331 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
331 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n’a plus rien à prouver. Chacune de ses créations déclenche tout à la fois scandale et engouement.

Mais celle que l’on surnomme Coco n’en demeure pas moins femme et ne peut se consoler de la perte tragique de son amant. En cette époque de bouillonnement intellectuel, elle retrouvera à force de talent le goût de la vie pour s’imposer comme l’une des plus grandes figures du XXe siècle.


Madeleine Mansiet-Berthaud a su s’imprégner des atmosphères et des paysages de son enfance afin de transporter le lecteur au fil de son imagination.

Mais c’est surtout la grande Histoire qui lui offre des sujets et des personnages qu’elle se plaît à incarner avec un véritable souffle romanesque.

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2013
Nombre de lectures 513
EAN13 9782812913471
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Extrait
Préface

Qui ne connaît le nom de Coco Chanel ? Elle était à l’évidence la reine incontestée de la haute couture, la créatrice du parfum le plus célèbre du monde – dont chacun, de New York à Sidney, de Singapour à Rio de Janeiro, sait par cœur le numéro. C’est un nom si illustre qu’après la disparition de celle qui le portait il eût été absurde de ne pas le garder pour désigner la maison de la rue Cambon, sous peine de la voir sur-le-champ péricliter. Elle était et elle est restée un mythe inaltérable.

Plusieurs biographes ont retracé le plus scrupuleusement et le plus complètement possible, du berceau à la tombe, l’existence de Chanel, s’intéressant à toutes les facettes de sa personnalité : à la couturière, à la femme d’affaires, à la mécène qu’elle était également.

Mais pour sa part le livre que vous allez lire – et c’est ce qui fait son originalité – évoque principalement la vie affective de Coco Chanel : ses amitiés souvent tumultueuses avec Misia, l’épouse de José Maria Sert, avec Diaghilev, Serge Lifar, Stravinsky, avec Picasso, Jean Cocteau, Winston Churchill et tant d’autres. Liaisons amoureuses successives avec Étienne Balsan, l’héritier d’une famille de grands industriels du textile, puis avec Arthur Capel, un homme d’affaires anglais aussi riche que beau, celui qu’elle a le plus aimé, hélas victime d’un sort tragique ; c’est aussi Dimitri Pavlovitch, grand duc russe, cousin du tsar Nicolas II, l’un des assassins de Raspoutine ; le duc de Westminster, l’homme le plus riche d’Angleterre, cousin du roi, qu’elle refuse d’épouser ; Paul Iribe, le décorateur hollywoodien des Dix Commandements, auquel elle allait probablement s’unir si sa brutale disparition n’avait mis fin à leur projet…


On l’a vu : la vie de Coco Chanel est en elle-même une authentique vie de roman. C’est elle que nous raconte ici Madeleine Mansiet-Berthaud. La matière est si riche, si foisonnante que l’auteur a dû limiter son évocation à deux décennies environ de la longue existence de Coco. Il s’agit surtout, grosso modo, de la période de l’entre-deux-guerres.

L’auteur de cette résurrection n’a éprouvé ici nul besoin d’inventer quoi que ce fût ou de tricher le moins du monde avec la réalité si passionnante par elle-même d’un pareil destin. Elle a, non sans talent, mis en scène l’histoire vraie d’une femme qui, malgré la célébrité universelle dont elle bénéficiait, malgré aussi la notoriété souvent considérable de ses amis et de ses amants, le luxe dans lequel elle a vécu pendant cette période, malgré tout cela, a connu les mêmes problèmes que la plupart d’entre nous. Comme à tant d’autres, l’existence lui a apporté son lot de joies et de chagrins, d’illusions et de désillusions et, même au sein de brillantes relations, les angoisses de la solitude. Et si elle a éprouvé les éblouissements de l’amour, les pertes brutales des êtres aimés ne lui ont pas été épargnées…

Une fois ce livre refermé, on aimerait lui donner pour sous-titre, s’il n’avait déjà été utilisé par Guy de Maupassant, l’un de nos plus illustres romanciers, ces simples mots : Une vie.

Henry GIDEL.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text