Recueil d exercices d économie
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Recueil d'exercices d'économie , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
120 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment faciliter l’apprentissage et l’assimilation des mécanismes économiques sans passer par la lecture de longs chapitres aussi fastidieux qu’inutiles ? La réponse à cette question est apportée par cet ouvrage qui contient l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le plan technique pour comprendre le système économique dans lequel nous sommes plongés : fonctionnement des marchés, conjoncture économique et ouverture au commerce international. Ce recueil propose une démarche axée sur un minimum d’exposés théoriques et une grande variété d’exercices de microéconomie, de macroéconomie et d’économie internationale. La solution aux exercices immédiatement disponible, permet une lecture aisée et une vérification facile des réponses.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 décembre 2018
Nombre de lectures 123
EAN13 9782312064116
Langue Français

Extrait

Recueil d’exercices d’économie
Mouhamed Dioury
Recueil d’exercices d’économie
330 questions et exercices corrigés de microéconomie, macroéconomie, et économie internationale avec rappels de notes
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2018
ISBN : 978-2-312-06411-6
Introduction
L’étude de l’économie pose souvent de nombreux problèmes à l’étudiant débutant. Ces difficultés viennent d’abord des termes utilisés et ensuite du niveau d’abstraction avec lequel les faits de tous les jours comme la consommation et la production sont abordés. Le but de ce recueil d’exercices est d’aider l’étudiant à mieux comprendre les raisonnements et concepts qu’il rencontre, soit pendant ses cours soit à l’occasion de la lecture d’un manuel.
Ce recueil d’exercices a été conçu avec des méthodes d’approche différentes pour répondre aux besoins d’étudiants de diverses formations confrontés aux mêmes problèmes. Il s’adresse aux étudiants des universités, des grandes écoles, et des formations courtes et spécialisées pour lesquels l’étude de l’économie se limite à une introduction.
Pour répondre à cet objectif, les exercices sont classés en deux catégories. Des questions à choix multiples qui n’exigent aucune connaissance mathématique particulière et des problèmes à résoudre, de difficulté moyenne, nécessitant par moment le recours à des graphiques et des calculs mathématiques élémentaires.
Ces exercices s’organisent autour de neuf thèmes qui forment autant de chapitres couvrant la microéconomie, la macroéconomie et l’économie internationale. Chaque chapitre est précédé d’un rappel de quelques notions économiques de base. Un glossaire se trouve à la fin du livre. L’étudiant peut le consulter au besoin pour avoir une définition précise des termes techniques utilisés.
Chapitre I – Introduction aux instruments de l’économie
L ES OUTILS DU RAISONNEMENT ÉCONOMIQUE
Notions de base
1. L’économie est une science sociale qui étudie la façon dont les individus, les entreprises et l’État établissent des choix dans nos sociétés en raison de la rareté des biens, des services et des ressources.
2. Les économistes se posent trois questions économiques fondamentales : quoi produire et en quelle quantité ? Comment les biens sont-ils produits ? Pour qui les biens et les services sont-ils produits ?
3. La courbe des possibilités de production définit le domaine des choix possibles pour un pays ou pour une entreprise. Elle délimite toutes les combinaisons possibles et efficaces de ressources pour la production de deux biens.
4. Le coût d’opportunité correspond au coût d’utilisation d’une ressource. On le mesure sur la base de la meilleure autre utilisation possible de cette ressource.
5. Les coûts d’opportunité sont croissants, car les ressources économiques ne sont pas parfaitement substituables pour la production de biens différents. Le phénomène des rendements décroissants indique que l’utilisation des quantités supplémentaires de ressources engendre des productions de plus en plus faibles.
6. Les facteurs qui provoquent un déplacement vers la droite de la courbe des possibilités de production (CPP) d’un pays sont l’investissement dans de nouveaux équipements et de nouvelles usines, la croissance de la population et les améliorations sur les plans des connaissances et des technologies.
7. L’accroissement ou la diminution dans les ressources affectées à la production d’un seul bien se traduit graphiquement par le déplacement de la CPP seulement sur un axe, celui qui représente le bien dont la production a changé.
Q UESTIONS À CHOIX MULTIPLES
1. Qu’est-ce que l’économique ?
a) L’étude d’activités d’échange de biens et de services entre les membres de la société.
b) L’étude de l’allocation des ressources limitées pour la production et la distribution des biens et des services en vue des besoins.
c) L’étude du bien-être des individus.
d) L’étude des origines de la richesse d’un pays.
Réponse : b. La gestion de la rareté.
2. Pourquoi la société se pose-t-elle le problème de l’économique ?
a) En raison du fonctionnement des marchés.
b) En raison de la monnaie.
c) En raison de la recherche de profit.
d) En raison du mécanisme des prix.
e) En raison de la rareté.
Réponse : e. Le caractère limité des ressources.
3. Par quoi définit-on la notion de rareté en économique ?
a) Des périodes de famine.
b) La monopolisation de l’offre existante de biens.
c) L’absence de ressources pour produire des biens.
d) L’absence de débouchés pour vendre ces biens.
e) Aucune de ces réponses.
Réponse : e. L’excédent des besoins sur les ressources.
4. Que montre une courbe des possibilités de production ?
a) La proportion des ressources qu’une société consacre à la production d’une certaine marchandise.
b) Les diverses combinaisons caractérisant la production simultanée de deux marchandises, si une société leur consacre toutes ses ressources.
c) Le taux de chômage dans une économie.
d) Le taux d’inflation.
Réponse : b. Les combinaisons productives optimales.
5. Que signifie que l’on trouve deux biens comme le beurre et les canons sur une courbe des possibilités de production de ces deux biens ?
a) Il est impossible de produire plus de beurre.
b) Il est impossible de produire plus de canons.
c) Plus de canons pourront être produits si l’on renonce à produire une certaine quantité de beurre.
d) La population se trouve en équilibre.
e) Si la société devient plus efficace dans la production de canons, elle pourra alors en produire plus, mais pas davantage de beurre.
Réponse : c. Choisir c’est renoncer.
6 . Quels pays sont concernés par une relation exprimée par une courbe des possibilités de production ?
a) Les pays à économie de marché.
b) Les pays du tiers-monde.
c) Tous les pays quels qu’ils soient.
d) Uniquement les pays industrialisés.
Réponse : c. La rareté est un problème pour tous les systèmes économiques.
7. Si l’on représente graphiquement les possibilités de production par une droite, que devient le coût d’option ?
a) Constant.
b) Croissant.
c) Décroissant.
d) Nul.
e) Indéterminé.
Réponse : a. Le rapport sacrifice/sain est constant dans ce cas.
8. Quel phénomène n’entraîne pas un déplacement de la courbe des possibilités de production ?
a) La découverte de nouvelles ressources utilisables dans la production.
b) Une amélioration des techniques de production.
c) Une augmentation de la population.
d) Une utilisation efficace des ressources existantes.
e) La découverte d’une nouvelle technique applicable dans la production d’un des deux biens.
Réponse : d. Il n’existe dans ce cas aucun gaspillage de ressources.
9. Qu’arrive-t-il dans un monde où le problème de la rareté existe ?
a) Il faut choisir entre les possibilités qui s’offrent.
b) La notion de coût d’opportunité n’existe pas.
c) Il n’est pas nécessaire de faire des sacrifices pour obtenir ce que l’on désire.
d) Les gens n’ont pas besoin de travailler pour obtenir des biens.
e) Les gens souffrent constamment de la faim.
Réponse : a. L’obligation de faire des choix, car les ressources sont limitées.
10. Pour l’économiste, que signifie le terme « coût » ?
a) Prix de revient.
b) Coût d’opportunité.
c) Coût monétaire.
d) Coût social.
e) Toutes ces réponses.
Réponse : b. Le prix de la renonciation.
11. Parmi les éléments suivants, lequel ne fait pas partie du coût d’opportunité des études ?
a) Le coût des cours.
b) Le coût des manuels.
c) Le coût des repas.
d) Le salaire que l’on pourrait gagner en travaillant.
e) Toutes ces réponses.
Réponse : c. Il s’agit d’une nécessité non négociable.
12 . Lorsque le gouvernement décide de consacrer des ressources à la construction d’un barrage, on ne peut plus utiliser ces ressources pour construire une autoroute. Qu’illustre cet exemple ?
a) La microéconomie.
b) La macroéconomie.
c) Un choix rationnel.
d) L’optimisation.
e) Le coût d’opportunité.
Réponse : e. Le choix en économie est une renonciation.
13 . Parmi les énoncés suivants, lequel illustre le problème de la rareté ?
a) Le milliardaire Donald Trump se demande s’il devrait acheter un hot-dog.
b) Un enfant de la rue se demande s’il devrait acheter un hot-dog.
c) Le gouvernement se demande s’il

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents