269 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

ROSE mon élève , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
269 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Affecté dans un village sous développé comme enseignant, Monsieur Rostand avait un principe : Ne jamais sortir avec l’une de ses élèves. Célibataire, il ne savait pas que la femme de sa vie serait l’une de ses élèves : Rose

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2024
Nombre de lectures 74
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ROSE mon élève
Tous droits de reproduction, d’adaptationou de traduction, Intégrale ou partielledecetouvragereservés pour tout pays. L’auteur est seul propriétaire des droits et responsable du conte nue de ce livre. leshistoiresdekingnath@gmail.com/+237 693298184 Copyright© KING NATH Editions, Yaoundé 2024
A tous ceux qui lisent mes livres et m’encouragent au quotidien. JE VOUS DIS MERCI
Rose, mon élève
01
Rostand est couché. Il n’a aucune envie de se rendre à l’école. Endroit lugubre dont il n’avait jamais imaginé s’y rendre un jour. Il n’entendait parler de ce « trou » que dans les chaines de télé lorsqu’on décriait l’état des routes.
-mois ?
-une syllabe)
Tu vas faire quoi de plus si on te laissait un autre
Al… (Rostand aimait toujours appeler son ami par
- Avant de continuer, je t’ai déjà dit n fois de ne plus m’appeler Al, c’est Alfred cher ami! Et…
- Pf… dégage frère. C’est ton problème là-bas… pour moi AL me va très bien. Voilà comme je le disais tantôt, j’aime les vacances vois-tu ? Je suis prêt à faire le tour du Came-roun s’il le faut, voyager, m’évader de ce trou…
- ahaha ce trou ? Tu appelles un beau village comme celui-ci, trou ? Tu sais qu’il y a environ trois milles voire plus, d’âmes qui vivent ici ?
- Et ? C’est un trou ! Pas de route, le réseau télépho-nique est instable et il faut se percher sur un arbre pour pouvoir passer un appel, pour ne pas parler de la connexion internet. De toutes les façons, je vais chercher à partir d’ici très vite, et tu vas juste constater que je suis déjà loin…
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
5
Rose, mon élève
- Les rêves sont permis. Tu viens à peine de sortir de l’école de formation, et tu te vois déjà faire le tour du Cameroun avec ton salaire encore bloqué ? Tu te plains du fait de n’avoir pas été envoyé en ville, comme si ceux qui vivent au village sont moins camerounais que les autres. En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage, mais sache que la rentrée c’est dans une semaine, et tu as intérêt à aller prendre service avant que le pro-viseur ne te signale comme démissionnaire
mais!
-
Je sais que c’est ton souhait, mais ça n’arrivera ja-
Rostand est un jeune homme sorti de l’école normale de Maroua ça fait juste deux mois. Et comme premier poste d’aec-tation, il a été envoyé à Nkondjock. Il sera le seul enseignant de Mathématiques de ce lycée, et heureusement pour lui, le lycée ne compte pas trop d’élèves. Et on lui a fait savoir qu’il y a un autre enseignant qui est déjà là et qui sera donc son second, puisqu’il est vacataire. Malgré tous les eorts qu’il a fournis pour ne pas y être aecté, la décision du ministre n’a pas été changée. Il se souvient de ce que son camarade de promotion lui disait encore le jour où les listes des aectations sont sorties :
- Toi tu es au moins en ville, à moins de 100 km de Douala, moi je ne sais même pas dans quelle localité de ce pays se trouve le lycée où on m’a envoyé
-
Le nom c’est quoi ?
- Gars, le nom est tellement dicile à prononcer que je ne sais même pas si je vais pouvoir me retrouver
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
6
Rose, mon élève
- Voilà pourquoi je voulais changer. Au lieu qu’on m’envoie à Bafoussam, à Dschang, à Douala, on m’envoie à Nkondjock, je sais que j’ai fait quoi au bon Dieu
bas ?
-
Ah bon ? Et qui sont ceux qu’on devait envoyer là-
- Je sais ? Les gars comme Dany, il peut bien y vivre sans problème
- Tu me fais rire. Tu dois savoir que chaque fonction-naire est appelé à travailler sur toute l’étendue du territoire, peu importe où ça se trouve
- De toutes les façons, j’y vais et je ne vais pas faire un trimestre là-bas, je vais tout faire pour en sortir, crois-moi
- C’est comme tu veux, moi je vais sur google cher-cher où se trouve mon lycée
Rostand n’en revenait pas qu’on l’ait envoyé dans ce trou perdu. Mais bon, comme on le dit souvent, quand le vin est tiré, il faut le boire. Non content de cette décision du ministre qui selon lui n’était pas catholique, Rostand était venu commencer à cher-cher un endroit où il pouvait déposer sa tête, le temps pour lui de faire semblant d’enseigner, en espérant que ses recours abou-tissent et qu’il parte vite de ce village.
Juste qu’en descendant du bus qui l’avait emmené de Douala ce matin-là, il est tombé sur Alfred, un camarade de
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
7
Rose, mon élève
classe du lycée, perdu de vu depuis près de six ans. Alfred était installé à Nkondjock, et il y vivait avec sa petite famille. Il était devenu cultivateur, n’ayant pas eu de chance de rentrer dans la fonction publique, malgré son diplôme de licence en banque et ïnances. Fatigué de toujours attendre que les autres le recrutent dans leurs entreprises, il avait décidé de partir de Yaoundé où il vivait, pour se construire une vie dans ce village.
La vie y était vraiment agréable et paisible. Le village lui avait ouvert tous ses bras, et la vie lui avait souri. D’ailleurs, c’est là qu’il avait fait la connaissance d’Annie, une charmant ïlle du littoral, devenue sa femme un an plus tard. Aujourd’hui ils ont deux charmants enfants.
Rostand lui avait dit qu’il avait été aecté au lycée du vil-lage. Nouveau, il tenait avant tout, à faire une petite reconnais-sance des lieux, avant le début des cours dans deux semaines. Alfred accepta volontiers, de lui donner la chambre d’amis, le temps qu’il se trouve un espace qui serait plus convivial pour lui. c’est ainsi que les vieux amis se reconnectèrent une fois de plus.
******
Il était environ 9h lorsque Rostand sortit de sa chambre.
Annie, ainsi que les deux enfants de Alfred étaient encore au village paternel pour les vacances, et ne devaient revenir que dans deux jours. Mais Alfred avait discuté avec sa femme avant de faire venir Rostand chez lui. Rostand sortie de sa chambre et retrouva Alfred qui était déjà debout depuis longtemps. Il s’ap-prêtait déjà à sortir.
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
8
Rose, mon élève
-comment ?
Tu es debout depuis et tu ne m’as pas fait signe
- Non, il fallait que je te laisse te reposer encore un peu. Dès lundi ce n’est plus moi qui vais te réveiller
- Haha. Au fait, je vais me rendre au lycée ce ma-tin pour prendre service, le délai c’est demain et je dois le faire avant, je vais proïter pour prendre les documents que je vais uti-liser pour préparer mon cours de lundi, ainsi que mon emploi de temps
- D’accord, je vais faire un tour au champ, je serais certainement rentré avant ton retour. Si tu as besoin de quelque chose, tu te sers dans le frigo, tout y est, et Annie en revenant demain va certainement apporter d’autres vivres
- Merci beaucoup pour ton hospitalité, je me deman-dais déjà comment je ferais si je ne trouvais pas moyen de m’ins-taller ici. Je te serais à jamais reconnaissant
- Ce n’est rien ! lança Alfred en souriant à son ami, avant de sortir.
Rostand s’apprêta et prit la route du lycée de Nkondjock, situé à environ 2km de la maison. Étant nouveau dans le village, il dû emprunter une moto, qui devait l’y conduire, et il proïta pour retenir quelques repères qui lui seraient utiles un de ces jours. Arrivé au lycée, il fut reçu par Mlle Julie, la secrétaire du proviseur, qui était de permanence ce jour
-
Bonjour monsieur, que puis-je faire pour vous svp
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
9
Rose, mon élève
? demanda-t-elle avec un léger sourire
Rostand était plus concentré à admirer le sourire de la dame qu’elle fut obligée de reprendre sa question
- Ah, désolé. Voilà, je suis monsieur Rostand JAZEM, nouvellement aecté comme enseignant de mathématiques. Je suis venu prendre fonction et avoir aussi mon emploi de temps, et si possible quelques ouvrages que je pourrais utiliser pour pré-parer mes cours
- Ah, je vois. C’est donc de vous que le proviseur par-lait, on a cru que vous ne viendriez pas dans ce village, vu que la rentrée c’est lundi et nous sommes jeudis.
- Pour vous dire vrai, lorsque je suis arrivé ici, j’ai demandé à Dieu ce que je lui avais fait pour qu’il me balance dans ce coin perdu.
-
-
Et vous avez déjà pris le temps de changer d’avis ?
Pas du tout, je veux déguerpir d’ici le plus vite
- De toutes les façons, c’est à vous de voir. Je vous souhaite la bienvenue au lycée de Nkondjock. J’espère que vous vous plairez ici.
-
Je l’espère aussi
- Alors, voyons voir, dit-elle en fouillant dans les do-cuments qu’elle avait sur la table. Voilà, nous y voilà.
Elle sortit un bloc de document qu’elle remit à Rostand.
Tous droits de reproduction, d’adaptation, de traduction réservés pour tous pays!
10
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text