114 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Enquête chez les Filles du roi , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
114 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Roman historique, roman épistolaire, roman à suspense… Enquête chez les Filles du roi est tout cela à la fois.
On y suit la correspondance entre Renée Biret, ancêtre de l’auteure, et ses amies devenues Filles du roi dans les années 1660. La jeune femme établie à La Rochelle tente de retrouver son fiancé parti en Nouvelle-France. Sans nouvelles de lui, elle se morfond. Hélie avait pourtant promis de revenir la marier après la fin de son contrat de travail de trente-six mois là-bas.
Impossible pour Renée de se résigner à oublier cet homme qui continue de faire palpiter son cœur. Aussi fait-elle appel, par lettres, à ses amies dispersées un peu partout en Nouvelle-France. Auraient-elles aperçu son fiancé ici ou là?
Le courrier par bateau voyage lentement. Le bel Hélie a le temps de changer d’endroit dix fois avant que l’ardente Renée parvienne à le localiser. Surtout qu’il semble cultiver l’art de se volatiliser. Parviendra-t-elle à entrer en communication avec lui? Se marieront-ils enfin?
Cette correspondance parfois tendre, parfois drôle, s’avère captivante, pleine de rebondissements. Dans les lettres des fidèles amies de la jeune Rochelaise, on trouve aussi une mine de renseignements sur le mode de vie au quotidien des pionnières de la première heure dans le Nouveau Monde. C’est comme si on y était!
«Tu seras d’accord avec moi : devenues “pupilles du roi”, elles se sont émancipées de la tutelle familiale et ont pu décider pour elles-mêmes, majeures ou non. De plus, avec les Filles du roi, nous sommes devant un concentré de “femmes fortes”, à mon avis. Il fallait l’être pour se lancer dans cette aventure, non ? Du courage, de l’audace, de la détermination, de la résilience : voilà les qualités qu’on attribue à ces pionnières dans la littérature actuelle. Le caractère “femme de forte”, c’est un autre aspect du bagage génétique qu’elles ont transmis à leur descendance.»

Informations

Publié par
Date de parution 27 février 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764439784
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

De la même auteure
Pierre et Renée – Un destin en Nouvelle-France , VLB éditeur, 2011.
L’appel des cygnes, tome 2 – Moïrane , VLB éditeur, 2008.
Nouvelles de Mallaig , VLB éditeur, 2007.
L’appel des cygnes, tome 1 – Gunni le Gauche , VLB éditeur, 2006.
L’Hermine de Mallaig , VLB éditeur, 2005.
Sorcha de Mallaig , VLB éditeur, 2004.
La Châtelaine de Mallaig , VLB éditeur, 2002.
Éditions étrangères
Sorcha de Mallaig , version espagnole, El Clan de Mallaig , Sorcha, Ediciones B, 2009.
La Châtelaine de Mallaig , version allemande, Die Herrin von Mallaig , 2009.
La Châtelaine de Mallaig , version espagnole, El Clan de Mallaig , Gunelle, Ediciones B, 2008.
La Châtelaine de Mallaig , version tchèque, Pani z Mallaigu , Euromedia group, 2006.



Projet dirigé par Danielle Laurin, éditrice

Conception graphique : Nathalie Caron et Nicolas Ménard
Mise en pages : Marylène Plante-Germain
Révision linguistique : Élyse-Andrée Héroux et Sabrina Raymond
En couverture : montage à partir des œuvres de Henry Lerolle [domaine public], Reading woman et de Joseph Vernet [domaine public], A  Calm at a Mediterranean Port
Conversion en ePub : Fedoua El Koudri

Québec Amérique
7240, rue Saint-Hubert
Montréal (Québec) Canada H2R 2N1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada.
Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien. We acknowledge the support of the Canada Council for the Arts.
Nous tenons également à remercier la SODEC pour son appui financier. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.


Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Titre : Enquête chez les Filles du roi / Diane Lacombe.
Noms : Lacombe, Diane, auteur.
Collections : Tous continents.
Description : Mention de collection : Tous continents
Identifiants : Canadiana 20190037407 | ISBN 9782764439760
Classification : LCC PS8573.A27786 E57 2020 | CDD C843/.6—dc23
ISBN 978-2-7644-3977-7 (PDF)
ISBN 978-2-7644-3978-4 (ePub)

Dépôt légal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2020
Dépôt légal, Bibliothèque et Archives du Canada, 2020

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés

© Éditions Québec Amérique inc., 2020.
quebec-amerique.com



À Marguerite Beauséjour, ma mère, et à toutes nos ancêtres, créatrices de notre nation, Filles du roi ou pionnières de la première heure. En plus de vos gènes forts, nous tenons de vous une dévotion à la vie qui va au-delà du berceau. Merci surtout d’avoir si bien transmis votre langue maternelle, sans laquelle je n’aurais rien écrit.


Prologue
Avec ce roman épistolaire, je veux d’abord donner une voix, ou plutôt une plume, à dix-huit émigrantes françaises parmi celles qui ont fait partie du premier contingent de Filles du roi, celui de 1663. Je souhaite également redonner la parole à Renée Biret, le personnage principal de mon roman Pierre et Renée – Un destin en Nouvelle-France , une fiction historique inspirée de mes ancêtres, Pierre Balan dit Lacombe et Renée Biret.
Le style épistolaire, tout en confidences et en réflexions, me semble bien indiqué pour exprimer le vécu de ces pionnières recrutées en vertu du programme d’émigration féminine de Louis XIV. Bien que très peu d’entre elles, issues de la classe ouvrière pour la plupart, aient eu l’instruction nécessaire pour soutenir une correspondance, je leur ai prêté cette aptitude. En donnant aux Filles du roi des scribes plausibles, j’ai pu satisfaire aux besoins du récit.
Objet : Découverte stupéfiante Date : 22/08/2017 13 h 17
Bonjour Maude,
Le présent courriel est pour t’annoncer un truc incroyable ! Mon ami Anthony, le paléographe dont je t’ai parlé, a en main une découverte faite l’an dernier dans les murs d’une masure en Hollande : 35 lettres en 9 liasses entourées d’une cordelette de lin, datant des années 1664 à 1670, écrites en français et postées en Nouvelle-France depuis La Rochelle. Il a tout de suite pensé à mes recherches en généalogie, car l’auteure de ces lettres serait mon ancêtre Renée Biret. Autre particularité de cette correspondance, les lettres et leurs réponses sont écrites sur la même feuille, occupant le recto et le verso, et elles sont glissées dans des enveloppes pliées. Bref, c’est quelque chose d’absolument inouï !
Anthony a entrepris la transcription de cette correspondance en français moderne et il me l’envoie au fur et à mesure, une liasse de lettres à la fois. Le travail est assez long et pourrait s’étendre sur plusieurs mois. Mon ami a fait le commentaire suivant : « Si ces lettres sont authentiques (le procédé de certification est en cours chez mes confrères), nous serions devant un témoignage exceptionnel sur la vie et l’émigration en Nouvelle-France, plus précisément concernant les Filles du roi. » Te dire l’émotion avec laquelle je vais parcourir les textes de mon ancêtre, près de quatre cents ans plus tard ! Je suis excitée comme une puce.
Évidemment, je ne pouvais pas garder cette trouvaille pour moi, sachant l’intérêt professionnel que tu portes au courrier échangé entre la France et la Nouvelle-France, spécifiquement aux lettres des particuliers, ce qui est le cas ici. D’après Anthony, être en présence d’une correspondance issue d’un milieu où la connaissance de l’écriture était peu courante a vraiment de quoi surprendre.
Ton opinion d’historienne aiderait grandement à valider le contenu des lettres. Ce qui arrivera, je l’espère, quand tu plongeras dans le premier lot de lettres que je te fais suivre demain. J’attends ta réaction avec fébrilité. Ne me fais pas languir, même si tu es assez occupée ces temps-ci avec ta série de conférences.
Affectueusement, Diane


Chapitre 1
Lot du 1 er avril 1664
Objet : lot du 1 er avril 1664 Date : 23/08/2017 09 h 38
Pièce jointe : Lot 1 (515 ko)
Bonjour Maude,
Pour faire suite à mon courriel d’hier, je joins le fichier du premier lot de lettres qu’Anthony m’a transmis. Quatre lettres datées du 1 er avril 1664, et les réponses retournées dans la même année. Renée Biret s’adresse à des amies qui se sont embarquées en 1663. Vérification faite, celles-ci figurent bien sur la liste des Filles du roi du premier contingent formé pour peupler la Nouvelle-France. Renée emploie le terme « filles à marier » pour les désigner, conformément à l’appellation utilisée par les adminis trateurs de la colonie à cette époque. Je me rappelle que tu m’avais expliqué que le terme « Filles du roi » est apparu quelque vingt ans plus tard, dans les lettres de Marguerite Bourgeoys. Si ce nom a été définitivement adopté, c’est sûrement parce qu’il sonne plus sympathique, non ?
Les correspondantes de Renée semblent plutôt démunies. La première vient d’une famille protestante ostracisée ; la deuxième était dans un hospice pour orphelines ; la troisième est veuve avec enfant ; la dernière est la cadette d’une famille nombreuse dont la mère vient de mourir. À première vue, nous avons là un échantillon assez représentatif du groupe social d’où sont majoritairement issues les quelque 760 Filles du roi connues. Autre élément important aux yeux des émigrantes en Nouvelle-France : rejoindre un membre de leur parenté. Ce qui est le cas pour deux des correspondantes de Renée.
Bref, ce premier échange de lettres est assez fascinant par sa conformité avec les faits historiques. Je te laisse en juger…
À bientôt, Diane
Renée à Marie Valade
Le premier jour du mois d’avril mille six cent soixante-quatre
De Renée Biret à La Rochelle
À Marie Valade à Ville-Marie
Très chère Marie,
Tu me manques tant et je me questionne chaque jour sur ton sort. Plus que tout, je regrette notre complicité, nos rires et nos espoirs en un destin extraordinaire. J’aimerais parler longuement avec toi, comme on se plaisait à le faire, mais il faut me contenter de t’adresser une missive. Je le fais avec hâte car le départ du vaisseau Le Noir pour la Nouvelle-France est imminent. Les familles de La Rochelle qui, l’an dernier, ont envoyé leur fille se marier dans la colonie doivent avoir préparé une lettre comme moi, mais au contraire de moi, elles l’auront rédigée avec application tout au long de l’hiver, tandis que l’idée de vous écrire, à toi et &

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text