229 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
229 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À la lecture du testament de sa mère, Agathe Lecours apprend qu’elle doit disperser les cendres de la défunte dans le lac Achigan. Cette tâche se transforme en véritable casse-tête lorsque la jeune notaire découvre que sa mère a laissé très peu d’information sur ses origines et qu’il existe plusieurs lacs Achigan en Outaouais. _x000D_
Agathe se lance donc à la recherche de ses ancêtres avec pour seul indice une vieille photographie jaunie par le temps. Étrangement, ses découvertes et ses rencontres feront surgir du passé de vieux secrets, parfois honteux, que certains préféreraient voir enterrés pour toujours. L’investigation d’Agathe remontera le cours du temps jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale et dévoilera les actes notariés douteux d’un lopin de terre, l’existence cachée d’un déserteur et le complot clandestin d’un juif allemand mondain. Elle provoquera également la colère de certains individus qui tenteront de dissuader la jeune femme de poursuivre ses fouilles indiscrètes…_x000D_
Fasciné par l’histoire du passage d’espions allemands dans la municipalité de Bouchette durant la Deuxième Guerre mondiale, Georges Lafontaine a fait de nombreuses recherches pour écrire L’Orpheline. Inspiré par des événements qui ont eu lieu dans ce village, l’auteur mélange réalité et fiction avec aisance et dextérité. Son récit, chevauchant plusieurs époques, est parsemé d’éléments d’intrigue qui tiendront le lecteur sur le qui-vive jusqu’à la fin. L’Orpheline est un équilibre parfait entre le roman historique et le suspense._x000D_

Informations

Publié par
Date de parution 16 janvier 2013
Nombre de lectures 2
EAN13 9782894556610
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0850€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

CHEZ LE MÊME ÉDITEUR :



Alessandro Cassa :
Le chant des fées Tome 1 : La diva

Luc Desilets :
Les quatre saisons : Maëva
Les quatre saisons : Laurent

Sergine Desjardins :
Marie Major

François Godue :
Ras le bol

Nadia Gosselin :
Dans la gueule du Loup

Danielle Goyette :
Caramel mou

Marie C. Laberge :
En Thaïlande : Marie au pays des merveilles

Georges Lafontaine :
Des cendres sur la glace
Des cendres et du feu

Claude Lamarche :
Le cœur oublié
Je ne me tuerai plus jamais

François Lavallée :
Dieu, c’est par où ? , nouvelles

Geneviève Lemay :
À l’ombre du manguier

Michel Legault :
Amour.com

Marais Miller :
Je le jure , nouvelles

Marc-André Moutquin :
No code

Claudine Paquet :
Le temps d’après
Éclats de voix , nouvelles
Une toute petite vague , nouvelles

Claudine Paquet, Andrée Casgrain,
Claudette Frenette, Dominic Garneau :
Fragile équilibre , nouvelles
Entends-tu ce que je tais ? , nouvelles

Éloi Paré :
Sonate en fou mineur

Geneviève Porter :
Les sens dessus dessous , nouvelles

Patrick Straehl :
Ambiance full wabi sabi , chroniques

Anne Tremblay :
Le château à Noé Tome 1 : La Colère du lac
Le château à Noé Tome 2 :
La Chapelle du Diable
Le château à Noé Tome 3 :
Les Porteuses d’espoir

Louise Tremblay-D’Essiambre :
Les années du silence Tome 1 : La Tourmente
Les années du silence Tome 2 : La Délivrance
Les années du silence Tome 3 : La Sérénité
Les années du silence Tome 4 : La Destinée
Les années du silence Tome 5 : Les Bourrasques
Les années du silence Tome 6 : L’Oasis
Entre l’eau douce et la mer
La fille de Joseph
L’infiltrateur
« Queen Size »
Boomerang
Au-delà des mots
De l’autre côté du mur
Les demoiselles du quartier , nouvelles
Les sœurs Deblois Tome 1 : Charlotte
Les sœurs Deblois Tome 2 : Émilie
Les sœurs Deblois Tome 3 : Anne
Les sœurs Deblois Tome 4 : Le demi-frère
La dernière saison Tome 1 : Jeanne
La dernière saison Tome 2 : Thomas
Mémoires d’un quartier Tome 1 : Laura
Mémoires d’un quartier Tome 2 : Antoine

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Lafontaine, Georges, 1957-
L’orpheline
Comprend des réf. bibliogr.
ISBN 978-2-89 455-309-1
ISBN PSF 978-2-89 455-662-7
ISBN EPUB 978-2-89 455-661-0
I. Titre.
PS8623.A359O76 2009  C843’.6  C2009-940112-6
PS9623. A359O76 2009
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’Aide au Développement de l’Industrie de l’Édition (PADIÉ) ainsi que celle de la SODEC pour nos activités d’édition. Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l’aide accordée à notre programme de publication.

Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC

© Guy Saint-Jean Éditeur Inc. 2009
Conception graphique : Christiane Séguin
Révision : Hélène Bard
Photographie de la page couverture : Garry Gay/Stone/Getty Images

Dépôt légal — Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Bibliothèque et Archives Canada, 2009
ISBN : 978-2-89 455-309-1
ISBN PSF 978-2-89 455-662-7
ISBN EPUB 978-2-89 455-661-0

Distribution et diffusion
Amérique : Prologue
France : Volumen
Belgique : La Caravelle S.A.
Suisse : Transat S.A.

Tous droits de traduction et d’adaptation réservés. Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopie ou microfilm, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

Guy Saint-Jean Éditeur inc .
3154, boul. Industriel, Laval (Québec) Canada. H7L 4P7. (450) 663-1777.
Courriel : info@saint-jeanediteur.com • Web : www.saint-jeanediteur.com

Guy Saint-Jean Éditeur France
48, rue des Ponts, 78 290 Croissy-sur-Seine, France. (1) 39.76.99.43.
Courriel : gsj.editeur@free.fr
À mon père, Léonard Lafontaine, et à ma mère, Fernande Saumur,
qui ont connu cette époque et qui ont contribué
à enrichir ce roman, mais qui sont malheureusement disparus
avant de pouvoir le lire.


À tous ces gens que j’ai rencontrés dans le cadre de mes recherches
et qui m’ont ouvert leur cœur et les portes de leur mémoire.


Aux citoyens de Bouchette et de Messines.


Aux hommes et aux femmes décédés ou meurtris pour toujours
par cette chose affreuse qu’est la guerre.

Aux orphelins qu’elle laisse dans son sillage.
Chapitre un
Aylmer, 1943
D ans le couloir de l’orphelinat Ville-Joie, sœur Madeleine trottait de son petit pas pressé habituel sur les parquets impeccablement cirés. Malgré son embonpoint, elle semblait flotter. Seul le bout de ses petits pieds dodus s’agitait en secret sous le rideau de sa lourde soutane grise, évitant le moindre bruit, comme si elle se déplaçait sur un coussin d’air. Des années de pratique à devoir circuler en silence dans les corridors du couvent lui avaient appris à marcher avec la discrétion d’un fantôme. Le moindre accroc entraînait une punition de la part de la mère supérieure.
Mais ici, il valait mieux éviter tout bruit, qui aurait pu tirer l’un des enfants de son sommeil. Cela avait toujours un effet domino. L’un des bébés se mettait à hurler, ce qui en éveillait un autre qui braillait à son tour plus fort que le premier, et ainsi de suite, jusqu’à ce que tous crient en chœur. Et comme sœur Madeleine était seule pour assurer la surveillance de la pouponnière, elle ne voulait surtout pas avoir toute cette marmaille en crise sur les bras. Elle jeta un rapide coup d’œil en passant devant la fenêtre de la pièce où les plus jeunes bébés étaient couchés. Le silence régnait, tout était parfait.
Avec cette sale guerre qui faisait rage en Europe, il y avait de plus en plus d’orphelins. Depuis que le gouvernement canadien avait voté la conscription, c’était pire. Des enfants étaient conçus dans ce qui était souvent une première et dernière nuit d’amour entre un soldat se sachant condamné à mort et une belle qui voulait l’ignorer. Combien de jeunes femmes avaient ainsi appris, en même temps, qu’elles étaient enceintes et que le père de leur enfant était mort au front ? Parfois aussi, le beau soldat survivait, mais pas son amour pour celle qu’il avait engrossée. Les femmes venaient accoucher dans l’anonymat de cet endroit et en repartaient seules. Tous ces enfants à qui il fallait trouver des parents… Plusieurs n’auraient pas la chance de grandir dans une famille, et les murs de cette institution et de bien d’autres du même genre berceraient leur enfance.
Mais sœur Madeleine ne songeait pas à tout cela. Dehors, novembre avait apporté pluie et vent, et on sentait tout près le souffle froid de l’hiver. Elle faisait rapidement sa ronde, jetant un bref coup d’œil dans chacune des pièces. Parfois, elle entrait dans l’une des salles et y faisait quelques pas beaucoup plus par habitude que pour réellement vérifier l’état des enfants.
Il y avait tellement de bébés abandonnés qu’on avait sollicité l’aide de l’armée pour aller de village en village, afin d’offrir ces enfants en adoption à qui les voulait. Les sœurs avaient chargé les bébés, des garçons surtout, plusieurs des filles étant destinées à gonfler les rangs de la congrégation, à l’arrière du camion militaire, après les avoir emmaillotés avec so

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text