265 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les familles éclatées , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
265 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1915. La guerre se poursuit sans perspective d'espoir. Dans les fermes, les autorités militaires réquisitionnent tout, laissant les femmes démunies et, dans les villes, l'armée leur commande de fabriquer des obus. Partout, les listes des « Morts au champ d'honneur » s'allongent.


Après la bataille de la Marne où tombe le mari de Marceline, les offensives en Champagne et en Artois laissent leurs séquelles. À Saint-Mars, Justine voit son fiancé rentrer au village amputé d'un bras. À Mortagne, Clara qui mène son entreprise assiste au retour de son fils blessé à la tête, devenu fou et amnésique. Et pendant que Louise, l'institutrice, enseigne à ses élèves le sens du devoir et de la patrie, son mari se fait fusiller par les Allemands.


Tout au long de cette guerre, les femmes subiront, mais se défendront. À Paris, tandis que Cécile, syndicaliste, revendique un meilleur statut du travail des ouvrières en usine, Monique tient son bistrot près de la gare d'Austerlitz tout en hébergeant des réfugiés de guerre. En zone occupée, Mathurine et ses neuf enfants fuient les Allemands sous les bombardements et, de village en village, elle poursuit inexorablement l'exode des réfugiés pour ne pas voir sa famille éclatée. Sur le front, Hélène propulsée dans les horreurs des combats ne compte plus ses heures de dévouement au service des soldats blessés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 février 2023
Nombre de lectures 2
EAN13 9782384830312
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Présentation
1915. La guerre se poursuit sans perspective d'espoir. Dans les fermes, les autorités militaires réquisitionnent tout, laissant les femmes démunies et, dans les villes, l'armée leur commande de fabriquer des obus. Partout, les listes des « Morts au champ d'honneur » s'allongent.
Après la bataille de la Marne où tombe le mari de Marceline, les offensives en Champagne et en Artois laissent leurs séquelles. À Saint-Mars, Justine voit son fiancé rentrer au village amputé d'un bras. À Mortagne, Clara qui mène son entreprise assiste au retour de son fils blessé à la tête, devenu fou et amnésique. Et pendant que Louise, l'institutrice, enseigne à ses élèves le sens du devoir et de la patrie, son mari se fait fusiller par les Allemands.
Tout au long de cette guerre, les femmes subiront, mais se défendront. À Paris, tandis que Cécile, syndicaliste, revendique un meilleur statut du travail des ouvrières en usine, Monique tient son bistrot près de la gare d'Austerlitz tout en hébergeant des réfugiés de guerre. En zone occupée, Mathurine et ses neuf enfants fuient les Allemands sous les bombardements et, de village en village, elle poursuit inexorablement l'exode des réfugiés pour ne pas voir sa famille éclatée. Sur le front, Hélène propulsée dans les horreurs des combats ne compte plus ses heures de dévouement au service des soldats blessés.
 
*
 
Née dans la Sarthe, Jocelyne Godard a longtemps vécu à Paris. Depuis quelques années, elle vit dans le Val de Loire. Les sagas et biographies romancées qu’elle a publiées au fil du temps ont toujours donné la priorité à l’Histoire et aux femmes célèbres des siècles passés. Ces femmes qui ont marqué leur temps, souvent oubliées ou méconnues, et qui, par leurs écrits, leurs œuvres, leurs engagements, leurs talents, leurs amours, ont signé l’Histoire de leur présence qu’elle n’a cessé de remettre en lumière. L’Égypte ancienne et le Japon médiéval l’ont fortement influencée. Puis elle s’est tournée vers l’époque carolingienne, le Moyen-Âge et la Renaissance. Et, plus récemment, elle a mis en scène, avec l’éclairage qui leur revient, une longue saga sur l’investissement des femmes durant la Grande Guerre. Lorsque ses héroïnes sont fictives, elles ont toujours un lien étroit avec les femmes qui ont fait la Grande Histoire. Dans ses plus jeunes années, elle s’est laissé guider par la poésie et elle a publié quelques recueils. Puis elle s’est tournée vers le journalisme d’entreprise auquel elle a consacré sa carrière tout en écrivant ses romans. Depuis son jeune âge, l’écriture a toujours tenu une grande place dans son quotidien. Un choix qui se poursuit.
Jocelyne GODARD
LES FAMILLES ÉCLATÉES
Guerre et femmes Tome 2
Les Éditions du 38
NOTE DE L’AUTRICE
Les personnages de ce roman, à l’exception des grands chefs de guerre, des femmes authentiques ayant participé à la Grande Guerre (citées avec un astérisque) ainsi que des personnages qui portent les noms Huet et Havois, de ma propre famille, sont fictifs.
Toute autre ressemblance avec des personnages ayant existé serait pur hasard et tous les détails, lieux cités ou noms modifiés, issus de mon imagination, ont été apportés pour les besoins du roman.
Par ailleurs, toutes les sources historiques qui ont été consultées pour la rédaction de cette saga se trouvent dans la bibliographie en fin de volume.
Cette saga de six tomes sur la vie et l’investissement des femmes durant la guerre de 1914/1918 comporte comme tous les romans historiques les trois éléments essentiels : la réalité, la vraisemblance et la fiction.
 
À Berthe Havois , ma mère.
 
À Émilia Huet , ma grand-tante, et Gustave Huet , mon grand-oncle, héros de la Grande Guerre, qui m’ont fourni les éléments essentiels pour écrire cette saga et donné l’inspiration pour créer mes héroïnes.
 
Je dédie aussi cette saga à toutes les femmes qui, par leur courage et leurs exploits, ont participé à cette Première Guerre mondiale en donnant sans compter leur énergie et leurs efforts.
LIEUX ET PERSONNAGES
SAINT-MARS-D’OUTILLÉ (Sarthe)
 
Joseph BRUNOIS : arboriculteur
Blanche BRUNOIS : femme de Joseph
Les enfants BRUNOIS : Émile, Julien, Léopoldine, Clémence, Gaëtan.
 
Léon GRANDET : fermier
Henriette GRANDET : femme de Léon
Les enfants GRANDET : Justine, Maurice
Théodore : grand-oncle
Honorine : grand-tante
Hector : valet de ferme
 
Jeanne HAVOIS : veuve, couturière
Berthe HAVOIS : fille de Jeanne, couturière
 
Gustave HUET : menuisier, charron-forgeron
Émilia HUET : femme de Gustave, lingère, repasseuse
Jo HUET : leur fille
 
Georges MASSENET : fermier
Marceline MASSENET : femme de Georges
Les enfants MASSENET : Firmin, Prosper, Victoire, Christiane, Hubert
 
Fernand PETIT : fermier-laitier
Lucienne PETIT : femme de Fernand
Les enfants PETIT : Édouard, Albert, Pauline, Madeleine, Léonie, Augustin
 
Célestin FOURNEUIL : fermier, veuf
Odette FOURNEUIL : fille de Célestin, célibataire
 
Adèle JAUBERT : mercière
Félicie SALVIN : boulangère
Cécile SERNAC : cabaretière
Louisette TERRIER : épicière
Philomène PILLARD : intendante du château de Saint-Mars
 
MORTAGNE-AU-PERCHE (Orne)
 
Pierre DABREVILLE : marbrier, tailleur de pierre
Victorine DABREVILLE : mère de Pierre
Clara DABREVILLE : femme de Pierre
Les enfants DABREVILLE : Paul, Eugène, Louis, Laure, Victor
Jacinthe : bonne
 
Justin DANCOURT : associé de Pierre DABREVILLE
Aurélie DAUMAS, fiancée de Paul DABREVILLE
 
Jacques BRIGNARD : médecin, veuf
Rosalie BRIGNARD : fille de Jacques
Angèle, nourrice de Rosalie BRIGNARD
 
Maurice PELLETIER : postier
Mélanie PELLETIER : femme de Maurice
Agnès PELLETIER : leur fille
Juliette PELLETIER : sœur de Maurice, veuve
Ses enfants : Antoinette, Ferdinand, Émile
 
Pierre-Henri DUBREUIL : banquier
Denise DUBREUIL : femme de Pierre-Henri
Emma DUBREUIL : leur fille
 
Clément PUISARDIN : notaire
Sabine PUISARDIN : femme de Clément
 
Amédée TOURNOIS : directeur de l’école publique de Mortagne
 
Louise LEBLANC : institutrice à l’école publique de Mortagne
 
PARIS
 
Henri d’ALBRET : sous-directeur de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt
Irène d’ALBRET : femme d’Henri
Jean-Joseph d’ALBRET : leur fils
Estelle : bonne
 
Constant FOUQUET : ouvrier d’usine, chef d’équipe, syndicaliste
Cécile FOUQUET : femme de Constant, ouvrière d’usine, syndicaliste
Eugénie FOUQUET : leur cousine, ouvrière d’usine
 
Marguerite FRANÇOIS : veuve, ouvrière d’usine
Alberta FRANÇOIS : fille de Marguerite, ouvrière d’usine
 
Anatole FRÉMONT : charbonnier, cabaretier
Monique FRÉMONT : femme d’Anatole
Les enfants FRÉMONT : Augustin, Colette, Roberta
 
Robert GAUTHIER : artisan lunetier, veuf
Hélène GAUTHIER : fille de Robert, infirmière à la Salpêtrière
Damien et Aurélien : fils de Robert
 
Jules MASSY : conducteur de tramway
Sidonie MASSY : femme de Jules, receveur de tramway
 
Anna ROBERT : syndicaliste féministe
Clarence SAULNIER : journaliste féministe
Igor TABUCCI : journaliste
Yolande MITTELBERGER : militante féministe
Élodie VANBERG : militante féministe
Sœur Thérèse et sœur Élisabeth : religieuses à l’hôpital de la Salpêtrière
Léa, Violette, Martha : prostituées
 
ZONES OCCUPÉES PAR LES ALLEMANDS
 
Lucien VERDIER : ouvrier agricole
Mathurine VERDIER : femme de Lucien
Les enfants VERDIER : Mariette, Raoul, Rémi, Léonie, Charlotte, Bertille, Roland, Sidonie, Désiré
 
Françoise BACHOT : directrice de l’école de Vic-sur-Aisne
Augustine BERNIER : institutrice
Marthe CHATEL : infirmière de la Croix-Rouge
Huberte LEMAIGNIER : ambulancière
 
Femmes authentiques présentes lors de la Première Guerre mondiale , citées dans la saga avec un astérisque.
 
Hubertine Auclert : pionnière des suffragettes. Elle créa et dirigea le journal La Citoyenne.
Louise de Bettignies : espionne recrutée par l’Intelligence Service.
Sarah Bernhardt : comédienne qui joua pour les soldats au Théâtre des Armées.
Louise Bodin : journaliste et féministe pacifiste. Elle se rendit sur le front pour soigner les blessés. Appelée au Comité de la rue Fondary, elle y travailla aux côtés de Gabrielle Duchêne et de Madeleine Rolland, sœur de l’écrivain Romain Rolland.
Georgette Brama : couturière de Mata Hari.
Hélène Brion : institutrice ralliée à la cause de Gabrielle Duchêne. Elle fut arrêtée et emprisonnée en 1917 pour propagande défaitiste.
Edith Cavell : infirmière anglaise. Elle organisa des filières d’évasion pour les prisonniers de guerre. Elle fut exécutée en 1915.
Henriette Caillaux : épouse du ministre des Finances Joseph Caillaux. Elle fut emprisonnée pour avoir assassiné en mars 1914 le directeur du Figaro qui refusait de mettre fin à une campagne diffamatoire sur son époux. L’affaire fut classée et elle fut acquittée.
Marcelle Capy : journaliste aux idées pacifistes. Elle prit la défense des ouvrières d’usine et en particulier des munitionnettes qui fabriquaient des obus.
Coco Chanel : modiste au départ, puis couturière qui sut profiter de l’absence de son concurrent Paul Poiret, mobilisé pendant la guerre, pour lancer ses premières créations.
Gabrielle Duchêne : féministe et militante active qui se spécialisa dans le droit du travail. Elle organisa à son domicile le Comité de la rue Fondary, section française du Comité international des femmes pour une paix permanente.
Marguerite Durand : directrice du célèbre quotidien La Fronde . Militante et patriote, elle souhaitait la création d’un service militaire auxiliaire pour les femmes.
Hélène Dutrieu : pionnière dans l’aviation des années 1900.
Mathilde Lebrun : agent secret. Espionne sous le nom de « Simone ».
Rosa Luxemburg : fondatrice avec Karl Liebknecht du mouvement socialiste, révolutionnaire et pacifiste Spartakus qui voulait transformer le mécontentement de la population allemande en révolution de type bolchevique.
Marie Marvingt : pionnière de l’aviation. Elle travailla pour l’armée et réussit à bombarder de son avion

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text