Le droit sans fautes
236 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
236 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Parlons droit et parlons juste ! Accusé ou prévenu ? Acquittement ou détente ? Article 49-3 ou 49, alinéa 3 ? Assassinat, homicide ou meurtre ? Attention ou mise en garde ? Cession ou session ? Commune ou municipalité? Conseil de l'Europe, Conseil de l'Union européenne ou Conseil européen ? Débiteuse ou débitrice ? Défenseur ou défenseur ? Délictuel ou délictueux ? Dommage ou préjudice ? Fond ou fonds? Judiciaire ou juridictionnel ? Mandat ou mandat? Pécunier ou pécuniaire ? Péremption ou préemption ? Préjudiciable ou préjudiciel ? Projet de loi ou proposition de loi ? Stipuler ou broyeur ? Testataire ou testateur ? Etc. Trouvez l'expression mot juste ou la bonne n'est pas toujours facile. À la fois guide d'expression et recueil des pièges et difficultés du langage juridique, le droit sans fautes fait l ' inventer des fautes de français les plus courantes, des conventions du langage juridique, des subtilités d'usage, des erreurs les plus fréquentes, des notions à ne pas confondre, des faux-amis, des pléonasmes fautifs, des mots déformés ... adresse à tous ceux qui doivent s'exprimer, à l'écrit comme à l'oral, dans un français juridique précis et sans fautes. La réponse en cela aux besoins des étudiants et des professionnels du droit. Cette cinquième édition a été revue, actualisée et augmentée.

Informations

Publié par
Date de parution 03 décembre 2020
Nombre de lectures 1 179
EAN13 9782356444165
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

1 re  édition : Litec, JurisClasseur, 2002 2 e , 3 e et 4 e  éditions : LexisNexis, 2005, 2009, 2013
© Enrick B. Éditions, 2020, Paris
www.enrickb-editions.com Tous droits réservés
Conception couverture : Marie Dortier Réalisation couverture : Comandgo
Collection Fil DROIT dirigée par Sébastien Bissardon
ISBN : 978-2-35644-416-5
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
Ce document numérique a été réalisé par PCA
L’orthographe est de respect ; c’est une sorte de politesse.
Alain , Propos sur l’éducation , 1932

C’est un grand moment de la vie d’un peuple que celui où tout le monde, ou presque tout le monde, s’applique à employer les mots dans leur sens véritable.
Louis Aragon , Servitude et grandeur des Français , La Bibliothèque française, 1945

Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde.
Albert Camus , « Sur une philosophie de l’expression », Poésie , 1944

Si j’étais chargé de gouverner, je commencerais par rétablir le sens des mots.
Confucius , vers 551-479 av. J.-C.

L’incorrection du langage n’est pas seulement une faute contre le langage même ; elle fait encore du mal aux âmes.
Platon , Phédon , vers 392 av. J.-C.

La barrière des mots est le premier obstacle à la communication juridique.
Jean-Louis Sourioux et Pierre Lerat Le langage du droit , PUF, 1975
Table des matières
Titre
Copyright
Exergues
Avant-propos
Liste des abréviations utilisées
Parler droit et parler juste
Annexes
Expressions juridiques
Synonymes
Antonymes et opposants de classification
Faux-amis - Les solutions du test
Bibliographie
Index
Erreurs et fautes à éviter
Vocabulaire général
Vocabulaire juridique
Mots ou expressions à ne pas confondre
Distinctions d’ordre général
Distinctions d’ordre juridique
Usages divers ou choses à savoir
Tableaux et répertoires
La collection Fil DROIT, c’est aussi…
Avant-propos
Parlons droit et parlons juste !

Bien parler et bien écrire, voilà la base pour réussir des études juridiques. L’enseignant en droit n’a cependant pas pour vocation de former l’étudiant au bon maniement de la langue.
À ce niveau d’études, on suppose que l’étudiant maîtrise la langue française et que son vocabulaire est suffisamment riche pour pouvoir exprimer sa pensée sans difficulté, sans impropriété et sans redondance. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Chaque année, les enseignants déplorent, au fil des épreuves, les fautes de langage récurrentes, les expressions incorrectes ou malencontreuses, les confusions de termes ou de notions, les mots déformés (barbarismes), l’emploi abusif de vocables anglais, l’usage immodéré de certains poncifs…
De surcroît, pour l’étudiant en 1 re  année, le droit est un monde entièrement nouveau. Il y découvre une manière spéciale de penser et, par conséquent, de parler et d’écrire. Le langage juridique lui apparaît alors comme une véritable langue étrangère, pleine d’inconnus et de pièges. Le mot le plus commun peut s’y changer en faux ami. Pour l’apprenti juriste, c’est un écueil supplémentaire.
Dans une telle situation de difficultés, tant d’expression que de compréhension, comment l’étudiant peut-il se consacrer correctement et pleinement à l’apprentissage du fond ? Comment peut-il, dans ses travaux, faire une bonne place à la précision et à l’exactitude ? La tâche est difficile, presque impossible parfois. Et ce constat explique sans doute un certain nombre d’échecs et d’abandons.
L’objectif de cet ouvrage, Le Droit sans fautes , est d’alléger autant que possible ces difficultés, en proposant à l’étudiant les ressources élémentaires lui permettant d’exercer au mieux ses facultés de compréhension et d’expression. Sans, bien entendu, prétendre à l’exhaustivité.
Pour cela, il rassemble un guide d’expression et un recueil des pièges et difficultés du français en général et du français juridique en particulier (droit privé et droit public).
L’inventaire des pièges et difficultés a été conçu essentiellement à partir des erreurs ou fautes les plus fréquemment relevées dans les copies et oraux des étudiants en droit (les « perles de la fac de droit »), et contre lesquelles les enseignants ont à lutter inlassablement. Il accorde aussi une place aux nombreuses fautes commises par les journalistes, presque chaque jour, dans leur présentation de l’actualité juridique ou juridictionnelle.
Cet ouvrage est un espèce… pardon ! une espèce de pense-bête, mais aussi un outil d’apprentissage. Extrait du Guide du langage juridique – Vocabulaire, pièges et difficultés (LexisNexis, 4 e  édition, 2013), il se présente sous un volume plus abordable et pratique. Son contenu a été revu et actualisé.
Puisse-t-il être le plus utile possible dans la quête du parler droit et du parler juste.
Liste des abréviations utilisées

Abréviations générales


Acad.
Dictionnaire de l’Académie française
adj.
adjectif
adv.
adverbe
éd.
édition
loc. adv.
locution adverbiale
n.
nom
n.f.
nom féminin
n.m.
nom masculin
p.p.
participe passé
syn.
synonyme
v.
verbe

Abréviations juridiques


al.
alinéa
art.
article
C. civ.
Code civil
C. com.
Code de commerce
C. consom.
Code de la consommation
C. pén.
Code pénal
C. trav.
Code du travail
CGI
Code général des impôts
CJA
Code de justice administrative
COJ
Code de l’organisation judiciaire
Const.
Constitution
Conv. EDH
Convention européenne des droits de l’Homme
CPC
Code de procédure civile
CPP
Code de procédure pénale
CSS
Code de la sécurité sociale
D.
décret
L.
loi
PARLER DROIT ET PARLER JUSTE
Guide d’expression – Pièges et difficultés
A


«  À nouveau » et « de nouveau »
Ces deux locutions adverbiales ne sont pas synonymes.
À nouveau  : d’une façon toute différente, sur de nouvelles bases (examiner à nouveau une question ; reprendre à nouveau l’instruction d’une affaire).
De nouveau  : une fois de plus (il a été accusé de nouveau ; il est de nouveau en prison).

Ab intestat
Se prononcent « a-bin-tès-ta ».
Expression latine signifiant « en l’absence de testament ».
Voir aussi «  Prononciation du latin  ».

Ab irato
Se prononce « a-bi-ra-to » (et non « ab-i-ra-to »).
Se dit d’un acte accompli dans un état de colère, sous l’influence de la colère. Une démission donnée ab irato .
Voir aussi «  Prononciation du latin  ».

Abjurer et adjurer
A d jurer signifie « demander avec insistance, supplier » : son avocat l’adjura de dire toute la vérité.
A b jurer , c’est « renoncer solennellement et/ou publiquement à une religion, une croyance, une doctrine, un principe, un préjugé, un sentiment… » : abjurer le catholicisme, abjurer sa foi, abjurer ses idées anarchistes, abjurer ses erreurs…
« Haïr et harceler la vertu, c’est abjurer tout espoir de salut » (Socrate).

«  Abolir entièrement »
 « Abolir entièrement » est un pléonasme, abolir signifian

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents