5727 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Michel Zévaco - Oeuvres , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5727 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le Classcompilé n° 68 contient 29 romans de Michel Zévaco, dont la série des Pardaillan.


Michel Zévaco, né à Ajaccio le et mort à Eaubonne (Seine-et-Oise) le , est un journaliste anarchiste et écrivain français, auteur de romans populaires, notamment de la série de cape et d'épée Les Pardaillan. C'est l'oncle du peintre Xavier Zevaco. (Wikip.)


Version 1.4

CONTENU DU VOLUME :
LES PARDAILLAN : LES PARDAILLAN • L’ÉPOPÉE D’AMOUR • LA FAUSTA • FAUSTA VAINCUE • PARDAILLAN ET FAUSTA • LES AMOURS DU CHICO • LE FILS DE PARDAILLAN I • LE FILS DE PARDAILLAN II • LA FIN DE PARDAILLAN • LA FIN DE FAUSTA

AUTRES OEUVRES : LA MARQUISE DE POMPADOUR • LE RIVAL DU ROI • BORGIA ! (1900) • TRIBOULET • LA COUR DES MIRACLES • LE PONT DES SOUPIRS • LES AMANTS DE VENISE • FLEURS DE PARIS (1904) • BURIDAN, LE HÉROS DE LA TOUR DE NESLE (1905) • LA REINE SANGLANTE (1905) • LE CAPITAN (1906) • NOSTRADAMUS (1907) • L’HÉROÏNE (1908) • L’HÔTEL SAINT-POL • JEAN SANS PEUR • DON JUAN (1916) • LE ROI AMOUREUX (1916) • LE PRÉ-AUX-CLERCS (1919) • FIORINDA-LA-BELLE (1919)


Les livrels de lci-eBooks sont des compilations d’œuvres appartenant au domaine public : les textes d’un même auteur sont regroupés dans un eBook à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur. On trouvera le catalogue sur le site de l'éditeur.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juillet 2016
Nombre de lectures 5
EAN13 9782918042860
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

MICHEL ZÉVACO ŒUVRES N° 68
Les Classcompilés sont des compilations d’auteurs classiques : les ouvrages d’un même auteur sont regroupés dans un livre numérique à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.
MENTIONS
(1) © 2014-2021 Les eBooks Classiques Illustrés (www.lci-ebooks.e-monsite.com), à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre. (2) Toutes autres marques ou entités mentionnées par l’éditeur dans cet ouvrage ne le sont qu’à des fins de citation des sources ; il n’existe aucune relation d’aucune sorte entre l’éditeur et ces marques ou entités. (3) L’orthographe originelle a été généralement respectée et peut se trouver différer de celle en vigueur.
ISBN : 978-2-918042-86-0
pour la version 1.x au format EPUB et sans DRM.
Historique des versions : 1.8 (05/09/2022), 1.7 (26/06/2021), 1.6 (26/01/2020), 1.5 (01/03/2018), 1.4 (12/12/2017), 1.3 (15/03/2017), 1.2 (06/07/2016), 1.1 (24/03/2015)
AVERTISSEMENT
Le contenu de cet ouvrage appartient au patrimoine littéraire des siècles révolus. Par conséquent, toutes les informations pratiques mentionnées comme étant d’actualité (adresses, évènements, etc...) sont aujourd’hui tout à fait obsolètes ; de même, les éléments à caractère scientifique qui s’y trouvent peuvent être très largement dépassés.
En outre, cet ouvrage peut renfermer des points de vue qui ne s’accordent pas avec l’éthique du présent siècle ; certaines des opinions qui y sont professées peuvent s’avérer datées ou désuètes : en particulier les prises de position ayant trait à la condition humaine (en matière de mœurs, politique, religions, ethnies…) ou même à la condition animale. Il est donc nécessaire à la lecture de faire preuve de discernement, de détachement, de sens critique, et de restituer les œuvres dans leurs contextes : cet ouvrage ne doit pas être jugé d’après le monde d’aujourd’hui et le monde d’aujourd’hui ne doit pas être jugé d’après cet ouvrage.
Enfin, et plus largement, les auteurs et artistes ayant contribué à cet ouvrage sont seuls responsables de leurs œuvres. Toutes opinions, jugements, critiques, voire injures, caricatures ou stéréotypes qu’elles renferment, n’appartiennent qu’à eux et ne représentent aucunement le point de vue de l’éditeur, qui transmet l’héritage culturel mais n’en cautionne pas le fond.
SOURCES
Cet eBook a été confectionné à partir des ressources suivantes sur le Web. Pour accéder à l’aide d’hyperliens à chacune d’entre elles, on consultera la page générale des ressources sur le site internet. Toutes les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
–Tous les titres inclus dans cette collection numérique ont pour source la Bibliothèque Numérique du Québec et/ou Ebooks libres et gratuits.

Couverture  : Photo Henrri Manuel. Lieux Dits . Wikimedia commons.
Page de Titre  : Ebooks libres et gratuits.
Si vous estimez qu’un contenu quelconque (texte ou image) de ce livre numérique n’a pas le droit de s’y trouver ou n’est pas attribué correctement, veuillez le signaler à travers le formulaire de contact du site internet .
LISTE DES TITRES
M ICHEL Z ÉVACO (1860 – 1918)
LISTE CHRONOLOGIQUE
LES PARDAILLAN

PAR LE FER ET PAR L’AMOUR
1902
LA FAUSTA
1903-04
PARDAILLAN ET FAUSTA
1913
LE FILS DE PARDAILLAN
1913-14
LA FIN DE PARDAILLAN
1926
AUTRES OEUVRES

LA MARQUISE DE POMPADOUR
1899?
BORGIA !
1900
TRIBOULET
1900-01
LE PONT DES SOUPIRS
1901
FLEURS DE PARIS
1904
LES MYSTÈRES DE LA TOUR DE NESLE
1905
LE CAPITAN
1906
NOSTRADAMUS
1907
L’HÉROÏNE
1908
L’HÔTEL SAINT-POL
1909
DON JUAN
1916
LE PRÉ-AUX-CLERCS
1919
PAGINATION
Ce volume contient 3 820 262 mots et  10 835 pages.
01. LA MARQUISE DE POMPADOUR
637 pages
02. BORGIA !
413 pages
03. TRIBOULET
736 pages
04. LE PONT DES SOUPIRS
662 pages
05. PAR LE FER ET PAR L’AMOUR
1143 pages
06. LA FAUSTA
1059 pages
07. FLEURS DE PARIS
522 pages
08. LES MYSTÈRES DE LA TOUR DE NESLE
596 pages
09. LE CAPITAN
617 pages
10. NOSTRADAMUS
376 pages
11. L’HÉROÏNE
296 pages
12. L’HÔTEL SAINT-POL
612 pages
13. PARDAILLAN ET FAUSTA
725 pages
14. LE FILS DE PARDAILLAN
684 pages
15. DON JUAN
554 pages
16. LE PRÉ-AUX-CLERCS
386 pages
17. LA FIN DE PARDAILLAN
802 pages
LISTE CHRONOLOGIQUE
1314 : LES MYSTÈRES DE LA TOUR DE NESLE
395-1407 : L’HÔTEL SAINT-POL
1501 : BORGIA !
1520 : TRIBOULET
1509-1520 : LE PONT DES SOUPIRS
1536-1559 : NOSTRADAMUS
1539 : DON JUAN
1560 : LE PRÉ-AUX-CLERCS
1553-1562 : PAR LE FER ET PAR L’AMOUR
1588-1589 : LA FAUSTA
1590 : PARDAILLAN ET FAUSTA
1610 : LE FILS DE PARDAILLAN
1614 : LA FIN DE PARDAILLAN
1616 : LE CAPITAN
1626 : L’HÉROÏNE
1744 : LA MARQUISE DE POMPADOUR
1900 : FLEURS DE PARIS
LA MARQUISE DE POMPADOUR
Publication en revue : 1ère publication journal – 1899 ou 1902 ??? Journal inconnu.
637 pages
TABLE
LA MARQUISE DE POMPADOUR
I Nous n’irons plus au bois...
II La tombe sans nom
III Le sacrifice
IV Le placet de Damiens
V Noé Poisson
VI Le chevalier d’Assas
VII Poisson et Crébillon
VIII Le comte du Barry
IX Le rêve de Jeanne
X Triste réveil
XI Saint-Germain-l’Auxerrois
XII Nuit de noces
XIII François Damiens
XIV La Bastille
XV Monsieur Jacques
XVI Le tentateur
XVII La fille galante
XVIII L’hôtel d’Étioles
XIX L’hôtel de ville
XX La déclaration
XXI Cagliostro
XXII La maison du carrefour Buci
XXIII Le plan de Berryer
XXIV La tireuse de cartes
XXV La route de Versailles
XXVI La petite maison
XXVII Sous les quinconces
XXVIII L’hospitalité de M. Jacques
XXIX Le pavillon d’en face
XXX La petite Suzon
XXXI Mystères
XXXII La nouvelle femme de chambre
XXXIII La maison des réservoirs
XXXIV Le magnétiseur
XXXV La comtesse du Barry
LE RIVAL DU ROI
I Saint-Germain à l’œuvre
II Louis XV
III Madame d’Étioles
IV L’âme d’un poète
V Le financier et le... poète
VI Le Normant d’Étioles
VII Les pensées de Damiens
VIII Les explications de Berryer
IX Le rêve d’un ivrogne
X De Bernis à l’œuvre
XI La malade de la maison des Réservoirs
XII Ce qui se passait dans la maison des réservoirs
XIII Le portrait
XIV Les prisons du château
XV Le mouchoir
XVI Autour du prisonnier du château
XVII Le plan de M. Jacques se dessine
XVIII La fausse soubrette
XIX Le carton à dessins
XX La machine volante
XXI La correction
XXII Une ennemie
XXIII Le pavot d’argent
XXIV Une visite inattendue
XXV Trois associés
XXVI Le traquenard
XXVII Un revenant
Épilogue
Titre suivant : BORGIA !
LA MARQUISE DE POMPADOUR
I   NOUS N’IRONS PLUS AU BOIS...
Lumineuse et claire, cet après-midi d’octobre 1744 semblait une fête du ciel, avec ses vols d’oiseaux au long des haies, ses légers nuages blancs voguant dans l’immensité bleuâtre, son joli poudroiement de rayons d’or dans l’air pur où se balançaient des parfums et des frissons d’automne.
Sur le chemin de mousses et de feuilles qui allait de l’Ermitage à Versailles, – des humbles chaumières au majestueux colosse de pierre, – un cavalier s’en venait au petit pas, rênes flottantes au caprice de son alezan nerveux et souple.
Le chapeau crânement posé de côté sur le catogan, la fine rapière aux flancs de sa bête, svelte, élégant, tout jeune, vingt ans à peine, la figure empreinte d’une insouciante audace, la lèvre malicieuse et l’œil ardent, il souriait au soleil qui, par delà les frondaisons empourprées, descendait vers des horizons d’azur soyeux ; il souriait à la belle forêt vêtue de son automnale magnificence ; il souriait à la fille qui passait, accorte, au paysan qui fredonnait ; il se souriait à lui-même, à la vie, à ses rêves...
Devant lui, à un millier de pas, cheminait un piéton, son bâton d’épine à la main.
L’homme était poudreux, déchiré. Il marchait depuis le matin, venant on ne sait d’où – de très loin, sans doute – allant peut-être vers de redoutables destinées...
Près de l’étang, le piéton s’arrêta soudain... C’était, sous ses yeux, dans le rayonnement de la clairière, dans le prestigieux décor de ce coin de forêt, une vision de charme et de grâce :
Une jeune fille... une exquise merveille... mince, flexible, harmonieuse, teint de nacre et de rose, opulente chevelure nuageuse... suprêmement jolie dans sa robe à paniers de satin rose broché de fleurettes roses, le gros bouquet de roses fixé au corsage... un vivant pastel...
Elle riait aux éclats, penchée vers une dizaine de fillettes qui, tabliers en désordre, frimousses ébouriffées, l’entouraient, tapageuses, fringantes... et elle disait :
— Oh ! les insatiables gamines ! Déjà le démon de la danse les mène ! Comment, mesdemoiselles, vous voulez encore une ronde ?...
— Oui, oui... Jeanne, chère Jeanne... encore une ronde !...
— Soit donc ! En voici une que, pour vous, j’ai composée hier sur mon chemin.
Et tandis que les petites se prenaient par la main, elle, d’une voix mélodique et pénétrante, chanta ceci :
Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés
La belle que voilà, la lairons-nous danser ?
Alors, sur la tant jolie ritournelle dont cent cinquante années n’ont pas épuisé la vogue enfantine, la ronde, parmi des rires cristallins, se développa au bord de l’étang moiré...
Là-bas, sur le chemin feuilli, moussu, venait insoucieusement le jeune cavalier...
La lairons-nous danser ?
Entrez dans la danse
Voyez comme on danse...
La ronde, tout à coup, s’effaroucha. Les rires se glacèrent sur les lèvres mutines.
Le piéton poudreux sortait de son fourré, lui ; il s’approchait à pas lents et s’arrêtait, énigmatique silhouette silencieuse, près de celle que les gamines appelaient Jeanne... chère Jeanne...
Souriante, sans peur devant l’imprévue apparition, elle demanda doucement :
— Que voulez-vous ?...
L’homme s’éveilla de son extase admirative. Il balbutia :
— Pardon... excusez... où est-on ici ?
— Vous êtes sur le terroir de l’Ermitage ; voici la clairiè

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text