74 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le plongeon interdit , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
74 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Elle est jeune, allemande et juive. Il est jeune, allemand et protestant. Des pancartes «Interdit aux Juifs» sont placardées sur les magasins et dans les lieux publics. C’est justement là, dans une piscine, qu’ils se rencontrent. Dans un contexte de montée du nazisme, l’horreur et la terreur croisent le fer avec l’amour et l’espoir. L’étau des lois de la dictature nazie se resserre sur une histoire d’amour interdite. Y survivra-t-elle? A découvrir dans ce beau roman historique, préfacé par Simone Veil.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2012
Nombre de lectures 43
EAN13 9782889135363
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Extrait


Ce roman relate la rencontre entre deux jeunes gens à Stuttgart en 1938. Judith Eichenholz est dans sa dernière année de lycée. Elle se sent avant tout allemande, et pourtant, la société nazie lui rappelle à tout moment qu’elle est juive; elle est devenue indésirable, elle n’a plus le droit de faire comme bon lui semble. Ayant décidé tout de même d’aller à la piscine avec deux camarades de classe, elle plonge dans l’eau, saisie par une sorte d’instinct de liberté. Las! Ce plongeon attire sur elle le regard d’un jeune homme de bonne famille, Jürgen Anspacher, fils d’un chirurgien de renom.

Cette rencontre aurait pu se terminer tragiquement, le jeune homme décelant en quelques instants qu’elle se conduit comme une personne traquée. Mais lui se sent libre, y compris de prendre ses distances avec le régime nazi qui impose partout en Allemagne son idéologie de haine. Avec l’aide de sa famille, il permettra à cette jeune fille et aux siens de fuir Stuttgart juste avant les violences de la Nuit de cristal.

Enseignante, Marie France Theulot nous livre ici une histoire, simple, accessible à tous les jeunes lecteurs, même aux plus jeunes, qui pourront sans doute s’identifier aux personnages de ce récit. La force et l’originalité de ce récit, c’est de l’avoir situé en 1938, en relatant des événements que le lecteur connaît moins bien, la majorité des œuvres de fiction portant davantage sur la déportation, les rafles ou le retour des camps.


A travers des destinées individuelles, le lecteur peut, en effet, se représenter les drames vécus par tous ces hommes, ces femmes et ces enfants, qui furent discriminés, et dont les plus nombreux ne purent, hélas, échapper à l’étau refermé sur eux par les nazis. Mais derrière cette apparente simplicité, Marie France Theulot permet aussi de s’interroger sur le climat de peur qui avait envahi l’Allemagne sous le régime nazi et sur la générosité de ceux qui eurent le courage de dire non. Je ne peux à cet égard m’empêcher de citer «le journal d’un allemand» de Sébastian Haffner qui relate les mêmes faits et ce climat de peur, de démission et de rare résistance.

Fille et petite-fille de «Justes parmi les Nations», Marie France Theulot délivre à son tour un message d’humanisme, en même temps qu’elle retrace le combat mené par les pasteurs de la Bekennende Kirche qui, hostiles aux mesures antisémites, se mobilisèrent en faveur de la tolérance, au risque bien souvent de leur vie.

Par ce livre, elle nous invite à mieux connaître l’histoire et à en tirer les enseignements. Elle nous conduit à faire en sorte que de telles horreurs ne se reproduisent jamais, à ce que la dignité humaine, le respect de l’autre et celui des valeurs fondamentales de notre civilisation ne puissent être impunément bafoués par les actes de ceux qui utilisent le crime et la haine comme armes politiques.

Nous ne pouvons qu’espérer que le roman de Marie France Theulot contribuera à cet idéal, et que nous saurons nous rappeler que l’Histoire est constituée d’une longue chaîne de responsabilités, individuelles et collectives, et que c’est à chacun de nous de la faire avancer.

Simone VEIL


  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text