116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Mon guide pour m'affirmer au boulot toute seule comme une grande , livre ebook

116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Introduction Trouver (et surtout garder !) un emploi relève souvent d’un parcours du combattant quotidien… a fortiori pour nous, les filles, qui devons régulièrement, plus que tout autre, prouver que nous sommes à la hauteur d’un poste. Ce guide va vous accompagner pas à pas dans toutes les étapes et les cas de figure de votre vie professionnelle : car de la recherche d’un job à la promotion tant espérée, nombreux sont les écueils à éviter ! Gestuelle du premier entretien, conflits internes, patron dragueur, responsable hyper-directive, situations de stress à gérer, collègue pas très réglo, subordonné macho… nous allons tout passer au crible et vous donner les pistes pour vous sortir de chaque situation. Car oui, on peut s’entendre avec les hommes, comme avec les femmes, dans le cadre professionnel. Notre maître mot : OSER. Nous souhaitons là encore vous aider à passer les barrières une par une… Pour qu’ensuite vous trouviez dans votre emploi l’épanouissement que nous sommes toutes en droit d’attendre et qu’enfin l’on voie ressurgir au passage cette confiance en soi qui nous fait souvent tant défaut. Attention… hors de question de devenir des louves qui rôdent dans les couloirs en quête d’une proie, prêtes à tout pour défendre leur territoire ou pour le gagner ! Bien au contraire, nous allons aussi vous démontrer qu’il est tout à fait possible de devenir une excellente proue de navire en restant fidèle à ses valeurs.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 mars 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9782810422111
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Introduction
Trouver (et surtout garder !) un emploi relève souvent d’un parcours du combattant quotidien… a fortiori pour nous, les filles, qui devons régulièrement, plus que tout autre, prouver que nous sommes à la hauteur d’un poste. Ce guide va vous accompagner pas à pas dans toutes les étapes et les cas de figure de votre vie professionnelle : car de la recherche d’un job à la promotion tant espérée, nombreux sont les écueils à éviter !
Gestuelle du premier entretien, conflits internes, patron dragueur, responsable hyper-directive, situations de stress à gérer, collègue pas très réglo, subordonné macho… nous allons tout passer au crible et vous donner les pistes pour vous sortir de chaque situation. Car oui, on peut s’entendre avec les hommes, comme avec les femmes, dans le cadre professionnel.
Notre maître mot : OSER. Nous souhaitons là encore vous aider à passer les barrières une par une… Pour qu’ensuite vous trouviez dans votre emploi l’épanouissement que nous sommes toutes en droit d’attendre et qu’enfin l’on voie ressurgir au passage cette confiance en soi qui nous fait souvent tant défaut.
Attention… hors de question de devenir des louves qui rôdent dans les couloirs en quête d’une proie, prêtes à tout pour défendre leur territoire ou pour le gagner ! Bien au contraire, nous allons aussi vous démontrer qu’il est tout à fait possible de devenir une excellente proue de navire en restant fidèle à ses valeurs.
C’est parti, les filles, en avant pour un voyage qui va nous aider à nous affirmer non par la force, mais tout en douceur, en intelligence… et toujours avec le sourire  !
Je ne perds jamais.
Soit je gagne, soit j’apprends.
— Nelson Mandela
CHAPITRE 1
LE RECRUTEMENT

Nous voici plongée d’emblée dans la phase la plus délicate de notre quête du Graal : celle où nous allons devoir faire preuve de finesse et mettre tous nos sens en éveil. Car avant toute chose, un boulot, ça se sent. Bien sûr, rien n’est établi et on peut se tromper sur ses premières impressions, mais notre instinct doit jouer, dans cette chasse au job, un rôle déterminant. En résumé : il va falloir laisser parler nos tripes et écouter notre petite voix intérieure !
➔  AVANT L’ACTION, LA RÉFLEXION !
La recherche d’un emploi nous place, par définition, en position de demandeur : autant ne pas en rajouter en nous comportant comme si nous étions aux abois. Le self-control et un minimum de stratégie vont donc se révéler de précieux alliés… À moins d’être dans une situation désespérée, inutile de nous jeter sur la première annonce venue en nous auto-persuadant qu’il s’agit là du job de notre vie.
Premier emploi ou recherche d’un nouveau poste suite à un licenciement ou à une démission, il est pour l’instant urgent de nous poser et de faire calmement état des moyens à mettre en œuvre pour décrocher ce fameux boulot.
Pour que les choses soient plus claires, inscrivons sur une feuille les différents vecteurs que nous pensons utiliser pour mener à bien nos recherches… Mieux ! Munissons-nous d’un grand cahier dans lequel nous noterons tout : nos envois de lettres, les coups de fil que nous allons passer (avec la date, le nom de la personne à qui nous nous sommes adressée et le résultat de la communication : message sur répondeur, secrétaire demandant de rappeler tel jour, CV à envoyer à telle adresse, pas d’emploi à pourvoir pour l’instant, bref… tout !).
Ainsi, lorsque nous rechercherons ces détails dans quelques semaines, nous n’aurons qu’à parcourir les pages de notre précieux carnet pour les retrouver. Avantage : toutes nos démarches seront inscrites sur un seul et même support, et nous ne passerons pas des heures à rechercher le numéro de la DRH qu’il fallait absolument rappeler à 16 heures précises !

EXEMPLE DE JOURNAL DE BORD

SOYONS MÉTHODIQUE !
Avec ce genre de tableau, plus aucun risque de perdre des informations… si, bien sûr, nous le tenons à jour.


Contact 1
Contact 2
Etc.
Date
Nom de l’entreprise Fonction / poste ciblés
Origine du contact (annonce, site, mise en relation…)
Mode de contact (téléphone, mail, lettre, contact direct…)
Nom et fonction de la personne contactée
Coordonnées (tél., mail…)
Contenu de l’appel / mail (infos spécifiques)
Date du prochain appel / rdv / objectif
Dans la liste de nos pourvoyeurs de job vont bien entendu figurer les grands classiques que sont Pôle Emploi et les petites annonces en tous genres. Mais bien souvent il nous arrive d’oublier l’essentiel, à savoir : notre entourage.
Notre tort ? Ne pas savoir demander, tout simplement… Au lieu de nous dire que, bien sûr, Tonton Jacques, qui travaille dans cette grosse boîte d’aéronautique depuis dix ans, sait parfaitement que nous sommes au chômage ou en recherche d’un premier emploi, adressons-nous à lui directement !
Selon la nature de nos relations, appelons-le, envoyons-lui un mail et annonçons clairement la couleur : oui, nous cherchons un job et nous lui demandons ouvertement de nous aider. Et tant pis si notre amour-propre en prend un (petit !) coup au passage. Au moins donnerons-nous l’image d’une personne déterminée, qui se bouge pour arriver à ses fins. Ça ne peut que nous servir.

NE SOYONS PAS INGRATE !

Faisons signe de temps en temps aux personnes qui nous ont aidée ou simplement accordé de leur temps, même si ce coup de pouce n’a pas débouché sur un emploi. Envoyons-leur un petit mot de remerciement, informons-les de notre situation quand elle aura évolué…

Parlons de notre projet en toute occasion, avec le plus de personnes possible.   „
Battons la campagne, faisons savoir tous azimuts que nous sommes sur le marché, en résumé : or-ga-ni-sons-nous ! Une armée en ordre est toujours plus efficace qu’une bande de soldats en déroute.

Activons notre réseau !
Qui l’eût cru ? Seulement 30 à 50 % des postes à pourvoir sont accessibles par les annonces publiées (Pôle Emploi, agences spécialisées, presse, internet…). Ce qui signifie que 50 à 70 % des opportunités se trouvent dans la partie immergée de l’iceberg, que l’on appelle « le marché caché » ! Pour les dénicher, adoptons l’attitude gagnante : soyons curieuse, proactive, attentive et ouverte. En un mot : communiquons !
Candidatures spontanées, profil en ligne, réseaux sociaux, visite des sites des entreprises qui nous intéressent, CV sur une CVthèque, suivi de l’activité économique de notre secteur, aucune piste ne doit être négligée.
Et que dire de notre réseau relationnel qui peut contenir une mine de contacts ! Parlons de notre projet en toute occasion, avec le plus de personnes possible : notre club de karaté, le cousin Albert, notre coiffeuse, les amis, nos copains de promo ou d’école, les voisins, nos anciens collègues, leurs conjoint(e)s, leurs propres relations…
Demandons de manière simple et directe ce que nous cherchons (un conseil, une information, une mise en relation) en laissant à l’autre le temps de réfléchir et le plaisir de rendre service. Ainsi, de fil en aiguille, nous tricotons notre réseau et nous faisons passer le message. Rien de plus puissant que le bouche à oreille (quand il est structuré en stratégie).

CRÉONS NOTRE KIT « RÉPERTOIRE-RESSOURCE »

Mettons en place des fiches spécifiquement dédiées aux contacts professionnels que nous avons tissés…
 
Ainsi, nous ne perdrons rien du fil qui nous a menée à eux.


Nom du contact Entreprise
(de qui me vient ce contact)
Tél.
Mail
Carte de visite
Patrick DUPONT Société ALPHA
(de Béa du bowling)
Nous pouvons également
y agrafer les cartes de visite.

Il sera bien difficile de faire bonne figure et d’afficher un esprit positif si nous n’avons pas « digéré » ce qui vient de nous arriver.   „
Pourquoi ça marche ? Tout simplement parce que « tout se sait », que le monde est aujourd’hui un village et que les recruteurs commencent toujours leurs recherches en questionnant leur environnement, et ce, la plupart du temps, avant même que le poste soit libre et de passer la moindre annonce. Si nous sortons d’un licenciement, une pause s’impose avant de chercher un nouvel employeur.
En effet, si nous sommes encore en train de ruminer notre colère suite à un récent licenciement et si le deuil d’un poste perdu n’est pas encore fait (avouons-le, se retrouver sans emploi, ça fait un peu mal à l’orgueil, tout de même…), nous sommes à peu près certaine de nous diriger vers un nouvel échec. Car il sera bien difficile de faire bonne figure et d’afficher un esprit positif si nous n’avons pas « digéré » ce qui vient de nous arriver.
Le risque ? Se faire tout simplement jeter, faute de préparation. Avouons que ce serait ballot… N’entamons donc cette phase de recherche active qu’une fois reconstruite, et après avoir analysé objectivement ce qui nous a amenée à perdre notre poste ou à le quitter. En admettant sans nous cacher ce qui nous a manqué ou l’erreur que nous avons pu faire, il sera plus facile de repartir sur des bases saines et de ne pas commettre de nouveau les mêmes fautes.
C’est le moment également de s’interroger sur l’état d’esprit dans lequel nous allons aborder cette étape de recherche d’un nouveau boulot. Pas facile de se retrouver à faire la queue à Pôle Emploi alors qu’on sort d’un poste à responsabilités où l’on disposait d’une secrétaire et d’une voiture de fonction. Certaines d’entre nous vont peut-être avoir la sensation de « descendre » d’un cran dans leur positionnement social et, là non plus, la tâche ne sera pas aisée… L’humilité sera alors notre meilleure arme ! Faisons simple et dédramatisons : même si notre avenir dépend de ce futur emploi, notre vie n’est pas en jeu.

FAISONS LE TRI !

« Vu dans l’épisode précédent » : comme dans ces résumés qui nous relatent ce qui s’est passé la fois d’avant sur le petit écran, faisons un bref résumé de notre dernière expérience professionnelle…
Que s’est-il passé, quels sont les faits marquants ?
 
Posons-nous ces quelques questions : quelle est ma part de responsabilité dans la situation

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text