L analyse bioénergétique - Une thérapie psychocorporelle
237 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'analyse bioénergétique - Une thérapie psychocorporelle , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
237 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Créée par Alexander Lowen dès les années 1950, l'Analyse Bioénergétique est une psychothérapie corporelle. Ce livre, publié pour la première fois en 1975, sous le titre de « La Bioénergie » est un ouvrage majeur qui reprend les concepts fondamentaux de ce qu'est l'analyse bioénergétique. Depuis lors, l'analyse bioénergétique est devenue une méthode fondatrice des thérapies psychocorporelles et n'a cessé de grandir et de se diffuser à travers le monde. À l'heure où les neurosciences confirment l'interconnexion corps-esprit et l'importance des émotions dans la plasticité neuronale, la méthode et la théorie psychothérapeutiques d'Alexander Lowen restent plus que jamais d'actualité. L’auteur y développe et décrit de manière simple et vivante les processus complexes de l'intégration corps-esprit en articulant brillamment savoir théorique, observation clinique et pratique thérapeutique. Il place le corps au centre de la psychothérapie. Il nous invite à l'observer et à le mobiliser dans un contact authentique afin d'accroître la conscience de soi, de libérer l'expression et d'expérimenter de nouvelles manières d'être en relation avec soi et autrui.


Alexander Lowen (1910-2008) est né à New York où il s'est initié à de nombreuses activités physiques, a étudié le droit et la médecine. Il consacra sa vie à montrer toute l'importance de la dimension corporelle au sein du processus psychothérapeutique, convaincu que tout changement profond s'exerce au niveau corporel. À la suite de Reich, dont il a été l'étudiant et le patient, A. Lowen a développé une approche psychothérapeutique originale qu'il a nommée analyse bioénergétique. Il a fondé l'Institut International l'Analyse Bioénergétique qui continue aujourd'hui de rassembler les psychothérapeutes analystes bioénergéticiens et d'organiser l'enseignement de l'analyse bioénergétique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2015
Nombre de lectures 96
EAN13 9782356440822
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Extrait
 « L’analyse bioénergétique » est le titre donné dans cette réédition à l’ouvrage écrit par le Dr Alexander Lowen en 19751 sous le terme anglais « Bioenergetics » initialement traduit en français sous le titre « La Bio-Énergie ». C’est le 6e d’une série de 13 publications. À la suite du Langage du Corps publié en 1958, Lowen continue à développer sa pensée théorique et enrichir les fondements de l’analyse bioénergétique.

Lowen y développe ses intuitions, fondées sur l’observation et la compréhension du langage corporel. Celles-ci seront confirmées par les recherches et les apports récents des neurosciences qui montrent que les déficits et les traumas précoces, tout comme les conflits ultérieurs vécus au cours de l’enfance, laissent des traces au niveau de l’organisme, sous forme de figement de l’énergie disponible, de tensions chroniques de la musculature, et entravent le fonctionnement naturel métabolique et circulatoire. C’est sur cette « histoire solidifiée » corporellement que la pratique de l’analyse bioénergétique centre son approche clinique et théorique.

Lowen l’explicite dans le premier chapitre de cet ouvrage. Il y retrace également sa filiation avec Reich sans oublier les apports freudiens que l’analyse bioénergétique partage avec d’autres thérapies analytiques. Il en perçoit néanmoins les limites et construit sa propre conception théorique. Il définit, dans un premier temps, son approche comme « une technique thérapeutique qui aide à retourner dans son corps et à en apprécier la vie au plus haut point possible […] à retrouver sa nature première, qui est une condition de liberté, un état de grâce et possède un caractère de beauté […] elle aide à ouvrir son cœur à la vie et à l’amour »).

Lowen aborde dans le chapitre suivant différents concepts théoriques fondamentaux de l’analyse bioénergétique : le concept d’énergie, fondé sur le constat que tous les processus vitaux font intervenir de l’énergie disponible pour l’action, et ceux de charge, décharge, équilibre et circulation.

Il développe une compréhension théorique qui fait l’originalité de sa méthode avec son concept de « langage du corps », langage non verbal aujourd’hui défini en tant que langage et communication implicites. Il en précise la spécificité dans le troisième chapitre : ce langage donne un sens aux attitudes, postures, ou gestes qui « parlent », et permet d’entendre ce que le corps exprime. « Le corps ne ment pas », dira Lowen. Il nous incite par là-même à prendre en compte, traiter et explorer les signaux corporels alors qu’ils ne sont pas encore traduits en représentations et en mots. Les recherches ultérieures confirmeront le bien-fondé de cette orientation thérapeutique : les expériences sensorimotrices et émotionnelles ne peuvent être encodées que dans une mémoire spécifique, la mémoire procédurale, restant parfois inaccessibles à la conscience3. Lowen expose alors la nécessité pour le thérapeute d’avoir acquis une réelle conscience psychique, affective et physique de lui-même afin de pouvoir « lire » le corps de l’autre ; « Nous devons être en contact avec notre propre corps et pouvoir sentir ce qu’il exprime »


.Dans le quatrième chapitre, Lowen définit en quoi consiste la psychothérapie bioénergétique. C’est au travers du prisme des phénomènes physiologiques et sensoriels que Lowen aborde les douleurs émotionnelles, montrant que le cœur et l’amour sont au centre de la thérapie. Le paradigme de la puissance orgastique était au centre de la pratique reichienne, Lowen y ajoute celui de puissance de l’amour. L’absence de tendresse, d’amour, l’indifférence ou la maltraitance, ont laissé des empreintes, souvent déniées ou refoulées, mais toujours « visibles » et objets de traitement au cours de la thérapie. Relâcher les défenses physiques et psychiques qui protégeaient du sentiment de vulnérabilité permet de prendre conscience des blessures anciennes, d’en percevoir les traces.

Dans le cinquième chapitre, Lowen parle du plaisir et de la joie de vivre comme fondements de notre existence, reposant sur la dynamique d’expansion-relâchement, alors que la douleur, à l’inverse, active la contraction. Le conflit interne entre plaisir et douleur, produisant de l’anxiété, se manifeste également par des contractions musculaires. Si rien ne permet de les résoudre, ces tensions persistent et sculptent l’organisme. Elles s’organisent sous forme de « structures caractérielles » comme le développe Lowen, à la suite de Reich. Elles décrivent d’une part des schémas défensifs de tensions musculaires chroniques, le plus souvent inconscients, limitant la formation d’impulsions énergétiques au sein de l’organisme, et, d’autre part, des attitudes psychiques conduisant à des rationalisations, des projections, et un certain style relationnel. Lowen développe une typologie caractérologique de ces diverses positions défensives permettant de comprendre comment chaque personne est en contact avec son corps, avec son environnement, la réalité, et de concevoir les souffrances qui en sont à l’origine.


Ces questions sont développées dans le sixième chapitre. Lowen y traite du rapport à la réalité comme autre fondement indispensable de l’existence. Il y montre que le figement de l’énergie4 lié à des traumas ou des conflits émotionnels non résolus survenus dans l’enfance réduit le contact avec son monde intérieur et le monde extérieur. Ce sont ces différentes fixations, traumatiques ou conflictuelles, que Lowen décrit en termes de diverses structures caractérielles.

Il développe dans les chapitres suivants la méthodologie d’analyse et de travail corporel de ces fixations qui s’expriment par exemple par l’angoisse de chute, les douleurs lombaires ou l’angoisse sexuelle.Dans le neuvième chapitre, Lowen parle de l’importance de l’expression de soi, facteur de vitalité, et il en fait l’un des aspects directeurs du processus thérapeutique. Avec la réduction des tensions musculaires, l’expression émotionnelle est le socle de l’affirmation de soi, spontanée et authentique. La pratique régulière de certains exercices permet d’autre part de se libérer de mécanismes défensifs anciens qui s’opposent à l’expansion vitale, de créer peu à peu de nouvelles manières d’être s’encodant progressivement neurobiologiquement, et de cheminer ainsi vers davantage de liberté.

Enfin, dans le dernier chapitre, Lowen pose la question de la conscience de soi. Les sensations, pense-t-il, conduisent à la conscience de soi, à la discrimination perceptive et à la capacité de centration en soi. Les expériences affectives, relationnelles et motrices partagées mènent à la conscience de soi et des changements qui se construisent. Les mots viennent alors donner un sens à l’expérience nouvelle, favorisant son intégration. C’est finalement la conscience à la fois sensorielle, émotionnelle et cognitive qui permet d’articuler plaisir, réalité et lien au monde.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents