21 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Grand Bambaata Hotel , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
21 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bleu est un jeune soldat de fortune. Il parcourt la savane africaine ayant pour mission officielle de combattre les braconniers.


Un jour, sa section est appelée par radio pour interpeller une bande de pillards d'ivoire. Le début d'une fuite vers la survie en plein bouleversement politique interne.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 3
EAN13 9782369550167
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

1 - LEGOSSEMOBSERVAIT
Le gosse m’observait. Il n’avait guère plus de dix ans et en paraissait encore moins. Ses yeux injectés de colle me fixaient. Mach ette à la main, il attendait sur le pas de la hutte. Je n’avais pas la force de le supplier. Aucune volo nté, ni d’en finir, ni de poursuivre. J’avais vu certains de mes camarades se faire hache r menu avant d’être balancés dans une grande cuve d’eau bouillante. Je connaissa is le sort qui m’était réservé. Les mains et les bras liés derrière le poteau, j’attendais qu’on m’achève, comme les autres, comme les éléphants trouvés dans la sav ane. La cahute à toit de palmes n’avait rien d’enchanteresse, loin des clichés de v acances paradisiaques. Je ne savais pas exactement où on avait fini après l’embuscade; il y avait forcément une route facile pour que leurs camions aient pu arriver si vite et qu’ils transportent l’ivoire sans prendre de risques inutiles. De toute évidence on s ’était cru trop malins en passant par la brousse. Cinq jours de marche pour en arriver là ! Ce n’était pas la rivière avec son gué et son débit qui autorisait un gros transporteu r à venir chercher la marchandise.
Une voix extérieure ordonna au gamin de se dépêcher. Au ton employé, ce n’était pas celle d’un vulgaire sauvage à casquette kaki dé lavée, plutôt celle d’un sous-chef de guerre devenu officier au nombre de victimes qui dirigeait cette troupe au massacre, une nouvelle élite impatiente de ramasser les divid endes sur le sang de la population innocente. Une rafale crépita, puis une seconde... Des cris au dehors, des collègues s’envolaient vers des cieux moins hostiles. Derrière moi, le capitaine Cagé gémissait. Un râle ininterrompu depuis qu’ils lui avaient coupé la langue après son dernier interroga toire. Je n’étais certain de rien mais j’avais l’impression qu’ils lui réservaient un trai tement de faveur. Ils avaient commencé par lui arracher les ongles des orteils pour le fai re parler... de quoi ? Je n’en avais aucune idée. Dans une seconde séance, ils lui avaie nt brûlé la main droite. Ses chairs brunies ne ressemblaient même plus à un moignon à s on retour. Un militaire au grade improbable l’avait balancé sur le sol dans la case, ne prenant même pas la peine de l’attacher, certain qu’il ne pourrait s’enfuir. Dan s un bref moment de conscience il m’avait ordonné de tenter n’importe quoi pour sauve r ma peau... Facile à dire. - « Bleu, sauvez nos âmes et racontez tout... prene z ma bague et donnez-la à ma soeur. » Il s’était arraché le doigt avec les dents et l’avait craché dans ma direction pour que je puisse le camoufler, Dieu sait comment. Notre jeune gardien, ivre d’un alcool local, curieu x d’entendre un bruit, s’était
avancé pour nous frapper. Une punition supplémentai re pour m’avoir parlé. Après palpations du Capitaine, il prit son coutelas et lu i trancha un doigt d’une entaille précise, un coup de boucher. Depuis, inconscient, i l râlait, le visage dans la terre baignant dans une boue mêlée de sang et d’excrément s. À l’occasion, un type armé, plus âgé, entrait et nous lattait en encourageant l es témoins de la scène, des gamins, à en faire autant. L’enfant s’approche avec son coupe-coupe. Dépenaill é, sa veste camouflée râpée et maintenue par une ceinture ramassée sur un cadav re de l’expédition, marquée par les tâches de sang frais, son ticheurte déchiré et crasseux à l’effigie d’un Pokémon débordant d’un pantalon treillis sans âge. ...
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text