259 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'odeur de la poudre , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
259 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1916. Le front se déplace. Après les Ardennes, la Somme, la Picardie, arrive l’enfer de Verdun.


À l’arrière, bataille après bataille, la vie se poursuit, les femmes se sont organisées. Espoir ou désespoir, on célèbre baptêmes et enterrements le même jour.


De l’imprévu se manifeste à Saint-Mars. Emilia voyant surgir devant sa porte une femme réfugiée de l’Est qui cherche du travail dans une forge, lui propose celle que Gustave a fermée en partant sur le front. Un peu plus loin, sur la terre de la veuve Marceline, arrive un ouvrier agricole kabyle dont elle tombe amoureuse sous l’œil réprobateur de son fils revenu mutilé de guerre. Louise, l’institutrice de Mortagne, devient pacifiste depuis que son mari a été fusillé par les Allemands. Découvrant la colombophilie militaire, elle s’y intéresse et dresse des pigeons voyageurs à porter des messages. Parallèlement, Clara qui parvient à maintenir la marbrerie familiale accueille et soigne chez elle des blessés de guerre qui, remis sur pied, repartiront sur le front.


À Paris, dans les usines, les ouvrières qui tournent les obus se révoltent contre les horaires de travail abusifs et les salaires insuffisants. Les syndicalistes se regroupent, Cécile en tête. À la gare d’Austerlitz, dans son bistrot, Monique est dénoncée pour hébergement illégal de réfugiés du Nord. Quant à Berthe, si elle se hausse dans le milieu de la mode et de la couture, Estelle, par son mariage, se hausse dans la société.


En zones occupées, Clarence, journaliste, est portée disparue depuis son reportage censuré par l’armée.



Dans sa nouvelle saga Guerre et femmes, Jocelyne Godard a choisi de se pencher sur un sujet inédit. Une fois de plus, elle prend le parti de raconter « les femmes » en rendant hommage à toutes celles qui ont parsemé la guerre de 14/18 par leurs exploits et leur courage en y mêlant, selon son style, ses héroïnes fictives tout en s’appuyant sur une documentation riche et abondante et sur des sources authentiques qu’elle tient de sa famille. Une saga qui fait honneur à la fois à l’Histoire et au roman populaire.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 mars 2023
Nombre de lectures 0
EAN13 9782384830428
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Présentation
1916. Le front se déplace. Après les Ardennes, la Somme, la Picardie, arrive l’enfer de Verdun.À l’arrière, bataille après bataille, la vie se poursuit, les femmes se sont organisées. Espoir ou désespoir, on célèbre baptêmes et enterrements le même jour.
De l’imprévu se manifeste à Saint-Mars. Emilia voyant surgir devant sa porte une femme réfugiée de l’Est qui cherche du travail dans une forge, lui propose celle que Gustave a fermée en partant sur le front. Un peu plus loin, sur la terre de la veuve Marceline, arrive un ouvrier agricole kabyle dont elle tombe amoureuse sous l’œil réprobateur de son fils revenu mutilé de guerre. Louise, l’institutrice de Mortagne, devient pacifiste depuis que son mari a été fusillé par les Allemands. Découvrant la colombophilie militaire, elle s’y intéresse et dresse des pigeons voyageurs à porter des messages. Parallèlement, Clara qui parvient à maintenir la marbrerie familiale accueille et soigne chez elle des blessés de guerre qui, remis sur pied, repartiront sur le front.
À Paris, dans les usines, les ouvrières qui tournent les obus se révoltent contre les horaires de travail abusifs et les salaires insuffisants. Les syndicalistes se regroupent, Cécile en tête. À la gare d’Austerlitz, dans son bistrot, Monique est dénoncée pour hébergement illégal de réfugiés du Nord. Quant à Berthe, si elle se hausse dans le milieu de la mode et de la couture, Estelle, par son mariage, se hausse dans la société.
En zones occupées, Clarence, journaliste, est portée disparue depuis son reportage censuré par l’armée.
 
Dans sa nouvelle saga Guerre et femmes , Jocelyne Godard a choisi de se pencher sur un sujet inédit. Une fois de plus, elle prend le parti de raconter « les femmes » en rendant hommage à toutes celles qui ont parsemé la guerre de 14/18 par leurs exploits et leur courage en y mêlant, selon son style, ses héroïnes fictives tout en s’appuyant sur une documentation riche et abondante et sur des sources authentiques qu’elle tient de sa famille. Une saga qui fait honneur à la fois à l’Histoire et au roman populaire.
 
*
 
Née dans la Sarthe, Jocelyne Godard a longtemps vécu à Paris. Depuis quelques années, elle vit dans le Val de Loire. Les sagas et biographies romancées qu’elle a publiées au fil du temps ont toujours donné la priorité à l’Histoire et aux femmes célèbres des siècles passés. Ces femmes qui ont marqué leur temps, souvent oubliées ou méconnues, et qui, par leurs écrits, leurs œuvres, leurs engagements, leurs talents, leurs amours, ont signé l’Histoire de leur présence qu’elle n’a cessé de remettre en lumière. L’Égypte ancienne et le Japon médiéval l’ont fortement influencée. Puis elle s’est tournée vers l’époque carolingienne, le Moyen-Âge et la Renaissance. Et, plus récemment, elle a mis en scène, avec l’éclairage qui leur revient, une longue saga sur l’investissement des femmes durant la Grande Guerre. Lorsque ses héroïnes sont fictives, elles ont toujours un lien étroit avec les femmes qui ont fait la Grande Histoire. Dans ses plus jeunes années, elle s’est laissé guider par la poésie et elle a publié quelques recueils. Puis elle s’est tournée vers le journalisme d’entreprise auquel elle a consacré sa carrière tout en écrivant ses romans. Depuis son jeune âge, l’écriture a toujours tenu une grande place dans son quotidien. Un choix qui se poursuit.
Jocelyne GODARD
L'ODEUR DE LA POUDRE
Guerre et femmes Tome 3
Les Éditions du 38
NOTE DE L’AUTRICE
Les personnages de ce roman, à l’exception des grands chefs de guerre et des femmes authentiques (citées avec un astérisque) ayant participé à la Grande Guerre, et à l’exception des personnages qui portent les noms Huet et Havois de ma propre famille, sont fictifs.
Toute autre ressemblance avec des personnages ayant existé serait pur hasard et tous les détails, lieux cités ou noms modifiés, ressortant de mon imagination, ont été apportés pour les besoins du roman.
Cette saga de six tomes sur la vie et l’investissement des femmes durant la guerre de 1914/1918 comporte comme tous les romans historiques les trois éléments essentiels : la réalité, la vraisemblance et la fiction.
 
À Berthe Havois , ma mère.
 
À Émilia Huet , ma grand-tante, et à Gustave Huet , mon grand-oncle, héros de la Grande Guerre, qui m’ont fourni les éléments essentiels pour écrire cette saga et donné l’inspiration pour créer mes héroïnes.
 
Je dédie aussi cette saga à toutes les femmes qui, par leur courage et leurs exploits, ont participé à cette Première Guerre mondiale en donnant sans compter leur énergie et leurs efforts.
LIEUX ET PERSONNAGES
SAINT-MARS-D’OUTILLÉ (Sarthe)
 
Joseph BRUNOIS : fermier, arboriculteur, porté disparu
Blanche BRUNOIS : femme de Joseph
Les enfants BRUNOIS : Émile, Julien, Léopoldine, Clémence, Gaëtan
 
Léon GRANDET : fermier
Henriette GRANDET : femme de Léon
Les enfants GRANDET : Justine, Maurice
Théodore : grand-oncle
Honorine : grand-tante
Hector : valet de ferme
 
Jeanne HAVOIS : veuve, couturière
Berthe HAVOIS : fille de Jeanne, couturière
 
Gustave HUET : menuisier, charron-forgeron
Émilia HUET : femme de Gustave, lingère, repasseuse
Jo : leur fille
 
Georges MASSENET : fermier, mort en 1914
Marceline MASSENET : veuve de Georges
Les enfants MASSENET : Firmin, Prosper, Victoire, Christiane, Hubert
 
Fernand PETIT : fermier-laitier, prisonnier de guerre
Lucienne PETIT : femme de Fernand
Les enfants PETIT : Édouard, Albert, Pauline, Madeleine, Léonie, Augustin
 
AUTRES PERSONNAGES
Célestin FOURNEUIL : fermier, veuf
Odette FOURNEUIL : fille de Célestin, célibataire
Cécile SERNAC : cabaretière, épouse d’Émile Brunois
Adèle JAUBERT : mercière
Félicie SALVIN : boulangère
Louisette TERRIER : épicière
Philomène PILLARD : intendante du château de Saint Mars
 
MORTAGNE-AU-PERCHE (Orne)
 
Pierre DABREVILLE : marbrier, tailleur de pierre
Victorine DABREVILLE : mère de Pierre
Clara DABREVILLE : femme de Pierre
Les enfants DABREVILLE : Paul, Eugène, Louis, Laure, Victor
Jacinthe : bonne
 
Justin DANCOURT : associé de Pierre DABREVILLE
Aurélie DAUMAS : fiancée de Paul DABREVILLE
 
Jacques BRIGNARD : médecin, veuf
Rosalie BRIGNARD : fille de Jacques
Angèle : nourrice de Rosalie BRIGNARD
 
Maurice PELLETIER : postier
Mélanie PELLETIER : femme de Maurice
Agnès PELLETIER : leur fille
Juliette PELLETIER : sœur de Maurice, veuve
Ses enfants/Antoinette : Ferdinand, Émile
 
AUTRES PERSONNAGES
Pierre-Henri DUBREUIL : directeur de banque
Denise DUBREUIL : femme de Pierre-Henri
Emma DUBREUIL : leur fille
 
Clément PUISARDIN : notaire
Sabine PUISARDIN : femme de Clément
 
Amédée TOURNOIS : directeur de l’école publique de Mortagne
 
Louise LEBLANC : institutrice à l’école publique de Mortagne, épouse d’Amédée Tournois
 
NANTES (Loire-Atlantique)
 
Armand BRESSON : capitaine d’artillerie
Aurélie DAUMAS : Originaire de Mortagne/ex-fiancée de Paul Dabreville. Femme d’Armand Bresson
Colonel BRESSON : père d’Armand
 
SAINT-AIGNAN-SUR-CHER (Loir-et-Cher)
 
Clément CORBIER : viticulteur
Jacinthe : Originaire de Mortagne, ex-bonne chez les Dabreville. Femme de Clément Corbier
Félicie CORBIER : mère de Clément, veuve de guerre
Les enfants : Marthe, Georgette, Sylvain, Basile, Fanchette, Aimée
 
PARIS
Henri d’ALBRET : sous-directeur à l’usine Renault de Boulogne-Billancourt
Irène d’ALBRET : ex-femme d’Henri
Jean-Joseph d’ALBRET : leur fils
Estelle : ex-bonne devenue la 2 e  épouse d’Henri d’Albret, divorcé d’Irène
Arnaude de la GUITARDIÈRE : riche femme d’industriel, amie d’Estelle
 
Constant FOUQUET : ouvrier d’usine, chef d’équipe, syndicaliste
Cécile FOUQUET : femme de Constant, ouvrière d’usine, syndicaliste
Eugénie FOUQUET : leur cousine, ouvrière d’usine
 
Marguerite FRANÇOIS : veuve, ouvrière d’usine
Alberta FRANÇOIS : fille de Marguerite, ouvrière d’usine
Thomassaint : jeune soldat revenu du front amnésique
 
Anatole FRÉMONT : charbonnier, cabaretier, porté disparu
Monique FRÉMONT : femme d’Anatole
Les enfants FRÉMONT : Augustin, Colette, Roberta
 
Jules MASSY, conducteur de tramway
Sidonie MASSY, femme de Jules, conductrice de tramway
 
Anna ROBERT : journaliste féministe
Élodie VANBERG : militante féministe
Yolande MITTELBERGER : militante féministe
Sabine PUISARDIN : originaire de Mortagne, amie de Yolande
Jacques DUMOUTIERS : mécanicien-pilote, ami de Sabine
 
Berthe HAVOIS : originaire de Saint-Mars, devenue couturière
 
Léopoldine BRUNOIS : originaire de Saint-Mars, devenue ouvrière d’usine
François LEGAGNEUX : lieutenant, ami de Léopoldine
 
Léa, Violette, Martha : prostituées
 
ZONES OCCUPÉES PAR LES ALLEMANDS
 
Lucien VERDIER : ouvrier agricole, porté disparu
Mathurine VERDIER : femme de Lucien, ouvrière agricole, réfugiée de guerre
Les enfants VERDIER : Mariette, Raoul, Rémi, Léonie, Charlotte, Bertille, Roland, Sidonie, Désiré
Félicien LEFORT : soldat, orphelin
Françoise BACHOT : directrice de l’école de Vic-sur-Aisne
Augustine BERNIER : institutrice, réfugiée de guerre
Marthe CHATEL : infirmière de la Croix-Rouge
Huberte LEMAIGNIER : ambulancière
 
Jacques BRIGNARD : originaire de Mortagne, médecin en zone occupée
Hélène GAUTHIER : originaire de Paris, infirmière devenue la femme de Brignard
Damien GAUTHIER : frère d’Hélène, brancardier sur le front
 
Clarence SAULNIER : journaliste féministe, originaire de Paris
Igor TABUCCI : journaliste et photographe
Élodie VANBERG : militante féministe
 
Femmes authentiques présentes dans la première guerre mondiale , citées dans la saga avec un astérisque.
 
Jane Addams (Prix Nobel 1931) : fondatrice de la Ligue internationale des femmes pour la Paix et la liberté .
Inès Armand  : compagne de Lénine, adepte du marxisme.
Hubertine Auclert  : pionnière des suffragettes. Elle créa et dirigea le journal La Citoyenne.
Joséphine Barthélémy  : jeune femme condamnée pour infanticide en 1916, jugée par la Cour d’Assi

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text