96 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
96 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La robotisation du champ de bataille est en marche, fruit d’une histoire déjà ancienne. L’utilisation des drones, ces avions sans pilote commandés à distance, s’intensifie. Plus de 90 pays ont des drones militaires et une dizaine d’entre eux ont des drones armés, c’est-à-dire qui peuvent frapper depuis les airs des cibles au sol, au premier rang desquels les États-Unis. Mais si les drones aériens sont les plus connus, sur terre et sur mer, les robots se développent aussi très vite et pas seulement dans les pays riches.Jusqu’à présent, les robots restent contrôlés à distance par un opérateur humain. Cependant les progrès technologiques rapides et l’avancée de l’intelligence artificielle font craindre l’apparition de robots militaires entièrement autonomes, dont certains pourraient tuer sans contrôle humain. Déjà les drones aériens de combat sont en développement pour une mise en service à l’horizon 2025-2030. Ces robots ne font l’objet d’aucune règlementation internationale et leurs systèmes ne permettent pas un contrôle fiable et sans faille de leurs actions. La question de leur contrôle et de leur interdiction se pose sans quoi l’humanité est menacée.

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2022
Nombre de lectures 20
EAN13 9782759034277
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Dronesetrobots.indd1
DRONES ET ROBOTS : LA GUERRE DES FUTURS
Édouard PFLIMLIN
mercredi22/02/1714:35
The claws were bad enough in the first place – nasty, crawling little deathrobots. But when they began to imitate their creators, it was time for the human race to make peace – if it could!
Les griffes étaient assez mauvais en premier lieu, méchants, des robots de mort rampants. Mais quand ils commencèrent à imiter leurs créateurs, cela signifiait qu’il était temps pour la race humaine de faire la paix, si elle le pouvait ! Second Variety (Nouveau modèle), par Philip K. Dick, mai 1953
Dronesetrobots.indd2
mercredi22/02/1714:35
Sommaire
SOMMAIRE
- PARTIE I -Petite histoire des drones et robots 9
- PARTIE II -Types de drones et robots et leur emploi 19
1. Drones et robots : types en service
2. Doctrines d’emploi des robots et drones
- PARTIE III -Industries et marché : état et perspectives 59
1. Perspectives du marché
2. Les industriels : quelle répartition mondiale ?
- PARTIE IV -Perspectives et débats 67
1. Programmes de développement et travaux de recherche
2. Les développements futurs des robots
Dronesetrobots.indd3
3
21
54
61
64
69
80
mercredi22/02/1714:35
Dronesetrobots.indd4
mercredi22/02/1714:35
Introduction
INTRODUCTION : DÉFINITIONS ET PROBLÉMATIQUES
Selon la définition de l’Académie des technologies : «Est appelé robot un système d’armes possédant des capacités de perception, de décision, d’action et de communication, parfois capable d’améliorer ses propres performances par apprentissage automatique ou supervisé par des hommes pour :  agir dans un environnement ouvert ou confiné, dynamique et imparfai tement modélisé, voire très mal connu ;  exécuter de façon autonome ou en relation avec des humains des tâches d’observation, d’exploration, de manipulation et/ou d’intervention sur l’envi ronnement ou sur l’ennemi ;  interagir le cas échéant avec d’autres machines (dont des robots) ou avec des êtres humains. Le robot est généralement récupérable et réutilisable.» Le robot peut remplir différentes tâches que ne peut faire mieux l’humain. «La première utilité des robots est de protéger l’humain, c’està dire lui faire faire ce qui est dangereux pour l’homme. La seconde est d’apporter un plus tactique, à savoir voir, sentir, écouter, agir plus loin que ne peut le faire le soldatselon le colonel Boisboissel, du Centre de recherche des », écoles de SaintCyrCoëtquidan. Des besoins que les Américains ont résumé par l’expression «dull, dirty and dangerous» (ennuyeux, sales – environnement radioactif ou toxique – et dangereux). Il faut distinguer deux types de robots militaires. Les robots téléopérés, pour lesquels l’opérateur humain reste présent « dans la boucle » (en anglais «in the loop») et garde une capacité instantanée de réflexion, de réaction face aux situations non prévues et de décision, notamment pour le déclenchement du feu (tir d’armes) ; et les robots autonomes, suscep tibles, à partir d’une planification et d’une programmation initiales, d’adapter dans une certaine mesure leur action à l’environnement réel, avec des possibilités limitées pour l’homme de reprendre la main. Parmi les robots téléopérés, on trouve les drones, notamment aériens, qui sont les plus médiatisés et sur lesquels on focalise beaucoup d’attention. Les drones militaires se multiplient rapidement. Plus de
Dronesetrobots.indd5
5
mercredi22/02/1714:35
Drones et robots : la guerre des futurs
90 pays et groupes non étatiques utiliseraient des drones militaires, et le nombre va encore s’accroître à l’avenir. Notons que les drones téléo pérés peuvent être partiellement automatisés. Ainsi, le drone français Harfang avait une capacité de décollage ou d’atterrissage automatiques (ATOL :automatic takeoff and landing). Une fois en vol, l’appareil suit une trajectoire programmée avec cependant la possibilité pour l’opérateur humain au sol de « reprendre la main » à tout moment. L’appareil est aussi programmé, en cas de perte de la liaison de commande et de contrôle, pour suivre une trajec toire lui permettant de revenir à son point de départ tout en essayant de rétablir la transmission avec la station de contrôle au sol. Mais actuellement la mission est fixée par l’homme et la plus grande partie des drones, même programmés, sont contrôlés en permanence. Ce contrôle peut être plus ou moins lâche, et en contrepartie, le degré d’autonomie du drone aller de plus au moins. Il n’est pas exclu d’envi sager une certaine autonomie du robot qui puisse prendre des initia tives dans la fixation de certains sousobjectifs. L’autonomie est donc plus ou moins grande, mais elle semble actuellement – pour combien de temps encore ? – exclue en ce qui concerne le tir. Pour les drones, la question de fond est « intelligence embarquée ou déportée ? ». Les clés sont détenues par les algorithmes de traitement de l’information qui entendent remplacer tout ou partie de l’intervention humaine. Audelà d’une capacité d’analyse, ces algorithmes ont aussi comme objectif de donner une autonomie comportementale aux systèmes de drone. Maîtriser l’information et le flux de données impose de savoir opérer la fusion d’informations parfois hétérogènes et de combiner l’uti lisation de plusieurs capteurs embarqués. Un des enjeux du futur est la conduite d’un système coopératif de drones en réseau (ou en essaim). Si donc les systèmes sont massivement téléopérés et télémanipulés à distance, ils peuvent être autonomes pour certains (Phalanx CIWS de la marine américaine qui est un canon antiaérien robotisé, suscep tible de prendre luimême la décision de tir ; SGRA1 du sudcoréen Samsung Tech).
Dronesetrobots.indd6
6
mercredi22/02/1714:35
Introduction
Les aéronefs dénommés drones aériens sont des véhicules aériens sans pilote à bord, télécommandés ou autonomes. Traduction anglaise du mot « fauxbourdon », le terme drone a été choisi en référence au bruit produit par les moteurs de tondeuses à gazon qui propulsaient les premiers prototypes. Dans la littérature, les sigles anglosaxons UAV (unmanned aerial vehicle) et RPAS (remotely piloted air system) désignent également ces aéronefs et les systèmes qui les utilisent. Lorsque le drone devient un engin de combat, capable de pénétrer rapidement dans une zone de conflits pour atteindre un objectif donné, il est appelé UCAV (unmanned combat aerial vehicle). Dans ce cas, il est équipé de missiles et/ou de bombes. Depuis des décennies, les drones servent principa lement pour des missions militaires (observation et surveillance de zones de conflits, acquisition de renseignements, localisation électro magnétique et désignation de cibles, etc.). Ces applications repré sentent 90 % du marché mondial. Mais les drones aériens ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il y a de maintenant de multiples robots terrestres et maritimes. Parmi ces derniers, il faut distinguer d’ailleurs les robots sousmarins (autonomes ou télépilotés) et les robots de surface.
Dronesetrobots.indd7
7
mercredi22/02/1714:35
Dronesetrobots.indd8
mercredi22/02/1714:35
Dronesetrobots.indd9
- PARTIE I -
PETITE HISTOIRE DES DRONES ET ROBOTS
mercredi22/02/1714:35
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text