Dépression, manie et autres troubles de l’humeur
12 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Dépression, manie et autres troubles de l’humeur , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les troubles de l’humeur sont classés en troubles dépressifs récurrents (répétition d’épisodes dépressifs caractérisés) et troubles bipolaires de l’humeur (alternance d’épisodes dépressifs majeurs, et d’épisodes d’excitation pathologique). Ce sont des pathologies fréquentes, touchant des sujets jeunes, avec une forte propension à la rechute qui impacte précocement le développement académique, social et affectif des sujets. Les troubles de l’humeur représentent la première cause en termes de coût et la troisième en termes de prévalence au sein des maladies du cerveau. Le diagnostic des troubles dépressifs récurrents pose relativement peu de problème et la prise en charge est bien codifiée. En revanche, les troubles bipolaires de l’humeur constituent une famille hétérogène de troubles cycliques de l’humeur, qui ont plusieurs caractéristiques cardinales. Du fait de la non-spécificité des premiers épisodes, ces pathologies souffrent d’un retard diagnostique important (8 à 10 ans) et de retard de prise en charge qui aggrave encore le pronostic. Enfin, ce sont des pathologies hautement comorbides (50 % de comorbidités addictives, 60 % de comorbidités anxieuses, diabète, surpoids et syndrome métabolique) et parmi les plus suicidogènes. Pour toutes ces raisons, ils forment la sixième cause de handicap, toutes pathologies confondues.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 2
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Chapitre S16-P01-C01
Dépression, manie et autres troubles de l'humeur
S Y F B UNTHAVY EIM ET RANK ELLIVIER
10 00
P01-C01 S16-
Les troubles de l’humeur sont classés en troubles dépressifs récur-rents (répétition d’épisodes dépressifs caractérisés) et troubles bipo-laires de l’humeur (alternance d’épisodes dépressifs majeurs, et d’épisodes d’excitation pathologique). Ce sont des pathologies fré-quentes, touchant des sujets jeunes, avec une forte propension à la rechute qui impacte précocement le développement académique, social et affectif des sujets. Les troubles de l’humeur représentent la première cause en termes de coût et la troisième en termes de préva-lence au sein des maladies du cerveau. Le diagnostic des troubles dépressifs récurrents pose relativement peu de problème et la prise en charge est bien codifiée. En revanche, les troubles bipolaires de l’humeur constituent une famille hétérogène de troubles cycliques de l’humeur, qui ont plusieurs caractéristiques cardinales. Du fait de la non-spécificité des premiers épisodes, ces pathologies souffrent d’un retard diagnostique important (8 à 10 ans) et de retard de prise en charge qui aggrave encore le pronostic. Enfin, ce sont des pathologies hautement comorbides (50 % de comorbidités addictives, 60 % de comorbidités anxieuses, diabète, surpoids et syndrome métabolique) et parmi les plus suicidogènes. Pour toutes ces raisons, ils forment la sixième cause de handicap, toutes pathologies confondues. Le diagnostic des épisodes dépressifs, hypomaniaques et maniaques est clinique. Les épisodes hypomaniaques et maniaques sont spéci-fiques des troubles bipolaires. En revanche, les décompensations dépressives ne sont pas spécifiques des troubles bipolaires et peuvent émailler l’évolution d’une très grande variété de troubles non bipolaires de l’humeur et de troubles anxieux. Le diagnostic des troubles bipo-laires est donc évolutif. Face à des récurrences dépressives, le diagnostic de ce trouble doit ainsi être évoqué en présence « d’indices de bipola-rité », d’antécédents familiaux de troubles de l’humeur et de suspicion d’hypomanies passées inaperçues. L’ensemble de ces différents aspects des troubles de l’humeur sera détaillé dans ce chapitre.
