36 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

République, Royauté : quelle différence ? , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
36 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un exposé de l’activité dynamique et florissante, qui est devenue en très peu de temps restrictive avec une dette excessive ! Depuis l’antiquité, les hommes régnants ont, pour la plupart, le même comportement face aux périodes à croissance exponentielle, souvent éphémères. Mal gérées et maitrisées entraînant des phases dépressionnaires d’autant plus importantes qu’elles sont brusques et violentes ! Mégalomanie propre à l’être humain ? Mais, en groupe désigné et responsable, il devrait être coercitif avec rigueur et sagesse, afin d’éviter ces comportements irrationnels !

Informations

Publié par
Date de parution 12 décembre 2014
Nombre de lectures 0
EAN13 9791029001918
Langue Français

Extrait

République, royauté : quelle différence ?
Jean-Pierre Pelé
République, royauté : quelle différence ?













Les Éditions Chapitre.com
123, boulevard de Grenelle 75015 Paris
© Les Éditions Chapitre.com, 2014
ISBN : 979-10-290-0191-8
Préface
Un exposé de l’activité dynamique et florissante, qui est devenue en très peu de temps restrictive avec une dette excessive !

Depuis l’antiquité, les hommes régnants ont, pour la plupart, le même comportement face aux périodes à croissance exponentielle, souvent éphémères.

Mal gérées et maitrisées entraînant des phases dépressionnaires d’autant plus importantes qu’elles sont brusques et violentes ! Mégalomanie propre à l’être humain ?

Mais, en groupe désigné et responsable, il devrait être coercitif avec rigueur et sagesse, afin d’éviter ces comportements irrationnels !
1
Socialiste
Depuis longtemps qu’ils espéraient, les socialistes ont retrouvé le pouvoir !

Les beaux jours sont là, certes assombris par de gros nuages menaçants, mais ils ont la potion « boîte à outils » avec eux, pleine de remèdes qui éradiqueront tous les maux dont souffre la patrie : cette position désastreuse qui ne peut qu’empirer, d’où provient-elle ?
2
Après-guerre
Au sortir de la guerre, l’hexagone étant exsangue, il y avait tout à refaire, mais la vitalité à vite repris le dessus. L’explosion industrielle aidant, il fallait de la main d’œuvre : le milieu rural en regorgeait et aspirait au changement.

Il s’ensuivit un exode important, épaulé par une migration massive des pays du Maghreb, de l’Europe du Sud, rejoint par des français des DOM-TOM qui allaient grossir les villes ; la reprise était assurée.

Les usines, les entreprises, les commerces, etc…s’implantaient partout donc pas d’inactivité, peu de charges, concurrence modeste, la nation ne pouvait que faire florès.

L’ère de la consommation est amorcée. Pour le bien de tous !
3
Valery Giscard D’Estaing
En 1974, les élections présidentielles arrivent. En sort vainqueur un homme de grande famille, simple et dynamique, il ne rêvait pas encore à Lady DI !

Il allait régulièrement chez les gens pour dîner, il adorait par-dessus tout : manger des œufs brouillés. Les Français étaient ravis, le boom des grandes vacances de Léon BLUM était sacralisé !

Dans ce paysage serein, un profil inattendu se dresse : l’évolution motorisée, entraînant une demande constante de produits énergétiques. Inévitablement, les tarifs seront tirés à la hausse et la spirale infernale s’établissait ainsi pour longtemps.

S’en suivit un choc pétrolier retentissant, mettant l’essence à 1 franc, soit 15 centimes d’euros, quel séisme ! Pour équilibrer cette dépense soudaine, VGE ne trouva rien de mieux que d’emprunter !

L’ère de la dette abyssale était lancée – ce qui est navrant – sans réelle cause de déficit apparent ! Or, avec le recul, c’est une manne providentielle qui s’instaurait. En accroissant les prix, les taxes prélevées s’amplifiaient d’autant plus, somme rondelette qui gonflait la trésorerie du Ministère des Finances.
Était-ce la motivation principale de VGE ? Ne servait-elle pas à combler le train de vie fastueux de sa caste nobiliaire et, ou, en compensation des diamants offerts par un empereur dictateur ?

Sieur Valéry, gêné aux entournures à la suite des sarcasmes liés à cette donation, a voulu
se racheter, s’estimant redevable de ce joyau – cadeau royal – insolite. Il arrosa financièrement ses amis des anciennes colonies africaines, engendrant les actions dévolues de la France envers ces ex A. E. F. et A. O. F. En soudoyant leurs chefs, afin de monopoliser et exploiter les richesses de leur sous-sol, au profit des trusts spécialisés et au mépris des peuplades locales, lésées de manières habituelles en telles circonstances !

Ainsi, il fondait un destin hors pair, pas son engagement financier, que chacun aujourd’hui aimerait bien qu’il soit éradiqué.

Il n’y a pas qu’en cuisine que Sieur GISCARD aimait les embrouilles !

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text