70 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le secret de Roquetaillade , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
70 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Allons Julien, ne vous enthousiasmez pas trop vite ! Il serait étonnant que le laser repère des cavités que l’on ne connaisse déjà, à savoir quelques habitats troglodytiques à la pointe de l’éperon rocheux, le souterrain qui part des douves du château Neuf et la grotte de Lorette sous le château Vieux. Mais qui sait ? Il y a une vingtaine d’années, un homme est venu frapper à notre porte. Selon lui, un vitrail de l’église de Saint-Léger-de-Balson indique la présence du trésor des Templiers à Roquetaillade ! »

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 juillet 2022
Nombre de lectures 0
EAN13 9782383510703
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0067€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Le secret deRoquetaillade
LaSAS 2C4L — NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires deproduction participant à la réalisation de cet ouvragene sauraient être tenus pour responsables de quelque manièreque ce soit, du contenu en général, de la portéedu contenu du texte, ni de la teneur de certains propos enparticulier, contenus dans cet ouvrage ni dans quelque ouvrage qu’ilsproduisent à la demande et pour le compte d’un auteur oud’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entièreresponsabilité.
Alain Gauvrit


Lesecret de Roquetaillade
DÉJÀPARUS

Aux Éditions Le Lys Bleu
TrilogieCorse (février 2021)
Sur fond de lutte sans mercientre deux gangs mafieux, de vendetta en vendetta, la saga d’unefamille endeuillée par plusieurs drames (Balthazar), unehistoire d’amour (Coline) et la venue au monde d’unenfant dont le parrain sera un Parrain (Balthus).
Aux Éditions Nombre7
Lesgros orteils élastiqués (octobre 2021)
Le professeur Porcheron estle chef de service d’un institut Médico-Légal.Son adjoint, le docteur Le Pennec, a été l’amantde sa femme. Le député Duchemin, épris de cettedernière, est retrouvé mort. Crime ou suicide ? Lelendemain, c’est la jeune femme qui est sauvagement assassinée.Y a-t-il un lien entre les deux affaires ? Le commandant Humbertmène l’enquête. Mortimer, le nouvel agent dechambre mortuaire, aussi…
Lesanglier de Serre Caüte (avril 2022)
Un crime est commis pendantla course des porteurs de sameaux, moment fort de la Fête duSel à Salies-de-Béarn. Le commissaire Bourdieu, chargéde l’enquête, devra composer avec l’histoirelocale, entre légende, traditions et modernité, et despersonnages contrastés, qu’ils soient notables de laFontaine Salée ou pas. C’est avec humour, finesse ethumanité qu’il mènera ses investigations tout aulong de ce « drôle de drame » qui nemanque pas de sel ! À moins qu’il ne s’agissed’un drame de drôle…


Follesnouvelles (mai 2022)
Quatre nouvelles (Les Sablesrouges – Détect’Yves – Initiales –Manu) basées sur des pathologies neuropsychiatriques aussirares que spectaculaires dans leurs manifestations cliniques. Avec enbonus : « Absurderies et Cocassités »et « Entretiens et Miens ». Prixdu Jury Saint-Estèphe 2018. « Initiales »a été primé au concours de nouvelles 2019 duG.E.M. (Groupement des Écrivains – Médecins).
Lasténose – Une intelligence, un destin (mai 2022)
Le parcours de Baptiste,enfant à haut potentiel intellectuel, jusqu’àl’âge adulte. Ou quand l’intelligence devient unhandicap… Nouvelle version, modifiée et augmentée,du roman paru en 2016. Prixdu roman 2019 à Nevers.
Laveuve salisienne (juin 2022)
Une affaire de parricide en1825. L’occasion pour la guillotine, « la veuve »comme on la surnommait, de venir faire son œuvre àSalies. Tout ça pour un compte d’eau salée…
Remerciementsà

Monsieurle Comte Sébastien de Baritault
duCarpia et son épouse
Propriétairesdu château de Roquetaillade
Pouravoir accepté de faire de leur château le hérosde ce roman et d’être eux-mêmes des acteurs del’intrigue

MonsieurStéphane Rousseau
Subterranologueet initiateur en spéléologie, architecte, dessinateur,plongeur, auteur et conférencier
Pourson accueil amical et pour avoir accepté d’être undes personnages principaux de cette fiction

MonsieurPierre Audureau
Normalien,agrégé de mathématiques et écrivain
Pourses conseils avisés

MadameMarie Munier
Professeurecertifiée de Lettres
Poursa relecture critique et son amical soutien
ÀRobert & Francine
mesregrettés parents
A
Lorsque Julien engagea son vélodans la grande allée de marronniers qui mène au ChâteauNeuf de Roquetaillade (Roquetaillade se situe sur la commune deMazères, en Gironde. Le site est constitué de deuxchâteaux forts et d’une chapelle se trouvant dans la mêmeenceinte, le Vieux datant du XIème siècle et le Neuf duXIVème. Classé Monument Historique en 1840, il est dansla même famille depuis plus de 700 ans. Il est habitépar la famille de Baritault du Carpia, descendants de la famille dela Motte qui édifia le château d’origine.), ilconnut, comme chaque jour qu’il l’empruntait depuisbientôt trois mois, ce sentiment de plénitude,paradoxalement exaltant et lénifiant à la fois. Ilpédala le plus lentement possible, laissant tous ses sensdéguster l’offrande de ce matin d’automne.
C’est le crissement des pneus dufourgon de son patron sur le gravier qui le tira de son extaseplurisensorielle. Pour faire bonne mesure, ce dernier entreprit deklaxonner et de lui lancer, goguenard, en passant à sahauteur :

—  Grouillegarçon ! On a du boulot ! 

La fuméenoire qui sortait du pot d’échappement acheva de leramener à la réalité et il finit les derniersmètres en danseuse.
Julien rangeasa bicyclette contre le parapet du pont dormant qui franchit desdouves de tout temps asséchées. Depuis le débutdu mois de novembre, le château n’était ouvert auxvisiteurs que le dimanche, et cela ne gênerait personne.Bravant d’inoffensifs mâchicoulis, il pénétradans la forteresse par le porche principal surmonté de troisécus, dont celui aux cygnes des Leblanc de Mauvesin. Il savaitpertinemment que ce n’était pas l’entréeréservée aux ouvriers travaillant à larestauration de la bâtisse, mais il prenait un malin plaisir àtransgresser les codes sociaux et à endosser pendant quelquessecondes la condition de châtelain. Personne ne lui en voulaitd’ailleurs, pas même le Comte Sébastien deBaritault du Carpia, propriétaire des lieux, qui venaitrituellement saluer les artisans à leur arrivée.
À ce jour, le montant prévisionneldes travaux intéressant le château neuf, le châteauvieux et la chapelle s’élevait à environ troismillions d’euros, autofinancés à hauteur de 15 %.Le reste se partageait entre la DRAC (Direction Régionale desAffaires Culturelles.) (50 %) et le mécénat(35 %). Les rénovations envisagées, confiéesà un architecte spécialisé validé par lesautorités préfectorales, étaient répartiesen plusieurs devis, activés chaque année en fonction dela logique, des urgences et des financements disponibles (BulletinOfficiel 230 (convention de mécénat du 29 janvier2014).). Portant sur des parties classées de l’édificeou sur des parties dont le maintien en bon état est nécessaireà la conservation des parties classées, les estimationsdevaient émaner, sinon d’entrepreneurs qualifiésdans la restauration des monuments historiques et du patrimoine,difficiles à trouver au niveau local, du moins d’artisanspouvant se prévaloir des compétences requises et d’uneexpérience conséquente sur des chantiers de mêmenature.
Une fois la mise hors d’eauréalisée, la réhabilitation des décors dela salle synodale, que Viollet-le-Duc avait imaginés sans lesmener à terme, avait pu commencer et c’est l’entreprisede peinture Félix Martinez de Langon qui fut choisie, épauléepour les parties les plus délicates par unconservateur-restaurateur de peinture venu de Franche-Comté.La remise en état devant s’étaler sur plusieursannées, c’était une aubaine pour un artisanlocal, d’autant que la tâche était gratifiante etconstituait une belle référence sur une carte devisite.
Julien Froidevaux avait déjàson CAP de peinture-vitrerie-revêtements en poche. Mais sonintérêt pour la déco, son sens chromatique et sacréativité le poussaient à obtenir la mentioncomplémentaire de peintre décorateur. Dans un deuxièmetemps, il envisageait de briguer le BMA (Brevet des métiersd’art.) graphisme et décor avec option décorateurde surfaces et volumes qui lui permettrait de réaliser sonrêve : travailler dans le spectacle, la publicitéou l’événementiel.

—  Dites-moifranchement Félix. Vous croyez que je peux y arriver ?
—  Tuas du talent Julien, et de l’ambition. C’est bien !Moi, ce que je regarde chez un jeune, avant même les aptitudesprofessionnelles, c’est l’humanité. Et quand elleest là, le plus souvent les compétences suivent. Tu astous les voyants au vert Julien. Je ne suis pas inquiet pour toi.

Peut-on rêvermeilleurs encouragements ? Mais pour l’instant, Julienn’était qu’un simple salarié de MonsieurMartinez. Ce dernier, connaissant les aspirations de Julien, luiavait promis d’aménager son emploi du temps s’ildevait suivre un enseignement théorique et d’êtreson maître de stage si besoin.
Julien vivaità Fargues, une petite commune au sud-ouest de Langon, dans leSauternais, où se dresse une forteresse en grande partiemédiévale faisant partie, comme Roquetaillade, deschâteaux clémentins (Né près deVillandraut (sud-Gironde), Bertrand de Goth devint Pape sous le nomde Clément V en 1305. C’est dans cette régionqu’il construisit pour lui et sa famille sept châteauxdits clémentins.) et appartenant depuis des siècles àla famille de Lur Saluces. Ravagé par un incendie auprintemps 1687, partiellement restauré, ses vendangestardives par tries successives donnent naissance à un vind’exception.
Mais ladégustation organoleptique (Dégustation qui regroupetoutes les sensations et les perceptions sensorielles en relationavec le visuel, l’odorat et le goût.) que Julienpréférait, c’était sa compagne Mélaniequi la lui servait tous les jours. Du vin rosé, elle avaitcette robe à dos ouvert en mousseline de soie, aux légersreflets saumonés, qui épousait son corps gracile. Dublanc, elle tenait ce nez fin et complexe d’abricot mûr,de miel et de tilleul évoluant sur des notes de Shalimar. Durouge, cette bouche fraîche et équilibrée marquéepar des tanins jeunes présents en fin de baisers. Julienaimait s’enivrer du charme capiteux de cette jolie brune auxyeux verts, infirmière à la Clinique Sainte-Anne deLangon, qui lui réservait ses soins les plus attentifs et lesplus intimes. Lui qui, dès qu’il posait les mains surelle, esquissait des caresses, ébauchait des étreinteset croquait des embrassades qui, de peintre en bâtiment, lefaisaient artiste peintre.
B
Ce matin-là, croisant leComte, Julien s’autorisa à l’interpeller.

—  Monsieur le Comte, j’aientendu dire qu’il existerait des souterrains reliantRoquetaillade à d’autres châteaux… Jetrouve cette

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text