Diagnostic des entités syndromiques
Épisode dépressif caractérisé
La dépression, ou « épisode dépressif caractérisé » est un problème de santé publique majeur de par le monde, avec une forte prévalence (6 % sur un an, et 12 % sur une vie entière) et un impact fonctionnel grave. Il s’agit d’une pathologie fréquente, pouvant s’intégrer dans plu-sieurs entités psychiatriques (trouble dépressif récurrent, trouble bipo-laire) ou être associée à d’autres troubles, psychiatriques (anxieux, addictifs) et non psychiatriques (troubles cardiovasculaires, cancer, etc.) [4]. Le premier épisode peut survenir à tout âge, le plus souvent entre 20 et 30 ans. La dépression est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, avec un sex-ratio de 1/2, à partir de l’adoles-cence. Le risque suicidaire qui lui est associé est majeur, avec 30 à 50 %
S16-P01-C01 • Dépression, manie et autres troubles de l'humeur
des tentatives de suicide en France secondaires à un épisode dépressif caractérisé, et 15 à 20 % des patients présentant un épisode dépressif décédant par suicide. La France est par ailleurs, l’un des pays européens avec le plus fort taux de mortalité par suicide. Chaque année, plus de 10 400 personnes décèdent par suicide, soit environ 16 personnes pour 100 000. Un épisode dépressif est caractérisé par une association de symp-tômes, d’intensité variable, et évoluant sur plus de deux semaines. Ces symptômes sont quasi constants dans la journée, et retrouvés presque tous les jours, marquant une rupture franche avec l’état antérieur : – une humeur dépressive, avec un sentiment de tristesse ou de vide ; – une diminution nette du plaisir et/ou de l’intérêt (anhédonie) dans tous les domaines de la vie quotidienne ; – une perte ou une augmentation de l’appétit et/ou de poids (en l’absence de régime) ; – un ralentissement psychomoteur avec des ruminations, une bradypsychie sur le plan psychique, et une bradykinésie, une hypomi-mie, une bradyphémie, une voix monocorde, une clinophilie (voire une incurie) sur le plan moteur. Une aboulie et un apragmatisme sont également souvent présents. Une agitation peut parfois remplacer le classique ralentissement psychomoteur, ou lui être associé de manière alternée, caractérisée par une incapacité à rester en place, un état de tension interne ; – des troubles du sommeil marqués avec insomnie ou hypersomnie ; – une asthénie ou perte d’énergie ; – un sentiment de culpabilité ou de dévalorisation excessif ou inap-proprié ; – des troubles cognitifs à type d’indécision, de troubles de l’atten-tion, de la concentration, des troubles de la mémoire ; – des pensées centrées sur la mort ou des idées suicidaires récurrentes. Par ailleurs, ces symptômes ne doivent pas être imputables aux effets physiologiques d’une substance ou d’une affection médicale générale. Il existe plusieurs formes de l’épisode dépressif caractérisé : – la mélancolie (ou épisode dépressif avec caractéristiques mélanco-liques) correspond à un épisode dépressif d’intensité sévère avec une douleur morale majeure, un ralentissement sévère. Le risque suicidaire est élevé ; – l’épisode dépressif à caractère psychotique (ou mélancolie déli-rante), marqué par la présence d’idées délirantes et/ou d’hallucina-tions. Ces dernières sont le plus souvent congruentes à l’humeur avec des thématiques à type d’idées de ruine, de culpabilité, d’indignité, de mort. Des idées délirantes non congruentes à l’humeur peuvent parfois être retrouvées, comme des idées à thématiques mystiques. Une forme particulière de mélancolie délirante est le syndrome de Cotard, corres-pondant à une triple négation : négation d’organes, du temps (immor-talité) et du monde ; – l’épisode dépressif à caractéristiques mixtes (anciennement appelé épisode mixte,voirplus loin) : on retrouve ici la présence d’au moins trois symptômes hypomaniaques ou maniaques, associés aux symp-tômes dépressifs. Cet épisode doit faire rechercher des antécédents d’épisodes hypomaniaques et/ou maniaques, pouvant faire poser le diagnostic de trouble bipolaire ; – l’épisode dépressif avec caractéristiques atypiques : dans cette forme clinique, des symptômes inhabituels sont présents, comme une réactivité de l’humeur (contrairement à la tristesse habituelle), une hypersomnie, une augmentation de l’appétit et du poids importante.
S16-P01-C01
1
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents