101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
101 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



En contexte de pénurie permanente de ressources, maîtriser les coûts s’impose à chaque entreprise. Et le chiffrage des risques révèle deux paramètres essentiels : le coût humain et le coût non humain. Les deux sont parfois associés, comme dans les accidents industriels ou les catastrophes technologiques.



Alors, à combien estimez-vous le coût du risque dans votre entreprise ?



En général, l’organisation prend un risque pour tenter de gagner plus d’argent ou d’en économiser. Mais en avez-vous mesuré les conséquences ?



Quels sont les risques que l’on peut se permettre et ceux à éviter ? Un risque a toujours un coût, en espèces sonnantes et trébuchantes, mais aussi en image, en crédibilité, en intégrité…



Aujourd’hui, tout s’évalue, et les méthodes pour valoriser les coûts sont multiples, y compris pour les risques…



À l’appui de leur expérience et à travers une approche inédite, les auteurs évoquent l’essentiel de ce concept critique pour la pérennité des organisations, et apportent un éclairage pertinent sur cet enjeu majeur pour toute entreprise.





LE RISQUE : GESTION, COÛT ET CONTRÔLE

Qu'est-ce que le coût du risque ?


Le coût du risque en entreprise : de multiples réalités

Le coût du risque et la performance durable de l'entreprise

Le coût du risque : un enjeu majeur

Le lien entre coût du risque et coût de la qualité

Cas d'entreprises : le coût du risque opérationnel



Le coût du risque dans les 13 classes de risques

Le risque, diversité et typologie

Les 13 classes de risques et le coût du risque

Les illustrations du coût du risque par classes de risques



Le risque, entre contrôle et gestion

Les contrôles du risque

Les politiques de maîtrise du risque

Faire interagir contrôle, qualité et maîtrise des risques

Approche assurantielle



LA MESURE DU COÛT DU RISQUE

Pourquoi la mesure du coût du risque est-elle une gageure ?

La maîtrise de l'environnement du risque sous condition de ressources



Comment mesurer le coût du risque : les outils et méthodes de mesure du coût du risque

Mesurer le risque et prendre en compte son importance

Mesure du risque dans le domaine de la qualité

Considération sur les outils et méthodes de prise en compte du risque


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 novembre 2018
Nombre de lectures 26
EAN13 9782378901233
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Le coût du risque
Collection « Agir face aux risques »



Le coût du risque
Un enjeu majeur pour l’entreprise
Auteurs : Jean-David DARSA, Nicolas DUFOUR
Édition 2018
© GERESO Édition 2014, 2018
Direction de collection : Catherine FOURMOND
Suivi éditorial et conception graphique : GERESO Édition
www.gereso.com/edition
e-mail : edition@gereso.fr
Tél. 02 43 23 03 53 - Fax 02 43 28 40 67
Reproduction, traduction, adaptation interdites
Tous droits réservés pour tous pays
Loi du 11 mars 1957
Dépôt légal : Novembre 2018
ISBN : 978-2-37890-047-2
EAN 13 : 9782378900472
ISSN : 2270-132X
ISBN numériques :
ISBN eBook : 978-2-37890-122-6
ISBN ePub : 978-2-37890-123-3
ISBN Kindle : 978-2-37890-124-0
GERESO SAS au capital de 160 640 euros - RCS Le MANS B 311 975 577
Siège social : 38 rue de la Teillaie - CS 81826 - 72018 Le Mans Cedex 2 - France





Dans la même collection :
• 365 risques en entreprise
• Comprendre les risques ressources humaines
• La gestion de crise en entreprise
• La gestion des risques dans la Fonction publique
• La gestion des risques en entreprise
• Le facteur risque de l’entreprise
• Les risques opérationnels de l’entreprise
• Regards croisés sur la gestion des risques en entreprise
• Risques stratégiques et financiers de l’entreprise
www.la-librairie-rh.com





Remerciements
À l’issue de cette publication réalisée à quatre mains, nous tenons à remercier toute l’équipe GERESO pour la qualité de son accompagnement dans ce nouveau projet éditorial, et plus particulièrement Catherine FOURMOND et Raphaëlle CORMIER.
Depuis plusieurs années, Catherine maintient sans relâche son soutien inconditionnel envers toute démarche rédactionnelle dont elle détecte qualité, originalité et sens, avec gentillesse, grand intérêt et constance. Quoi de plus enrichissant pour des auteurs d’ouvrages professionnels que d’être ainsi épaulé, au quotidien, par sa responsable d’édition ?
Catherine, un grand merci, une nouvelle fois, pour ton soutien permanent et tes marques d’intérêt envers ce projet éditorial que nous t’avons soumis, et que tu as accepté avec enthousiasme. Tes conseils, ta curiosité intellectuelle face à chaque nouveau sujet proposé, ta bonne humeur et ta gentillesse sont pour nous autant de témoignages de la qualité du lien que tu sais créer avec les auteurs. Voici un nouveau binôme rédactionnel en devenir à gérer pour toi !
Plus sérieusement, et très sincèrement, un grand merci pour ton écoute et ta disponibilité. Nous espérons que les prochaines publications à venir, en solo ou en duo, gravitant toujours sur l’enjeu du risque en entreprise, sauront toujours t’étonner ! Et recevoir ton soutien.
Nous tenons enfin à remercier très chaleureusement Raphaëlle CORMIER pour sa collaboration et son aide constructive dans le cadre de la révision de cet ouvrage (paru initialement en 2014) consacré cette fois au coût du risque en entreprise. Nous avons une fois encore bénéficié d’un appui ayant permis de valoriser au mieux les travaux de recherche opérationnelle menés sur le risque en entreprise. Merci encore pour votre compréhension et votre patience !
À tous, un grand merci !
Jean-David Darsa
Nicolas Dufour



Partie 1
Le risque, gestion, coût et contrôle


Chapitre 1
Qu’est-ce que le coût du risque ?
« Toute société qui ne reconnaîtrait pas la légitimité de la prise de risque et ne la favoriserait pas jusqu’à un certain point serait vouée au déclin. »
Claude Henry
Le coût du risque en entreprise : de multiples réalités
Si la thématique du risque est autant un sujet d’actualité, c’est qu’il faut la resituer dans son contexte de survenance : la société, l’organisation, un ménage.
Plusieurs éléments de contexte nous amènent à réaffirmer l’enjeu d’une gestion du coût du risque par rapport à la version initialement parue en 2014 du présent ouvrage. En premier lieu, un véritable renforcement des enjeux de conformité réglementaire et du coût du risque de conformité.
En effet, sur différents domaines, la règlementation a eu tendance à se renforcer : le règlement européen sur la protection des données (RGPD), applicable dans tous les secteurs d’activité ou presque prévoit désormais que les manquements des entreprises en matière de conformité règlementaires soient plus lourdement sanctionnés, notamment en pourcentage du chiffre d’affaires, et ce avec des montants de sanction de plusieurs dizaines de millions d’euros potentiellement, augmentant ainsi le côté dissuasif associé au coût du risque de non-conformité. L’impact en réputation en est en outre bien plus renforcé 1 .
Cela est très vrai dans d’autres domaines tels que la lutte anti-blanchiment, ayant connu une importance grandissante en Europe et notamment en France, de par les coûts des amendes de plusieurs millions d’euros infligés aux principaux organismes bancaires et d’assurance pour non-conformité aux règlementations sur le blanchiment des capitaux et sur le financement du terrorisme.
Ces enjeux de coût du risque sont également renouvelés et l’on observe au fil du temps une plus grande attention portée dans les comités de direction et les comités des risques des entreprises à la thématique du risque et au souhait de valoriser le coût du risque.
Enfin, des cas médiatiques retentissants nous alertent sur ce que représente le coût du risque, à l’instar du cas de HSBC 2 , condamnée à verser 1,48 milliard d’euros d’amende aux États-Unis concernant des infractions à la réglementation sur la lutte anti-blanchiment, à l’instar de Deutsche Bank, ayant connu une erreur opérationnelle d’un montant de 21 milliards d’euros 3 . Ainsi, dans cette affaire, un opérateur de marché aurait transféré à une entité plus de 20 milliards d’euros et non en yens, engendrant ainsi une différence de plusieurs centaines de millions d’euros dans le paiement réalisé.
La question du coût du risque est donc plus que jamais un sujet crucial entre enjeu financier, de réputation, réglementaire mais aussi humain, tant certains incidents ont des impacts sur l’activité et le devenir même d’une entreprise. Cette question, très difficile à traiter en pratique est abordée au travers de différents exemples dans le présent ouvrage, sans prétendre à l’exhaustivité.
Dans chaque contexte, la thématique du risque revêt une importance étant fonction de ses conséquences. Évoquer l’enjeu de conséquences associées aux risques suppose d’introduire une première dichotomie : le coût humain et non humain associé au risque.
Le coût humain comprend les conséquences dommageables issues de la survenance d’un risque c’est-à-dire l’atteinte à l’intégrité physique des personnes. Cette problématique est un enjeu total en gestion des risques : un objectif de sécurité totale, de non mise en cause de la santé ou de la vie même des employés et prestataires de l’entreprise sur le lieu de travail. Ces problématiques de risk management sont celles relevant du domaine QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement).
Le coût non humain associé au risque comprend l’atteinte à l’intégrité physique des biens (locaux, machines-outils, installations, stocks de matériaux, archives et serveurs de l’entreprise, etc.). Ces coûts font généralement l’objet d’un transfert de risque via les polices d’assurance de l’entreprise qui visent à remettre l’entreprise assurée dans sa situation d’avant sinistre en prenant en charge en tout ou partie les conséquences financières d’un risque.
On retrouve parfois ces deux types de coûts du risque de manière concomitante, comme dans le cas des accidents industriels (employés d’une usine blessés sur le lieu de travail et coût de l’indemnisation du préjudice notamment) et des catastrophes technologiques majeures (Tchernobyl, AZF, British Petroleum, Fukushima).
Ce type de coût associé au risque peut également ne pas faire l’objet d’une matérialisation physique, tel qu’il en est pour les risques d’image, de pertes d’exploitation dont le coût sera souvent significatif (le boycott d’une entreprise suite à une catastrophe majeure, le manque à gagner suite à une interruption d’activité, aussi qualifié de perte d’exploitation).
Le levier organisationnel « coût du risque » : la prise de conscience effective du coût du risque induit. Notion délicate à cerner, le spectre du coût économique du risque associé aux enjeux à couvrir peut constituer un levier puissant de mobilisation et de fédération à l’enjeu mais sur la base de données factuelles, de réalités effectivement constatées.
Notion de risque : approches théoriques et normatives
Approches théoriques de la notion de risque
Le risque est fréquemment défini comme un événement imprévu ou un ensemble de conditions réduisant de manière importante l’habileté des gestionnaires dans la conduite de la stratégie d’affaires envisagée. Cette approche rassurante pour certains (les managers) ne l’est pas forcément pour tous.
La notion de risque, bien qu’ayant fait fortune ces dernières années, est ambiguë et bien souvent, plusieurs collaborateurs d’une entreprise traitant du sujet croient parler de risque alors qu’ils abordent en fait des notions distinctes (événements redoutés, menaces, vulnérabilités, pertes…).
Les risques sont des événements définis par une distribution de probabilités objectives (c’est-à-dire des probabilités établies à partir d’informations statistiques). Le risque est donc une incertitude objectivement probabilisable mais aussi une incertitude. Il est alors question de risque avéré. L’incertitude quant à elle ne peut être cernée par une distribution de probabilité objective, il s’agit du hasard avec

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text