470 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le lien du sang : Tome 1 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
470 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Eva Williams a tout juste onze ans, lorsqu’elle perd tragiquement sa famille. Avant de décéder, sa mère lui remet un pendentif, qui appartient à sa famille, depuis plusieurs siècles et lui fait promettre de ne jamais s’en départir, sauf si elle est prête à donner sa vie en échange. Entre temps, elle est adoptée par les Elwood et fera la connaissance de Clara, une jeune fille extravertie, ainsi que des frères Kingsley, qui se disputeront son attention. Elle finira par tomber éperdument amoureuse de l’un d’eux, mais y perdra également une partie d’elle-même lorsqu’un obstacle inattendu se dressera devant elle, l’obligeant à quitter, à nouveau, tous ceux qu’elle aime et, du même coup, sa sécurité. Combien de fois devra-t-elle réapprendre à faire confiance ? Et qu’elles seront ses options, lorsque la personne qu’elle tente d’éviter la retrouvera et réveillera une flamme qu’elle croyait éteinte ? Une chose est sure, elle devra se battre, afin de ne pas perdre sa seule raison de vivre… peut-être même au point d’y laisser sa liberté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 décembre 2021
Nombre de lectures 1
EAN13 9782897755676
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Julie Lamarre
 
 
 
 
 
Le Lien du Sang
 
 
 
 
 


Conception de la page couverture : © Les Éditions de l’Apothéose
Artiste peintre : Diane Gendron
 
 
Sauf à des fins de citation, toute reproduction, par quelque procédé que ce soit, est interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur ou de l’éditeur .
 
 
Distributeur : Distribulivre   www.distribulivre.com   Tél. : 1-450-887-2182 Télécopieur : 1-450-915-2224
 
© Les Éditions de l’Apothéose Lanoraie ( Québec) J 0K 1E0 Canada apotheose@bell.net www.leseditionsdelapotheose.com
 
Dépôt légal — Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2021 Dépôt légal — Bibliothèque et Archives Canada, 2021
 
ISBN papier : 978-2-89775-498-3
ISBN epub : 978-2-89775-498-3
 
Imprimé au Canada
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Lien du Sang
 
 
 
 
 
Tous les droits sont réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite, numérisée, téléchargée ou distribuée de quelque manière que ce soit sans l’autorisation écrite de l’auteur.
Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont le produit de l’imagination de l’auteur ou sont utilisés de manière fictive. Toute ressemblance avec des événements réels, des lieux, des organisations ou des personnes, vivantes ou décédées, est une coïncidence.
L’auteur reconnaît le statut de marque et la propriété de toutes les marques de commerce, marques de services et marques verbales mentionnées dans ce livre.
Aucune illustration de ce livre ne peut être reproduite, numérisée, téléchargée ou distribuée de quelque manière que ce soit sans l’autorisation écrite de l’artiste.
 
 
 
Table des matières
Chapitre 1 : Eva B.
Chapitre 2  Eva B.
Chapitre 3 : Eva B.
Chapitre 4  Eva B.
Chapitre 5  Eva B.
Chapitre 6 : Eva B.
Chapitre 7 : Eva B.
Chapitre 8 : Eva B.
Chapitre 9 : Eva B.
Chapitre 10 : Alexander K.
Chapitre 11 : Eva B.
Chapitre 12 : Alexander K.
Chapitre 13 : Eva B.
Chapitre 14 : Eva B.
Chapitre 15 : Eva B.
Chapitre 16 : Eva B.
Chapitre 17 : Alexander K.
Chapitre 18 : Eva B.
Chapitre 19 : Eva B.
Chapitre 20 : Eva B.
Chapitre 21 : Eva B.
Chapitre 22 : Alexander K.
Chapitre 23 : Eva B.
Chapitre 24 : Eva B.
Chapitre 25 : Eva B.
Chapitre 26 : Alexander K.
Chapitre 27 : Eva B.
Chapitre 28 : Alexander K.
Chapitre 29 : Eva B.
Chapitre 30 : Eva B.

 
 
 
CHAPITRE 1
Eva B.
 
 
— KAYDEN   ! KAYDEN   ! C’est Zakery   ! Nous devons aller à l’hôpital… un accident… je ne sais pas…, entendis-je ma mère parler à mon père de mon lit.
Ma chambre, située au deuxième étage de notre maison de campagne, se trouvait à côté de celle de mon frère, mon protecteur, mon idole, mon héros   ! De six ans mon aîné, il vient tout juste d’avoir dix-sept ans. Disons que peu importe ce que je veux, il est là pour moi. Nous avons toujours été très proches et mes parents se plaisent à raconter que nous sommes deux jumeaux nés dans un intervalle de temps séparé. Notre relation hors du commun fait que nous ressentons mutuellement nos émotions, nos dilemmes, nos joies, nos peines, nos peurs, bref nous sommes quasiment télépathes   !
Quelque chose n’allait pas, je le sentais. Pas seulement à cause de ma mère qui criait et pleurait en même temps, mais parce qu’une aura sombre pesait sur moi, en ce moment.
Sans hésiter, j’essayai de joindre mon frère sur son portable, mais aucune réponse   ! Cela faisait trois messages que je lui laissais. Normalement, il me donnait de ses nouvelles dans la minute, mais là, rien…
— Zak   ! Appelle-moi   ! T’es pas drôle   !
Après cinq minutes à regarder mon cellulaire, dans l’attente qu’il me recontacte en riant de moi, j’en eus assez et sortis de ma chambre à triple vitesse   ! J’entendais ma mère courir au premier, et mon père lui mentionner, d’une voix qui se voulait rassurante, d’embarquer dans la voiture pour qu’ils puissent partir vers l’hôpital. Elle était tellement stressée qu’elle se précipitait d’une pièce à l’autre, en prenant un objet pour le replacer à un endroit différent, sans raison apparente.
— MAMAN   ! Où est Zak   ? QU’EST-CE QUI SE PASSE   ?
Elle me regarda comme si c’était la première fois qu’elle me voyait. Ses yeux étaient exorbités et sa bouche, grande ouverte. Après ce qui me parut une éternité, elle souleva sa main devant ses lèvres et commença à sangloter, en essayant de me dire que Zak avait eu un accident. Horrifiée, je lui posai une rafale de questions, mais mon père arriva dans le corridor et m’informa qu’ils me téléphoneraient de l’hôpital, aussitôt qu’ils auraient de ses nouvelles. Je lui mentionnai que je souhaitais les accompagner, mais il refusa d’un ton ferme et sans discussion. Il préférait que je reste à la maison, étant donné la tempête hivernale qui s’était installée, depuis quelques heures.
— Mme Nelson viendra te voir dans deux heures, lorsqu’elle rentrera du travail, dit-il d'une voix qu’il croit rassurante mais qui exprime tout le contraire.
— NON, je veux venir avec vous   ! Zak a besoin de moi   ! J’ai besoin de lui… de savoir qu’il va bien.
Une crise d’anxiété était sur le point de surgir, tous les signes s’installant l’un à la suite de l’autre : bouche sèche, respiration rapide, palpitation cardiaque, tremblement, sueur, mains moites…
— NON   ! TU RESTES ICI   ! me dit-il d’une voix ferme et sans négociation.
Puis plus doucement :
— Nous préférons que tu demeures à la maison, où tu es en sécurité. Les routes sont très glissantes et cela nous rassurera que tu ne voyages pas dans ces conditions.
Mon père n’était pas le genre d’homme à lever la voix auprès de ses enfants. Il avait toujours pris le temps de discuter avec nous et de nous expliquer chaque situation. Venant d’une famille sereine, où le calme règne, il a grandi en Australie, où mes grands-parents résident, ou plutôt, où ils habitaient   ! J’éprouve encore de la difficulté à croire qu’ils sont décédés, il y a deux ans. Ma grand-mère a succombé à un cancer et mon grand-père est mort d’un chagrin d’amour, deux mois plus tard   ! Ce fut une année difficile pour toute la famille, surtout pour mon père, car c’est un enfant unique et il était très proche de ses parents. Il a toujours voulu reproduire ce modèle familial avec mon frère et moi   !
— D’accord, répondis-je d’une petite voix.
Il m’ouvrit les bras et me serra de toutes ses forces contre sa poitrine, comme si le simple fait de laisser un brin d’air entre nous ne rendrait pas grâce à tout l’amour qu’il me portait. Puis ma mère s’approcha et m’embrassa sur la joue, glissant sa main dans mes cheveux, puis me disant tout bas :
— Nous t’aimons Eva   ! Je te contacterai aussitôt que nous serons avec ton frère   !
Puis, comme le vent de la tempête, mes parents sortirent de la maison et partirent vers l’hôpital.
Cela faisait maintenant trois heures vingt-deux minutes qu’ils avaient quitté et je n’avais encore reçu aucun appel   ! Nous habitions peut-être en campagne, mais le centre hospitalier le plus proche se trouvait seulement à une heure de route. Mme Nelson arriva vers 18 h 30, comme prévu, et elle s’affairait, pré sentement, dans la cuisine. Comme mes parents travaillaient beaucoup sur le ranch et que les chevaux occupaient une grande partie de leur temps, notre voisine veuve venait souvent nous rendre visite et donner un coup de main, en échange d’une soirée en bonne compagnie. Elle n’avait aucun enfant et nous gâtait sans arrêt avec ses délices sucr

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text