Paludisme
6 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
6 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le paludisme est une maladie hémolysante due à un protozoaire du genre Plasmodium, transmis par des moustiques. Environ 1 milliard de sujets vivent en zone d’endémie, 300 à 400 millions sont atteints chaque année. Cette maladie est responsable de près de 1 million de morts par an en zone intertropicale, essentiellement des enfants. Avec les brassages de population et l’augmentation des voyages tropicaux, le nombre de cas de paludisme diagnostiqués au retour ne cesse de s’élever [6].

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Nombre de lectures 7
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Chapitre S32P04C05 Paludisme
P B ATRICE OURÉE
50 0 0
5 4C0 0 2P S3
Le paludisme est une maladie hémolysante due à un protozoaire du genrePlasmodium, transmis par des moustiques. Environ 1 milliard de sujets vivent en zone d’endémie, 300 à 400 millions sont atteints chaque année. Cette maladie est responsable de près de 1 million de morts par an en zone intertropicale, essentiellement des enfants. Avec les brassages de population et l’augmentation des voyages tropicaux, le nombre de cas de paludisme diagnostiqués au retour ne cesse de s’élever [6].
Épidémiologie
Concernant les parasites, quatre espèces dePlasmodium, proto-zoaires intracellulaires, sont en cause : Plasmodium falciparum(fièvre tierce maligne) ; Plasmodium vivax(fièvre tierce bénigne) ; Plasmodium ovale(fièvre tierce bénigne) ; Plasmodium malariae(fièvre quarte bénigne) ; Pasmodium knowlesi(fièvre quotidienne bénigne). Le paludisme àPlasmodium falciparumle seul potentiellement est mortel et le plus répandu. L’absence de stockage hépatique de cette espèce implique une particularité notable : il ne rechute pas au-delà de 2 mois après que le sujet atteint a quitté la zone d’endémie. Les vecteurs sont des moustiques du genre Anophèle (il en existe 400 espèces dans le monde, dont 20 peuvent transmettre le parasite). Seule la femelle pique (la nuit), ayant besoin de sang pour le dévelop-pement de ses follicules ovariens, et la ponte survient 2 à 3 jours après. Les gîtes sont des collections d’eau douce, où l’évolution œuf, larve, nymphe et adulte s’effectue en 8 jours en milieu tropical. Le cycle évolue du moustique à l’homme et inversement. Une par-tie se déroule chez l’homme (la « schizogonie », ou reproduction asexuée). L’autre partie commence chez l’homme et se poursuit chez l’anophèle : la sporogonie (ou « gamétogonie », ou encore reproduc-tion sexuée). Chez l’hommela schizogonie. Le moustique inocule à s’effectue l’homme des sporozoïtes. Ceux-ci, après un bref passage sanguin (demi-heure), se retrouvent dans le foie, où ils vont parasiter les hépatocytes formant les « corps bleus ». Certains vont stagner dans les cellules hépa-tiques (hypnozoïtes) pour réapparaître plusieurs mois ou années plus tard :P. ovaleetP. vivaxpendant 5 ans ;P. malariaepeut réapparaître pendant plusieurs dizaines d’années [42], malgré l’absence de stade hypnozoïte. Les autres parasites se multiplient dans les hépatocytes, aboutissant à la destruction de ces cellules et libérant les mérozoïtes qui passent alors dans la circulation et colonisent les érythroytes. L’espèce P. falciparumsuit cette dernière voie, en l’absence de stade hypnozoïte. Dans l’hématie, le trophozoïte se nourrit de l’hémoglobine en la dégradant. Son noyau et son cytoplasme se divisent. Le trophozoïte se transforme en schizonte. Celui-ci adopte, après plusieurs divisions, une disposition circulaire dans l’hématie (corps en rosace) qui finit par
S32-P04-C05 • Paludisme
éclater, libérant les parasites (mérozoïtes) qui retournent coloniser d’autres hématies (« cycle intra-érythrocytaire »). Au bout d’un certain temps, des trophozoïtes se transforment en gamétocytes mâles et femelles. Ces gamétocytes sont, à l’occasion d’une piqûre, absorbés par le moustique. Chez le moustique, les gamètes mâles et femelles fusionnent, se trans-forment, traversent le tube digestif (ookinète, puis oocytes). Après de multiples divisions, les sporozoïtes gagnent les glandes salivaires du moustique et sont réinoculés à l’homme lors d’une nouvelle piqûre. Le moustique devient infestant une quinzaine de jours après avoir absorbé les gamétocytes. La physiopathologie est expliquée par le cycle intra-érythrocytaire, en particulier au moment de l’éclatement synchrone des rosaces. En effet, lors d’un accès simple, le parasite a produit une substance pyrogène qui est alors libérée, provoquant l’accès fébrile. Par ailleurs, l’éclatement des hématies entraîne une hémolyse, avec subictère, anémie et splénoméga-lie par phagocytose importante des débris d’hématies. Lors d’un accès pernicieux, les mêmes phénomènes se passent au niveau des capillaires viscéraux, en particulier cérébraux [36] ; il en résulte une anoxie tissu-laire [7] (Tableau S32-P04-C05-I). L’adhérence des hématies parasi-tées à la paroi des vaisseaux est facilitée par l’apparition de protubérances (ou « knobs ») à leur surface [44]. Il y a, en outre, une augmentation du taux sanguin de cytokines, en particulier le TNF (tumor necrosis factor) responsable de perturbations métaboliques et de
Tableau S32P04C05I
Physiopathologie du paludisme. (D’après [7]).
Physiopathologie de l’accès simple
Éclatement des rosaces
Éclatement des hématies
Substances pyrogènes (pigment malarique)
Phénomènes immunologiques ? Relargage d'ADP ?
Hémolyse
Débris d’hématies
Hémoglobine
Physiopathologie de l’accès pernicieux
Multiplication massive dans les capillaires viscéraux
Éclatement des GR parasités
Knobs
Cytokines  (TNF)
Substances pyrogènes
Bilirubine
Hémolyse massive
Ralentissement  circulatoire
Métabolismes  cellulaires
Thermorégulation
Fièvre
Thrombopénie
Anémie
Splénomégalie
Subictère
Anoxie anémique
Anoxie circulatoire Anoxie cytotoxique
Fièvre
NFS
Anoxie tissulaire
S32-P04-C05
1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents