208 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Moi Guillaume, Duc de Normandie , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
208 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Guillaume le conquérant voit le jour en 1027 à Falaise dans le château des Ducs de Normandie. Fils de Robert dit le magnifique et de Herleva ou Arlette de Waipré, il est l’aboutissement d’un amour éternel entre deux jeunes gens de Falaise et sera dans sa vie l’incarnation même de la fidélité dans l’amour qu’il va porter à Mathilde de Flandres, la petite fille de Charlemagne et nièce du Roi de France Henri 1er.
Au moment même de la naissance de l’Europe, Guillaume deviendra Duc de Normandie et réunira autour de son oriflamme toute la Normandie, homme de guerre il consolidera la paix et développera les services secrets normands, avant de se lancer vers sa surprenante destinée pour monter un jour sur le trône d’Angleterre dés la mort du Roi Edouard dit le confesseur.
Dans ce premier volet nous le suivons de sa naissance à la préparation de l’invasion normande de l’Angleterre en découvrant comment cet homme d’exception prend à chaque instant son fabuleux destin entre ses mains.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 juin 2013
Nombre de lectures 1
EAN13 9782332560872
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Couverture
Copyright




Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,
intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

ISBN numérique : 978-2-332-56085-8

© Edilivre, 2013
Première époque : Le duché de Normandie
 
Avant-propos
« La société humaine a sa raison d’être dans la nature humaine. »
(Confucius : Origine de la société humaine)
…« la fin de la société humaine, en tant qu’empire universel, a pour fin de faire briller et fleurir la vertu et de conduire l’humanité à la haute perfection. »
(Tse Chang)
Dans le Tchouen Tchou , Confucius met en évidence que… « gouverner, c’est rectifier le peuple »… et c’est ce que va faire pendant plusieurs décennies Guillaume le Conquérant en qualité d’homme d’État, et homme de guerre, grand rassembleur dans une Angleterre pas tout à fait encore un « Royaume uni ».
Pour bien appréhender l’histoire fabuleuse de la Normandie en général et de Guillaume le Conquérant en particulier, il est nécessaire de parler succinctement du contexte historique si riche de cette époque, il est primordial de se plonger dans l’histoire des Vikings devenus ducs de Normandie et dans la naissance de l’Europe de l’an mille. De tout cela, sortira notre histoire actuelle et de Guillaume viendront les grandes dynasties royales régnantes jusqu’à nos jours en Europe.
 
En 842, nous sommes à la naissance de ce qui va devenir l’Europe. C’est le serment de Strasbourg cosigné par les petits-fils de Charlemagne.
Le 14 février 842, à Strasbourg, Louis le Germanique et Charles le Chauve, petits-fils de l’empereur Charlemagne, se prêtent serment d’assistance mutuelle.
Les deux frères sont en guerre contre leur frère aîné Lothaire, qui a hérité du titre d’empereur de leur père Louis le Pieux, mort deux ans plus tôt.
Louis le Germanique prononce son serment en langue romane ( l’ancêtre du français ) pour être compris des soldats de son rival et associé. Charles le Chauve fait de même en langue tudesque (l’ancêtre de l’allemand).
Leur serment est repris par tous les soldats dans leur langue habituelle. C’est que les habitants de l’empire de Charlemagne ont oublié le latin et commencent à se distinguer par leurs idiomes, selon qu’ils vivent à l’ouest ou à l’est de la Meuse.
Les premiers textes en langues modernes vont faire leur apparition avec les serments de Strasbourg ; ce sont les premiers documents où le latin va céder la place aux langues vulgaires, le roman pour la partie occidentale de l’empire et le tudesque pour la partie orientale.
Le mot tudesque vient de l’adjectif germanique tiudesc , qui signifie « populaire ». Cette racine se retrouve aussi dans le mot tiudesc-Land qui signifie le « pays du peuple ». Au fil du temps, il se transformera en Deutschland , nom actuel de l’Allemagne. La désignation « langue tudesque » désigne aussi parfois l’ancienne francisque ou le vieux haut-allemand.
Les serments de Strasbourg aboutissent l’année suivante à un compromis signé à Verdun et au partage en trois de l’Empire carolingien.
Lothaire va conserver le titre impérial, qui sera purement honorifique, et se contentera de la partie centrale de l’Empire, mais par contre ses domaines feront l’objet d’un nouveau partage entre Louis le Germanique et Charles le Chauve.
Sur les ruines de l’Empire carolingien émergeront deux grands ensembles nationaux distincts, la France et l’Allemagne, ce qui vous laisse présager déjà qui vont être les deux grands acteurs de l’Europe moderne.
Les serments de Strasbourg marquent l’existence d’une langue différente du latin qui donnera la langue française, la « lingua romana rustica », et sont une des premières attestations écrites d’un dialecte germanique.
21 janvier 842 : c’est le début du règne de Michel III, âgé de six ans, empereur byzantin (fin de son règne en 867) sous la régence de sa mère Théodora (fin en 856). Celle-ci gouverne en s’appuyant sur ses frères Petronas et Bardas et l’eunuque Theoktisos. Michel III, dit l’Ivrogne, est né le 19 janvier 840, et est décédé le 23 septembre 867 après avoir régné de l’an 842 à 867 sur cet Empire byzantin.
9 février 842 : Nominoë se fait proclamer princeps de Bretagne dans le cartulaire de Redon. Il est né vers l’an 800 à l’époque du couronnement de Charlemagne en tant qu’empereur, et décédera le 7 mars 851 près de Vendôme. Il fut souverain de Bretagne de 845 à 851. On lui attribue fort justement d’être à l’origine de la naissance d’une Bretagne unifiée et très indépendante, d’où le qualificatif honorifique de « Père de la patrie » ( Tad ar Vro ) que lui attribue l’historien Arthur de la Borderie au XIX e  siècle.
14 février 842 : Les serments de Strasbourg, prononcés par Charles le Chauve et Louis le Germanique contre leur frère aîné Lothaire annoncent le traité de Verdun. Charles et Louis se partagent l’Empire en laissant l’Italie à Lothaire.
6 décembre 842 : Les Vikings s’emparent et mettent à sac Quentovic, qui est l’un des plus grands ports de l’époque, situé sur la Canche (Étaples). Ses habitants payent un gros tribut pour éviter l’incendie de la ville.
13 décembre 842 : C’est le mariage de Charles le Chauve avec Ermentrude d’Orléans, reine franque de la dynastie carolingienne qui est née le 27 septembre 830 et qui décédera le 6 octobre 869 à l’abbaye de Hasnon, dans laquelle elle avait choisi de se retirer après la séparation d’avec son mari en 867 mais non répudiée.
9 août 870 : C’est le partage de la Lotharingie entre Louis le Magnifique et Charles le Chauve.
28 février 888 : Eudes devient le premier roi de France, il est couronné à Compiègne le 28 février et de nouveau à Reims le 13 novembre 888. Il reçoit en outre les titres de roi de Francie occidentale, de comte de Paris, de comte de Troyes, de duc des Francs et de marquis de Neustrie.
24 septembre 911 : Conrad de Franconie est élu roi de Germanie à la mort du dernier des Carolingiens directs d’Allemagne, Arnoul (ou Arnulf) de Carinthie. C’est ainsi que naît l’État allemand sur les ruines du royaume des Francs fondé par Clovis et relancé par Charlemagne auparavant.
23 décembre 918 : C’est Henri 1 er de Saxe, Henri 1 er de Germanie, qui devient roi de la Francie orientale (la Germanie). Il va régner de 919 à 936 et il sera à l’origine des deux grandes dynasties qui vont régner sur l’Allemagne et sur la France au cours d’une grande partie du II e  millénaire puisqu’il est le père d’Otton 1 er qui est le premier empereur germanique, et aussi le grand-père d’Hugues Capet qui sera le fondateur de la lignée capétienne. Henri 1 er  de Saxe est également l’arrière-grand-père de Louis V aussi roi de France.
922, le duc de France Robert est sacré roi de France à Reims, après s’être dressé contre Charles III le Simple. Va s’en suivre un affrontement majeur. De son côté, Charles III le Simple fait appel en renfort et soutien aux troupes normandes de Ragnvald le chef des Normands de la Loire. C’est la bataille de Soissons le 15 juin 923 durant laquelle Robert est tué. Quant à Charles III le Simple, lui, il est fait prisonnier par Herbert de Vermandois et il va finir sa vie en captivité à Péronne où il meurt en 929.
923, Raoul qui est duc de Bourgogne devient roi de France et entre en guerre avec la Normandie. Il y aura un danegeld, un paiement qui va mettre fin au conflit et c’est le roi de France qui paye.
L’Empire carolingien prend fin définitivement avec la mort de Bérenger de Frioul en 924. Rollon fait reconnaître l’ouest de ses terres normandes et entre autres le Bessin et l’Hiesmois.
925, les Vikings normands de la Seine font une tentative pour libérer Charles III le Simple et en profitent pour entrer dans le Beauvaisis et l’Amiénois. La contre-attaque du duc de France Hugues le Grand se passe dans le Vexin et dans le Talou, mais face à l’armée normande et au risque d’attaque de Paris il demande un armistice en sage stratège. Pour lui, il est inutile de risquer sa capitale.
928, Guillaume dit Longue-Épée succède sur le trône de Normandie à son père Rollon. Il est earl des Vikings de la Seine.
Entre 931 et 933, Guillaume Longue-Épée entre en Bretagne pour porter aide aux Normands de la Loire, et le comte Bérenger de Dol reconnaît la souveraineté normande sur Dol. Le Cotentin et l’Avranchin sont rattachés aux possessions normandes. Entre-temps, en 932, un conflit éclate entre les comtes Herbert II de Vermandois et Herluin II. Non content de cela, le comte de Flandre et d’Artois Arnoult 1 er qui est l’allié d’Herbert II prend par trahison le château fort de Montreuil et, de ce fait, prend le Ponthieu. Herluin II demande de l’aide à Guillaume Longue-Épée qui lui envoie des troupes scandinaves pour reprendre Montreuil-sur-Mer. Le comte de Ponthieu devient vassal du duc de Normandie ce qui a pour effet de positionner les pays de Ponthieu et de Vimeu sous la protection de la Normandie. Cent trente quatre ans plus tard, c’est de cette région que partira la flotte d’invasion de Guillaume le Conquérant.
En 934, Rioulf, grand jarl scandinave du Cotentin, se rebelle contre le duc de Normandie qui est son earl, son suzerain à qui il reproche d’avoir abandonné ses coutumes scandinaves et de s’être trop rapproché du roi de France. Il est battu à Rouen au Pré-la-Bataille.
936, Louis d’Outremer — qui est le fils de Charles III le Simple et d’Edgiva la sœur du roi du Wessex Athelstan — est couronné roi de France le 19 juin 936 avec le soutien de la Normandie.
Entre 936 et 939, Alain Barbetorte le comte de Rennes débarque en secret en Bretagne et organise le soulèvement contre les Normands, après la bataille de Trans à une dizaine de kilomètres de Pontorson vers le sud-est ; il devient duc de Bretagne. Durant cette période, en Angleterre, le roi du Wessex arrête l’expansion danoise.
L’année 939 est aussi très riche en événements. Otton 1 er , le roi de Germanie

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text