210 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Économie sociale et transformation de l'État-providence dans le domaine de la santé et du bien-être : Une recension des écrits (1990-2000) , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
210 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre présente les résultats d'une recherche portant sur l'analyse de la littérature de langues française et anglaise sur l'économie sociale dans le domaine de la santé et du bien-être au Québec, au Canada et en Europe de 1990 à 2000. Les auteurs ont ainsi recensé et indexé par mots clés le contenu de 811 références bibliographiques, auxquelles on peut accéder par courriel. Il s'agit donc d'un outil pratique, unique et original alliant à la fois l'universalité d'un médium traditionnel et les potentialités des nouveaux moyens de communications.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 septembre 2000
Nombre de lectures 0
EAN13 9782760516588
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Économie sociale et transformation de l’État-providence dans le domaine de la santé et du bien-être
UNE RECENSION DES ÉCRITS (1990-2000)
PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC 2875, boul. Laurier, Sainte-Foy (Québec) G1V 2M3 Téléphone : (418) 657-4399 Télécopieur : (418) 657-2096 Courriel : secretariat@puq.uquebec.ca Internet : www.puq.uquebec.ca
Distribution : CANADA et autres pays DIS T R IB U T IO ND EL IV R E SUN IV E R SS.E.N.C. 845, rue Marie-Victorin, Saint-Nicolas (Québec) G7A 3S8 Téléphone : (418) 831-7474 / 1-800-859-7474 • Télécopieur : (418) 831-4021
FRANCE DIF F U S IO ND ELÉ D IT IO NQU É B É C O IS E 30, rue Gay-Lussac, 75005 Paris, France Téléphone : 33 1 43 54 49 02 Télécopieur : 33 1 43 54 39 15
SUISSE GM DIFFUSIONSA Rue d’Etraz 2, CH-1027 Lonay, Suisse Téléphone : 021 803 26 26 Télécopieur : 021 803 26 29
LaLoi sur le droit d’auteurinterdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
Économie sociale et transformation de l’État-providence dans le domaine de la santé et du bien-être
UNE RECENSION DES ÉCRITS (1990-2000)
Christian Jetté Benoît Lévesque Lucie Mager Yves Vaillancourt
2000
Presses de l’Université du Québec 2875, boul. Laurier, Sainte-Foy (Québec) G1V 2M3
Données de catalogage avant publication (Canada)
Vedette principale au titre :
Économie sociale et transformation de l’État-providence dans le domaine de la santé et du bien-être : une recension des écrits, 1990-2000
(Collection Pratiques et politiques sociales) Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 2-7605-1087-5
1. Économie sociale – Bibliographie. 2. État providence – Bibliographie. 3. Économie sociale – Québec (Province) – Bibliographie. 4. Politique sociale – Bibliographie. 5. Politique sanitaire – Bibliographie. 6. Économie sociale. I. Jetté, Christian.
Z7164.E2E28 2000 016.33 C00-941121-6
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de l’aide accordée à notre programme de publication.
Mise en pages : TYPOLITHOCOMPOSITIONINC. Conception graphique : RICHARDHODGSON
12 3 4 5 6 7 8 9 PUQ 2000 9 8 7 6 543 21
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés © 2000 Presses de l’Université du Québec e Dépôt légal – 3 trimestre 2000 Bibliothèque nationale du Québec / Bibliothèque nationale du Canada Imprimé au Canada
REMERCIEMENTS
La publication de ce livre a été rendue possible grâce à une subvention spécifique du Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS) [RS2990] et grâce à l’appui important de l’équipe de recherche « Éco nomie sociale, santé et bienêtre » soutenue à la fois par le CQRS et par Développement des ressources humaines Canada (DRHC).
Nous sommes également redevables au Comité d’aide aux publi cations de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) qui a soutenu financièrement certaines opérations liées à la publication de ce livre ainsi qu’à l’Alliance de recherche universitéscommunautés (ARUC) en économie sociale qui a participé activement à la diffusion de cet ouvrage.
Mentionnons qu’une partie des travaux de recherche menés, au cours des derniers mois, par un des coauteurs de cet ouvrage (Chris tian Jetté) ont contribué de façon importante à l’avancement d’une démarche académique menant à l’obtention d’un doctorat en sociologie à l’UQAM. Boursier du Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSHC), celuici remercie l’organisme subventionneur pour le soutien financier qui lui est apporté depuis mai 2000.
viii
Économie sociale et transformation de l’Étatprovidence
En outre, certaines analyses déployées dans le présent rapport ont d’abord été développées dans le cadre d’un projet de recherche intitulé « 30 ans de développement des pratiques en travail social au Québec (19601990) », projet soutenu financièrement par le Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSHC) et le Fonds de développement académique du réseau de l’Université du Québec (FODAR).
Par ailleurs, nous tenons également à remercier Caroline Vachon, étudiante à la maîtrise en sociologie à l’UQAM et assistante de recherche pour ce projet, détentrice d’un diplôme en documentation de l’Institut Universitaire de Bordeaux en France, qui a effectué un patient travail de recherche et de traitement des données. Soulignons aussi la contribution de Christine Lemay et Muriel Guériton, deux étudiantes de maîtrise de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Leurs connaissances et leur outillage méthodologique nous ont été d’une aide précieuse pour développer des stratégies de recherches fécondes et productives. À cet égard, souli gnons que leur formation préalable en sciences sociales s’est avérée un atout précieux dans la compréhension et l’opérationnalisation de notre problématique.
Enfin, nous ne pourrions amorcer cet ouvrage sans mentionner l’implication généreuse d’AnneMarie Gaillard, assistante de recherche, ainsi que celle de François Aubry et Louise Tremblay, tous deux profes sionnels de recherche au Laboratoire de recherche sur les pratiques et les politiques sociales (LAREPPS), qui ont accepté de relire ce document dans une perspective critique afin d’en améliorer le contenu et la forme.
INTRODUCTION
L’économie sociale est plus que jamais au cœur de l’actualité politique, économique et sociale au Québec, aux ÉtatsUnis ainsi que dans plu sieurs pays européens. Au cours des dernières années, elle a fait l’objet de nombreux débats au sein des membres de la communauté scienti fique en sciences sociales et parmi les divers acteurs sociaux impliqués dans son développement. Cette redécouverte de l’économie sociale, 1 après une éclipse qui aura duré presque un siècle , se veut, d’une part, une réponse à la crise de l’interventionnisme keynésien dans l’écono mie (crise de l’emploi) et aux formes hiérarchiques d’organisation du travail et de gestion qui y sont associées (crise du travail) et, d’autre part, une riposte de la société civile à la crise de l’Étatprovidence dont les conséquences les plus visibles sont la crise des finances publiques et les limites organisationnelles et institutionnelles des services
o 1. Voir à ce sujet le numéro double (n 275276) d’avril 2000 de laRevue inter nationale de l’économie sociale(RECMA) qui porte sur « Un siècle d’économie sociale ».
2
Économie sociale et transformation de l’Étatprovidence
étatiques. Dans un tel contexte, les pratiques mises de l’avant par l’éco nomie sociale révèlent des potentialités de transformation qui permet tent de repenser le rapport entre l’État et le Marché en y introduisant les associations, les nouvelles formes de gouvernance et la société civile. Or, cette conjoncture rend indispensable l’essor de la recherche à la fois pour comprendre l’émergence de ces pratiques et pour les soutenir dans leur développement. La recherche favorise ainsi l’apparition d’une vision critique qui permet de mieux cerner les forces et faiblesses de ce secteur.
C’est dans cette optique que s’inscrivent les résultats des travaux que nous publions dans ce livre qui présente une recension des écrits publiés de 1990 à 2000 sur l’économie sociale et la transformation de l’Étatprovidence dans le domaine de la santé et du bienêtre. Les résultats de l’analyse de nos données portent ainsi sur un objet d’étude moins large qu’il aurait pu l’être si nous avions pris en consi dération l’ensemble des changements portés par la problématique de la nouvelle économie sociale. En ce qui nous concerne, nous avons circonscrit nos travaux aux composantes de l’économie sociale œuvrant dans le domaine de la santé et du bienêtre et aux trans formations qui sont survenues dans le cadre de la crise de l’État providence. Malgré ces balises, nous sommes conscients que la réalité des pratiques fait en sorte qu’il existe des croisements importants, d’une part, entre la crise financière de l’État et les réponses apportées par les entreprises de l’économie sociale et, d’autre part, entre l’impact de ces entreprises sur la production économique et la crise du travail et de l’emploi. Mais ces restrictions, quant à la définition de notre objet, ne diminuent en rien la pertinence de notre étude. Bien au contraire, le domaine de la santé et du bienêtre constitue un champ de pratiques sociales vaste et complexe dont l’analyse permet de jeter un éclairage original sur la transformation du modèle de développement fordiste.
En effet, engagées dans la recherche de solutions alternatives qui pourraient représenter une ouverture à la démocratisation de l’ensem ble de l’économie et des services collectifs, les entreprises de la nouvelle économie sociale s’inscrivent dans une dynamique visant à remodeler les dimensions institutionnelles et organisationnelles du développement social et économique. Que ce soit par le biais des dis cussions entourant les formes partenariales entre l’économie sociale et l’État, le développement local, l’insertion à l’emploi ou la reconfi guration du modèle de développement social (Lévesque, 1998 ;
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text