcopte ne survivant pas plus de 48 à 72 heures en dehors de son hôte). Il n’est pas nécessaire de déconta-miner le mobilier ; – les produits utilisés peuvent être des crèmes, des lotions ou des aérosols (en l’absence d’asthme et dans une pièce ventilée) ; – l’application du produit se fait après une toilette complète ; toutes les régions du corps doivent être traitées, sans oublier les plis, les
Figure S19-P03-C11-2Gale. Gale hyperkératosique avec aspect érythéma-teux et farineux de la main.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents