Le Glaucome
135 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le Glaucome , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
135 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pour préserver la vue, il est crucial de dépister le plus tôt possible cette affection particulièrement insidieuse qui touche le nerf optique et d’évaluer son risque évolutif. Ce livre a pour but de vous expliquer cette pathologie et de vous aider à comprendre les enjeux de la surveillance et du traitement du glaucome. Vous y trouverez des explications sur les mécanismes, le diagnostic, le suivi et les traitements des principaux glaucomes, ainsi qu’une aide pour déchiffrer les résultats des examens. Des conseils simples et des astuces – parfois recueillies auprès des patients – vous aideront au quotidien. Le dialogue avec l’ophtalmologiste tient un rôle irremplaçable. Ce livre au ton positif permettra de le favoriser et de l’enrichir. Le docteur Jacques Laloum, chirurgien ophtalmologiste, est praticien à l’Hôpital Fondation Rothschild (Paris) et exerce une activité libérale. Il est l’un des meilleurs spécialistes de la chirurgie du glaucome, enseignant, auteur et coauteur de plusieurs ouvrages et publications destinés aux professionnels. Il est membre du conseil d’administration de la Société française du glaucome. 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 novembre 2021
Nombre de lectures 6
EAN13 9782738152893
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0900€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

© O DILE J ACOB , NOVEMBRE  2021 15, RUE S OUFFLOT , 75005 P ARIS
www.odilejacob.fr
ISBN : 978-2-7381-5289-3
Le code de la propriété intellectuelle n'autorisant, aux termes de l'article L. 122-5 et 3 a, d'une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l'usage du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation ou réproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo .
À la mémoire de mon père, le docteur Claude Laloum.
Avant-propos

Le livre que nous proposons ici est d’abord destiné aux patients qui sont soignés pour un glaucome* 1 . Ils y trouveront des explications détaillées pour comprendre leur affection ainsi que les éléments nécessaires pour que les résultats de leurs examens ne restent pas indéchiffrables. Des informations détaillées sur ces examens leur permettront aussi de les passer avec moins d’appréhension, plus de confort et surtout plus d’efficacité. Des conseils simples les aideront à mieux suivre leur traitement sans en faire une préoccupation constante. Certaines règles d’hygiène de vie, particulièrement importantes dans cette affection, sont énumérées, mais aussi des astuces résultant de l’expérience, et souvent de l’expérience des patients eux-mêmes.
Dans une affection chronique comme le glaucome, il a été démontré qu’une meilleure compréhension de la maladie et de ses enjeux améliore grandement l’observance des patients, c’est-à-dire le respect du traitement et du suivi.
Cet ouvrage n’a pas pour objectif de remplacer les explications fournies par l’ophtalmologiste traitant. Lui seul, devant chaque cas, qui est toujours un cas particulier en médecine, peut donner les explications et informations indispensables. Mais ce livre peut servir de support à ce dialogue, et permettre de retrouver par écrit les échos des réponses données par l’ophtalmologiste aux questions que l’on a déjà posées, mais que l’on se repose quand même régulièrement. Il cherche à sensibiliser les patients au sérieux de leur affection, mais en évitant de les alarmer. Le risque de handicap visuel, voire de cécité, est bien réel, mais il est relativement faible quand le diagnostic est précoce et quand un traitement adapté est mis en place… et suivi.
En résumé, ce livre a l’ambition d’être un compagnon : vous pouvez le lire page par page (en sautant bien sûr les chapitres qui ne concernent pas votre affection), ou choisir de vous concentrer sur les détails d’un élément diagnostique ou thérapeutique, ou relire de loin en loin des informations ponctuelles sur un examen ou un traitement, ou encore y puiser quelques conseils.
Ce livre est aussi destiné à l’entourage des patients. Les parents, frères, sœurs, enfants peuvent être directement concernés par cette affection en raison du caractère souvent familial de certains glaucomes. Les éléments à connaître ou bien ceux à demander à leur(s) parent(s) atteint(s) pour pouvoir les signaler à leur ophtalmologiste sont détaillés. Les conjoints voire les amis proches sont également concernés. Ils accompagnent souvent le patient chez l’ophtalmologiste, aident à la prise régulière du traitement, et participent parfois à la prise de décision si une intervention est décidée : l’entourage aussi a besoin d’explications et d’être accompagné.
1 . Tous les termes, abréviations et mots techniques repérés par un astérisque sont expliqués dans le glossaire .
CHAPITRE 1
Quatre histoires bien différentes

Une consultation pour des lunettes qui permet de sauver les yeux
Lucie a toujours eu une vue excellente. C’est même ce qui l’a incitée à pratiquer le tir à l’arc. Elle a gardé quelques coupes dans une vitrine, vestiges de compétitions de jeunesse. Son travail de bibliothécaire et sa famille l’accaparent trop pour lui laisser maintenant le temps de s’entraîner. Elle a remarqué depuis quelques mois des difficultés à déchiffrer les livres aux caractères trop petits mais des lunettes-loupes achetées dans un marché ont eu sur ce début de presbytie un effet miraculeux. Avoir des lunettes en équilibre sur le bout du nez l’embête un peu, et elle souhaite des verres progressifs. Elle a donc pris rendez-vous chez un ophtalmologiste. À la fin de la consultation le médecin lui a parlé d’une anomalie du fond d’œil, qu’il fallait contrôler, et d’une pression intraoculaire très élevée. Sa vue était excellente, elle ne ressentait aucune gêne. Elle écouta à peine les explications données par l’ophtalmologiste sur un ton un peu trop sérieux, mais prit rendez-vous pour les examens complémentaires. Le diagnostic de glaucome fut confirmé : le filtre par où le liquide fabriqué dans l’œil en sort était devenu moins perméable. Le liquide s’accumulant dans l’œil provoquait une augmentation de la pression à l’intérieur de celui-ci. Cette hyperpression, totalement indolore, entraînait une destruction progressive des fibres du nerf optique.
Depuis vingt ans, des gouttes à mettre tous les jours, et toujours aucun trouble visuel d’aucune sorte. Lucie pourrait presque se demander si elle avait bien fait de voir ce médecin la première fois, si les examens du champ visuel* qu’elle passe régulièrement ne montraient cette légère perte de vision sur le côté. Un déficit infime, et qui, grâce au traitement qu’elle suit avec rigueur, n’a jamais empiré.

Une consultation pour des lunettes qui arrive trop tard
Denis est boulanger en Bretagne. Il a deux passions, sa famille et la lecture. Malgré ses 60 ans, il lisait jusqu’à présent sans difficulté grâce à des lunettes-loupes empruntées à sa femme. Mais depuis quelques mois sa vue a baissé, et des loupes plus fortes n’ont rien arrangé : il ressent une impression de voile, lui masquant une partie de ce qu’il fixe. La lecture reste possible mais est moins confortable. Pire, il se sent moins à l’aise dans son magasin. Il se décide à consulter un ophtalmologiste. Le diagnostic de glaucome exfoliatif est rapidement posé. Mais c’est l’examen du champ visuel (ou périmétrie*) qui permet de comprendre sa gêne : Denis, quand il fixe un point avec l’œil gauche, ne perçoit plus ce qui est situé vers son nez. Surtout, avec les deux yeux, il ne voit presque plus rien de tout ce qui est situé au-dessus de ce qu’il fixe, comme si un rideau de théâtre s’était abaissé sur sa vue. L’ophtalmologiste a pris beaucoup de temps pour lui expliquer les conséquences de sa maladie. Denis entend à peine les mots qui défilent, froids et coupants, malgré les efforts du médecin. Risque de cécité, chirurgie… Celui qui le fait sursauter est plus terre à terre : permis de conduire. Son champ de vision est trop restreint pour qu’il puisse conduire sans risque. Denis revoit les visages des deux enfants qui avaient surgi la semaine dernière sur sa droite, alors qu’il conduisait lentement dans sa rue. Il avait freiné brusquement sans bien comprendre ce qui s’était passé. Pendant longtemps, Denis n’a pas compris qu’il ne voyait presque plus. Sur la vision de Denis, un voile définitif s’est posé sans bruit, ni douleur, ni signe avant-coureur. Le glaucome : une vue qui part en silence.

Une crise aiguë
Charlotte est violoniste dans l’orchestre que dirige son mari. Quand l’orchestre est filmé, la caméra saisit souvent son regard intense. La répétition s’est mal passée la veille à cause d’un gros rhume. Son mari lui en a fait la remarque, d’autant que le concert du soir est retransmis en direct. Elle a pris le médicament puissant qu’il lui a donné. Ce médicament favorise la somnolence, et elle en profite pour faire une courte sieste avant la dernière répétition. Réveillée par une douleur autour de l’œil droit, elle téléphone à son mari pour lui demander de venir lui apporter un antalgique et de l’accompagner à la répétition. Son mari en arrivant la trouve le visage dans les mains, gémissant qu’elle va être en retard pour la répétition. Il la conduit directement aux urgences d’ophtalmologie. Le diagnostic de glaucome aigu est posé dès l’arrivée. Le facteur déclenchant est le médicament pris pour le rhume. Ce médicament a dilaté l’iris, qui est venu se plaquer contre le filtre par où le liquide fabriqué dans l’œil en sort. Cette situation, favorisée par une configuration particulière de l’œil, devient vite irréversible. La pression intraoculaire monte brutalement, et l’œil devient dur comme une bille de bois. Le traitement de la crise n’a été efficace qu’après deux heures. Le mari de Charlotte s’est fait remplacer au concert par son assistant pour rester auprès d’elle. Un traitement complémentaire, quelques jours plus tard, supprimera tout risque sur l’œil atteint, puis sur l’autre œil.
Charlotte, grâce à la rapidité de sa prise en charge, n’aura aucune séquelle fonctionnelle. Elle n’aura pas de glaucome. La configuration particulière de ses yeux l’exposait à un risque qui augmente avec l’âge. Cette configuration a une détermination familiale. Ses frères et sœurs doivent consulter pour savoir s’ils sont exposés au même risque.

Une histoire de famille qui finit bien
Lou a débuté la consultation de façon étrange : « Je viens sur l’ordre de ma sœur. » Lou voit très bien de loin comme de près. Elle ne se plaint de rien, et se demande même un peu pourquoi elle a obéi à Jeanne, cette sœur de dix ans son aînée qu’elle adore, mais dont elle a toujours trouvé le caractère trop autoritaire. Jeanne vient d’apprendre qu’elle présente un glaucome évolué, avec une atteinte du champ visuel déjà importante. Elle avait négligé de consulter depuis plusieurs années. Elle doit subir une opération sur l’œil gauche, le plus atteint, puis sur l’œil droit. Le chirurgien a de bons espoirs de stabi

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents