Céphalées chroniques quotidiennes
3 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Céphalées chroniques quotidiennes , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La céphalée chronique quotidienne (CCQ) se caractérise par la survenue d’une céphalée au moins 15 jours par mois depuis plus de 3 mois. C’est une entité dont la prévalence a été estimée à 3 % de la population adulte française et elle représente un motif très fréquent de consultation dans les structures de recours neurologique et/ou algologique. À l’instar des recommandations de bonne pratique proposées par la Haute Autorité de santé (HAS) en 2004, la CCQ a longtemps été considérée essentiellement sous l’angle de l’abus médicamenteux qui lui est fréquemment associé. Depuis quelques années, la CCQ est appréhendée de façon plus large avec notamment l’émergence du concept de migraine chronique. Cette évolution est bien illustrée par les modifications de la classification internationale des céphalées et par les critères diagnostiques de la migraine chronique et de la céphalée par abus médicamenteux proposés dans sa dernière édition (3e édition version β) publiée en 2013. Cette évolution a également conduit la Société française d’études des migraines et céphalées, la Société française d’étude et traitement de la douleur et l’Association des neurologues libéraux de langue française à proposer de nouvelles recommandations de bonne pratique sur la prise en charge de la CCQ en considérant cette évolution et en mettant en exergue la CCQ survenant chez un migraineux dans la mesure où c’est la situation la plus fréquente à laquelle sont confrontés les praticiens.Ce chapitre a pour objectif de reprendre les données factuelles ayant conduit à ces dernières recommandations et de détailler la démarche diagnostique générale face à une CCQ, les entités cliniques que représentent la céphalée par abus médicamenteux et la migraine chronique ainsi que la réflexion sur les facteurs de chronicisation d’une céphalée qui pourraient conduire dans le futur à une prévention du développement de la CCQ.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 0
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1250€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

1
Douleur
Chapitre S10P01C09 Céphalées chroniques quotidiennes
M L M A D ICHEL ANTÉRI INET ET NNE ONNET
9 0 C 01 P S10
1
La céphalée chronique quotidienne (CCQ) se caractérise par la sur venue dune céphalée au moins 15 jours par mois depuis plus de 3 mois. Cest une entité dont la prévalence a été estimée à 3 % de la population adulte française et elle représente un motif très fréquent de consultation dans les structures de recours neurologique et/ou algolo gique. À linstar des recommandations de bonne pratique proposées par la Haute Autorité de santé (HAS) en 2004, la CCQ a longtemps été considérée essentiellement sous langle de labus médicamenteux qui lui est fréquemment associé. Depuis quelques années, la CCQ est appréhendée de façon plus large avec notamment lémergence du concept de migraine chronique. Cette évolution est bien illustrée par les modifications de la classification internationale des céphalées et par les critères diagnostiques de la migraine chronique et de la céphalée par e abus médicamenteux proposés dans sa dernière édition (3 édition versionβ) publiée en 2013. Cette évolution a également conduit la Société française détudes des migraines et céphalées, la Société fran çaise détude et traitement de la douleur et lAssociation des neurolo gues libéraux de langue française à proposer de nouvelles recommandations de bonne pratique sur la prise en charge de la CCQ en considérant cette évolution et en mettant en exergue la CCQ sur venant chez un migraineux dans la mesure où cest la situation la plus fréquente à laquelle sont confrontés les praticiens. Ce chapitre a pour objectif de reprendre les données factuelles ayant conduit à ces dernières recommandations et de détailler la démarche diag nostique générale face à une CCQ, les entités cliniques que représentent la céphalée par abus médicamenteux et la migraine chronique ainsi que la réflexion sur les facteurs de chronicisation dune céphalée qui pourraient conduire dans le futur à une prévention du développement de la CCQ.
Démarche diagnostique
La démarche diagnostique face à une CCQ doit être structurée et comprend plusieurs étapes successives :  confirmation de la CCQ ;  élimination dune CCQ secondaire ;  élimination dune CCQ de courte durée ;  recherche dun abus médicamenteux ;  identification du type de CCQ de longue durée.
Confirmation de la céphalée chronique quotidienne
Le diagnostic positif dun CCQ est simple puisquil repose sur liden tification dune céphalée présente au moins 15 jours par mois depuis plus de 3 mois. Cette simplicité nest quapparente car certains patients minorent ou, au contraire, majorent la fréquence de lexpression cépha lalgique et le diagnostic positif dune CCQ doit reposer sur lanalyse dun agenda des céphalées. De fait, après une première consultation, il
S10P01C09
peut être nécessaire de demander au patient de tenir un tel agenda pros pectivement (idéalement sur 3 mois et sur au moins 1 mois) et de revoir ce patient ultérieurement pour affirmer ou infirmer le diagnostic de CCQ. Bien évidemment, une telle attitude nest cliniquement conce vable que si une céphalée secondaire a été au préalable écartée.
Élimination d’une céphalée chronique quotidienne secondaire
Une CCQ peutêtre secondaire et parfois symptomatique dune pathologie mettant en jeu le pronostic fonctionnel voire vital. Il convient donc de très rapidement écarter une telle pathologie et dêtre vigilant devant un certain nombre dantécédents, de caractéristiques de la CCQ et/ou de signes associés qui doivent être considérés comme des « drapeaux rouges » (Tableau S10P01C09I). En labsence de ces « drapeaux rouges », il convient également dêtre vigilant devant toute CCQ dinstal lation récente (moins dune année) et devant toute CCQ apparaissant après lâge de 60 ans. La suspicion dune CCQ secondaire doit conduire à la réalisation dexamens complémentaires avec idéalement une explora tion encéphalique par résonance magnétique, un bilan biologique com prenant la recherche dun syndrome inflammatoire, voire la réalisation dune ponction lombaire avec mesure de la pression douverture et ana lyse du liquide céphalorachidien (LCR). À cette étape de la démarche diagnostique, il est important dinsister sur certaines pathologies : proces sus expansifs dévolution lentement progressive, hématome sousdural chronique, artérite à cellules géantes (maladie de Horton, à évoquer sys tématiquement chez le sujet âgé de plus de 60 ans) et anomalies de la pres sion du LCR avec lhypertension intracrânienne idiopathique ou, au contraire, lhypotension cérébrale (par brèche méningée ou spontanée).
Élimination d’une céphalée chronique quotidienne de courte durée
Sur le plan nosographique il convient de différencier les CCQ de courte durée, qui se caractérisent par la survenue dépisodes céphalal giques durant moins de 4 heures sans traitement, des CCQ de longue durée au cours desquelles les épisodes céphalalgiques sont plus longs, sachant quen pratique lusage est de ne considérer que ces dernières sous le terme de CCQ. Les CCQ de courte durée sont essentiellement repré
Tableau S10P01C09Idevant faire suspecter« Drapeaux rouges » une céphalée chronique quotidienne (CCQ) secondaire. Terrain et antécédents médicaux Absence de céphalée primaire préalable à l’apparition de la CCQ Apparition de la CCQ dans un contexte pathologique (néoplasie, maladie systémique…) Apparition de la CCQ pendant la grossesse ou le postpartum Apparition de la CCQ depuis la prise d’un médicament Caractéristiques de la céphalée Déclenchement des céphalées par la toux, un effort physique ou une manœuvre de Valsalva Caractère postural (présente en orthostatisme, disparaissant en décubitus) Association à des symptômes neurologiques (hormis ceux de l’aura) Données de l’examen clinique Anomalies à l’examen clinique, œdème papillaire au fond d’œil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents