293 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

DANS LA BOUTEILLE , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
293 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À la naissance de son fils Ébénézer, Olga et sa meilleure amie Fanta ont signé un pacte secret. Quelques années plus tard, Ébénézer Donfack, professeur d'art oratoire à l'Université de Dschang rencontre Olivia, une étudiante avec qui il a un enfant et envisage d'épouser. Mais le pacte secret signé par sa mère à son insu ne facilite pas la tâche. Il va s'entêter et épouser cette dernière avec qui, ils ont fait 7 ans de relation ensemble mais ce mariage ouvrira la porte à plusieurs problèmes qui pousseront Olga (sous la pression de son amie Fanta) à poser des actes irréversibles qui vont clouer son fils et le détruire à jamais. Quel est ce pacte secret signé par Olga au nom de son fils ? Qui est réellement Fanta ? Ébénézer survivra-t-il à la tempête sombre qui va l'envelopper ? Olivia arrivera-t-elle à sortir son mari de cette tempête ? Méchanceté, sorcellerie, disputes, drame, tragédie, Amour, pleures seront les sous thèmes de ce roman tragique intitulée "Dans la bouteille".

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2024
Nombre de lectures 365
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0600€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ROMAN
DANS LA BOUTEILLE
1
AUTEURE : EDEN TCHAGNAécrivaine, web journalist, copywriter professionnel, maitresse de cérémonie
2
1
Dschang, une petite ville située à l’Ouest du Cameroun communément appelée la ville estudiantine ceci grâce à la présence d’une grande Université d’Etat. Ceci dit, la ville est pleine de vie et d’activités: la jeunesse est au centre de tout. Il est 10 heures et Ebénézer Donfack, 33 ans, professeur à l’Université, précipite les pas de sa fiancée Olivia Ndop, 26 ans, étudiante en fin de formation et mère de leurs petite fille Anaïs, 5 ans.
Ebénézer: Waaaa chérie, tu n’es pas prête? Ça fait déjà plus de 30 minutes qu’Anaïs et moi t’attendons! Pourquoi lorsqu’il faut toujours aller chez ma mère tu traines les pas ainsi ? Aka !
Olivia : Tu le sais très bien, parce que ta mère ne m’aime pas. Point final!
Ebénézer: Elle ne t’aime pas comment? Etd’ailleurs, elle n’a pas besoin de t’aimer, tu es mon choix, tu es la mère de ma fille, tu es ma future épouse. La future
3
madame Donfack de mon cœur alors, le reste n’est pas important. Arrêtes de te faire une pression psychologique s’il te plait.
Olivia : Tu penses vraiment que je me sens bien dans ma peau bébé ? je me sens hautement frustrée, surtout lorsque je sens que je vais avoir un contact proche avec cette femme et…
Ebénézer : Olivia, cette femme reste ma mère et tu sais à quel point elle est capricieuse. Tu penses que je me sens aussi comment lorsqu’à chaque fois je vais calmer le feu entre elle et toi? je t’ai déjà demandé de te calmer, tu m’as parlé j’ai compris, mais peu importe le comportement de ma mère, je ne peux pas la changer. Ce n’est pas moi qui ai décidé d’être son fils et même s’il fallait le faire, tu sais tout ce qu’elle a fait dans ma vie et toute seule en plus.
Olivia : Oui je te comprends parfaitement bien. Tu ne me diras pas que je n’ai rien fait pour que ma relation avec mama Olga soit parfaite. J’ai l’impression qu’elle ne veut même pas me sentir. En plus, lorsqu’on décide
4
d’aller chez elle et de surcroit y passer la nuit, je me sens mal au plus profond de mon âme, chéri. Je ne sais pas pourquoi tu as accepté qu’on célèbre l’anniversaire d’Anaïs chez ta maman.
Ebénézer: C’est juste pour lui faire honneur bébé. On en a déjà assez parlé de cela. Aussi, ceci va permettre que tu puisses davantage te rapprocher de ma mère.
Olivia: Hummm il faut que tu demandes l’affectation pour la capitale comme cela était prévue. Ma famille y est et je crois que je me sentirai plus bien et moins seule.
Ebénézer: Tu veux dire qu’à mes côtés tu te sens seul? C’estça ?
Olivia: Non bébé, mais… ben, comprends moi aussi nor ?
5
Ebénézer: Je te comprends et j’ai d’ailleurs une surprise pour toi, mais avant, il faut que tu me détaches ta petite bouche là et que tu esquisses un joli sourire qui va raviver ton beau visage.
Olivia: Hummmm l’atalaku de ça, je vous écoute monsieur mon futur époux !
Ebénézer: J’ai introduit mes dossiers pour l’affectation. Croise bien les doigts et que Dieu nous aide, on s’installera à la capitale à la fin de ce mois ou au début du mois prochain.
Olivia : Tu es sérieux là ?
Ebénézer : Est-ce que ton futur époux t’a déjà menti un jour ? Tusais que tu es mon porte bonheur et je n’aime pas que tu sois en mal pour quoi que ce soit, je dis non. Je serai toujours là pour toi, tu le sais.
Olivia: Je t’aime Ebénézer et tu sais que c’est l’une des raisons pour laquelle je me plie en quatre devant ta mère.
6
Ebénézer : Hahhahaha bientôt tu ne feras plus face à cet exercice mais je te promets que ma mère va t’adorer avec le temps. Tu n’as pas confiance?C’estmoi qui te le dis, tape ici !
Il présenta sa main droite à sa dulcinée et celle-ci la frappa avec un sourire très prononcé.
Il est 17 heures et le couple vientd’arriver à Ngui, un quartier pas loin de leur domicile. Le chien annonce la présence des invités et Mama Olga, commerçante de tomates se lève rapidement de son siège en bois avec sa grande robe ample de couleur belge. Elle va à grands pas vers le portail fait en paille et serre fortement son fils Ebenezer ; elle porte par la suite sa petite fille dans les bras de sa belle-fille sans lui adresser la moindre attention. Olivia, de nature très fragile, ouvrit son palais, de paroles douces sortirent de sa bouche.
Olivia: Bonsoir ma’a, tu vas bien?
Mama Olga : Bonsoir !
7
Elle l’ignora presque et entra à l’intérieur avec sa petite fille. Ebénézer tint sa femme par la main et entra avec elle.
Mama Olga: Pourquoi l’enfant ci est devenu maigre comme ça ? Vous ne la nourrissez pas bien ? Pardon il ne faut pas faire la taille sur ma petite fille, elle doit me ressembler. Il n’ya pas de maigres dans cette famille, je constate même que tu perds beaucoup de poids aussi Ebenezer, pourtant tu as une ménagère à la maison.
Ebénézer : Tu parles de quelle ménagère à la maison maman ?
Mama Olga : Celle qui te sers le sexe tous les soirs nor ?
Ebénézer: Maman qu’est-ce que tu dis comme ça et en plus devant Anaïs ?C’est de sa mère tu es en train de parler là et c’est ta future belle fille !
8
Mama Olga : Je suis ta mère Ebénézer alors, laisse-moi m’exprimer, je suis chez moi et j’ai le droit de dire ce que je veux. Regarde comment celle que tu appelles future belle fille s’habit pour venir chez ta mère. C’est normal ça ? Elle moule quoi sur son corps.
Ebénézer : Je ne vois aucuns problèmes avec son habillement maman, c’est son style et il me plait bien.
Mama Olga: Ou bien on t’a seulement mis dans quelle bouteille ooo, tu oses défendre cette villageoise qui ne respecte pas le code vestimentaire adapté à sa belle-famille devant moi ? Ettu…
Ebénézer : Assez maman !S’il te plait, arrête ça, nous sommes venus ici pour l’anniversaire d’Anais, maintenant si tu veux faire les problèmes pardon, je te demande tout doucement de me donner l’enfant et on s’en ira.
Mama Olga : Hummmm
9
Olivia était déjà en pleurs et elle décida de quitter le salon et de rejoindre la cour. Son fiancé vint la prendre dans ses bras sous le regard nauséeux de Mama Olga.
Ebénézer : bébé je suis désolé, tu sais que ma mère…
Olivia : Arrête de vouloir la supporter à tout bout de champs Ebénézer. J’ai fait quoi à ta mère, mon erreur c’est t’aimer c’est ça?Qu’est-ce que je n’ai pas fait pour être aimé par ta mère ? Tul’as entendu nor? au départ de la relation et sans même me rencontrer, elle jurait tous les dieux que j’étais stérile et pour que tu t’intéresses à moi, il a fallu que je te fasse un bébé. Je n’avais que 21 ans et malgré les restrictions de ma grande sœur, je l’ai fait par amourpour toi. Aujourd’hui, même pas 5 minutes? À peine arrivée, elle se verse comme du couscous blanc sur moi et là tu veux que je me taise ? Ebénézer, je suis aussi la fille de quelqu’un hein. J’hésite beaucoup pour ne pas raconter tout ceci à ma mère mais sincèrement j’en ai plus que marre !
10
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text