Créer un jardin-forêt comestible
173 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Créer un jardin-forêt comestible , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
173 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En assurant de précieuses cueillettes sauvages, la forêt traditionnelle constituait pour nos aïeux un espace nourricier vital. En associant diverses espèces fruitières, légumières et condimentaires pérennes, la forêt-jardin se veut l’espace cultivé le plus proche de ce système originel.

Conforme aux principes de la permaculture, une forêt comestible constitue un équilibre naturel garantissant au jardinier, novice ou confirmé, des récoltes régulières pour un suivi peu contraignant.

Structure, analyse du terrain, choix des végétaux strate par strate, préparation du sol, implantation, entretien… Découvrez dans cet ouvrage toutes les informations nécessaires et plus de 100 espèces adaptées à la conception et à l’installation de votre futur jardin-forêt comestible !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 mars 2022
Nombre de lectures 66
EAN13 9782815319867
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0424€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Robert Elger
Créer un jardin-forêt comestible
Conception • Implantation • Entretien
Table des matières La forêt comme modèle… Comment implanter une forêt comestible ? Qu’est-ce qu’une forêt comestible ? Naturelle ou artificielle ? Les diverses strates d’une forêt comestible La durée de vie d'une forêt comestible Où implanter une forêt comestible ? Quand implanter une forêt comestible ? Les surfaces nécessaires Le nombre de végétaux à implanter Une cohabitation de plantes très différentes Quel sol pour une forêt comestible ? Une étape essentielle : la préparation du sol Pourquoi préparer son sol ? Un travail du sol tout en souplesse Aérer le sol en surface… … et en profondeur Quand travailler le sol ? Un sol couvert en permanence Pourquoi recouvrir le sol ? Avec quoi recouvrir le sol ? Implantation d’une forêt comestible Quelles espèces et variétés choisir ? Une implantation en trois étapes Suivi et entretien d’une forêt comestible Renouvellement de la couverture du sol Arrosage Tuteurer ou non ? Désherbage Élagage et taille Transplantation et complément de plantation Surgreffage et recépage Cueillette Les espèces à adopter dans une forêt fruitière Végétaux de la strate haute Abricotier Amandier Cerisier Châtaignier Figuier Noyer Olivier Poirier Pommier Prunier Végétaux des strates intermédiaires Amélanchier Argousier Baie de mai Casseille Cassis Cerisier à faible développement Cognassier Cornouiller Églantier Framboisier Goji Groseillier à grappes Groseillier à maquereaux Jujubier Kaki Kiwaï Kiwi Laurier-sauce Mûre des jardins Myrtille arbustive Néflier commun Néflier du Japon Noisetier Pêcher Poirier à faible développement Pommier à faible développement Ragoumier Végétaux de la strate inférieure Ail des ours Ail rocambole Airelle et canneberge Alliaire Angélique Arroche Asperge verte Aspérule odorante Bette à couper Bourrache officinale Bunias d’Orient Calament nepeta Campanule raiponce Capucine tubéreuse Carotte Cerfeuil commun Cerfeuil musqué Cerfeuil tubéreux Chénopode bon-Henri Chou Cima di Rapa Chou de Daubenton Ciboulail Ciboulette Citronnelle de Madagascar Claytone de Cuba Coriandre commune Coriandre vietnamienne Crambe maritime Cresson des jardins Crosne Estragon Fraisier à gros fruits Fraisier des bois Framboise arctique Fuchsia royal Grande consoude Hysope Immortelle dorée Laitue non pommée Lavande officinale Livèche Mâche Mélisse Menthe Mertensie maritime Moutarde de Chine Oignon de Catawissa Onagre Oseille à écusson Panais Patience Persil plat Pimprenelle Plantain Corne-de-cerf Poireau perpétuel Pomme de terre Pourpier d’été Raifort Rhubarbe Romarin Sarriette vivace Sauge officinale Stevia Tétragone cornue Topinambour et hélianthi Verveine citronnelle Page de copyright
Points de repère Page de Titre Couverture Corps de texte
La forêt comme modèle…
U ne terre qui n’est pas cultivée se couvre d’herbes, puis de ronces et de buissons, d’arbres enfin. À terme, la voilà transformée en forêt. Une fois implantée, cette forêt évolue très lentement, s’auto-entretenant et se complexifiant au fil des ans. Les arbres gagnent en volume, forment des fleurs puis des fruits et des graines. Apportées par le vent ou les oiseaux, de nouvelles espèces germent et croissent. Certaines s’implantent lentement et timidement, d’autres plus énergiquement. Des plantes meurent, d’autres les remplacent imperceptiblement. Si une forêt naturelle ne se contente pas de se reproduire à l’identique, elle permet avec le temps la mise en place d’un milieu stable qui se perpétue de saison en saison. Les jeunes pousses apparaissent au printemps, les fleurs évoluent en fruits en été, les feuilles se colorent et chutent en automne. En hiver, toute la végétation semble se reposer avant le renouveau printanier. Et cela pendant très longtemps !
Composée d’espèces domestiques utiles à l’alimentation humaine, la forêt comestible se veut l’espace cultivé le plus proche de cet équilibre naturel, sans l’égaler cependant. Certes, les végétaux qui la composent demeurent en place de nombreuses années et gagnent régulièrement en volume et en production. Néanmoins, la plupart des végétaux qui y poussent – arbres et arbustes en particulier – sont des espèces et des variétés horticoles incapables de se pérenniser de façon spontanée. Une variété même ancienne de pommier ou de poirier cultivée ne pourra pas se propager naturellement par semis car ses pépins ne reproduisent pas ses caractéristiques originelles – saveur, productivité, calibre du fruit, époque de maturité, comportement à l’égard des divers parasites, etc. Tombés à terre, ils donneront naissance à des arbres, pommiers ou poiriers, qui se contenteront de porter une dizaine d’années plus tard de petits fruits probablement aigres et coriaces. Un peu comme les pommiers et les poiriers sauvages qui apparaissent spontanément dans nos forêts et qui sont originellement issus de pépins de pommiers et poiriers cultivés. Pour s’implanter et se reconduire en culture, une variété de pommes devra être greffée. De même, les semis de groseillier, de noisetier, de néflier ou goji sont moins productifs que les variétés bouturées ou marcottées et ne produisent que des fruits de petite taille.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents