Gastrites et gastropathies chroniques
6 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Gastrites et gastropathies chroniques , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
6 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le terme de « gastrite » est une définition histologique, regroupant l’ensemble des inflammations aiguës ou chroniques de la muqueuse gastrique. Le terme de « gastropathie » regroupe les atteintes purement épithéliales ou endothéliales.DiagnosticCliniquement, la gastrite est asymptomatique dans la majeure partie des cas. Les formes symptomatiques sont révélées par des épigastralgies, des dyspepsies ; rarement par une hémorragie digestive. Elles se révèlent le plus souvent par les affections associées dont elles sont l’origine.Macroscopiquement, la muqueuse peut être érythémateuse, œdémateuse, avec des pétéchies et des érosions. Le diagnostic de gastrite et de gastropathie repose sur l’examen anatomopathologique [1]. Les biopsies endoscopiques se font de manière étagée et systématique à la recherche de Helicobacter pylori avec deux biopsies antrales et deux biopsies du corps gastrique dans le but d’établir le degré d’extension de la gastrite et de rechercher de manière optimale une infection à H. pylori, ainsi qu’une biopsie au niveau de l’angle, où les lésions d’atrophie, de métaplasie et de dysplasie sont les plus marquées. Les biopsies doivent être immédiatement immergées dans des pots séparés et étiquetés contenant un fixateur, en général une solution de formol.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 0
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Chapitre S12-P04-C03
Gastrites et gastropathies chroniques
SOLÈNEDERMINE, CATHERINEJULIÉ ETDOMINIQUELAMARQUE
30 00
3 0 C 04 P 12 S
Le terme de « gastrite » est une définition histologique, regroupant l’ensemble des inflammations aiguës ou chroniques de la muqueuse gastrique. Le terme de « gastropathie » regroupe les atteintes purement épithéliales ou endothéliales.
Diagnostic
Cliniquement, la gastrite est asymptomatique dans la majeure par-tie des cas. Les formes symptomatiques sont révélées par des épigas-tralgies, des dyspepsies ; rarement par une hémorragie digestive. Elles se révèlent le plus souvent par les affections associées dont elles sont l’origine. Macroscopiquement, la muqueuse peut être érythémateuse, œdé-mateuse, avec des pétéchies et des érosions. Le diagnostic de gastrite et de gastropathie repose sur l’examen anatomopathologique [1]. Les biopsies endoscopiques se font de manière étagée et systématique à la recherche deHelicobacter pylorideux biopsies antrales et deux avec biopsies du corps gastrique dans le but d’établir le degré d’extension de la gastrite et de rechercher de manière optimale une infection à H. pylori, ainsi qu’une biopsie au niveau de l’angle, où les lésions d’atrophie, de métaplasie et de dysplasie sont les plus marquées. Les biopsies doivent être immédiatement immergées dans des pots séparés et étiquetés contenant un fixateur, en général une solution de formol. L’étude anatomopathologique précise : – des lésions de l’épithélium de surface, des cryptes et des glandes avec recherche deH. pyloriau pôle apical des cellules mucosécrétantes et dans le mucus, ainsi que des anomalies des cellules endocrines (G dans l’antre, et EC-L dans le fundus) ; – des altérations du chorion, dont l’infiltrat inflammatoire surtout (lymphoplasmocytaire, à polynucléaires neutrophiles, granulome epithéloïde et/ou gigantocellulaire), une fibrose ; – une hyperplasie des fibres musculaires lisses ; – des lésions vasculaires. Des techniques complémentaires de la coloration de base sont par-fois nécessaires pour préciser certaines lésions telles que la métaplasie intestinale (coloration de bleu alcian), ou visualiser les cellules endo-crines (immuno-histochimie avec l’antichromogranine A) qui, dans la muqueuse fundique, correspondent essentiellement aux cellules enté-rochromaffine-likeD’autres types de coloration (Giemsa, (ECL). crésyl violet, immuno-histochimie avec des anticorps spécifiques) peuvent être utiles pour la mise en évidence d’H. pylori, lorsque ce germe n’est pas visualisé par la coloration standard et qu’il existe des signes de gastrite chronique active. Il n’y a pas de corrélation entre les lésions histologiques et les diverses anomalies décrites en endoscopie, ni entre celles-ci et la symptomato-logie clinique.
S12P04C03  Gastrites et gastropathies chroniques
Classification
La classification des gastrites distingue trois caractéristiques princi-pales : l’étiologie, la topographie et la morphologie [16]. Le grade de sévérité est ajouté par ailleurs. Concernant les causes, on différencie : les gastrites liées àH. pylori, auto-immunes, à éosinophiles, lymphocytaires, collagènes et infec-tieuses autres queH. pylori. Concernant la topographie, les gastrites sont soit diffuses, soit loca-lisées à l’antre ou au corps gastrique. L’aspect morphologique différencie : – le siège de l’infiltrat inflammatoire au sein du chorion : superficiel ou interstitiel sur toute la hauteur de la muqueuse ; – la densité de l’infiltrat inflammatoire et son caractère actif ou non en fonction de la présence ou de l’absence de polynucléaires neutro-philes au sein de l’infiltrat inflammatoire ; – la présence et le degré de l’atrophie muqueuse ; – la présence et le degré de la métaplasie intestinale ; – la présence d’agents pathogènes, en particulier deH. pylori.
Gastrite chronique àH. pylori
H. pylori est reconnu comme l’agent étiologique majeur, plus ou moins associé à des facteurs environnementaux, alimentaires surtout, contribuant à l’évolution atrophiante. L’homme est le réservoir de H. pylorila contamination est probablement gastro-orale [20]. La et prévalence dépend de la population étudiée ; elle est élevée dans les pays en développement. L’estomac est l’unique organe colonisé par H. pylori, provoquant différentes formes de gastrites. L’infection se tra-duit d’abord par une gastrite aiguë qui évolue ensuite vers la chronicité dans la majorité des cas. Cette gastrite est en général asymptomatique. La gastrite chronique intéresse d’abord la zone superficielle et glandu-laire de la muqueuse (Figure S12-P04-C03-1). La gastrite chronique
Figure S12P04C031Infection de l’épithélium gastrique parH. pylori. Coloration de Giemsa.
S12P04C03
1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents