167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Potager : Faire plus avec moins , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
167 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Et si jardiner pouvait se faire avec moins d’effort, tout en limitant les impacts pour la planète et le portefeuille ? Dans ce nouveau livre, Serge Fortier vous prouve qu’il est facile et avantageux en tous points de revaloriser les matières organiques présentes dans notre environnement pour améliorer les conditions de culture de nos végétaux, qu’il s’agisse de plantes potagères, de fleurs, d’arbres, et même de pelouse.
Destiné aux amoureux du jardinage – tant chevronnés que débutants –, ce guide clair et bien structuré contient des conseils pour cultiver les légumes les plus communs, mais aussi une abondance de trucs praticopratiques et écoresponsables qui vous permettront de faire d’une pierre non pas deux, mais plusieurs coups dans votre jardin ! N’ayant pas peur de sortir des sentiers battus, l’auteur vous présente dans ce livre une nouvelle perspective sur des pratiques anciennes et des gestes ancrés dans nos habitudes. En s’appuyant sur les principes et la logique de la nature, il vous démontre qu’il est possible d’obtenir un potager fertile et luxuriant en recyclant les ressources à votre portée.
Moins de déchets, moins de gaz à effet de serre, moins de dépenses, plus de résultats, plus de plaisir… Qu’attendez-vous pour apprendre (ou réapprendre) à jardiner avec Serge Fortier ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 mars 2023
Nombre de lectures 11
EAN13 9782896582099
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0850€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Éditrice : Caty Bérubé
Auteur : Serge Fortier, EPCC
Directrice création de contenus : Laurence Roy-Tétreault
Chef d’équipe production éditoriale : Crystel Jobin-Gagnon
Chargée de contenus : Virginie Giteau
Rédactrice : Miléna Babin
Chef d’équipe révision et assistance : Marie-Christine Bédard
Réviseures : Dominique Bélanger, Joanie Boutin, Stacy Breton, Sophie Lamontagne,
Émilie Marcotte et Viviane St-Arnaud.
Chef du développement créatif, graphisme : Marie-Christine Langlois
Chef d’équipe production graphique : Annie Gauthier
Conceptrices graphiques : Sonia Barbeau, Sheila Basque, Marie-Isabelle Fortin,
Marie-Chloë G. Barrette, Karyne Ouellet et Josée Poulin.
Photographes : Jean-Christophe Blanchet, Tony Davidson, Michaël Fournier,
Francis Gauthier, Rémy Germain et Marie-Ève Lévesque (chef d’équipe).
Spécialiste en traitement d’images et calibration photo : Yves Vaillancourt
Mise en marché et marketing
Directeur ventes et distribution : David Gatteau
Directrice marketing et communications : Vanessa Ross
Chef d’équipe logistique et entrepôt : Valérie Boivin
Responsable territoire : Lise Fortin
Commis d’entrepôt : Nancy Arteau, Angélique Bertuzzi, Martin Carrier et Normand Simard.
Distribution : Pratico-Pratiques inc. et Messageries ADP.
Diffusion numérique : De Marque
Administration
Présidente : Caty Bérubé
Vice-présidente ventes et marketing : Émilie Gagnon
Vice-présidente administration : Alexandra Poiré
Directrice des ressources humaines : Chantal St-Pierre
Technicienne aux ressources humaines : Anne-Sophie Fortin
Analyste comptable et chef d’équipe finances : Josiane Mailhot
Adjointe à la comptabilité et à la production : Carole Bélanger
Technicienne comptable : Sylvie Dion
Agente aux comptes recevables : Josée Pouliot
Adjointe administrative : Josée Lavoie
Dépôt légal : 1 er trimestre 2023
Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
ISBN 978-2-89658-209-9 (EPUB)
(Édition originale imprimée : 978-2-89658-843-5 (2023)
PDF : 978-2-89658-210-5 (2023))
Gouvernement du Québec. Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC


© Pratico Édition, 2023.
Pratico Édition, filiale de Les Entreprises Pratico C.B.
(Québec, Québec)
Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, en tout ou en partie, les textes, les illustrations et les photographies de ce livre.
Bien que toutes les précautions aient été prises pour assurer l’exactitude et la véracité des informations contenues dans cette publication, il est entendu que Pratico Édition ne peut être tenue responsable des erreurs issues de leur utilisation.


7710, boulevard Wilfrid-Hamel, Québec (QC) G2G 2J5
Tél. : 418 877-0259
Sans frais : 1 866 882-0091
Téléc. : 418 780-1716
www.pratico-pratiques.com
Commentaires et suggestions : info@pratico-pratiques.com
Serge Fortier
Potager
Faire plus avec moins
Un jardin simple, écologique et économique

Jardiner autrement en respectant les lois de la nature
Depuis des millénaires, la nature nous donne tout ce dont nous avons besoin pour bien vivre sur Terre. Nous n’avons qu’à comprendre ses lois pour bien valoriser toutes les matières qui nous entourent, en particulier les matières organiques, afin d’obtenir de belles récoltes. Encore aujourd’hui, les matières organiques sont considérées par la société comme des déchets dont on doit se débarrasser. Les moyens utilisés pour en disposer sont trop souvent coûteux et non productifs. Le citoyen paie donc avec son argent pour éliminer ces matières. Il y voit rarement un retour profitable, et ces méthodes d’élimination engendrent une augmentation des problèmes environnementaux connus de notre époque. Production de gaz à effet de serre (GES) accélérant le réchauffement climatique, perte de la biodiversité, augmentation de la consommation de produits fertilisants de remplacement (tous emballés et transportés, ce qui empire le problème des GES)… C’est un peu comme un chien qui court après sa queue !
Pour un jardinier respectueux de son environnement et conscient de la logique environnementale, la gestion des matières organiques à la source est ce qu’il y a de plus sensé. Un arbre dépose ses feuilles à ses pieds afin de pouvoir s’en nourrir plus tard grâce aux insectes du sol, qui les transforment en compost. Même chose pour les conifères. Même chose pour le feuillage des végétaux qui meurent dans les prairies sauvages. Ayant été propriétaire d’un centre de jardin pendant plus de 25 ans, je vous jure n’avoir jamais eu comme client un arbre ayant quitté son boisé pour venir chercher une poche de compost ou d’engrais !
Où est passée cette logique dans la gestion des matières organiques ? Bien sûr, plusieurs connaissent le compostage, mais est-ce la seule façon de mettre en valeur les matières organiques de notre environnement ? Le compost est-il la matière absolue que l’on se doit de fabriquer pour réussir à jardiner ? Et si le compostage ne vous intéresse pas, y a-t-il d’autres façons qui pourraient vous pousser à valoriser (et donc à tirer profit) des matières organiques générées chez vous ou aux alentours ? Elles pourraient très bien passer de « déchets » à « ressources » !
Cette lecture vous dévoilera ce qui aurait dû être dévoilé depuis longtemps. Elle aurait aidé bien des décideurs de ce monde en quête de solutions écologiques avant-gardistes dont nos générations futures ont tant besoin. Elle fait le lien entre le jardinage et la gestion intelligente de toutes les matières organiques à la source. Notons d’ailleurs que ce type de gestion permet d’éviter de gaspiller ces ressources et de contrer les coûts toujours en hausse associés à la logistique entourant le déplacement des matières loin de leur lieu de production.
Faire usage de tous les résidus organiques qui nous entourent dans le but de faire croître de bons légumes savoureux, avec moins d’efforts et gratuitement de surcroît, n’est-ce pas là une recette gagnante sur plusieurs plans de vie ?
Introduction
Qui n’a pas, dans sa jeunesse, fait rebondir une pierre sur l’eau, désirant y faire faire le plus de bonds possible ? Pour y parvenir, il fallait choisir une pierre ayant des caractéristiques précises : elle devait être plate, mais légèrement bombée dessous, autrement, on ne pouvait la faire rebondir comme on le souhaitait. Le défi n’était pas qu’elle ne fasse qu’un seul bond, mais plutôt deux, trois ou quatre, voire plus si c’était possible. Plus on réussissait à faire ricocher notre pierre, plus on en ressentait une fierté, une satisfaction. En jardinage et sur le plan écologique, s’il était possible de faire d’une pierre deux coups (voire trois ou quatre coups), qui s’en plaindrait ? À l’image des pierres plates qui nous permettent de réaliser plusieurs bonds sur l’eau, peut-on, avec les matières organiques qui nous entourent ou que l’on génère chez soi, faire en sorte de pouvoir répondre à plusieurs besoins en matière de jardinage ?
Dans un contexte environnemental où les citoyens doivent éviter d’envoyer aux sites d’enfouissement des matières organiques, ce qui représente l’une des causes de production de gaz à effet de serre, peut-on trouver des moyens de valoriser ces dernières sans pour autant les faire voyager ? Cela entraîne de grands frais, tant sur le plan économique qu’environnemental… Restes de table, feuilles d’arbres, résidus de tonte de pelouse, mauvaises herbes, résidus de cultures, branches, plantes aquatiques, algues : tous peuvent constituer des ressources pour jardiner, à condition de les gérer adéquatement afin d’aller chercher le maximum de bienfaits qu’elles peuvent apporter à nos cultures.
La nature nous montre que toutes les matières organiques produites par les plantes sont valorisées dans l’environnement, à l’endroit même où elles ont été produites. C’est ce que l’on appelle de la « gestion à la source ». Donc, à l’image de la nature, s’il faut gérer adéquatement nos matières organiques, et ce, idéalement à la source, comment pourrait-on le faire tout en faisant d’une pierre plusieurs coups ? Est-on obligé d’avoir un composteur comme seul moyen de gestion, tel qu’on nous le suggère ? Doit-on obligatoirement passer par le compostage pour gérer les matières organiques que l’on produit chez soi et qui se trouvent dans notre environnement ? Oui, le compostage domestique est une façon écologique de valoriser les matières, mais existerait-il d’autres façons de procéder pour jardiner plus efficacement, à moindre coût, à moindre effort, avec un moindre impact sur l’environnement, tout en ayant du rendement ?
À l’image de la pierre plate idéale rebondissant plusieurs fois sur l’eau, vous découvrirez dans ce livre plusieurs façons de valoriser les matières organiques présentes dans votre environnement ou produites chez vous. Je vous présenterai une méthode de jardinage accessible à tous que je nomme l’approche « Respect Nature ».
De grandes leçons de vie acquises en jardinant
Jardiner peut prendre différentes formes pour chacun. Le désir de jardiner peut être motivé par diverses raisons personnelles. On peut jardiner pour relaxer après le travail, pour se rapprocher de la nature, pour atteindre l’autonomie alimentaire, pour diminuer le coût de la facture d’épicerie, pour enseigner à nos enfants à prendre soin de la nature, pour augmenter la biodiversité dans son environnement, ou encore, pour s’assurer qu’il n’y a pas de pesticides sur ce que l’on mange. Toutes ces raisons sont valables et elles vous appartiennent à 100 %.
Cependant, peu importe vos motivations à vouloir jardiner, vous ne pourrez déroger aux lois fondamentales de l’environnement qui permettent la croissance des végétaux. Vous serez en contact avec la nature dans toute sa complexité, mais en même temps dans toute sa splendeur, sa générosité, sa résilience et sa logique de fonctionnement.
Pour ma part, jardiner est devenu rapidement plus qu’un simple métier que l’on apprend à l’école ou un simple passe-temps plai

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text