194 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Démystifier la formule de financement des universités : Compréhension des effets et des intérêts pour les institutions en enseignement supérieur , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
194 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les assises économiques justifiant les subventions publiques dans l’enseignement supérieur sont connues. L’apport des systèmes universitaires, par leurs diplômés et leur production scientifique, aura mené le progrès social et économique des dernières décennies. Dès lors, une question centrale associée à leur financement public consiste à déterminer comment transmettre les subventions aux établissements universitaires. C’est ce qu’on appelle communément une « formule de financement ».
Le présent ouvrage vise à démystifier cette formule de financement. Au Québec, plus de 70 % du financement public s’appuie sur les inscriptions étudiantes. Ce livre explore donc les effets des modifications possibles à la structure de la formule de financement pour évaluer les effets redistributifs induits, mais aussi comment les établissements pourraient changer leurs comportements d’inscriptions. Le livre s’interroge aussi sur les réformes qui seraient susceptibles d’être endossées par différents établissements en fonction de leurs intérêts, de l’évolution historique des autres composantes du financement universitaire, et il développe des perspectives prévisionnelles de financement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 janvier 2022
Nombre de lectures 3
EAN13 9782760555167
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,1300€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

" Un ouvrage indispensable pour comprendre jusqu quel point les institutions universitaires r agissent aux nombreux signaux conomiques qui d terminent leur d veloppement.
Fran ois Blais, professeur titulaire l Universit Laval et ex-ministre de l ducation et de l Enseignement sup rieur
"Le financement des universit s est un champ de recherche relativement r cent au Qu bec et tr s peu de sp cialistes s y sont consacr depuis cinquante ans. La F d ration qu b coise des professeurs et professeures d universit (FQPPU) est donc particuli rement fi re de s associer aux travaux du professeur Bouchard St-Amant, qui sont bien connus par ses dix-huit associations et syndicats membres pour leur qualit de r f rence. Le pr sent ouvrage constitue tous ces gards une solide contribution permettant la fois de mieux comprendre la politique de financement des universit s au Qu bec, de mieux conna tre cette partie souvent invisible des activit s du milieu universitaire et de mettre en perspective les r les et responsabilit s des diff rents acteurs du milieu quant aux l ments de cette politique.
Jean Portugais, pr sident de la F d ration qu b coise des professeurs et professeures d universit
"Un livre accessible et rigoureux, sur un enjeu complexe, dont la parution est plus que n cessaire.
Olivier B gin-Caouette, professeur adjoint en enseignement sup rieur compar l Universit de Montr al
"Ce livre est un outil essentiel toute personne qui d sire comprendre, vulgariser et influencer le financement du syst me universitaire qu b cois. Il pr sente efficacement les effets de la formule actuelle et des changements qui peuvent y tre apport s.
Samuel Poitras, pr sident de l Union tudiante du Qu bec

Presses de l Universit du Qu bec
difice Fleurie, 480, rue de la Chapelle, bureau F015, Qu bec (Qu bec) G1K 0B6
T l phone: 418 657-4399
T l copieur: 418 657-2096
Courriel: puq@puq.ca
Internet: www.puq.ca
Diffusion / Distribution:
C ANADA
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Qu bec) J7H 1N7 - T l.: 450 434-0306 / 1 800 363-2864
F RANCE
Sof dis, 11, rue Soufflot, 75005 Paris, France - T l.: 01 5310 25 25
ET B ELGIQUE
Sodis, 128, avenue du Mar chal de Lattre de Tassigny, 77403 Lagny, France T l.: 01 60 07 82 99
S UISSE
Servidis SA, chemin des Chalets 7, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse - T l.: 022 960.95.25

La Loi sur le droit d auteur interdit la reproduction des uvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autoris e - le "photocopillage - s est g n ralis e, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la r daction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L objet du logo apparaissant ci-contre est d alerter le lecteur sur la menace que repr sente pour l avenir de l crit le d veloppement massif du "photocopillage .

Catalogage avant publication de Biblioth que et Archives nationales du Qu bec et Biblioth que et Archives Canada
Titre: D mystifier la formule de financement des universit s: compr hension des effets et des int r ts pour les institutions en enseignement sup rieur / Laurence Vall e, Lucie Raymond-Brousseau, Pier-Andr Bouchard St-Amant, Matis Allali.
Noms: Vall e, Laurence, auteur. Raymond-Brousseau, Lucie, auteur. Bouchard St-Amant, Pier-Andr , auteur. Allali, Matis, auteur.
Collections: Collection ES.
Description: Mention de collection: Enseignement sup rieur Comprend des r f rences bibliographiques.
Identifiants: Canadiana (livre imprim ) 2021006630X Canadiana (livre num rique) 20210066318 ISBN 9782760555143 ISBN 9782760555150 (PDF) ISBN 9782760555167 (EPUB)
Vedettes-mati re: RVM: Universit s-Qu bec (Province)-Finances.
Classification: LCC LB2342.2.C3 D46 2022 | CDD 379.1/1809714-dc23

R vision
Nathalie Elliot
Correction d preuves
Christian Bouchard
Conception graphique
Richard Hodgson et Vincent Hanrion
Mise en page
Interscript
Image de couverture
iStock
D p t l gal: 1 er trimestre 2022
Biblioth que et Archives nationales du Qu bec
Biblioth que et Archives Canada
2022 - Presses de l Universit du Qu bec
Tous droits de reproduction, de traduction et d adaptation r serv s
Imprim au Canada D5514-1 [01]
Pr face
Johanne Jean, pr sidente de l Universit du Qu bec
L ducation est reconnue comme un ascenseur social et comme le principal levier de cr ation de richesse dans une soci t . D s 1948, elle a t ench ss e dans la D claration universelle des droits de l homme des Nations unies. Depuis, les tats se sont dot s de politiques publiques ambitieuses afin de soutenir l ducation et l enseignement sup rieur.
Cet appel de la d claration ouvrir les universit s tous, "en pleine galit , constitue une exigence toujours actuelle, voire fondamentale pour assurer le progr s de nos soci t s et faire face aux immenses d fis qui se dressent devant l humanit , notamment sur le plan climatique.
Le Qu bec est engag sur cette voie et ses universit s, appel es jouer un r le central. Toutefois, et malgr des investissements actuels plus importants, des d fis demeurent.
Accessibilit et financement, deux enjeux interreli s
Le Qu bec accuse des retards en mati re de diplomation universitaire par rapport aux autres pays de l Organisation de coop ration et de d veloppement conomiques (OCDE). Encore aujourd hui, et ind pendamment de leurs capacit s individuelles, certains groupes de la population demeurent moins susceptibles de poursuivre leurs tudes, ce qui prive la soci t et les organisations de nombreux talents.
Ce retard p se sur nos capacit s d innovation. La p nurie de maind uvre, ressentie dans tous les secteurs d activit , accentue ce probl me. Sans conteste, l accessibilit l enseignement sup rieur et la capacit des universit s soutenir et accompagner les personnes qui les fr quentent repr sentent un enjeu soci tal de premi re importance.
Il importe donc de continuer rendre l universit accessible et inciter un plus grand nombre s y inscrire, entre autres en assurant le financement ad quat du syst me universitaire qu b cois. Gr ce des choix historiques, ce syst me est reconnu pour sa diversit et sa qualit , favorisant l acc s aux savoirs, tant par l enseignement que par la recherche, partout sur le territoire.
Et la soci t y gagne. Le rehaussement du niveau de formation des personnes et des communaut s r duit les in galit s et favorise la mobilit sociale. Les personnes avec un dipl me universitaire sont moins touch es par les cycles conomiques et le ch mage. Les connaissances et la pens e critique acquises permettent d appr hender un monde en constant changement et d y exercer pleinement un r le de citoyen. Dans une conomie en transformation, les universit s r pondent aux besoins grandissants de comp tences et de connaissances qui s expriment tout au long de la vie. Selon une tude r cente de la Direction de la recherche institutionnelle de l Universit du Qu bec, chaque dollar investi dans les universit s qu b coises g n rerait des retomb es 10 fois plus grandes pour l conomie. Les universit s qu b coises constituent un moteur social et conomique puissant, dans les milieux o elles sont ancr es et pour le Qu bec.
Le mod le qu b cois
L ducation et l enseignement sup rieur tant consid r s comme essentiels par l tat qu b cois, sa contribution financi re pour atteindre les cibles qu il se fixe en mati re de prosp rit sociale et conomique est primordiale. De fait, les universit s qu b coises tirent leurs revenus non seulement des droits de scolarit exig s des personnes qui les fr quentent et de dons priv s, mais surtout des sommes que les gouvernements y investissent.
Au Canada, la portion du financement en provenance des gouvernements provinciaux repr sente en moyenne 45 des revenus de fonctionnement des universit s. Au Qu bec, compte tenu de la vis e d accessibilit , les droits de scolarit sont parmi les plus bas au Canada. Dans ce contexte, la contribution du gouvernement provincial repr sente pr s de 65 des revenus de fonctionnement des universit s. Ainsi, en 2021, l tat qu b cois accordait quatre milliards de dollars aux 19 universit s qu b coises, par l entremise de ses cr dits budg taires en enseignement sup rieur et en recherche. La n cessit d un mod le de distribution efficace, efficient et quitable de ces deniers publics est vidente, tant du point de vue des tablissements, de la population tudiante que des contribuables, et cet ouvrage est une premi re contribution de chercheurs universitaires pour mettre en relief certains aspects du financement universitaire au Qu bec. J esp re que ce ne sera pas le dernier et que d autres suivront. Il y a l un regard important que l universit doit poser sur elle-m me, notamment pour aviser les diff rents gouvernements dans leur prise de d cision son gard.
Nourrir la prise de d cision publique
Comment juger de la qualit du mod le de distribution du financement gouvernemental aux universit s? C est ici que la recherche prend toute son importance.
Qu il s agisse de proposer un langage commun facilitant les changes entre les parties prenantes, d valuer les politiques de financement quant l atteinte de leurs objectifs ou encore de d velopper une compr hension des effets possibles, d sir s ou impr vus, court, moyen ou long terme de ces politiques, le Qu bec peut compter sur des chercheurs universitaires de haut niveau, d ploy s dans toutes les disciplines du savoir pertinentes l analyse de ces questions. Compte tenu de la hauteur des sommes impliqu es, ils ne seront jamais trop s y int resser.
C est justement ce que le pr sent ouvrage propose, comme son titre l voque: apporter un clairage sur la fo

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text