195 pages
Français

Compendium du droit de la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique , livre ebook

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
195 pages
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Cette compilation de documents a été préparée par le Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme et Point Focal sur les Représailles en Afrique auprès de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, le Professeur Rémy Ngoy Lumbu, en collaboration avec le Centre for Human Rights, de la Faculté de droit de l’Université de Pretoria. Son objectif est de rassembler les sources les plus pertinentes concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, adoptées sous les auspices de l’ONU, du Conseil d’Europe, de l’Union Européenne, de l’OSCE et de l’Union africaine. Cette publication, qui paraît pour la première fois en 2018, tombe à point pour deux raisons: L’année 2018 marque le vingtième anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme. Par ailleurs, au cours de la même année, les défenseurs des droits de l’homme dans le monde et en Afrique ont été de plus en plus la cible d’attaques violentes et de représailles de la part des gouvernements.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 10
EAN13 9781920538859
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Cette compilation de documents a été préparée par le Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme et Point Focal sur les Représailles en Afrique auprès de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, le Professeur Rémy Ngoy Lumbu, en collaboration avec le Centre for Human Rights, de la Faculté de droit de l’Université de Pretoria. Son objectif est de rassembler les sources les plus pertinentes concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, adoptées sous les auspices de l’ONU, du Conseil d’Europe, de l’Union Européenne, de l’OSCE et de l’Union africaine. Cette publication, qui paraît pour la première fois en 2018, tombe à point pour deux raisons: L’année 2018 marque le vingtième anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme. Par ailleurs, au cours de la même année, les défenseurs des droits de l’homme dans le monde et en Afrique ont été de plus en plus la cible d’attaques violentes et de représailles de la part des gouvernements.
Pretoria University Law Press PULP www.pulp.up.ac.za
ISBN: 978-1-920538-86-6
Compendium du droit de la protection des defenseurs des droits de l’homme en Afrique
PULP
Compendium du droit de la protection des defenseurs des droits de l’homme en Afrique
Compendium du droit de la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique
Préparéd par Professeur Rémy Ngoy Lumbu Commissaire et Rapporteur Spécial sur les Défenseurs des Droits de l’Homme et Point Focal sur les Représailles en Afrique à la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples
En collaboration avec le Centre for Human Rights, Faculté de Droit, Université de Pretoria
2018
Cette compilation de documents a été préparée par le Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme et Point Focal sur les Représailles en Afrique de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, le Professeur Rémy Ngoy Lumbu, en collaboration avec le Centre for Human Rights, de la Faculté de droit de l’Université de Pretoria. Son objectif est de rassembler les sources les plus pertinentes concernant la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, adoptées sous les auspices de l’ONU, du Conseil d’Europe, de l’Union Européenne, de l’OSCE et de l’Union africaine. Cette publication, qui paraît pour la première fois en 2018, tombe à point pour deux raisons: L’année 2018 marque le vingtième anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme. Par ailleurs, au cours de la même année, les défenseurs des droits de l’homme dans le monde et en Afrique ont été de plus en plus la cible d’attaques violentes et de représailles de la part des Gouvernements.
ISBN:978-1-920538-86-6 Printed and bound by:Minit Print, Pretoria To order, contact:Faculty of Law, University of Pretoria, South Africa, PULP, 0002, Tel: +27 12 420 4948, Email: pulp@up.ac.za, www.pulp.up.ac.za Cover:DK Igbo, Centre for Human Rights Compiled by the Centre for Human Rights, Faculty of Law, University of Pretoria © 2018
Table des matières
Préface par le Rapporteur Spécial sur les Défenseurs des Droits de l’Homme et Point Focal sur les Représaillesen Afrique de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples............................................................. vi Prof. Rémy Ngoy Lumbu
A. Déclarations et Lignes Directrices ORGANISATION DES NATIONS UNIES La Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’Homme et les libertés fondamentales universellement reconnus (Déclaration des nations-unies sur les défenseurs des droits de l’homme, 1998 .............2 UNION AFRICAINE – COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES Déclaration et Plan d’Action de Grande Baie en Ile Maurice, 1999...............11 Déclaration de Kigali, 2003................................................................20 Les lignes directrices sur la liberté d’association, 2017 ..............................28 CONSEIL DE L’EUROPE Déclaration du Comité des Ministres sur l’ action du Conseil de l’Europe pour améliorer la protection des défenseurs des droits de l’homme et promouvoir leurs activités, 2008.................................................. 51 UNION EUROPEENNE Orientations de l’Union Européenne concernant les défenseurs des droits de l’homme, 2008.................................................................... 56
ORGANISATION POUR LA SECURITE ET LA COOPERATION EN EUROPE Lignes directrices relatives à la protection des défenseurs des droits de l’homme, 2016........................................................................ 65
B. Résolutions Résolution de l’Organisation des Nations Unies Résolution 68/181: Promotion de la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus: protection des défenseuses des droits de l’homme/défenseurs des droits des femmes, 2013 .............98 Résolutions de l’Union Africaine Résolution 69: Résolution sur la Protection des Défendeurs des Droits de l’Homme en Afrique, 2004........................................................110 Résolution 104: Résolution sur la Situation des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique, 2007........................................................113 Résolution 273: Résolution sur l’extension du mandat du Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, 2014.........................................................................115 Résolution 275: Résolution sur la protection contre la violence et d’autres violations des droits humains de personnes sur la base de leur identité ou orientation sexuelle réelle ou supposée, 2014..............................117 Résolution 336: Résolution sur les mesures de protection et de promotion du travail des femmes défenseurs des droits de l’homme, 2016.............119 Résolution 345: Résolution sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, 2016.........................................................122 Résolution 376: Résolution sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique, 2016.........................................................124 Résolution 381: Résolution sur la nomination d’un Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme et Point focal sur les représailles en Afrique, 2017....................................................................128
C. Loi-type et Lois nationales sur la protection des défenseurs des droits de l’homme La loi-type sur les défenseurs des droits de l’homme (2017) (ISHR).............132 Côte d’Ivoire: Loi n° 2014-388 du 20 juin 2014 portant promotion et protection des défenseurs des droits de l’homme ..............................165 Côte d’Ivoire (annexe): Décret n° 2017-121 du 22 février portant modalité d’application de la loi n° 2014-388 du 20 juin 2014 portant promotion et protection des défenseurs des droits de l’homme (2018).....169 Bukina Faso: Loi n° 039-2017/an portant protection des défenseurs des droits humains au Burkina Faso..................................................174Mali: Droits et devoirs des défenseurs des droits de l’homme....................182
Preface
Les droits de l’homme n’ont de sens que si deux conditions sont réunies. En la première, lorsque les victimes disposent de voies de recours qu’ils peuvent solliciter en cas de violation. En la seconde, lorsque qu’il existe des personnes capables de défendre leur cause. Voilà posées les prémisses de deux axes majeurs en Droit international des droits de l’homme. Il s’agit, en premier lieu, du droit de la justiciabilité, de l’examinabilité, de la contrôlabilité ou de la vérifiabilité de ces droits. Ensuite, c’est la question du droit de leur défense et des personnes qui assurent l’exercice de celle-ci. Le présentCompendiums’incrit, comme on le voit, dans le cadre du Droit de la défense des droits de l’homme, plus exactement du Droit de la défense ou de la protection des Défenseurs des droits l’Homme. Il m’a paru utile de penser, alors que le monde entier célèbrera ce 9 décembre 2018 les vingt ans d’existence de la « Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’Homme et les libertés fondamentales universellement reconnus », connue sous le nom de « Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’homme », à un outil holistique le plus up-to-date possible à mettre à la disposition des défenseurs des droits de l’homme pour leur permettre de prendre utilement et efficacement appui sur le droit de la défense du défenseur des droits de l’homme. Comme j’ai coutume à le dire, c’est les Gouvernements signataires des Traités internationaux qui sont les premiers défenseurs des droits de l’homme. Leur carence en la matière a conduit les particuliers à prendre en charge cette compétence. On trouve ainsi de nos jours des défenseurs des droits de l’homme du secteur public ou étatique (Chefs d’Etats, Ministres, Parlementaires, Magistrats, Fonctionnaires, et.) et ceux du secteur privé (Hommes, Femmes et enfants). Ce recueil se veut une boîte à outils auquel les premiers prendront appui dans la mise en œuvre de leur politique publique ou nationale dans le secteur de la défense des droits de l’homme (élaboration des lois, projets de lois ou d’actes réglementaires). Les seconds y puiseront des ressources pour défendre leur travail lorsque leurs actions suscitent des représailles des agents du Gouvernement. Lorsqu’on prend appui sur la résolution 69 de 2004 de la Commission africaine des droits de l’homme et des Peuples, on peut lire que le cinquième pilier des compétences du Rapporteur Spécial sur les défenseurs des droits de
vi
l’homme et point focal sur les représailles consiste effectivement à « susciter la prise de conscience et promouvoir la mise en œuvre de la Déclaration de l’ONU sur les défenseurs des droits de l’homme en Afrique ». Ce texte qui date du 9 décembre 1998 est à considérer, à juste titre, la matrice de base duquel est né un véritable droit de la défense du défenseur des droits de l’homme. Il inaugure une conscience collective qui n’a cessé, depuis lors, d’itinérer au double plan national et international. En effet, depuis 1998, l’Union Africaine a produit deux Déclarations dont la première en 1999 (« Déclaration et Plan d’Action de Grand Baie »)et la seconde en 2003 (« Déclaration de Kigali »). Ce cadre juridique est renforcé par les Lignes directrices sur la liberté d’association (2017). Le Conseil de l’Europe, à travers le Conseil des Ministres, dispose depuis le 6 février 2008 d’un document important intitulé « Déclaration du Comité des Ministres sur l’action du Conseil de l’Europe pour améliorer la protection des défenseurs des droits de l’homme et promouvoir leurs activités ». L’Union européenne n’est pas en reste. Elle dispose aussi depuis le 8 décembre 2008 des « Orientations de l’Union européenne concernant les défenseurs des droits de l’homme ». De même que l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a publié depuis 2016 des « Lignes directrices relatives à la protection des défenseurs des droits de l’homme ». Dans cette même lancée, et en dehors des Déclarations et lignes directrices, un véritable droit de la défense des défenseurs des droits de l’homme émerge des résolutions de l’ Union Africaine (Commission africaine des droits de l’homme et des peuples) et des Nations Unies (Assemblée générale). On citera à titre d’exemple la résolution 69 de 2004 créant le mandat de Rapporteur spécial ou la résolution 273 sur l’extension du mandat de ce rapporteur. D’autres résolutions mettent un accent particulier sur les défenseurs des droits de l’homme vulnérables. Tel est le cas de la résolution 104 qui protège les défenseurs des droits de l’homme en période électorale, la résolution 275 sur la protection contre la violence et d’autres violations des droits humains des personnes sur la base de leur identité ou orientation sexuelle réelle ou supposée et la résolution 336 sur les mesures de protection et de promotion du travail des femmes défenseurs des droits de l’homme. Au niveau de l’ONU, la résolution 68/81 de l’Assemblée générale sur les femmes défenseures des droits de l’homme est l’outil majeur de référence dans ce domaine. Cependant, il existe encore des défenseurs vulnérables non protégés comme c’est le cas notamment des enfants. Les défis sont encore importants à ce niveau. Il s’agit là d’un chaînon manquant. Nous avons tous la responsabilité collective de nous rassurer, dans l’exercice de nos
vii
responsabilités professionnelles, que les enfants défenseurs de droits de l’homme sont protégés et respectés comme tels. Enfin, ce droit de la défense du défenseur des droits de l’homme émarge de plus en plus des lois et règlements nationaux. Un corpus juris spécialisé est en train progressivement de sortir de terre au sein des Etats africains. Le droit international et régional de la défense des défenseurs des droits de l’homme a vocation à être domestiqué. L’Afrique de l’ouest est pionnière en la matière. La Côte d’Ivoire (2014), le Burkina Faso (2017) et le Mali (2018) ont doté leurs pays des lois sur les défenseurs des droits de l’homme. Les autres régions devraient emboiter le pas à cette révolution de la protection du défenseur des droits de l’homme, en s’appuyant sur la Loi-Type sur les défenseurs des droits de l’homme que la Commission a mise à la disposition des Etats africains avec le concours de ses partenaires dont le Service International des Droits de l’Homme (ISHR-SIDH). Le droit de la défense du défenseur des droits de l’homme a mûri aujourd’hui en Afrique. Puisse-t-il gagner en application et conduire à l’amélioration du bien-être des africains dans les 55 pays. Avant de terminer, je voudrais remercier le Professeur Frans Viljoen du Centre For Human Rights de l’ Université de Pretoria (Afrique du sud) pour sa précieuse collaboration à la publication de cet ouvrage commémoratif des 20 ans de la Déclarations des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme.
Prof. Rémy Ngoy Lumbu Rapporteur Spécial sur les défenseurs des droits de l’homme Point focal sur les représailles en Afrique, Commission africaine des droits de l’homme et des peuples
viii
A. Declarations et Lignes Directrices
2 Compendium du droit de la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique
ONU: DECLARATION SUR LE DROIT ET LA RESPONSABILITE DES INDIVIDUS, GROUPES ET ORGANES DE LA SOCIETE DE PROMOUVOIR ET PROTEGER LES DROITS DE L’HOMME ET LES LIBERTES FONDAMENTALES UNIVERSELLEMENT RECONNUS, 1998
L’Assemblée générale Réaffirmantl’importance que revêt la réalisation des buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies pour la promotion et la protection de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales pour tous, dans tous les pays du monde,
Réaffirmant égalementl’importance de la Déclaration universelle des droits de l’homme et des Pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme en tant qu’éléments fondamentaux des efforts internationaux visant à promouvoir le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales, ainsi que l’importance des autres instruments relatifs aux droits de l’homme adoptés par les organes et organismes des Nations Unies, et de ceux adoptés au niveau régional,
Soulignant que tous les membres de la communauté internationale doivent remplir, conjointement et séparément, leur obligation solennelle de promouvoir et encourager le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction aucune, notamment sans distinction fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, l’opinion, politique ou autre, l’origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance ou toute autre situation, et réaffirmant qu’il importe en particulier de coopérer à l’échelle internationale pour remplir cette obligation conformément à la Charte,
Reconnaissant le rôle important que joue la coopération internationale et la précieuse contribution qu’apportent les individus, groupes et associations à l’élimination effective de toutes les violations des droits de l’homme et des
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text