La médecine indienne
313 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La médecine indienne , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
313 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Médecine du corps et de l'âme, la médecine indienne définit et règle l'harmonie intérieure. Conçu par une spécialiste, ce guide constitue une introduction complète et pratique aux principes, méthodes et applications de la médecine âyurvédique. Chaque substance (plante, épice...) fait l'objet d'une fiche détaillée indiquant propriétés et recettes.




  • Un auteur expert


  • Un texte de référence


  • Des recettes de phytothérapie


  • Des conseils de diététique



Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.






  • Les racines de l'Ayurvéda


  • La géographie du corps


  • Le corps de nourriture


  • Le corps, maison de vie


  • La phytothérapie âyurvédique


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juillet 2011
Nombre de lectures 193
EAN13 9782212246797
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Résumé
Médecine du corps et de l'âme. la médecine indienne définit et règle l'harmonie intérieure. Conçu par une spécialiste, ce guide constitue une introduction complète et pratique aux principes, méthodes et applications de la médecine àyurvédique. Chaque substance (plante, épice...) fait l'objet d'une fiche détaillée indiquant propriétés et recettes. Un auteur expert Un texte de référence Des recettes de phytothérapie Des conseils de diététique
www.editions-eyrolles.com
Du même auteur
Aux Éditions Delville
Les plantes du sommeil (2006)
Les fruits santé (2005)
Tout pour le corps, les meilleures plantes (2004)
Associer plantes et huiles essentielles selon la tradition indienne (2004)
Aux Éditions Grancher
ABC de l’Âyurveda, les bienfaits de la médecine indienne (2005)
Aux Éditions Lanore
L’esprit de l’homéopathie (2002)
Plantes et herbes aromatiques, saveurs et vertus (2001)
Yi King, le classique de la simplicité (1996)
Aux Éditions Trajectoire
Associer plantes et huiles essentielles selon la tradition indienne (2004)
Ces arbres qui nous guérissent (2003)
Les plantes qui guérissent le corps et l’esprit (2002)
Huiles essentielles et parfums qui guérissent et qui relaxent, la voie de l’Ayurveda (2001)
Les traductions et définitions des termes sanscrits sont extraites du dictionnaire sanskrit-français de N. Stchoupak, L. Nitti et L. Renou (Ed. Librairie d’Amérique et d’Orient, J. Maisonneuve, 5 e tirage, 1987).
Sylvie Verbois
La médecine indienne
Fondements et pratiques de l’Âyurveda
« En partenariat avec le CNL »
Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Mise en pages : Facompo Illustrations : Gérard Beccarini
Ouvrage dirigé par Alexandre Astier
En application de la loi du 11 mars 1957 il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2009 ISBN : 978-2-212-54368-1
Sommaire
Introduction. Comme une évidence
Partie I Les racines de l’Âyurveda
Chapitre 1 : Sources de l’Âyurveda
Chapitre 2 : Particularités de l’Âyurveda
Chapitre 3 : Règles âyurvédiques
Chapitre 4 : Spécificités de l’Âyurveda
Partie II La géographie du corps
Chapitre 5 : Le corps révélé
Chapitre 6 : Le corps vivant
Chapitre 7 : Le corps conscience
Chapitre 8 : La beauté du corps
Partie III Le corps de nourriture
Chapitre 9 : Sarvam annam
Chapitre 10 : La diététique âyurvédique
Chapitre 11 : Le corps concret
Chapitre 12 : Le corps désarmé

Partie IV Le corps, maison de vie
Chapitre 13 : La mémoire du corps
Chapitre 14 : Le corps émotionnel
Chapitre 15 : Les temps du corps
Chapitre 16 : Le corps transparent
Partie V La phytothérapie âyurvédique
Chapitre 17 : Les huiles végétales
Chapitre 18 : Les épices
Chapitre 19 : Les fruits
Chapitre 20 : Les fleurs
Chapitre 21 : Un peu d’eau sur un pétale de lotus…
Chapitre 22 : Orientation bibliographique
Index
Table des matières
« Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester. »
Proverbe indien
« Une des choses les plus importantes qui soient est l’art de vivre. »
Jiddu Krishnamurti
Introduction

Comme une évidence
« C’est l’Océan, nous ne sommes que ses nuages…
La clef de tout est aux Indes. »
Lamartine (La lumière de l’Inde)
L’approche de l’Inde est chose malaisée pour beaucoup d’entre nous tant elle foisonne et abonde d’images, de couleurs, d’idées, d’écoles de pensée, de voies spirituelles. Civilisation brillante, érudite, complexe, où se côtoient impunément richesse et pauvreté, détachement et dévotion : nous touchons là une autre dimension, une autre lumière. L’Inde choque, fascine, attire, heurte, interroge… mais, toujours, elle s’impose comme une évidence.
Il y a des évidences communes ou hasardeuses, qui coulent de source, tombent sous le sens ou s’estompent dans les brumes du temps. Certaines demeurent incertaines, d’autres s’imposent à vous sans que vous l’ayez véritablement recherché. L’Inde s’est imposée à moi comme une évidence. Je suis alors entrée dans une histoire méconnue, un ailleurs à scruter, une pensée à croquer, avec, à la clef, un voyage au cœur d’une réflexion médicale et spirituelle enracinée dans l’âme indienne. L’exploration s’est révélée saisissante et m’a forcée à aller plus avant, à délaisser bien des préjugés et des idées arrêtées, à déposer des postulats acquis au fil de mes études, à me laisser dévoiler, et la mise à nu ne fut ni manifeste ni évidente…

Tenter de comprendre, replonger dans les racines de l’Inde, démêler les écheveaux enroulés par le temps et l’histoire des hommes m’emmena dans le secret des choses de la vie. Dès lors, le périple devenu inévitable s’affirma souverain, vital, salutaire. J’ai avancé au cœur de la pensée indienne avec ravissement, consciente que j’allais devoir oublier, effacer la logique ordinaire, quitter circonspection et réserve prudente, en un mot : désapprendre pour me laisser « impressionner ».

■ Vocabulaire
– Impressionner, impression ( XIII e siècle, du latin impressio ) : effet produit sur le cœur, l’esprit. Action d’appuyer, attaque, choc. ( Dictionnaire étymologique et historique de la langue française , Emmanuèle Baumgartner et Philippe Ménard, La pochothèque, 1996).
Étudier l’Âyurveda, atteindre sa substance, consentir à son esprit nécessite une attention particulière et de l’abnégation personnelle. Nous est demandé de renoncer à nos appréciations et nos évaluations, de déroger à nos usages et conventions et modifier notre discernement. La médecine âyurvédique est modeste et n’a jamais prétendu pouvoir répondre à tout, mais elle a permis d’ouvrir d’autres voies de réflexion vis-à-vis de la maladie et de la souffrance, et d’apporter un autre regard sur le malade et la relation au patient. La réévaluation de notre système de pensée médical comme la manière d’aborder et de regarder l’affection et le malade exigent une conversion face à notre façon d’envisager le soin et la vie, en quelque sorte une révolution intérieure certaine.
Comprendre, atteindre, appréhender, pénétrer le cœur de l’Âyurveda signifie accepter de perdre connaissance pour saisir son âme et son art de vivre, car il est bien question ici d’art, non de seule doctrine médicale ou de simple système de santé naturelle.
Mode de vie, sagesse intérieure, attention spirituelle avant d’être purement médecine, l’Âyurveda est une qualité d’être, d’œuvrer dans la vie, une perfection de vie. Voie d’harmonisation, née du védisme, elle offre un sentier de réflexion reposant sur l’observation personnelle, engageant pleinement l’être et sa responsabilité quant à son état de santé. Elle nous emmène à la découverte du fragile équilibre de l’être, de la mise à jour du Soi (du Divin) en chacun, impliquant un retour à l’intérieur, le fait de renouer avec soi-même et de puiser la force de vie au cœur de l’intelligence du vivant. Elle oblige à un retournement de l’être, le conduisant sur le chemin de sa propre découverte.

La pensée âyurvédique
S’épanouissant tel le lotus à la surface de l’eau, la pensée âyurvédique s’ouvre et se déploie multidimensionnelle, étirant ses mille pétales en offrande à l’homme. Comme une évidence, elle murmure que l’on doit se contempler avec égard, misant sur l’intériorité de l’être et ses possibles, s’accepter en mouvement, se vivre en variations et converser avec son cœur.
Elle dévoile son aspiration secrète : que tout être tende vers la verticalité, la pure conscience et la réconciliation intérieure, acceptant de se moduler selon les états d’âme, le souffle des émotions, la saveur des sentiments et l’incarnation présente, le corps à vivre, loin du déni mortifère. Car elle regarde le corps comme l’instrument privilégié pour la réalisation spirituelle, une terre charnelle singulière où conscience et âme veillent, que l’on se doit de cultiver tel un paysan prenant soin de sa terre. Lieu de témoignage divin, à la fois sanctuaire et champ de bataille où se joue la reconquête par l’homme de sa nature authentique, il abrite la rencontre saisissante des forces organique et cosmique.
Thérapie de l’Intérieur, l’Âyurveda s’est également interrogée sur la pérennité de l’être sans support divin. À cela, elle a répondu avec force que le divin est dans l’Homme (Purusha), dans sa nature fondamentale et qu’il ne peut être ignoré : renversante leçon de vie, détonante expérience de vie, d’une surprenante modernité, d’une incroyable richesse clinique, pratique, spéculative et conceptuelle et, qui plus est, adaptable à chacun et assimilable par tous.
Médecine d’expérience et thérapeutique holistique, elle a fécondé la pensée universelle du soin et de la santé. Soutenant l’être dans sa construction, elle ne cherche pas à modifier, mais intercède et protège. L’Âyurveda accompagne, propose des voies thérapeutiques, suggère des itinéraires. Elle est une exception, un fait d’exception dans le paysage médical, une médecine unique.

Inaccoutumée, insolite et curieuse, l’Âyurveda vise le bonheur et la délivrance spirituelle, transcendant amplement les limites médicales. Préventive, elle ouvre des horizons méconnus sur la force interne du corps, ses capacités d’autoguérison et la possible inversion du cours des choses si l’on prête suffisamment attention à la vie et si l’on demeure en harmonie avec la Nature.
La vie se révèle être un véritable état de bonheur, tel est l’un des enseignements essentiels de l’Âyurveda. Le second, et non l’un des moindres, est que si l’on se voue à son équilibre personnel, notamment en étant en accord avec ce que l’on fait au quotidien (la vie que l’on mène) et ce que l’on est profondément, le bien-être s’instaure naturellement, devenant une évidence pour laquelle nulle question n’est nécessaire. L’adéquation entre le « Je » – Moi en tant que personne –, et le Soi – la par

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents