99 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Pourquoi PowerPoint ne sert à rien... , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
99 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



95 % des PowerPoint sont réalisés sans aucune méthode ! Le résultat est catastrophique et sans appel : l’attention de l’auditoire décline, l’orateur parle plus à son PowerPoint qu’à son public et les échanges disparaissent.



Et pourtant, si vous prenez la parole en réunion, en conférence ou en formation, il y a de fortes chances pour que vous accompagniez votre intervention d’une présentation PowerPoint…



En s’appuyant sur les dernières découvertes des neurosciences, sur des techniques d’animation éprouvées et souvent sur le simple bon sens, l’auteur exerce son oeil critique sur les diapositives que l’on voit sans arrêt et propose une méthode ultra-performante pour enfin réaliser des diaporamas efficaces !



Cet ouvrage n’est pas un manuel d’utilisation technique de PowerPoint, c’est l’outil indispensable qui mettra en valeur votre discours, à la condition de bien vous en servir...



Parce que les mots c’est vous, et votre PowerPoint c’est du visuel !





Vous vous faites du mal (et aux autres aussi)

Les six diapositives qu’on voit tout le temps

Les trois mauvaises raisons de faire un PowerPoint

Pourquoi vos PowerPoint ne marchent pas (scientifiquement prouvé !)

Les bonnes raisons de faire un PowerPoint



Reprenez les chaoses en mains

Adoptez une méthode

Le guide pour concevoir une diapo



C'est vous le patron

Soyez professionnel

Présentez avec PowerPoint

Les questions que vous vous posez


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juin 2016
Nombre de lectures 7
EAN13 9782359533828
Langue Français
Poids de l'ouvrage 73 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Pourquoi PowerPoint ne sert à rien…Si on s'en sert mal !



Pourquoi PowerPoint ne sert à rien… Si on s'en sert mal !
Auteur : Pascal HAUMONT
Édition 2016
© GERESO Édition 2016
Direction de collection : Catherine FOURMOND
Suivi éditorial et conception graphique intérieure : GERESO Édition
Principe de couverture : ATMOSPHÈRE COMMUNICATION
Illustration : © mstay/istockphotos.com
www.gereso.com/edition
e-mail : edition@gereso.fr
Tél. 02 43 23 03 53 - Fax 02 43 28 40 67
Reproduction, traduction, adaptation interdites
Tous droits réservés pour tous pays francophones
Loi du 11 mars 1957
Dépôt légal : Juin 2016
ISBN : 978-2-35953-381-1
EAN 13 : 9782359533811
GERESO SAS au capital de 160 640 euros - RCS Le MANS B 311 975 577
Siège social : 38 rue de la Teillaie - CS 81826 - 72018 Le Mans Cedex 2 - France





Du même auteur :
• Parler en public, être écouté et convaincre
www.la-librairie-rh.com






À mes filleul(e)s Léonie, Loïc et Pierre-Hugo




Remerciements
Je tiens tout d’abord à remercier mes éditrices chez GERESO : Catherine Fourmond et Raphaëlle Cormier. Elles m’ont accordé leur confiance à 100 % pour cet ouvrage et offert leur soutien sans faille. Ce livre est né aussi de leur envie.
Je remercie bien entendu toutes celles et ceux que j’ai rencontrés en formation, et qui, par leurs erreurs, leurs progrès, leurs trouvailles, leur confiance et de manière générale leur bonne humeur m’ont toujours donné la force d’exercer ce métier avec passion et, je le crois, avec cœur.
Merci à celles et ceux qui ont partagé avec moi leurs anecdotes, leurs remarques, leurs frustrations parfois avec PowerPoint.
Je remercie mes relecteurs : mon père Daniel et mon épouse Chrystèle qui, par leurs observations bienveillantes ont permis à cet ouvrage de se tenir à l’écart des quelques erreurs qui auraient rendu la lecture de celui-ci moins fluide, moins agréable et donc moins percutante.
Je remercie également les trains, les avions, les gares, les aéroports, les cafés et les hôtels qui ont été autant de lieux de réflexion, d’écriture et de relecture. J’aime les voyages pour ces moments hors du temps où l’on s’évade de la contrainte pour se plonger dans son sujet.
Merci enfin aux trois êtres qui partagent ma vie : mes enfants Lucianne et Naël, et mon épouse Chrystèle. Leurs sourires m’accompagnent toujours, partout.


Les histoires de PowerPoint finissent mal… en général
Aujourd’hui, c’est Marie qui prend la parole. Marie est responsable des ressources humaines et il lui a été confié l’organisation d’un séminaire en fin d’année sur la thématique du travail en équipe. Le séminaire est terminé, c’est à présent l’heure du bilan.
Marie a travaillé dur pour présenter son projet au comité de direction de l’entreprise. Elle a passé des heures à peaufiner son PowerPoint et est assez satisfaite du résultat. Elle arrive une dizaine de minutes en avance devant la salle de réunion, s’agace parce que les collaborateurs précédents n’ont pas encore terminé, les regarde sortir en les saluant poliment, entre dans la salle, s’énerve un tantinet sur la télécommande du vidéoprojecteur, branche son ordinateur au câble qui a juste la bonne longueur, regarde un brin inquiète le vidéoprojecteur trouver la bonne source, règle la taille de l’image et la rend moins floue en tournant un peu au hasard les molettes.
Ouf, tout fonctionne.
Elle fait comme tout le monde : elle cherche pendant quelques secondes l’icône « lancer le diaporama », clique et voit s’afficher sa page de titre. Elle déroule un peu les diapos en avant et en arrière, ça défile, elle respire.
Elle marche pour se déstresser : cinq pas, puis demi-tour, puis cinq pas, puis demi-tour, deux pas et petit mouvement du doigt sur le pad de l’ordinateur pour faire bouger la flèche avant qu’il ne se mette en veille et battement de cœur quand elle entend le « bonjour » tonitruant du PDG.
« Ça va Marie ? » dit-il en lui serrant la main.
« Ça va, merci, et vous-même ? » En vrai ça va moyennement et Marie a envie que ce soit déjà terminé. Mais elle a travaillé son PowerPoint à fond et elle a plutôt confiance. Parce qu’elle peut se reposer sur lui. Oui elle a travaillé à fond sur ce PowerPoint.
Alors c’est parti.
Marie est une incarnation de ce phénomène étrange qui a pris une ampleur incroyable au cours des deux dernières décennies : PowerPoint a pris le contrôle de millions de dirigeants, consultants, formateurs, cadres, employés, professeurs, conférenciers, présidents d’associations… C’est comme si on considérait que PowerPoint avait le pouvoir magique de convaincre sans qu’on n’ait plus besoin de le faire nous-mêmes. C’est comme si on avait balayé des siècles d’art oratoire en quelques années.
PowerPoint a du pouvoir : d’abord parce qu’on a beaucoup de mal à s’en passer, ensuite par son aspect hypnotisant. Malheureusement, le pouvoir peut prendre deux facettes : la maléfique et la bénéfique. Avec PowerPoint, c’est trop souvent le côté maléfique qui l’emporte.
Nous allons voir dans les prochains chapitres comment cette réunion se passe pour Marie, et sûrement pour vous-même quand vous êtes à sa place. Nous allons voir surtout comment cela aurait pu se passer mieux pour Marie… et comment cela se passera mieux à l’avenir pour vous-même !




Partie I
Vous vous faites du mal (et aux autres aussi)
« Ah ça me saoule, il faut que je fasse mon PowerPoint. »
« Ah ça me saoule, il faut que j’assiste à cette réunion PowerPoint. »
Que l’on soit du côté de celui qui parle ou du côté de celui qui y assiste, on a l’impression que tout le monde évoque ces « moments PowerPoint » comme une montée sur l’échafaud. Celui qui doit « faire un PowerPoint » a le sentiment de faire du bricolage entre ses diapos pour élaborer un discours un peu bancal. Celui qui doit y assister anticipe l’ennui profond qui le saisira au moment où la troisième liste à puces aura succédé au deuxième graphique compliqué avant de sombrer dans un schéma abscons conçu par un orateur qui lui tournera le dos.
Et tout le monde est complice.
Dans ce livre, vous allez souvent avoir le sentiment que je vous dis « c’est pas bien ce que tu fais ». Ce sera en effet souvent le cas et il ne faut surtout pas le prendre mal ! J’ai été ingénieur en informatique pendant douze ans, douze ans au cours desquels j’ai produit des diaporamas loin d’être parfaits. Je n’avais simplement pas le loisir de me poser des questions sur le sujet et je ne me rendais pas compte que cela nuisait à ma communication. Accueillez la critique, elle est bienveillante.


Chapitre 1
Les six diapositives qu’on voit tout le temps
Vous vous souvenez de Marie dont je vous ai parlé dans l’introduction ?
On en était à : « Alors c’est parti. »
Eh bien c’est parti, et il se passe la même chose pour les participants à sa réunion que lorsque vous êtes en formation ou en réunion avec quatre ou quinze personnes, ou bien en séminaire avec deux cents personnes. Vous êtes assis. L’orateur ou animateur ou formateur l’est aussi, ou bien debout derrière un pupitre, ou encore debout et libre sur une scène. Mais quasiment à chaque fois, il y a derrière un écran avec des diapos projetées. Et ce sont toutes les mêmes.
Les masques de diapositives des entreprises sont tous les mêmes.
La diapositive par défaut proposée par PowerPoint quand on clique sur « nouvelle diapositive » incite à faire toujours la même chose.
Personne n’a jamais assez de temps pour se poser la simple question : « Est-ce que je peux faire différemment de ce que j’ai déjà vu mille fois ? » Alors on refait pareil.
Oui, on voit et revoit tout le temps les mêmes diapos : les mêmes listes à puces, les mêmes graphiques, les mêmes tableaux surchargés, les mêmes animations ringardes. Tout le temps, partout la même chose.
Imaginez que vous assistez à la présentation de Marie. Voici les six diapositives contre-productives que vous verrez.
La diapo « Je vais vous la lire »
Peut-être avez-vous découvert en même temps que moi, en 2013, la chanson Formidable de l’artiste belge Stromae. Si vous la recherchez sur YouTube, vous allez découvrir que le clip est sous-titré en anglais bien que la chanson soit en français : Stromae a sans doute souhaité étendre son influence à l’international. Regardez le clip, il va sans doute se passer la même chose pour vous que pour moi : je n’ai pas pu m’empêcher de lire les sous-titres ! J’essayais d’éviter, mais le réflexe revenait, je lisais. Et le plus étonnant, c’est que si le clip avait été sous-titré en hongrois ou en norvégien, j’aurais lu quand même (est-il utile de préciser que je ne parle ni hongrois ni norvégien ?). Quand on nous propose quelque chose à lire, on ne peut pas s’en empêcher : on lit.
Marie, elle, affiche un pavé de texte ou une liste à puces sur l’écran.


En fait, quand vous suivez une présentation au cours de laquelle l’orateur dit exactement la même chose que ce qui est écrit sur ses diapos, c’est comme si on vous présentait les sous-titres de toute la chanson de Stromae en même temps.
Marie vous livre une intervention en français avec les sous-titres des trois premières minutes d’un seul coup et en français, vous lisez et comme vous ne savez pas faire deux choses à la fois, vous ne pouvez pas en même temps l’écouter.
Quand vous avez fini de lire, vous décrochez un peu. L’air de rien, vous vous mettez à penser à d’autres choses : ce que vous allez manger ce soir, les impôts qu’il fallait payer avant lundi, et oups ! on est mercredi, le risque de ne pas réussir à aller chercher votre deuxième avant 18 h 30 parce qu’il y a une grève sur la ligne de train…
Résultat : la plus-value de Marie, ce n’e

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text