147 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Chronique d'un étudiant en droit - Tome 2 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
147 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Franchir les embûches qui séparent la L1 de la L2 n’est pas donné à tout le monde... mais ce n’est que le début de l’aventure ! A peine les examens validés qu’il faut déjà arbitrer entre les nouvelles matières proposées et d’éventuelles options qui sont autant d’opportunités. Et si possible, il faut aussi s’engager dans une association, choisir une orientation, construire son CV voire envisager un semestre à l’étranger. On s’y perd (parfois) complètement et ce n’est pas fait pour rassurer les étudiants en mal de vocation. Comment décider du bon master ? Est-il possible de changer de cursus à l’issue de la licence ? Comment préparer un concours ou postuler à un premier emploi ? Autant de questions… qui trouvent leur réponse dans ce livre ! Destiné aux étudiants un peu perdus dans les méandres de l’université, aux futurs juristes en particulier, cet ouvrage décrypte les rouages de la construction du parcours académique et propose de nombreuses idées pour vous accompagner jusqu’à la validation de votre diplôme et l’obtention d’un premier emploi.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 janvier 2017
Nombre de lectures 85
EAN13 9782356441683
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0550€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Dans la même collection
Chronique d’un élève avocat – Comment j’ai réussi l’examen du CRFPA
Wissam Mghazli (2016)
 
Chronique d’un étudiant en droit, Tome 1 – Mes conseils pour réussir votre L1 (en y prenant du plaisir)
Rémi Raher (2016)
 
Chronique d’un Maître de Conférences – Comment je suis devenu enseignant en droit
Mikaël Benillouche (mars 2017)
 
Chronique d’une jeune avocate – Comment je suis passée du rêve à la réalité
Amandine Sarfati (mai 2017)
 
Chronique d’une élève-magistrate – Comment j’ai réussi le concours de l’ENM
Camille Charme (septembre 2017)
 
Chronique d’un étudiant en M2 – Comment j’ai passé la sélection en Master
Nicolas Gentile (octobre 2017)
© Enrick B. Éditions, 2017, Paris
www.enrickb-editions.com Tous droits réservés
Directeur de la collection «  Chroniques juridiques  » : Wissam Mghazli
Conception couverture : Marie Dortier
ISBN : 978-2-35644-168-3
En application des articles L. 122-10 à L. 122-12 du Code de la propriété intellectuelle, toute reproduction à usage collectif par photocopie, intégralement ou partiellement, du présent ouvrage est interdite sans l’autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie. Toute autre forme de reproduction, intégrale ou partielle, est interdite sans l’autorisation de l’éditeur.
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo .
À tous les enseignants qui m’ont inspiré.
À tous les étudiants qui m’ont supporté.
Et à mes parents qui m’ont encouragé.
Avertissement au lecteur

Ce livre est une chronique qui présente le point de vue de l’auteur et propose les recettes qui ont fonctionné pour lui pendant son cursus. Il est donc tout à fait possible que vous trouviez ses conseils un peu saugrenus ou pas très adaptés à votre personnalité. Le cas échéant, ne vous forcez surtout pas à faire ce qu’il dit !
 
Le propre d’un témoignage est qu’il correspond à la personnalité et à l’expérience de celui qui le porte, or vous êtes peut-être aux antipodes de son caractère et de sa façon de penser. En partant de là, le choix est simple :
• Si une idée vous semble bonne, faites-en bon usage.
• Si une idée vous semble mauvaise, passez à la suite.
Et dans un cas comme dans l’autre, n’hésitez surtout pas à en discuter avec vos camarades et condisciples ; c’est souvent dans l’échange avec les autres qu’on trouve la meilleure option pour soi-même.
Le mot du directeur de collection

Mon fils, plus tard, tu seras…

Ingénieur en mécanique automobile, expert-comptable, « cadre » (sic) dans la finance ou encore dresseur de Pokémon, chaque période de ma (jeune) vie fut ponctuée de désirs d’avenir, le plus souvent suggérés ; une passion, un père, une conseillère d’orientation ou encore un anime venant alors m’aiguiller, à tort ou à raison…
 
Au bout du compte et à mille lieues de mes amours initiales, me voici aujourd’hui avocat à la Cour et directeur de collection dans une maison d’édition. Ex-orateur timoré redoutant les gradins noirs de monde et avec un passé de lecteur dilettante n’ayant jamais ouvert un roman plus de dix minutes, comment, pardi, ai-je pu me retrouver là ?
 
Erreur de casting, malentendu du destin ? Que nenni ! Vous apprendrez, comme ce fut mon cas, que ce sont principalement nos rencontres qui, en définitive, façonnent nos parcours.
 
Vous vous rêvez peut-être juge ou avocat (ou, à tout le moins, rêve-t-on pour vous de le devenir) ? Reparlons-en volontiers dans une, deux ou trois années : vous aurez éventuellement changé d’avis d’ici-là. Car la faculté de droit, en véritable forum romanum , est aussi un lieu de rencontres et d’échanges au sein duquel vous découvrirez avec ravissement les innombrables débouchés qui s’offrent à vous.
 
À cet égard, la Chronique d’un étudiant en droit de Rémi Raher est une chance pour vous, étudiants en droit, en ce qu’elle vous invite notamment à participer activement, en sus des cours en salle de classe, à la tribune de l’université.
 
Dans le prolongement d’un tome 1 vous livrant conseils et astuces pour vous sortir avec brio de l’exigeante première année de droit, le présent tome, intitulé Chronique d’un étudiant en droit – Mes conseils pour réussir votre cursus (et trouver un emploi) , se veut avant tout un hymne à l’expérimentation : stages, bénévolat, affinements de parcours, voire faluches ! Tout y est prétexte à l’invitation à découvrir de vos propres yeux le futur métier de vos rêves.
 
En somme, la devise de Rémi pourrait se résumer à : « expériences : attrapez-les toutes ! ».
Wissam Mghazli
Avocat au barreau de Paris
Auteur de Chronique d’un élève avocat – Comment j’ai réussi l’examen du CRFPA
Directeur de la collection « Chroniques juridiques » Enrick B. Éditions
Préface

L’université – dont font partie les facultés de droit – ne choisit pas ses étudiants : ce sont eux qui la choisissent. D’où, originairement et presque par principe, le peu d’encadrement des jeunes adultes venus s’abreuver de culture juridique dans nos amphithéâtres…
 
Il n’y a rien d’obligatoire aux études du droit et on souhaite à tout le moins que son enseignement continue longtemps d’être un acte gratuit et désintéressé, aux antipodes des dictats ministériels ringards – issus d’un marketing déjà kitsch – sur « l’employabilité » de nos étudiants. L’idéal serait d’ailleurs de prodiguer l’enseignement universitaire sur les pelouses des campus pour bien signifier que l’université n’a pas à se justifier d’exister sinon qu’elle est le marqueur d’une civilisation extrafine et heureuse de l’épanouissement intellectuel des êtres qui la composent.
 
En tant qu’enseignant, je ne connais que cette nécessité : interroger et transmettre une science juridique née dès l’Antiquité, concomitamment à la philosophie. Le droit parmi (et avec) ces savoirs qu’on nommait il n’y a pas si longtemps du mot si beau et si profond d’humanités…
 
La liberté universitaire, que les étudiants chériront comme ses derniers défenseurs, leur laisse le choix sur les moyens de « réussir » leurs études. Elles le sont, en premier lieu (réussies), s’ils s’y sont grandis par l’acquisition de connaissances. L’étudiant idéal est ainsi celui qui lit plus et mieux que ses enseignants, par nécessité et par goût. Avant même un cours, il a lu un livre ; il en existe de meilleurs que la plupart des cours… Pas seulement sur le contenu du droit mais sur la façon dont il faut interroger la matière.
 
Elles le sont, en second lieu (réussies), si les étudiants brillent à des examens auxquels nous les soumettons, non pour qu’ils y récitent du droit avec des œillères, mais afin qu’ils y administrent la preuve qu’ils savent penser en juriste, pro et contra , à la manière (et avec le style) d’un avocat, cette profession reine pour tout juriste qui se respecte. En un mot, la qualité d’une réflexion assise sur un savoir précis. Pour ce second type de réussite, le premier tome de la Chronique d’un étudiant en droit fourmillait d’excellents conseils pratiques et didactiques afin de franchir le cap de la L1 (je vous conseille donc sa lecture).
 
Dans le second tome de sa Chronique , avec ce style alerte qui caractérise son enthousiasme pour la communication et la pédagogie, Rémi Raher prodigue de très utiles conseils aux étudiants pour qu’ils choisissent un cursus adapté au long de leurs cinq années d’études. Adapté à leurs goûts, adapté à leur volonté d’exercer tel ou tel métier du droit.
 
Car depuis une dizaine d’années, les études du droit se sont profondément renouvel

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text