SIDIBE
37 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
37 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



African novel_ est un genre littéraire riche et diversifié, et le roman Sidibe, écrit par Nathalie Flore, en est un exemple marquant. Ce roman sénégalais explore les thèmes de la trahison, de l'amour et de la perte dans le contexte d'une Afrique post-coloniale.

Contexte historique


Le roman se déroule dans une période post-coloniale, une époque où l'Afrique lutte pour trouver son identité après des années de domination européenne. Les personnages sont confrontés à la dure réalité de la vie dans un monde en constante évolution, où les traditions africaines se heurtent aux influences occidentales.


Personnages principaux


Le personnage principal, Mariam, est une femme forte et indépendante, mais elle est également profondément blessée par la trahison de ses proches. Elle est un symbole de la lutte des femmes africaines pour l'égalité et le respect dans une société dominée par les hommes.


Kamga, le fiancé de Mariam, est un personnage complexe. Malgré son amour pour Mariam, il succombe à la tentation et trahit sa confiance. Son comportement reflète les défis auxquels sont confrontés de nombreux hommes africains qui luttent pour concilier leurs désirs personnels avec les attentes de la société.


Thème de la trahison


La trahison est un thème central du roman. Mariam est trahie par les deux personnes qu'elle aime le plus : Kamga et sa meilleure amie. Cette trahison fait écho à la trahison plus grande de l'Afrique par les puissances coloniales.


Le rôle de la mémoire


Dans ce roman de mémoire, les personnages sont hantés par leur passé. Mariam, en particulier, est incapable d'oublier la trahison de Kamga et de sa meilleure amie. Sa douleur est un rappel constant de la façon dont le passé peut continuer à influencer le présent.


Conclusion


Sidibe est un roman puissant qui explore des thèmes universels à travers le prisme de l'expérience africaine. Il offre une représentation authentique et nuancée de la vie en Afrique post-coloniale, tout en abordant des questions profondes sur la trahison, l'amour et la perte. C'est un ajout précieux à la littérature du roman africain.



"Sidibe est un roman puissant qui explore des thèmes universels à travers le prisme de l'expérience africaine."



Pour en savoir plus sur le roman, vous pouvez consulter .



  1. Sidibe - Nathalie Flore

  2. Contexte historique

  3. Personnages principaux

  4. Thème de la trahison

  5. Le rôle de la mémoire

  6. Conclusion


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2024
Nombre de lectures 1 274
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0750€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

1
NATHALIE FLORE
SIDIBE
NOUVELLE
2
****
*
attendais la pluie battre sans cesse contre les fenêtres, la porte centrale et mêmes les J escaliers. J’entendais le ventbrailler derrière la maison ainsi que le fredonnement des arbres. Bientôt le vent arriva à caresser ma peau lisse. Je frissonnais sans manquer de hurler de colère face à cette scène abominable qui obscurcit ma vision. Des plats brisés, des tessons de verres éparpillés au sol, je venais detout briser chez moi. Rien qu’en imaginant ces deux êtres que j’aimaisdes depuis années, en qui j’avaisune confiance aveugle et pour qui je pouvais toutvoué donner me dégoutait. Comment avaient-ils pu me faire ça ? Comment cet homme que j’avais aimé plus que tout au monde pouvait en arriver là ? Comment cette fille à qui j’avais donné toute ma confiance, cette fille que j’avais soutenu à qui j’avais tendu la main pouvait me trahir de cette façon ? Elle était ma meilleure amie,c’était ma sœur d’une autre mère mais elle n’avait pas hésité à s’amouracher de mon fiancé. Je venais de les surprendre dans notrefauteuil,alors qu’il pensait que je reviendrais de mon voyage le lendemain. J’étais dévastée, brisée, chamboulée, j’avaisune pressante envie de serrer fortement le cou de l’un de ses traitres. KAMGA mon fiancé s’avançaitvers moi dans le but de me calmer, mon regard insensiblement froid avait freiné son élan. Dans le coin de la pièce, vêtue de sarobe qu’elle venait deporter en toute vitesse après mon arrivée et qui était restée ouverte, Pola se mordillait les ongles tout en soutenant mon regard sans gêne. Ma colère était arrivée à son paroxysme, sans hésiter, je bondi sur elle pour la frapper, saperruque avait sauté et je m’apprêtais à lui arracher les yeux lorsque KAMGA se jeta sur moi pour sauver sa copine de mes griffes tout en hurlant sans cesse « lâche la Mariam, lâche là ». Ilréussit à l’extrairede meséraflures et m’entrainade force à la terrasse. Mes yeux étaient inondés de mes larmes entrainaient avec eux sur leur passage mon maquillage qui finit son chemin sur mon bustier. KAMGAs’attelaitme calmer en voulant à éponger mes yeux ; il reçut une claque sur la joie gauche. Ma voie mêlée à celle de la forte pluie qui s’abattait sur la ville se fit entendre :
Comment as-tu pu me faire ça ? Avec ma meilleure amie, pourquoi ?Je suis désolé Mariam ! Pardonne-moi, j’ai eu un moment de faiblesse.Tais-toi ! Encore des mensonges, je ne veux plus t’écouter, tu medégoutes. Quand j’y pense elle m’a dit êtreenceinte de son petit ami queje n’ai jamais vujusqu’ici, il est de toi n’est-ce pas ? Vous vous êtes bien foutu de moi hein !
KAMGA baissa le regard ce qui traduisait son approbation, une attitude qui me choqua encore pluscar j’auraissouhaité que cet enfant ne fut pas de lui, mais hélas. Je hurlais de rage et sorti en courant de cette maison avec KAMGA à mes trousses qui cherchait à me rattraper. Je réussi à le semer entre les flaques d’eaux, le vent violent qui soulevait, les feuilles des arbres à cette heure de la nuit où tout le voisinage était endormi, bercé par le chant de la pluie. Je courrais sans vraiment savoir où j’allais, je courrais pour évacuer cettemélancolie qui m’habitais, je courraiscontenir mon pour extrême exaspération. Pendant quatre années j’avaisvoué ma vie à cet homme qui m’avais promis mont et merveille. Pendant quatre années je lui avais donné tout l’amour dont il avait besoin etla place
3
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents