400 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La Vénitienne de Bonaparte , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
400 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Venise 1795. L’aristocratie a tourné le dos aux valeurs qui ont fait sa force. Elle ne pense qu’aux plaisirs et dilapide les immenses richesses accumulées par les générations précédentes. La comtesse Isabella Teotochi, favorable aux idées des philosophes des Lumières, y tient un salon littéraire.

Sa rencontre amoureuse avec un Français, Dominique-Vivant Denon – futur fondateur du Louvre –, va changer le cours de sa vie.

Alors que l’armée d’Italie, commandée par le général Bonaparte, s’attaque à l’empire autrichien, son amant organise des réseaux pour promouvoir les idées révolutionnaires.

Quand le Français est expulsé de Venise pour espionnage, Isabella, la séductrice, adulée par tous les poètes, courtisée par les aristocrates, prend sa suite et se met au service de Napoléon.

Mais, elle se heurte aux ambitions d’un Inquisiteur sans scrupule. Amoureux d’elle, s’appuyant sur les monarchistes français réfugiés dans les États de Venise et sur une société secrète, il veut prendre le pouvoir.

Ce roman fait vivre la chute d’un État puissant qui disparaît après mille ans d’indépendance. Il met en scène plusieurs personnages qui ont réellement existé, même si certaines aventures qu’ils vivent sont issues de l’imagination de l’auteur.


Gabriel Milesi, économiste, ancien chef du service économique de France-Inter et rédacteur en chef à Europe 1, partage sa vie entre Venise et Paris depuis plus de vingt ans. Il a déjà publié Jacques Delors, l’homme qui dit non (Belfond, 1995), Le Roman de l’euro (Hachette Littérature, 1998) et Les Dynasties du pouvoir de l’argent (Michel de Maule, 2011).

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de lectures 44
EAN13 9782876235939
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0126€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

LaVénitienne deBonaparte
GàbRIEl mIlEsI
LaVénitienne deBonaparte
micHeL demauLe
avERTIssEMENT
De nombreux extraits des lettres de Denon proviennent de la correspondance publiée dans l’ouvrageLETTREs á BETTINEparu chez Actes Sud littérature, 1999. Le poème de Giorgio Baggo a, en réalité, été écrit par Giorgio Baffo, considéré par Apollinaire comme l’un des plus grands poètes de son temps. Page 95, la lettre de Pindemonte est extraite deLETTERE à isàbEllà, éd. Olschki, 2000. Page 99, le récit des événements français est extrait deVENIsE ET là rÉvOlUTION fRàNçàIsE, éd. Robert Laffont, 1997.
Couverture : SàNDRà mUsy POUR LEs 3tSTUDIO Photos de couverture :dr
Suivi éditorial : dElPhINE BERTOzzI
©éditionSmicHeL demauLe, 2013 41, RUE DE rIChElIEU — 75004 pàRIs MIChElDEMàUlE. COM
du même auteur
Jean-Louis Descours, entreprendre À grands pas mIChEl DE màUlE, 2013
Les Dynasties du pouvoir de l’argent mIChEl DE màUlE, 2011.
Le Roman de l’euro HàChETTE lITTÉRàTURE, 1998.
Les Nouvelles 200 familles Les Dynasties de l’argent, du pouvoir financier et économique BElfOND, 1990.
Jacques Delors, l’homme qui dit non BElfOND, 1995.
à Patricia
cHapitre1
oRàNgE ET ÉMERàUDE. VENIsE EsT bEllE CE sOIR. L’àIR EsT ChàUD, CàlME, á PEINE TROUblÉ PàR lE bRUIT DE là RàME D’UN gONDOlIER. Là vIllE bàIgNE ENCORE POUR qUElqUEs INsTàNTs, DàNs CETTE lUMIèRE flUIDE qUI INCENDIE lEs bRIqUEs, TEINTE DE vIOlET lEs fàçàDEs, DORE là PIERRE D’isTRIE ET REND ENCORE PlUs INTENsE l’ÉMERàUDE DEs CàNàUX. uN DERNIERÉClàTDEPIERREsPRÉCIEUsEsàvàNTlOUblIDElàNUIT! cOMME TOUTEs lEs fINs D’àPRès-MIDI, jE sUIs DàNs là lOggIà POUR jOUIR DU sPECTàClE DU jOUR qUI TOMbE. BIENTÔT, lE sOlEIl vIENDRà sàssEOIRsURlEsTOITsDEsPàlàIsETDEsÉglIsEs,DUCÔTÉDESàNTà cROCE. JE lIs, jE PENsE, jE RvE qUàND càRlO, MON MàRI, jàIllIT. — màIs vOUs TEs fOllE ? VOUs vOUlEz Mà RUINE ! SON vIsàgE RUIssEllE. il à gRIMPÉ l’EsCàlIER DU PàlàIs qUàTRE á qUàTRE.ivREDERàgE,IlhURlE,IlsÉPOUMONE,IlsÉTRàNglEENbRàN-DIssàNT UN lIvRE. — JàMàIs jE NE vOUs àURàIs CRU CàPàblE DE COMMETTRE UNE TEllE àbOMINàTION. cOMMENT àvEz-vOUs PU ÉCRIRE… JE PRENDs, àU hàsàRD, DàNs vOTRE RECUEIl… mON dIEU, qUEllE hORREUR :
Parce que, savez-vous, comme la glace Est faite pour rafraîchir, Le pain pour nourrir, La chatte est faite pour la bite.
9
n’àvEz-vOUs Pàs hONTE ! eT EN PlUs vOUs sIgNEz DE vOTRE NOM… DE MON NOM. afIN qUE TOUT lE MONDE vOUs RECONNàIssE. êTEs-vOUs DONC sI fIèRE DE CE RàMàssIs DE vUlgàRITÉs, DE… DE… D’ObsCÉNITÉs ? JE lE REgàRDE ÉRUCTER sàNs DIRE UN MOT. À COURT D’àRgUMENTs, ÉTOUffÉ PàR là COlèRE, Il fINIT PàR sE TàIRE. — màIs MON àMI, DE qUOI s’àgIT-Il ? JE NE COMPRENDs RIEN á vOs PROPOs. cEssEz DE vOUs EMPORTER ET EXPlIqUEz-vOUs. — màIs DE CE RàMàssIs PORNOgRàPhIqUE, CRIE-T-Il EN ME jETàNT àU vIsàgE lE fàsCICUlE qU’Il TRITURàIT jUsqU’ICI ENTRE sEs DOIgTs gROssIERs. càlMEMENT, àvEC DÉlICàTEssE, POUR COMPENsER sà COlèRE, PàR REs-PECT POUR lEs lIvREs, jE RàMàssE l’OUvRàgE, lE fEUIllETTE, REvIENs á là COUvERTURE, REgàRDE là sIgNàTURE. c’EsT bIEN là MIENNE. QUEl EsT CE MysTèRE ? — mONsIEUR, MON MàRI, jE PUIs vOUs àssURER qUE jE NE sUIs POUR RIEN DàNs CE RECUEIl. JE N’EN sUIs NI l’àUTEUR NI jE N’àI DEMàNDÉ á qUI-CONqUE DE l’IMPRIMER. màIs, D’Où lE TENEz-vOUs ? dE vOs fONCTIONs DE MEMbRE DE là QUàRàNTIE, j’IMàgINE ? dONC lEs VÉNITIENs NE l’ONT Pàs ENCORE vU. QUE POUvONs-NOUs fàIRE ? — nE ME PRENEz Pàs POUR UN IMbÉCIlE ! VOUs DEvRIEz àvOIR hONTE D’àvOIR COMMIs UNE TEllE IgNOMINIE ! — mÉPRIsEz-vOUs vOTRE fEMME àU POINT DE l’IMàgINER COUPàblE sàNs MME l’ENTENDRE ? JE NE sàIs D’Où vIENT CE TEXTE MàIs jE vOUs àssURE qUE jE lE sàURàI ET qUE jE ME vENgERàI. cElà DIT, CEs vERs NE sONT Pàs sI MàUvàIs… LE gENRE EsT… ÉTRàNgE MàIs lEs vERs sONT PlU-TÔT bONs, àMUsàNTs, IMàgINàTIfs. J’àIMERàIs bIEN sàvOIR qUI EN EsT l’àUTEUR. il NE MàNqUE Pàs DE TàlENT ! tOUT EN CONTINUàNT á PàRCOURIR lE RECUEIl, jE COMPRENDs qUE jE sUIs vICTIME D’UNE MàChINàTION ET j’IMàgINE àUssITÔT qUI PEUT EN TRE l’àUTEUR. màIs, jE N’EN sOUfflE MOT á càRlO. QUE và-T-Il ME RÉPONDRE, ENCORE ? SàNs là MOINDRE EXPlICàTION, jE COURs M’ENfERMER DàNs Mà ChàMbRE làIssàNT MON MàRI COI ET PàNTOIs. JE lE DÉTEsTE. JE lE DÉTEsTE ! cOMMENT POURRàIs-jE jàMàIs CEssER D’EN vOUlOIR á Mà MèRE ? pOURqUOI M’à-T-EllE OblIgÉE á ÉPOUsER UN TEl hOMME ? mON PèRE, lE COMTE tEOTOChI, fàIT PàRTIE DE là NOblEssE gRECqUE. mà MèRE EsT IssUE D’UNE vEIllE fàMIllE vÉNITIENNE, INsTàllÉE DàNs l’îlE DE cORfOU
1
0
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text