Le grand livre de la négociation
184 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
184 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Comprendre ce qu'il se passe dans la tête de votre interlocuteur et aussi dans la vôtre : voilà qui est essentiel lorsque vous entreprenez d'obtenir de lui quelque chose d'important pour vous.



Négocier est un processus qui met en oeuvre - consciemment ou pas - de multiples dynamiques cérébrales, émotionnelles et comportementales. De nombreuses disciplines scientifiques - dont les récents développements des sciences cognitives - se sont attelées à les décrypter, permettant ainsi d'appréhender les mécanismes impliqués dans l'évolution d'une discussion.



Les auteurs ont revisité ces travaux interdisciplinaires pour éclairer le praticien qui cherche à maîtriser sa négociation. Au final, si la négociation s'apparente à un "jeu de frictions intelligent", la réflexion préalable ainsi que l'investigation pour savoir comment "fonctionnent" ses interlocuteurs constituent le meilleur bouclier pour éviter que la discussion ne vire à l'affrontement destructeur de valeur.






  • Les négociations simples : vendre ou acheter un bien


  • Les négociations plus compliquées


  • Les négociations collectives dans l'entreprise


  • Les négociations multilatérales


  • Les processus d'argumentation


  • Les autres ressources de la négociation


  • Conclusion - Une négociation ne s'improvise pas, elle se travaille...




  • Annexe 1 - Les constantes psychologiques et les biais


  • Annexe 2 - Les modèles de marchandage


  • Annexe 3 - La Théorie des Jeux


  • Annexe 4 - Le multicritère


  • Annexe 5 - Théorie de la Décision


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 juin 2016
Nombre de lectures 82
EAN13 9782212508055
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0900€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Comprendre ce qu’il se passe dans la tête de votre interlocuteur et aussi dans la vôtre : voilà qui est essentiel lorsque vous entreprenez d’obtenir de lui quelque chose d’important pour vous.
Négocier est un processus qui met en œuvre – consciemment ou pas – de multiples dynamiques cérébrales, émotionnelles et comportementales. De nombreuses disciplines scientifiques – dont les récents développements des sciences cognitives – se sont attelées à les décrypter, permettant ainsi d’appréhender les mécanismes impliqués dans l’évolution d’une discussion.
Les auteurs ont revisité ces travaux interdisciplinaires pour éclairer le praticien qui cherche à maîtriser sa négociation. Au final, si la négociation s’apparente à un « jeu de frictions intelligent », la réflexion préalable ainsi que l’investigation pour savoir comment « fonctionnent » ses interlocuteurs constituent le meilleur bouclier pour éviter que la discussion ne vire à l’affrontement destructeur de valeur.

Maurice BERCOFF , professeur au Collège des Ingénieurs, co-fondateur et dirigeant de Négociateurs Associés, a formé à la discipline de la négociation, notamment sociale, de très nombreux cadres dirigeants d’entreprises du CAC40. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la négociation, en particulier L’Art de Négocier avec la méthode Harvard (éditions Eyrolles).
Jean-Charles POMEROL est professeur émérite à l’UPMC et professeur de sciences de la décision au Collège des Ingénieurs. Dans son expérience de direction de la plus grande Université Scientifique et de présidence de plusieurs fondations, il a conduit de nombreuses négociations ; c’est cette expérience qu’il fait partager, expérience dont il contribue à dévoiler les ressorts scientifiques.
Michel RUDNIANSKI, ancien directeur-adjoint de l’Institut International du Management au CNAM et spécialiste de la Théorie des Jeux, il contribue à plusieurs projets de recherche européens dans lesquels la Théorie des Jeux est utilisée pour développer des algorithmes décisionnels.
Maurice BERCOFF – Jean-Charles POMEROL – Michel RUDNIANSKI
Le grand livre de la négociation
Améliorer sa main et gagner Devenir un négociateur averti Déjouer les manœuvres, stratagèmes, intimidations ou menaces Retourner la situation en sa faveur
Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Mise en pages : Facompo
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2016 ISBN : 978-2-212-56274-3
SOMMAIRE

Avant-propos
Petite histoire
Introduction
Chapitre 1 : Les négociations simples : vendre ou acheter un bien
Chapitre 2 : Les négociations plus compliquées
Chapitre 3 : Les négociations collectives dans l’entreprise
Chapitre 4 : Les négociations multilatérales
Chapitre 5 : Les processus d’argumentation
Chapitre 6 : Les autres ressources de la négociation
Conclusion : Une négociation ne s’improvise pas, elle se travaille
Annexes
1 : Les constantes psychologiques et les biais
2 : Les modèles de marchandage
3 : La Théorie des Jeux
4 : Le multicritère
5 : Théorie de la Décision
Bibliographie thématique
Index
Notes de fin d’ouvrage
Table des matières
AVANT-PROPOS


Ce livre, précédé de quelques centaines d’autres traitant de la négociation sous toutes ses formes et en toutes circonstances, adopte un prisme différent de ceux affichés par ses prédécesseurs.
Il révèle, sur des exemples de la vie courante, ce qui se passe dans la tête des personnes pendant qu’elles négocient, et comment se créent les opportunités qui permettent de prendre un avantage lorsqu’on est capable de les reconnaître et de s’en saisir.
Les neurosciences, ainsi que de nombreuses autres disciplines scientifiques, ont été revisitées, afin d’éclairer le fonctionnement de notre cerveau lorsque des circuits neuronaux se mettent en place et que se développent les raisonnements au fur et à mesure que nous nous confrontons à de nouvelles situations de négociation.
La plupart des livres sur la négociation prétendent que « si l’on ne naît pas nécessairement bon négociateur, on le devient… » et suggèrent des approches et des façons de faire, certes utiles, mais ils ne révèlent pas les mécanismes mis en œuvre, ce qui tend à rendre leurs recommandations difficilement utilisables lorsque le contexte change.
Faisons un pas de plus, et réfléchissons aux moyens d’être fort en négociation, comme on peut devenir fort en maths : ni mystère ni recette, car pour chacun d’entre nous c’est la possibilité – ou la volonté ? – de déployer son intelligence et sa réflexion sur une situation que l’on aura comprise autrement et en profondeur.
Ce livre montre que la force dans cette activité universelle et quotidienne qu’est la négociation n’est pas une question de violence ou de duplicité, mais résulte de la captation de l’intelligence de la situation ainsi que des forces et des faiblesses de ses interlocuteurs.
C’est pourquoi, sans sous-estimer l’intuitif en nous, tentons d’intégrer dans nos connaissances les travaux des scientifiques, car ils nous permettent de comprendre – au vrai sens du mot – les situations auxquelles nous sommes confrontés, leurs enjeux, les rapports de force, ainsi que les « pépites » insoupçonnées que le négociateur averti saura saisir et valoriser.
PETITE HISTOIRE


Il y a quelque temps, un haut dirigeant d’une société prestataire de services informatiques me demanda de l’accompagner au pied levé lors d’une renégociation de son contrat avec son fournisseur de progiciels 1 .
Sur le chemin – court – vers le lieu de la réunion, je lui demandai quels étaient les points ou sujets essentiels qui faisaient la substance de la discussion, étant entendu que l’essentiel était d’obtenir une réduction importante du prix global (plusieurs dizaines de millions) avec l’ajout de prestations nouvelles ainsi que l’extension des zones géographiques d’exploitation.
La réponse prit la forme d’une réflexion : « Je ne suis pas sûr que nos interlocuteurs soient les bons, car nous discutons avec les responsables du bureau parisien du fournisseur américain, ils ont des objectifs et des directives qui me semblent limiter leur marge de manœuvre. Cela est ma première préoccupation. J’ai une autre inquiétude en ce qui concerne la mise en œuvre éventuelle de notre solution alternative, si la discussion n’aboutit pas. Nous l’avons explorée avec deux concurrents de notre fournisseur, tous les deux très désireux de « prendre » notre clientèle : ils nous ont promis d’être opérationnels en remplacement sous quelques semaines. Mais nos propres techniciens – sans doute influencés par la pression exercée par leurs homologues de notre fournisseur actuel – insistent sur les délais requis par l’ajustement des systèmes à notre activité et au profil de nos clients (ils parlent d’un an !). Cela introduit une incertitude qui m’embarrasse, car elle atténue la force de notre solution de remplacement. »
Ce qu’il fallait comprendre de cette réflexion à haute voix, c’est que la stratégie souhaitée par le négociateur devait se jouer avec un interlocuteur de haut rang capable d’apprécier les enjeux (un tel client « perdu » ne se remplace pas aisément) : un haut dirigeant américain de la société serait en mesure de mieux peser certains critères pour prendre une décision que ses subordonnés n’avaient pas les moyens d’envisager, les enjeux à ces niveaux étant différents.
Par ailleurs, la menace de « migrer » vers un autre fournisseur n’apparaissait pas adéquate ; elle aurait provoqué des discussions sans fin et altéré le climat des discussions.
Il fallait jouer « subtil », en évitant de sous-estimer l’équipe française (car il faut vivre avec eux toute l’année), et en provoquant l’intervention du « boss » américain.
Notre négociateur adopta dès l’abord une posture « compétitive », ouvrit la session en étalant ses nombreuses demandes, plaçant ses interlocuteurs sur la défensive. À la fin de la journée, l’impasse – provoquée – persistait.
Décision fut prise d’appeler le vice-président (américain) chargé de l’international. La réaction fut immédiate : aucune hésitation pour « sauver » un tel contrat. Ce fut exprimé ainsi au téléphone, sans fausse pudeur.
Le lendemain, le Senior VP s’asseyait à la table des négociations, et la discussion – en présence des deux équipes – se poursuivit entre ces deux responsables hiérarchiques.
La menace de « migrer » vers un autre fournisseur ne fut pas brandie, car elle aurait mis dans l’embarras les deux protagonistes. Elle était sous-jacente, et de ce fait a facilité un échange de concessions (sur des points secondaires).
Les leçons que notre négociateur en a tirées sont que seul un interlocuteur de haut rang peut « acheter » la fidélité d’un client s’il en mesure l’enjeu et que, pour arriver à ses fins, il n’est pas toujours nécessaire de jouer la menace ou la force de façon frontale ; d’autant que cette menace paraissait incertaine et fluctuante. Le recours aux offres concurrentes n’a eu lieu que pour servir d’ancrage à la hauteur du nouveau prix global souhaité : le fournisseur s’est aligné parce qu’il en avait estimé l’enjeu – pour les deux parties – tandis que le client a tenu bon sur ses exigences parce qu’il « minorait » la probabilité d’échec de l’alternative.

REPÈRES
« Monter au balcon 2 » pour dominer la situation est indispensable, comme la compréhension des mécanismes qui structurent nos attitudes et comportements.
L’ambition de cet ouvrage est de permettre à toute personne appréciant « l’art » de négocier de s’approprier les savoirs qui l’aideront à « mieux comprendre » ce qui se passe pour en modifier le cours à son avantage.
INTRODUCTION


« Ai-je bien négocié ? » C’est la question qui trotte dans votre tête

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents