Fièvre typhoïde
4 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Fièvre typhoïde , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La fièvre typhoïde est une bactériémie à point de départ digestif liée à 4 sérotypes de bactéries du genre Salmonella (dites Salmonella « majeures ») : les sérotypes Typhi (fièvre typhoïde proprement dite) et Paratyphi A, B et C. La présentation clinique, les complications possibles et les traitements sont identiques selon le sérotype de Salmonella majeure, aussi préfère-t-on souvent parler de fièvre entérique d’une manière générale.Contrairement aux autres Salmonella, les sérotypes Typhi et Paratyphi sont exclusivement humains. La transmission est féco-orale, le plus souvent indirecte par l’eau de boisson ou les aliments.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2020
Nombre de lectures 10
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Chapitre S32-P01-C09 Fièvre typhoïde
H L ERVÉ ÉCUYER
090 0
9 0 C 01 P 2 3 S
La fièvre typhoïde est une bactériémie à point de départ digestif liée à 4 sérotypes de bactéries du genreSalmonella (ditesSalmonella « majeures ») : les sérotypes Typhi (fièvre typhoïde proprement dite) et Paratyphi A, B et C. La présentation clinique, les complications possibles et les traitements sont identiques selon le sérotype deSalmonellamajeure, aussi préfère-t-on souvent parler defièvre entériqued’une manière générale. Contrairement aux autresSalmonella, les sérotypes Typhi et Paratyphi sont exclusivement humains. La transmission est féco-orale, le plus sou-vent indirecte par l’eau de boisson ou les aliments.
Épidémiologie
La fièvre typhoïde touche environ 26 millions de personnes par an. En accord avec le mode de transmission de la maladie, les pays en voie de développement connaissent l’incidence la plus élevée. On peut ainsi isoler deux régions à très forte incidence : le sous-continent indien (Inde, Pakistan, Bangladesh, Népal) avec une incidence estimée à environ 400 cas pour 100 000 habitants par an et l’Afrique sub-saharienne avec une incidence estimée à environ 700 cas pour 100 000 habitants par an (les données sont cependant très rares en ce qui concerne cette région et cette incidence très élevée est à prendre avec précaution). Le Sud-Est asiatique (Thaïlande, Cambodge, Viêtnam, Indonésie), connaît égale-ment une forte incidence (environ 100 cas pour 100 000 habitants) [1]. À l’opposé l’incidence des pays industrialisés est très faible : on compte ainsi une centaine de cas par an en France [12]. L’infection concerne essentiellement les voyageurs au retour d’un pays d’endémie, mais il existe des cas non importés : environ 10 % des patients souffrant de fièvre typhoïde en France n’ont pas d’antécédent récent de voyage. Ces patients contractent l’infection au contact d’anciens malades, por-teurs chroniques deSalmonellaou Paratyphi, via les aliments Typhi notamment. Il faut noter que les départements de la Guyane et Mayotte connaissent une transmission autochtone ; les cas sont essentiellement importés dans les autres DOM-TOM. Le sérotype Typhi est en cause dans la majorité (80 %) des cas. L’incidence des infections à sérotype Paratyphi A est en augmentation dans le Sud-Est asiatique et notam-ment en Inde et au Népal. Les infections à sérotype C sont très rares.
Physiopathologie de l’infection
LesSalmonella ont la capacité de promouvoir leur internalisation dans les cellules non phagocytaires comme les cellules épithéliales intestinales, ce qui représente un des modes d’envahissement possible du sous-épithélium. Par ailleurs, ces bactéries sont capables de survivre à la phagocytose par les macrophages en empêchant notamment la fusion de la vacuole d’endocytose avec le lysosome. Cette survie intra-macrophagique permet une dissémination systémique et, secondaire-ment, l’envahissement des cellules du système réticulo-endothélial.
S32P01C09  Fièvre typhoïde
Une partie desSalmonelladonc intramacrophagiques ce qui sont explique probablement la très bonne efficacité des antibiotiques à forte pénétration intracellulaire (voir« Traitement »).
Présentation clinique
La durée d’incubation est classiquement de 7 à 14 jours, mais elle dépend de l’inoculum bactérien ingéré (les symptômes cliniques e peuvent se déclarer dès le 3 jour et jusqu’à 2 mois après le contage). Chez les voyageurs, les premiers symptômes apparaissent dans la moi-tié des cas au cours du voyage et dans l’autre moitié des cas une dizaine de jours après le retour [2]. La fièvre est précédée de prodromes : céphalées, diarrhées ou constipation, douleurs abdominales. La bacté-riémie à point de départ digestif qui s’installe se traduit par une fièvre et, en l’absence de traitement précoce, la maladie évolue progressive-ment en quelques jours vers une phase d’état avec fièvre prolongée et élevée. Cette fièvre s’accompagne fréquemment de frissons, céphalées, ainsi que d’un ensemble de signes non spécifiques qui sont résumés dans le tableau S32-P01-C09-I [2, 3, 4]. Il est important de noter que ce tableau résume les principaux symptômes et signes cliniques retrouvés dans différentes cohortes de fièvre typhoïde diagnostiquées et traitées dans des pays industrialisés (c’est-à-dire essentiellement chez les voyageurs). Il existe des différences de présentation dans les
Tableau S32P01C09IPrincipaux symptômes, signes cliniques et données biologiques retrouvés chez les patients souffrant de fièvre typhoïde (données des séries de patients hospitalisés dans les pays industrialisés d’après [2, 3]). Symptôme Pourcentage Fièvre 95-100 Céphalées 62-80 Diarrhée 18-90 Frissons 45-50 Anorexie 36-47 Fatigue 26-45 Douleurs abdominales 31-44 Myalgies 27-37 Nausées, Vomissements 16-38 Insomnie 16-36 Toux 31 Bradycardie relative 10-27 Macules érythémateuses 6-18 Splénomégalie 4-21 Hépatomégalie 10 Langue saburrale 5-14 Leucopénie 10-27 Anémie 26-59 Thrombopénie 16-45 ASAT/ALAT élevées 67-76 ALAT : alanine aminotransférases ; ASAT : aspartate aminotransférases.
S32P01C09
1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents