Coffret Numérique 3 livres - Les Contes interdits - Blanche Neige - Peter Pan - Les 3 P tits cochons
365 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Coffret Numérique 3 livres - Les Contes interdits - Blanche Neige - Peter Pan - Les 3 P'tits cochons , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
365 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Coffret 3 livres
Les Contes interdits
__
1. Blanche Neige
Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir.
Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule.
La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés.
Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes.
Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée…
__
2. Peter Pan
Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubles, croyant pouvoir voler.
La disparition d’une jeune femme, Wendy Gauthier, et de ses deux frères délinquants, évadés de leur pénitencier pour mineurs.
Une île perdue dans la forêt boréale, habitée par une communauté déjantée et leur leader sans âge.
Une baronne du crime nymphomane et amoureuse des bijoux en forme de clochettes.
Un enquêteur médisant dépourvu de sa main droite, dévorée par un cannibale qui hante encore ses nuits.
__
3. Les 3 P'tits cochons
Trois individus qui trempent dans le voyeurisme, la pornographie, le cannibalisme et la nécrophilie.
Une étudiante universitaire menant une vie bien rangée qui se retrouve à la morgue après avoir consommé du Flakka.
Un tueur à gages qui revient dans sa ville natale afin de mettre sa soeur en terre et qui découvre de troublantes vérités à son sujet.
Une rousse excentrique à la libido débridée et dénuée de tout sens moral, capable de pervertir les âmes les plus pures.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2020
Nombre de lectures 72
EAN13 9782898086441
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1000€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Avertissement : Cette histoire est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des gens, des lieux ou des événements existants ou ayant existé est totalement fortuite.
Copyright © 2017 L.P. Sicard
Copyright © 2017 Éditions AdA Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Révision linguistique : Daniel Picard
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Émilie Leroux
Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Photo de la couverture : © Getty images
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89786-143-8
ISBN PDF numérique 978-2-89786-144-5
ISBN ePub 978-2-89786-145-2
Première impression : 2017
Dépôt légal : 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives nationales du Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450 929-0296
Télécopieur : 450 929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada




Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Conversion au format ePub par:

www.laburbain.com
À cette obscurité rampant dans nos cerveaux,
Ainsi qu’à ces esprits qui hantent les caveaux ;
Aux cauchemars que nous faisons plus que rêver,
Humblement, je dédie ce conte dépravé.
L.-P. Sicard
Liste de lecture
Darkness , Peder B. Helland
Dark Forces , Peder B. Helland
Ominous Wind , Peder B. Helland
Darkness — Tense Dark Orchestral (album), Gothic Storm
Crime Scene — Minimal Crime Underscores (album), Gothic Storm
« À l’avenir, garde-toi bien et ne laisse entrer nul être vivant quand nous n’y sommes pas ! »
— Les frères Grimm
Ce roman est une adaptation du conte des frères Jacob et Wilhelm Grimm.
Chapitre 1
J ’ignorais depuis combien de temps je me trouvais à l’institut psychiatrique de Fort Orée ; les jours s’y ressemblaient tant que la monotonie s’emparait de chacune de mes facultés, y compris celle de compter. Ses couloirs blancs aux néons grésillant se succédaient sans l’ombre d’une différence ; les tuiles du plancher n’étaient décorées que des traces laissées par les semelles des plus dégénérées qui se débattaient et que l’on traînait aux salles capitonnées ; les seules fenêtres qu’on y trouvait donnaient invariablement sur une autre pièce de cette prison où résonnaient les cris comme au fond d’une caverne dépourvue de sortie. Je n’avais pas revu le ciel depuis si longtemps qu’il s’effaçait de ma mémoire ; le seul contact que je parvenais à trouver avec l’extérieur, avec ce monde à présent défendu, était les bruits étouffés des branchages qui se balançaient au vent dans la forêt que je savais voisine de l’institut — il fallait, pour en percevoir les sons, me coller l’oreille à la seule brique fissurée du renfoncement qui me servait de chambre. Parfois, si la chance me souriait, je parvenais à entendre le pépiement d’un oiseau qui, je le croyais, nichait sur le toit du bâtiment. Chaque fois cependant, un hurlement ou une alarme ; les roues des chariots chargés d’instruments qui bourdonnaient sur le plancher tandis qu’on les traînait vers quelque cellule où convulsait une patiente ; les coups envoyés contre les innombrables portes en fer qui sonnaient tel un roulement de tambour au sein d’une guerre ; ou encore des pleurs hystériques ensevelissaient les faibles bruits qui me parvenaient de la nature. Et pourtant, ces moments où je me retrouvais seule avec moi-même, étendue sur cet inconfortable matelas qui portait les marques des précédentes détenues, entre ces quatre murs étroits et sous ce plafond qui me séparait des étoiles, représentaient mes plus grands moments de quiétude. Il m’arrivait, en rapportant la maigre couverture sur mes épaules frissonnantes, de frémir d’un indicible bonheur ; j’étais là seule ; personne ne viendrait m’interroger, me toucher, m’abuser jusqu’au prochain lever du jour que je devinais à peine. Or ainsi qu’en toute chose ici-bas les joies se montrent plus brèves que les malheurs, d’horribles cauchemars invariablement relayaient ces courts instants de sérénité, et l’on m’extirpait à chaque aurore de mes songes glauques tel un mourant de sa tombe.
Je me réveillai ce jour-là au grincement de la clé dans la serrure de ma cellule, comme à l’habitude. Mes yeux, aveuglés par l’éclat des tubes luminescents, reconnurent néanmoins la silhouette de l’infirmier qui se chargeait de ma personne. Nous nous connaissions bien, lui et moi ; je le savais intègre, et il me savait inoffensive, indépendamment de ce qu’en disaient mes rapports. Cela ne l’empêchait toutefois pas d’avoir toujours en sa main gauche le bâton télescopique avec lequel il lui arrivait de maîtriser les plus violentes d’entre nous — pour avoir fait connaissance avec quelques-unes de mes codétenues, certaines avec l’esprit suffisamment aiguisé pour nourrir une confiance durant de nombreuses années en vue d’une vengeance qui s’enflammerait au premier dos tourné, je savais cette précaution de mise. Il s’appelait Thomas, comme le montrait l’écusson sur sa blouse blanche.
— Bonjour, Émilie, me salua-t-il en déposant au pied du lit les usuels vêtements que nous devions toutes porter. Comment vas-tu aujourd’hui ?
Je ne pouvais chaque fois m’empêcher de croire que ces politesses étaient forcées ; comment pouvait-on faire preuve d’autant de douceur et d’affabilité face à une femme telle que moi ? J’avais beau être jeune, me savoir belle encore, ne serait-ce qu’en raison des compliments que je m’attirais naguère, il me semblait si naturel de me mépriser au vu de ma situation. Mon visage gardait les traces d’un épuisement et de détresses perpétuelles ; ma chevelure rêche, qu’on me coupait périodiquement avec la froideur d’un embaumeur, tombait piteusement jusqu’à la hauteur de mes oreilles nues ; et mon corps était maigre de tous ces repas que je ne parvenais qu’à avaler au tiers. Il aurait pu me demander sur- le-champ de me dénuder devant lui, de m’agenouiller sous ses yeux malicieux, et je n’aurais eu d’autre choix que d’obéir. Une femme que l’on respecte en est une que l’on désire, et le désir n’existe pas lorsque persiste la contrainte d’obéir.
Mais il n’aurait jamais osé se salir les yeux d’une pareille immondice.
Pas lui.
— Je vais bien, merci, répondis-je en me redressant.
Nos regards se croisèrent brièvement — étant tous deux accoutumés à la routine, il sut que j’attendais qu’il se détournât, ce qu’il fit aussitôt. Me laissant le peu d’intimité qu’il me fallait pour me redresser et enfiler mes habits, il s ’appuya le dos contre le mur en levant le menton vers le plafond. Sa vision périphérique était certes informée de chacun de mes mouvements, mais sans plus.
— Merci.
Il me fit de nouveau face. Il ne lui était plus nécessaire de verbaliser les formalités : je tendis mes bras, qu’il menotta avec douceur ; ce geste me donna l’impression d’un baiser envoyé depuis des lèvres barbelées. Plongeant sa main au fond de l’une de ses poches, il en retira un petit contenant sans étiquette dans lequel il plongea l’aiguille d’une seringue. C’était chaque jour ainsi : une dose le matin et une dose le soir. Évidemment, la première fois que l’on avait tenté de m’injecter ce produit, je m’étais défendue à en mordre deux intervenants. Ce jour-là, la vue de cette aiguille ne me causait plus un pli ; elle me chatouilla le bras durant quelques se

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents