452 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Trésors de César , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
452 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pourquoi César accumula, cachés sous la Tour Magne, des Trésors sacrés pillés dans les Temples et Sanctuaires ?


En 55 av. J.-C, alors que le Village de Montefortis (aux environs de Villefort en Lozère) subit l’occupation romaine, les jeunes Marcos et Clévos sont désignés comme otages des Romains et incorporés dans la légion, destination... le Moyen-Orient.


Lorsqu’ils reviennent à Montefortis deux années plus tard, ils n’ont qu’une idée en tête : récupérer les Trésors sacrés volés par les Romains lors de pillages de Temples et de Sanctuaires...


En s’appuyant sur des analyses techniques, scientifiques et militaires ainsi que sur des recherches historiques approfondies, l’auteur nous plonge dans une aventure fascinante, qui nous mène des Cévennes à Jérusalem.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782368328712
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les Trésors de César
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La SAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires de production participant à la réalisation de cet ouvrage ne sauraient être tenus pour responsables de quelque manière que ce soit, du contenu en général, de la portée du contenu du texte, ni de la teneur de certains propos en particulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ils produisent à la demande et pour le compte d’un auteur ou d’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entière responsabilité.
Jean-Baptiste Michel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les Trésors de César
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au million de Gaulois morts durant la Conquête de la Gaule,
Au million d’esclaves gaulois emmenés en Italie durant cette Guerre,
Aux millions de descendants de ces esclaves qui, depuis 2000 ans, sont revenus en Gaule, au fil des siècles, guidés par les âmes de leurs ancêtres…
 
AVANT-PROPOS
La Guerre des Gaules est connue, en grande partie, grâce aux écrits de Jules César, tout au moins pour la période concernée par ce roman, de 55 à 52 av. J.-C.
 
Il était à la fois écrivain, habile politicien, homme d’état, excellent diplomate, fin stratège et le Chef des Armées romaines d’Occident.
 
En 55, Jules César, couramment appelé César, avait 46 ans. Il avait été élu Proconsul et le Sénat lui avait donné le Commandement du Nord de l’Italie et du Sud de la Gaule.
 
Ses écrits, destinés à être lus au Sénat, permettaient avant tout, de servir ses ambitions.
Il s’entourait donc de scribes de grand talent, qui rédigeaient ses rapports de campagne, suivant ses désirs. Il les corrigeait méthodiquement et avec précision. Il supprimait ou modifiait les descriptions de certains faits, il pouvait même créer des situations particulièrement avantageuses pour lui, dans le seul but d’impressionner les sénateurs, de mériter les honneurs de Rome et surtout d’obtenir les moyens financiers nécessaires à ses campagnes.
 
Il devait avoir d’importants budgets pour recruter, former et entretenir des milliers de légionnaires loin de chez eux. Et si le Sénat ne satisfaisait pas ses exigences, il devait trouver de l’or, beaucoup d’or, et si nécessaire, piller des Trésors sacrés, car pour partir en campagne et s’assurer des victoires, il avait bien compris qu’il lui fallait plus que l’aide des Dieux.
 
Deux mille ans plus tard, d’excellents traducteurs et historiens, en s’appuyant sur ses écrits et sur des recherches archéologiques, ont construit l’Histoire de cette époque, en essayant dans certains cas, d’émettre des hypothèses pour combler des zones d’ombre, périodes ou faits qui ne furent jamais rapportés, car l’illustre rédacteur de ces écrits l’avait, très probablement, jugé non nécessaire.
 
Pour écrire ce roman, nous nous sommes glissés dans ces zones d’ombre, en imaginant les faits que ni César, ni les historiens de son époque n’avaient pu ou n’avaient voulu rapporter.
 
Nous invitons le lecteur à se familiariser avec la vie en Gaule, sous l’occupation des troupes romaines, en Hautes Cévennes, entre 55 et 52 av. J.-C. Puis, progressivement nous lui faisons découvrir cette occupation dans la Province romaine (sur l’actuel Languedoc), et ensuite, son ampleur et son étonnante autorité sur un grand nombre de pays méditerranéens, de l’Italie jusqu’au Moyen-Orient, en passant par la Macédoine de l’époque (au Nord de la Grèce), par la Thrace (sur l’actuelle Bulgarie), la Grèce, l’Asie-Mineure (sur l’actuelle Turquie), la Syrie, la Phénicie (sur l’actuel Liban), la Judée (sur l’actuel Israël), la Mésopotamie (sur l’actuel Irak), la Perse (sur l’actuel Iran) et l’Égypte.
 
La Méditerranée devenait romaine.
Et Nîmes, sous le contrôle de César, avait la prétention de devenir l’égale de Rome  !
 
 
 
******
 
AVERTISSEMENT
— La plupart des NOMS de Villes, Villages, Lieudits, Montagnes, Collines, Plateaux, Chemins, Mers, Lacs, Rivières, etc., cités dans cet ouvrage , sont ceux actuellement utilisés, bien que cela puisse paraître anachronique au lecteur.
Mais, nous avons considéré que cela ne doit en rien diminuer l’intérêt qu’il portera à la lecture de ce roman qui, par ailleurs, reste fidèle aux faits historiques connus, qui ont jalonné cette époque.

Les NOMS qu’ils avaient, il y a 2000 ans, ont bien évidemment changé plusieurs fois.
Les constructions, telles que les Oppida, entourés de remparts ou de palissades, construits en bois ou en pierres sèches, avec des toits recouverts de chaume, ont évidemment disparu depuis longtemps.
La plupart des zones d’habitation existant à cette époque ont été plusieurs fois détruites et reconstruites, plusieurs fois renommées et sont aujourd’hui toujours habitées.

L’utilisation des NOMS ACTUELS pour la plupart de ces sites, dans le texte du roman, permettra au lecteur de les localiser plus aisément.
Cette localisation devrait également être facilitée par les cartes représentées sur les planches jointes.
Si le NOM d’ORIGINE, lorsqu’il est connu, doit être donné au lecteur, il ne sera donné qu’une fois, lors de sa première utilisation, soit après le nom, entre parenthèses [Ex. : Nîmes (Nemausus) ou Marseille (Massalia)], soit dans un renvoi en bas de page.
Dans certains cas, si le NOM d’ORIGINE est utilisé dans le texte du roman, la mention du NOM ACTUEL peut être donnée, soit après le nom, entre parenthèses [Ex. : Phocée (l’actuelle Smyrne) ou Ancyre (l’actuelle Ankara)], soit dans un renvoi en bas de page.
 
— Concernant les dates indiquées dans ce roman, elles se situent, en général, entre 55 et 52 avant notre ère, elles ne seront pas suivies de « av. J.-C. », ni précédées du signe « moins (-) ». Si, dans certains renvois en bas de pages ou dans l’Épilogue, pour la bonne compréhension de certains faits, nous devons citer des dates de notre ère, elles seront suivies de « ap. J.-C. ».
 
— Pour les mesures de distances, de longueurs, d’épaisseurs, de hauteurs, d’altitude , nous n’avons pas utilisé les mesures de l’époque, mais les mesures utilisées actuellement.
Lorsqu’exceptionnellement, nous devons rapporter des mesures d’époque, leurs traductions en mesures actuelles figurent dans des renvois en bas de pages.
 
— Pour les mesures de poids , mêmes dispositions.
 
— Pour les valeurs de l’or, de l’argent, du bronze, en lingots ou en monnaies , les valeurs d’époque seront conservées, exprimées la plupart du temps en sesterces ou en talents. Pour faciliter la compréhension de leur importance, elles pourront être traduites en mesure de poids actuels ou en nombre d’euros, dans des renvois en bas de page.
 
NB. : Les cartes, les dessins et les listings d’effectifs figurant dans ce roman, sont supposés avoir été réalisés par les scribes de l’époque concernée. Ils ont pu être corrigés et complétés par l’auteur…
 
 
 
******
 
BASES HISTORIQUES DU ROMAN
De tous temps les hommes crurent en l’existence d’Êtres supérieurs et invisibles qui géraient leurs existences et leurs environnements, avec de nombreux Dieux et Déesses pour les religions polythéistes et un seul Dieu pour les religions monothéistes...
Dans toutes les religions, des Trésors leur étaient offerts, offrandes d’êtres vivants humains et animaux dans les civilisations anciennes, offrandes de bijoux, d’œuvres d’art, de monnaies d’or et d’argent dans les civilisations plus récentes. Ces Trésors étaient exposés dans les Temples et quelques fois cachés pour les préserver contre toute invasion de barbares (étrangers). Les donateurs pouvaient émettre des vœux et demander la protection divine pour eux-mêmes et leur famille.
La Gaule avant notre ère était peuplée de populations venues du Nord, de l’Est ou du Sud, avec un grand nombre de Dieux et Déesses. Ainsi était organisée cette Gaule qui, par la suite, est devenue monothéiste et qui ne s’est appelée France qu’au 12ème siècle apJC... Les Romains l’avaient envahie durant le siècle précédant notre ère. Quelles peuplades durent-ils y rencontrer ? Quels furent leurs rapports avec elles, avec leurs tribus, leurs guerriers, leurs Villages, leurs Druides, leurs Dieux et Déesses...?
L’auteur de ce roman historique s’est plus particulièrement intéressé à César qui, après avoir conquis presque toute la Gaule, cherchait à conquérir l’Auvergne, ces montagnes du Centre qui étaient en grande partie sous le contrôle de Vercingétorix... Pour ce faire, il fallait que César trouve de l’or pour arriver à conquérir cette région sans avoir à se battre !
Cet objectif constitue l’essentiel de l’intrigue de ce roman qui se déroule entre 55 et 52 avJC, la préparation de cette conquête eut lieu à Nîmes, qui avait la prétention de devenir l’égale de Rome ! L’auteur a visité les pays méditerranéens occupés par les Romains et a consulté des historiens (faits historiques précis), des militaires (organisation des légions romaines), des sportifs (sports de combats, sports équestres,...), pour bien expliquer aux lecteurs, les difficultés rencontrées par les Romains pour conquérir la Gaule.
L’ami de César était le riche Crassus qui possédait un grand nombre d’immeubles à Rome. Il était considéré comme « le plus grand bandit de tous les temps » et prêtait beaucoup d’or à César qui en avait besoin pour mener à bien ses campagnes. La revue Forbes a estimé que sa fortune, actualisée, serait trois fois plus importante que celle de Bill Gates.
Lorsque Pompée au retour d’Orient, expliqua à Crassus qu’il y avait de fabuleux Trésors gardés dans les Temples, Crassus chercha par tous les moyens, à se faire nommer par le Sénat, Gouverneur du Moyen Orient. César Gouverneur des Pays d’Occident aida son ami Crassus à devenir Gouverneur des Pays d’Orient...
La

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text